Graves accusations d’Aït Larbi sur la fuite des capitaux : où est la justice ?

élections Aït Larbi
Mokrane Aït Larbi. PPAgency

Par Kamel M. – L’ancien directeur de campagne d’Ali Ghediri a lancé de graves accusations sur la chaîne française France 24 ce vendredi soir. Mokrane Aït Larbi a pointé du doigt de «hauts dignitaires du système» qui convertiraient de grosses sommes d’argent «en euro et en dollar» et qui «sortent cet argent clandestinement à l’étranger en prévision de leur fuite après la chute du régime». L’avocat a assuré qu’il détenait ces «informations» auprès des banques.

Les accusations de Mokrane Aït Larbi sont-elles avérées ou tiennent-elles d’une manipulation dont le but est d’attiser la colère des citoyens qui battent le pavé par millions depuis quatre semaines ? Cette «révélation» fracassante va-t-elle être étouffée par le fatras des manifestations et le silence assourdissant des responsables politiques ?

Les magistrats qui ont décidé de s’affranchir de la chape de plomb politique qui les a longtemps réduits en caisse de résonance du pouvoir exécutif vont-ils réagir aux propos de Mokrane Aït Larbi et s’autosaisir dans le cadre de la loi pour demander à l’auteur de ces accusations de dire ce qu’il sait et de citer les noms des responsables incriminés et des banques qui l’ont «tuyauté» ? La justice qui a toujours été montrée du doigt pour son impuissance – voire sa « complicité» – face au phénomène de la corruption qui a, en définitive, été la raison principale qui a poussé les Algériens à sortir dans la rue et à réclamer le changement radical du système et le départ de «toutes» les figures de proue qui le représentent, est appelée à jouer son rôle dans cette affaire et dans toutes celles qui ont précédé.

«Proférer des accusations à l’emporte-pièce et ne pas donner les noms des coupables relèvent soit d’une connivence, soit d’une manipulation parce que c’est de l’argent du peuple qu’il s’agit», a réagi Belkacem Sahli dans le débat auquel ont pris part également l’écrivain Wassini Laredj et Ali Benouari à partir de Genève.

K. M.

Comment (124)

    Anonyme
    27 mars 2019 - 18 h 52 min

    Dans le cadre du circuit réglementaire il ne peut y avoir fuite de capitaux, sauf dans les cas de surfacturation, et de détournement des coffres de devises de la banque. Si les gens achètent des devises au marché parallèle des devises les douanes sont là pour confisquer le surplus dépassant la limite réglementaire (75OO euros)/ Comme le dinar n’est pas une devise il ne peut se faire fuir vers l’étranger.

    Ameksa
    26 mars 2019 - 12 h 47 min

    Me Aït-Larbi s’appuie sur les articles de loi et les dispositions du code des procédures pour mettre le procureur devant ses responsabilités. C’est tout ce que Mokrane a fait. Il ressort de son domaine. Domaine qu’il connait mieux que quiconque. C’est son travail et il le fait très bien.

    «L’article 36 des procédures pénales [qu’il cite] stipule clairement que le procureur de la République peut décider de prendre toutes les mesures nécessaires de recherche et d’investigation portant sur les crimes liés au code pénal »

    Mokrane, espèce de nigauds, se croyant intelligents, egocentriques que vous êtes ne puise pas son argumentaire dans des Qala-Waqala, Σen Abi-Ṭṭuba, Abu-El-Qiṭ, Abu-El-Baqara, …

    Il lance une alerte, avant que ce soit trop tard (prévenir la fuite de l’argent mal acquis par les suppôts du pouvoir), il met le procureur devant sa responsabilité et l’oblige ainsi à se positionner, et ne pas attendre le dénuement pour rejoindre la partie victorieuse des belligérants, comme l’armé des frontières en été 1962 ou les « Marsiens » de la même année, …

    « Mokrane d aqerruy irna d argaz ! » Mokrane est une tête pensante et un homme. Il ne demande à être reconnu que par ses actes et son travail. Il n’a besoin ni de pitié ni de compassion, espèce d’adeptes de sentimentalisme oriental, de patriotes d’estomac, etc. pp.

