Le RND qualifie de «dérapage» les propos de Seddik Chihab

RND
Seddik Chihab, porte-parole du RND. D. R.

Par Hani Abdi − Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le RND affirme que son porte-parole, Seddik Chihab, s’est éloigné de la ligne directrice et des positions du parti. Le RND estime que le porte-parole du parti s’est emporté durant ce débat «dirigé de manière provocante et orientée». Son emportement, ajoute le RND, a fait qu’il s’est éloigné des positions bien connues du parti.

Le RND rappelle que ses positions, notamment par rapport au mouvement populaire qui exige le départ du système actuel, ont été bien résumées dans la lettre adressée par le secrétaire général Ahmed Ouyahia aux militants. Une lettre dans laquelle a qualifié de «légitimes» les revendications de la rue.

Dans un message adressé le 18 mars à ses militants, Ouyahia appelle le pouvoir à répondre rapidement aux revendications du peuple afin de préserver la stabilité et d’éviter toute situation de dérapage. Il estime que «rien ne doit être au-dessus de l’intérêt national et de la préservation du pays». Ouyahia, qui a soutenu le cinquième mandat, affirme qu’il y a une nécessité impérieuse et une urgence à répondre aux revendications pacifiques du peuple algérien afin que le pays reprenne sa vie normale pour poursuivre son développement économique et social.

Le porte-parole du RND, Seddik Chihab, a déclaré dans un débat télévisé sur la chaîne El Biled que «la candidature du président Abdelaziz Bouteflika à un nouveau mandat a été une grave erreur». «Nous avons commis une erreur en annonçant la candidature du Président pour un autre mandat, et cela a été par manque de clairvoyance de notre part», a lâché Chihab, qualifiant cette décision d’«aventure» et affirmant que les militants et cadres de son parti n’avaient pas la force d’exprimer ce qu’ils ressentaient vraiment à ce sujet.

Chihab, qui est le numéro deux du RND est allé jusqu’à emprunter à Ali Benflis certains qualificatifs pour situer ce qui se passe dans le pays en affirmant que «des forces extraconstitutionnelles avaient pris les rênes du pouvoir ces dernières années et géraient les affaires de l’Etat en dehors de toute légalité».

Ces propos graves, venant d’un responsable d’un parti soutenant le chef de l’Etat et dont le premier responsable était Premier ministre, ont fait le tour d’Algérie et ont même été repris à l’international.

H. A.

Comment (18)

    ANONYME 1
    21 mars 2019 - 17 h 06 min

    Seddik Chihab ment et navigue en eaux troubles.
    Il y a quelques jours de cela voilà ce qu’il disait suite à une interview donnée un journal national.
    Aucune honnêteté, ils voient ce qui se passe et mentent aux citoyens.

    Ce qu’il a dit :

    « Sur ce que le président de la République a toujours voulu. »

    « Nous avons aussi la conviction que la vision du président de la République demeure essentielle »

    « C’est pour cela que nous aspirons à la continuité de la politique du président de la République »

    « D’ailleurs, sa présence à la tête de l’Etat est, à notre sens, un gage de sécurité, mais aussi de sérénité. »

    « Nous attendons que le président déclare lui-même sa candidature, pour passer à une étape plus active. » ( interview du 23.1.2019).
    Mainte nant que les citoyens manifestent, ce Chihab raconte autre chose, que Bouteflika ne peut décider de lui-même et qu’il y a d’autres forces occultent qui manipulent.
    Il est à l’image du premier responsable du FLN qui tourne casaque.
    Tous ils n’y a pas longtemps de cela ils nous présentaient un cadre avec photo de Bouteflika et nous disent voici votre président, une honte que de hauts responsables se rabaissent à un culte pareil.

    2
    1
      Anonyme
      21 mars 2019 - 18 h 50 min

      Cet individu est ce qu’il est, mais il n’a fait que confirmer ce que tout le pense à l’intérieur du pays et à l’étranger : Bouteflika depuis son AVC en 2013 n’a jamais dirigé l’Algérie, ce sont les membres de sa famille, de son clan, la mafia qui ont dirigé le pays de façon illégitime et inconstitutionnel. Personne même pas les membres du régime Bouteflika ne pourront convaincre que c’est Bouteflika qui a dirigé le pays depuis 2013. Nous ne sommes pas des imbéciles pour gober les manipulations mensongères du régime Bouteflika qui dégagera le 28 Avril 2019 et dont le peuple dans son ensemble a rejeté viscéralement. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, tous les membres du régime qui veulent aider l’Algérie a se débarrasser au plus vite des Bouteflika et leur clan, peuvent faire des déclarations, ils auront l’écoute du peuple.

