Présidentielle 2019 : début de fronde dans les médias publics ?

médias publics
Un dilemme pour Djamel Kaouane et le gouvernement. PPAgency

Un vent de colère et de réprobation commence à gagner les rédactions de certains médias publics. Cette fois, la fronde n’a rien à voir avec les questions salariales. Le problème est d’une toute autre nature. De nombreux journalistes ont protesté aujourd’hui énergiquement contre la décision de leurs responsables de faire l’impasse sur les importantes marches de protestation contre le cinquième mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika qui se sont déroulées, hier, un peu partout dans le pays.

Dans un message posté ce matin sur son mur Facebook, Meriem Abdou, journaliste réputée de la Radio algérienne Chaîne 3,  primée plusieurs fois par le passé pour la qualité de son travail, a ainsi annoncé sa décision de démissionner de son poste de rédactrice en chef pour dénoncer le black-out opéré par son employeur sur les manifestations d’hier.  «Moi, Meriem Abdou, j’ai décidé de déposer dès demain ma démission de mon poste de rédactrice en chef membre de l’encadrement de la Chaîne 3», annonce notre consœur, qui ajoute : «Je refuse catégoriquement de cautionner un comportement qui foule aux pieds les règles les plus élémentaires de notre noble métier.»

Une autre journaliste de Canal Algérie, Samia S., reprend et partage carrément sur son mur Facebook le post d’un de ses confrères d’un média privé invitant «le pouvoir à arrêter son cinéma» et à «éviter un choix coûteux pour le pays».

L’indignation semble également la même dans les journaux publics et à l’agence Algérie presse service (APS). Pour ce dernier cas, de nombreux confrères disent se plaindre de n’être «envoyés que pour couvrir les actions des partis de l’alliance présidentielle». Certains expliquent d’ailleurs les pertes de clients par des «choix éditoriaux contestables», «improductifs» et «dépassés». Au-delà, de nombreux observateurs jugent «décevante» la production de l’APS ces dernières années, surtout au regard des moyens matériels et humains mis à sa disposition.

S. S.

Comment (21)

    ALI 2
    24 février 2019 - 9 h 11 min

    L’Algérie guerrière devenue une Algérie guépière squattée par des dirigeants n’est honneur;ni fierté ou le guerrier devient un commis;ou l’homme à perdu de son courage et de son honneur juste pour quelques avantages,heureusement que nos femmes ne sont pas tombée dans ce piège et elles luttent pour sauvé l’honneur;jusqu’a maintenant y’a que les femmes qui disent non aux squatteurs indignes et elle osent démissionné

    marri
    23 février 2019 - 21 h 46 min

    Il faut que les Algériens boycottent toutes les chaînes de tv qui boycottent les marches des citoyens democrates et qui mangent à la gamelle du fln et de ses acolytes et qui ne roulent que pour le pouvoir en cherchant à manipuler les pauvres gens du peuple qui n’arrivent pas à réfléchir et à discerner le vrai du faux, en difusant tous les petits mouvements et les discours éculés des chiyatines du système.

    5
    1
      Mohamed Djamel
      24 février 2019 - 11 h 00 min

      Toi, au lieu d’être comme ces femmes courageuses, tu restes derrière un ordinateur en train de donner des « ordres » : Il faut…Il faut…Mais tu te prends pour qui ?

    Mohamed
    23 février 2019 - 19 h 50 min

    Salam aleikoum,

    Aweh comment vous voulez que ces responsables sachent gouverner ou faire quoi que ce soit avec leur cerveau ou de leur mains ? Ils ne connaissent pas ce que veut dire « public » c’est à dire pour l’intérêt du peuple avec l’argent de l’État, eux ils confondent l’État comme étant une propriété privée et seulement pour leur intérêts.

    11
    Anonyme
    23 février 2019 - 19 h 13 min

    ce qu’il faut surtout relever c’est que l’impasse sur les manifestations d’hier quasiment totale en Algérie, fut également totale en france, ce qui prouve pour ceux qui en doutaient encore, que ce pouvoir sert bel et bien les intérêts de la france. France 24 a totalement manipulé les images des manifestations et le journal le monde à parle de quelques centaines de manifestants a Alger et la Kabylie. C’est totalement inoui et cela prouve à quel point la collusion entre le pouvoir français et le régime d’Alger est solide…

    27
    3
      Mohamed
      23 février 2019 - 19 h 46 min

      Salam aleikoum,

      Ni même Euronews, la chaine européenne qui se targue qu’elle est du coté de tout les combats démocratiques, combien des fois, a t-elle fait l’impasse sur le tabassage des résidents en médecine sans même pas un tout petit « No Comment » y a sidi, sans donner l’info…

      18
      1
      Kassaman
      23 février 2019 - 20 h 45 min

      « . France 24 a totalement manipulé les images des manifestations et le journal le monde à parle de quelques centaines de manifestants a Alger et la Kabylie. C’est totalement inoui et cela prouve à quel point la collusion entre le pouvoir français et le régime d’Alger est solide… »

      Je crois que tu négliges une hypothèse autrement plus probable sur cette relativement faible couverture, voire minimisation des manifestations qui ont eu lieu en Algérie.
      En effet en montrant la réelle étendue de ces dernières ils auraient dû aussi montrer que de grandes manifestations anti système peuvent avoir lieu en Algérie sans que les manifestants ne risquent l’arrache d’un oeil ou d’une main ou de se faire passer à tabac par des crs en furie.
      Ils auraient dû montrer au grand jour à leurs lecteurs, leur duplicité dans la couverture de leur propre manifestations anti système, les gilets jaunes …
      voilà pourquoi ils ne peuvent pas montrer des manifestations pacifiques en Algérie, considérée par ces biens-pensants comme une dictature, ils avoueraient leur propre traîtrise à leur concitoyens.