    Ali Maz
    24 mars 2019 - 16 h 34 min

    Mr. Benouari bouffe à tout les râtelier, c’était l’époque de Ghozali qu’il fût vice-Ministre du budjet avec un coup de pouce de baron de l’époque, ensuite il tente de se faire un nom pour se mouvoir dans le jeu politique dans cette Algérie qui se cherche et, le plus étonnant pour une « intelligence » de la sorte, la nouvelle alliance à partir de Londres avec cette assassin du FIS Dina, venu spécialement de Genève comme lui d’ailleurs.
    Thab Tafham Adoukh.

    5
    1
    Ce que je veux dire à Arezki Ait Larbi
    24 mars 2019 - 15 h 52 min

    Je n’ai pas du tout aimé que l’avocat Arezki Ait Larbi lance l’alerte sur une supposée fuite illégale et importante de capitaux vers l’étranger car il veut se prendre pour Edwy Plenel de Mediapart sans la capacité de faire des enquêtes d’investigation ! A la limite quand c’est moi, un internaute, un citoyen algérien qui parle ainsi , çà passe et c’est normal. Mais qu’un grand un avocat parle de la sorte ce n’est pas du tout constructif, combien même on sait que les détournements font légions ! Toutes ses affaires de corruptions, de bien mal acquis etc… restent bien sûr à éclaircir mais c’est UNIQUEMENT à la justice, la vraie, et donc celle qu’on va construire dans le temps qui s’en chargera sur ce qu’on peut appeler les dossiers lourds, avec le droit à la défense garantie , avec des vrais dossiers d’investigations et d’enquêtes! Où on est civilisé ou on ne l’est pas !

    Un avocat digne de ce nom et qui a la réputation qu’on lui attribue, n’a pas à parler de cette façon. Maintenant, si c’est un « darguèze », un vrai comme disent les berbères (lui qui se dit kabyle, yaak) eh bien qu’il attaque en justice les acteurs de ce type d’opérations de transferts massifs de capitaux sur la base de faits et de preuves au lieu de rester sur des effets d’annonce ostentatoire dans la presse ! Il rendra ainsi un immense plaisir à nous et à la démocratie. N’est pas Edwy Plenel qui veut, n’est-ce pas ?

    Nota bene : Il faut éviter d’invectiver, d’inciter à la vengeance, à la vendetta et encourager tout acte de vengeances aveugles lors de la transition car les conséquences seront incalculables. C’est pour cela qu’il faut rapidement qu’un « collège représentatif crédible » se dégage du côté des forces du changement pour négocier un deal avec le pouvoir afin que l’armée et les services de sécurité joue un rôle important dans la transition et continue de garder leur caractère républicain …. surtout pour garantir la sécurité des biens et des personnes ! Cela doit être clairement affirmer par les forces du changement et ce n’est pas à la rue ou à « x » ou « y » qui doit rendre justice ou se faire justice elle-même.

    C’est justement à ce propos, que de certaines personnalités proposent la création du « Conseil des Sages» représentatif des patriotes qui sera composé de trois personnalités avec un représentant des patriotes par un militaire non en activité, un représentant de la mouvance nationaliste conservatrice, et un représentant de la mouvance démocrate moderniste laïque ! C’est ce Conseil sous forme de troïka, qui sera chargé de faire parvenir les doléances des forces de transition en direction du cabinet noir. Le « cabinet » noir ne peut pas se permettre d’engager des négociations avec trop de monde ou avec telle ou telle personne particulière. Les personnes constitutives de ce Conseil représentatif doivent être évidemment, respectées et créditées par la population pour avoir l’autorité de négocier la transition ! La négociation, le compromis, le deal avec le « Cabinet noir » est absolument essentiel ! L’attitude devra être ferme et déterminée sur l’essentiel (le changement de système et de gouvernance) mais des compromis sur d’autres choses doivent être trouvés. Par exemple, le rôle et la mission de l’armée, les services de sécurité en général et de la Justice durant la phase de transition doivent doit être bien préciser. Il faudra alors déclaré publiquement qu’une manière transparente dans le texte du compromis que l’armée, les services de sécurité, la Justice auront un rôle très important à jouer durant la transition notamment en terme de sauvegarde l’intégrité physique et morale des personnes, de l’intégrité de leur biens et de leurs capitaux. C’est à la Justice de rendre la justice avec droit à la défense et non à la population !Il faut être très ferme à ce sujet. Il faut continuer à prouver qu’on peut être …. civilisé !!! Ce sera alors à ce Conseil que le « cabinet noir » va déléguer le pouvoir qui lui sera attribué symboliquement par lettre de Bouteflika comme il a déjà l’habitude de le faire. C’est ce Conseil qui va former le gouvernement de transition et toutes les instances qui se déclinent à partir du processus de transition (nouvelle loi électorale, instance indépendante de contrôle des élections, « charte politique » signée par les partis politiques anciens ou nouveau pour ne pas utiliser la religion, le régionalisme, ou l’une de nos identités nationales à des fins politique, ni de recourir à la force armée etc.. etc..). c’est après çà que le retour aux élections est possible. La solution par l’article 102, ou 107 ou je ne sais quoi ne tient pas la route car le peuple de la rue refuse une transition gérée par le pouvoir !