    PASSAGER
    21 mars 2019 - 15 h 36 min

    C’est le meilleur dérapage de l’histoire , et c’est la seule bonne oeuvre que l’histoire retiendra de ce Monsieur..

      salah
      21 mars 2019 - 21 h 37 min

      Justement chihab quand feu Bakhti BELAIB (ministre RND)combattu SEUL les forces anticonstitionnelles ton maître « l hommlette des sales besognes » t a demandé de l’abattre chose que que tu a fait sans état d’âme .honte à toi chihab le minable

    TOLGA - ZAÂTCHA
    21 mars 2019 - 15 h 02 min

    Le Sieur Sedik CHIHAB n’a pas TOUT DIT. A présent, IL DOIT PASSER A TABLE ! Pour nous faire part de TOUT CE QU’IL SAIT au sujet de cette affaire hautement sensible et très importante pour le peuple Algérien afin que ce dernier puisse démasquer enfin ses véritables ennemis… Car ce sont des « informations » de premières importances pour le peuple.

    Anonym
    20 mars 2019 - 21 h 22 min

    Dérapage ou pas. Il s’est exprimé et c’est l’essentiel. Ces des propos très graves. Que fait la justice, la cour d’État?

    Mir
    20 mars 2019 - 20 h 25 min

    Usurpation de Fonction. Faux et usage de Faux. Rien que ces 2 délits suffisent à mettre les frères (et soeur) Boutef + la maffia du clan au arrêts et ils doivent répondre de leurs actes. Justice.

    IhawHaw
    20 mars 2019 - 18 h 37 min

    Dérapage !!! Elle est bien bonne cella la. Ce mot a plusieurs significations. En premier c’est s’écarter d’une norme (celle que décrit et dont parle parfaitement Mr Chiheb). En second le dérapage signifie un glissement latéral VOLONTAIRE pour effectuer un virage (c’est le cas de tous ralliés qui quittent le navire en train de couler). Troisièmement, et connaissant déjà le porte-parole du Rendou, il ne peut s’agir que d’un ÉCART ATTENDU et CONTRÔLÉ. Il faut prendre cette dernière éventualité, Mr Chiheb n’ayant pas pu lancer cela pour dire n’importe quoi ; et le croire car il ne fait que confirmer une situation dénoncée lors des manifestations.

    elhadj
    20 mars 2019 - 17 h 36 min

    ainsi est révélée la valeur intrinsèque de ces partis d opportunistes composes d affairistes sans foi ni loi qui se sont arroges le pouvoir de tuteurs du peuple et ont avec le mensonge et les revirements conduit le pays a la faillite et sa déstabilisation. ils ne méritent que le mépris des citoyens

    14
    OU EST LE PORTE PAROLE DU PORTE PAROLE?
    20 mars 2019 - 16 h 46 min

    YEZIOUNA

    2
    1
    Anonyme
    20 mars 2019 - 15 h 17 min

    C’est la confirmation de ce que tout le monde en Algérie et ailleurs pensaient pensent toujours . l’Algérie est dirigée par des voyous et à leur tête de clan Bouteflika. C’est à dire les frères Bouteflika et surtout Saïd Bouteflika appuyé par la mafia locale, l’argent sale, les tv privées au service du clan, et peut être même des étrangers. La question est qu’ont fait les généraux le DRS pour protéger le pays contre ses forces occultes qui dirigent le pays en dehors de toute légalité constitutionnelle c’est très grave.

    30
    Anonyme
    20 mars 2019 - 14 h 37 min

    Ils mangent avec le loup et pleurent avec le berger !!!

    23
    Kahina-DZ
    20 mars 2019 - 14 h 30 min

    Dérapage n’est pas synonyme de mensonge.
    Pour moi, le RND a confirmé mais en douceur = une façon très diplomatique.

    34
    1
    Anonyme
    20 mars 2019 - 14 h 20 min

    VOUS N’AVEZ PAS HONTE

    13
    Mir
    20 mars 2019 - 13 h 46 min

    Qui a signé ce « communiqué » anonyme ? le porte-parole du RND ? Ou bien « le clan invisible » ?

    20
    1
      Anonyme
      20 mars 2019 - 14 h 26 min

      Je crois que c’est le clan invisible.
      Une façon de dire que tout le monde ( RND+ FLN + GAID SALAH+ …les autres charlots politiques) avaient accepté que l’Algérie soit gérée par Said &CO.
      Une façon de noyer tout le monde avec SAID&co

      21
        Mir
        20 mars 2019 - 14 h 50 min

        Comme ceux qui écrivent les lettres de Bouteflika. Aucun nom, aucune fonction, juste un papier avec l’entête du RND et voilà.

        10
      Anonyme
      20 mars 2019 - 20 h 12 min

      Le dérapage c’est votre mise au point.
      Lui au moins a un minimum d’honneur. Vous, vous êtes dénués de tout sens de l’honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.