      14
      4
      Mohamed Djamel
      24 février 2019 - 11 h 03 min

      Il faut porter des lunettes et des appareils auditifs. Tu dois voir flou et tu n’entends rien. Pauvre !! Il faut rester chez toi pour éviter de tomber dans la rue.

    Anonyme
    23 février 2019 - 19 h 08 min

    J ai envie de dire ENFIN ENFIN la dignité l honnêteté finissent toujours par renverser tous les obstacles
    Avec cet acte aussi fort vous honnorez la digne et indispensable profession de journaliste
    Ce sursaut d orgueil doit provoquer un électrochoc chez tous les journalistes laquais et syndicalistes véreux
    ENFIN les algériens sortent de leur coma de leur lethargie ils étaient plongé en soins palliatif a coup de subvention
    C est un bon début apprenons et n ayons pas peur de copier sur ce qui se fait ailleurs en terme d’équité et de redistribution des richesses et démocratie direct
    Copier c est deja inventé
    Vive le génie Algérien aussi bien en Algérie et a travers le monde

    10
    Anonyme
    23 février 2019 - 18 h 47 min

    Il est malheureux de voir le chantage indigne que subissent ces journalistes. . Bravo à ces journalistes qui ont préféré le devoir de vérité au déshonneur toutefois nous leur disons d’avance, qu’ils sont pardonnés par la population qui comprend très bien qu’ils ont une famille à nourrir.

    12
    marri
    23 février 2019 - 18 h 17 min

    Bravo Mesdames! le respect de l’éthique et de la déontologie liées au metier du journalisme fait de vous des femmes respectables et dignes, cela vous honnore et vous confère un grand respect, à contrario de tous les khobsistes qui foulent aux pieds leur propre personne. Bravo encore…

    18
    3
    Khoubzi Salim
    23 février 2019 - 17 h 59 min

    Bravo, Mesdames ! Les femmes Algériennes semblent s’apercevoir que les mecs qui les gouvernent ne sont même pas des héros pour «Arlequinades»

    12
    4
    MELLO
    23 février 2019 - 16 h 44 min

    On vous le disait, il existe ,partout dans les institutions Étatiques, y compris dans l’armée, des hommes et des femmes patriotes , engagés qui ont cette Algérie dans le sang. Ce n’est guère les impositions éditoriales des tenants du pouvoir qui vont leur changer de positions. L’Algérien , le vrai ne peut pas cautionner ce délabrement et ce dépouillement du pays par une caste qui s’enrichit davantage en laissant la majorité du peuple dans la misère. Ces hommes et ces femmes partagent le même marché, la même boulangerie , le même trottoir et le même bus que leurs compatriotes anonymes que la vie à pressé. Ces hommes et ces femmes savent que leur apport aux revendications populaires ne peuvent que ramener un plus , un mieux.
    Bravo à vous toutes et tous.

    23
    2
    Anonyme
    23 février 2019 - 16 h 26 min

    Les médias du cachir savent que sans la perfusion de l’argent du contribuable offert par l’Etat en fonction de leur soumission et du baise pied ,ils couleront .

    23
    4
    Pig pong
    23 février 2019 - 16 h 03 min

    Pendant que le peuple manifeste à travers tout le territoire national , nos télévisions nationales passent un documentaire sur la vie des animaux.Il faut dire à ces responsables tv qu’on est pas sur la planète des singes.

    33
    2
    A bat la dictature
    23 février 2019 - 15 h 56 min

    Bravo,L’Algérie digne du serment de Novembre 54 est entrain de renaitre.

    23
    2
    Réseau 16
    23 février 2019 - 15 h 49 min

    Lorsque notre conscience n’est pas tranquille;alors on sa folle et en commence à acheter tout le monde;les imams,les journalistes;les voyous,les travailleurs,les citoyens en détresse;les nouveaux Algériens venant du Maroc;comme ce n’est pas leur argent ils dépensent sans comptés;meme les colons Français ont restaient a jamais en Algérie

    18
    2
    LYES
    23 février 2019 - 15 h 39 min

    BRAVO MADAME ABDOU. DÉCIDÉMENT LES FEMMES ALGÉRIENNE ONT ÉTÉ ET SONT TOUJOURS À LA POINTE DES COMBATS POUR LA LIBERTÉ ET LA DIGNITÉ.
    VOUS ÊTES LES DIGNES HÉRITIÈRES DE LA KAHINA, FATMA N’SOUMER, HASSIBA.
    ET QUAND VOUS N’ÊTES PAS AU DEVANT DE LA SCÈNE, VOUS ÊTES TOUJOURS DERRIÈRE LES GRANDS HOMMES QUI ONT MARQUÉ L’HISTOIRE.

    38
    2
    Séhab
    23 février 2019 - 15 h 16 min

    bravo madame vous êtes une journaliste pas une esclave aux service d’une mafia qui prend le service public pour leurs propriétés le service public est aux algériens et les journalistes qui travail de dans ils sont la pour informes les algériens de tout ce-qui est se passe en Algérie et ailleurs!!

    Bien Cordialement

    35
    1
    Mir
    23 février 2019 - 14 h 16 min

    Journalistes du secteur Public : Brisez les chaines de la compromission ! soyez en phase avec le peuple et battez vous pour devenir indépendants et crédibles ! c’est possible si vous vous comportez comme cette courageuse Meriem Abdou qui ne veut plus etre une journaliste khobziste mais juste une journaliste honnête et patriotique. Mes respect Madame !

    52
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.