    4
    7
    EL Che
    24 mars 2019 - 5 h 37 min

    J’Aime bien ceux qui demande des Noms de Bandits qui détournent les Fonds ! LOL
    Toute la République est dirige par des Mafieux point a la ligne .Dieu vous le rendra ……

    17
    5
      Jazayria
      24 mars 2019 - 9 h 55 min

      @ El Che
      Je ne suis pas d’accord avec vous. Il y a des gens honnêtes et ce à tous les niveaux de l’État mais ils sont peu nombreux. Et ils ne peuvent rien faire face à la corruption généralisée. C’est comme verser de l’eau dans du sable, c’est une cause perdue. Chacun profite du système à sa façon, du grand manitou au simple fonctionnaire d’État . Allah ijib el kheir.

      9
      5
      LePeupleDeNovembreQuiRenait
      24 mars 2019 - 13 h 19 min

      Mr AitLarbi ,en votre qualité d’homme de loi très respecté à travers tout le pays,porter de telles accusations sans citer de noms vous décrédibilisent et risque de vous placer dans le clan honni par le peuple.Dans quel but et à quoi vous vous attendiez en jetant ce pavé dans la mare.
      Bizarre!!.Les personnalités auxquelles la jeunesse faisaient foi commencent à montrer leur còtés sombres.Un Karim Tabou qui signe une plateforme de sortie de criseproposée par un ex-fisiste qui a publiquement justifié l’assassinat de nos plus illustres intellectuels et journaliste.Un AitLarbi qui attise la colère du peuple sans les satisfaire par des informations fiables et complètes.Un abdouSemmar qui se targue d’ètre un journaliste d’investigation offre une tribune de son journal en ligne algeriepart toujours à ce sinistre d’hina en lui faisant dire que les prochaines élections seront remportées par la mouvance islamiste (entendez par là le fis).Un hicham aboud lequel ne sait-on par quel miracle il s’offre une station de telé à genève et qui offre également son plateau à Dhina et tente de rehabiliter Ali Benhadj comme un martyr persecuté par le système oubliant que ses prêches incendiaire ont poussé des milliers de jeuns à la mort violente.Pourquoi tente-t-on de rehabiliter le fis qui a assassiné le peuple et détruit les biens publics.Les jeunes ne doivent pas oublié.Le fis tente de se réapproprier cette liberte retrouvée par notre jeunesse,tout comme en 1962 le système s’est approprié notre indépendance chèrement arrachée par le peupleDeNovembre épaulé par Didouche,BenMHidi,BBenboualid,Amirouche,Krim Belcacem,le PetitOmar …paix pour leur ames.
      N’oublions pas que le fis a voulu faire de l’Algérie (pour le compte d’officine étrangère) ce que l’EI a fait de la Syrie.
      VIGILANCE,VIGILANCE,VIGILANCE,==SILMIA,SILMIA,SILMIA==KHAOUA,KHAOU

      10
      2
      Ckamel
      27 mars 2019 - 10 h 32 min

      Vous avez bien dit: … « qui a la réputation qu’on lui attribue »ce qu’il dit, c’est ce que dirait n’importe quel citoyen de la rue. Certains tentent de lui donner une dimension qu’il ne possède pas. Colporter des rumeurs est indigne d’un « Avocat ». Un homme qui a le sens des responsabilités devrait donner des informations crédibles pour aider son pays à se protéger au lieu de se lancer dans la danse du ventre pour séduire les médias étrangers.

    Anonyme
    24 mars 2019 - 3 h 04 min

    Je suis Allergique aux ONG et à ses membres.

