Benflis à propos de la présidentielle : «Nous trancherons ce dimanche»

Talaie Benflis
Ali Benflis. PPAgency

Le président du parti Talaie El-Hourriyet, Ali Benflis, a fait savoir, mercredi à Alger, que la décision de sa formation politique concernant l’élection présidentielle du 18 avril sera prise dimanche prochain.

Lors d’une conférence de presse, Benflis a déclaré que «faute d’une autorisation de la wilaya d’Alger, le comité central n’a pu se réunir, et (que) le bureau politique se réunira dimanche prochain, sur délégation du comité central, en session urgente pour décider de la position du parti quant à l’élection présidentielle du 18 avril».

La wilaya d’Alger avait précisé, dans un communiqué, avoir demandé à des partis et organisations, dont celui de Talaie El-Hourriyet, qui avait programmé une réunion de son comité central jeudi (demain) au siège de la Mutualité des travailleurs du bâtiment à Zéralda, de changer de lieu car la salle était réservée «pour des raisons administratives d’intérêt général». Outre le parti Talaie El-Hourriyat, le Mouvement de la société pour la paix (MSP), le Parti Fajr El-Jadid (PFJ), la Coordination nationale des imams et fonctionnaires du secteur des Affaires religieuses et l’Union nationale des étudiants algériens (UNEA) avaient introduit des demandes pour cet même espace.

Pour le parti Talaie El-Hourriyet, «la prochaine présidentielle est très importante pour l’Algérie, qu’il y participe ou pas», a indiqué Benflis, soulignant que «le peuple algérien est capable de régler ses problèmes dans le calme». Il a salué, à ce propos, l’initiative du président du Front Justice et Développement (FJD), Abdellah Djaballah, sur la proposition d’un candidat de consensus de l’opposition politique, d’autant, a-t-il dit, que Djaballah «n’a aucune ambition personnelle».

Par ailleurs, Benflis a appelé à «la préservation du caractère pacifique des marches et des infrastructures, à l’instar des hôpitaux, des moyens de transport et autres».

R. N.

Comment (9)

    SLIMAN
    10 mars 2019 - 23 h 44 min

    Monsieur Benflis et tous les autres on vous voit une fois tous les 5 ans que venez-vous faire en Algérie prendre des sous mais vous n’êtes pas fait pour gouverner l’Algérie vous n’avez pas les épaules assez larges Bouteflika dans un fauteuil vous fait peur vous êtes désister allez rentrer chez vous en France et passez une bonne retraite et oubliez l’Algérie elle n’est pas pour vous l’Algérie a fait pour les hommes de grande envergure avec de grandes épaules

    MELLO
    1 mars 2019 - 13 h 24 min

    Mr Benflis, sachez que l’élection présidentielle n’a jamais résolu un problème de légitimité, d’autant plus qu’elle est organisée par l’administration de la dictature. Il ne vous reste qu’à rejoindre les manifestations et grossir les rangs anti-cinquième mandat pour dire à ce régime « BARAKAT  » .

    Blakel
    1 mars 2019 - 2 h 56 min

    Comme opposant vous n’êtes pas assez crédible, car vous avez à la fois trop servi le système, et trop profité du système par le passé. Boycottez, ou désistez vous en faveur d’un candidat plus crédible, comme Ghediri par exemple.

    Vroum Vroum 😤..
    28 février 2019 - 23 h 17 min

    Mr Benflis et sa proximité avec les Islamistes Frères Musulman …Gérer un Pays , Géopolitique , Économique , ne font pas bon ménage avec l’islamisme Politique qui lui utilisera l’Algérie pour l’arrimer à Erdogan Turquie Frères islamiste et Qatar et Saouds Wahabisme qui on le sait sont complices avec le Sionisme et impérialisme Américain…on le voit sur les alliances contre la Syrie et avant cela en Libye…Mr Benflis j’ai des doutes sur vos ambitions , quand à votre proximité avec l’islamisme Politique , cela me laisse songeur…!!?…Donc dans le doute je voterai utile pour l’Algérie loin de la cinquième colonne Islamiste que vous utiliseriez Mr Benflis pour accéder au Pouvoir …C’est mon avis et pressentiment .

    Lghoul
    28 février 2019 - 21 h 26 min

    Il n’y a rien a trancher. Il faudrait boycotter point barre. Le reste si tu voudrais halaliser la corruption en pensant qu’il y aura des urnes ou des citoyens qui voter, tu va finir le reste de test jours dans la honte.

    K. DZ
    28 février 2019 - 20 h 56 min

    A force de prendre du recul pour l’élan, Benflis finira par tomber à la renverse.

    Lahouaria
    28 février 2019 - 14 h 08 min

    C’est abominable ces spécimen veut le Chaos…

    Socrate
    28 février 2019 - 12 h 05 min

    Ils vont être emportés par la tempête populaire comme des fétus de paille. Les caciques du pouvoir et leurs affiliés feraient mieux de préparer leurs valises en vue d’un séjour définitif en Suisse ou ailleurs.

    Anonyme
    28 février 2019 - 11 h 47 min

    tranchez cher ami tranchez mais nous tous les anciens du systèmes on peut le dire maintenant vous étés des indésirables vous avez aucune excuse on veut du changement ,ras le bol des corrompus et des escots et du f,l,n après 62

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.