    14
    4
    El pueblo
    23 mars 2019 - 23 h 53 min

    Y A T’IL DÉJÀ UNE JUSTICE ???
    LA CORRUPTION A GAGNÉ TOUS LES PANS DE LA SOCIÉTÉ DE LA BASE JUSQU’AU SOMMET ET TOUT LE MONDE A TROUVÉ SON COMPTE

    15
    ANONYME
    23 mars 2019 - 23 h 32 min

    MES CHERS COMPATRIOTES ALGERIENS FAUT PROTEGER LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.
    LIRE EN URGENCE – LE DESSOUS DES CARTES.ALGERIE
    SITE LA CAUSE DU PEUPLE. INFORMATION TIRER PAR UN GENERAL DELAWARDE .

    5
    31
      Karim
      24 mars 2019 - 8 h 00 min

      Ou est il exactement ?

    Mimi
    23 mars 2019 - 23 h 05 min

    La fuite des capitaux a commencé il y 45 ans avec les 10%. Ensuite avec l’ouverture les plus voraces ont ouvert deux sociétés dont une à l’étranger notamment en France pour faire fuir des capitaux par le moyen de la surfacturation. Cette pratique s’est développée ces dernières années avec les bi-nationaux pour lesquels l’Algérie est la vache à lait.

    17
    8
      Farida
      24 mars 2019 - 8 h 03 min

      En effet pendant les transfers des reliquats de toutes
      les ambassades algeriennes dans le monde vers des comptes personnels en Suisse.

      13
      1
    Le Berbère
    23 mars 2019 - 22 h 45 min

    Ne cherchez pas si la déclaration de notre compatriot monsieur Aït Larbi est vraie ou fausse car nous savons tous que le régime mafieux de l’ouest est à fond dans les affaires informels . Monsieur mokrane ait larbi nous à rien appris du tout concernant cette affaire de transfère des capitaux vers l’étranger. Depuis la nationalisation des hydrocarbures, certains intouchables de régime ont fait de la lapidation de l’argent
    de trésor public une grande passion et surtout depuis l’arrivé de l’actuel président est sa smala les choses ont accélérés, globalement, les gens issus de cette région de notre pays sont connus pour leurs trafique de tous genre , un trafique qui a ébranler l’économie national car acheter les hydrocarbures chez nous et les produits alimentaires subventionnés par l’état pour les vendre deux fois moins cher au Maroc et en Tunisie c’est de grand banditisme..Je le redis avec des mots amères, on est en face des criminels sans foi , sans loi, le clan des marocains veulent mettre le pays à genoux avant de le quitté pour leur pays natales ( le Maroc et la France) ..wallah Al Adhim, le poignard parlera à nouveau comme à l’époque d3 défunt colonel Ammirouche Allah Yerhmou.

    15
    11
      Mme CH
      24 mars 2019 - 0 h 41 min

      Stop M. Le Berbère, le régime mafieux n’est pas de l’ouest, il est algérien (de tous bords). Certes la tête est de l’ouest mais ceux qui profitent sont de toutes les régions, Tout le monde connaît les noms des gros bonnets (à tous les niveaux, dans tous les organes et toutes les institutions), pas la peine de les citer encore un fois.

      Concernant la lapidation de l’argent et la fuite des capitaux , effectivement, le phénomène s’est accéléré surtout ces derniers temps, alors c’est aux banquiers, douaniers, avocats, magistrats etc.. de faire leur boulot au lieu de sortir dans la rue. Ils rendront un plus grand service à la nation. Il faut faire vite, sinon, ils vont finir par vider les caisses..!

      30
      4
      Anonyme
      24 mars 2019 - 1 h 54 min

      @Le Berbère
      23 mars 2019 – 22 h 45 min
      Ne cherchez pas si la déclaration de notre compatriot monsieur Aït Larbi est vraie ou fausse car nous savons tous que le régime mafieux de l’ouest

      Mais arretez votre régionalisme
      et que dire de haddad ouyahia tahkout …?
      Sont ils de l’ouest?

      24
      6
    MELLO
    23 mars 2019 - 22 h 18 min

    Graves accusations , Vous dites ? Non , une situation tout à fait normale , sachant que tous ces vautours qui ont dépecé l’Algérie , font acte de normalité. Ces accusations, d’un avocat de renom , doivent accélérer la mise en place d’un système d’interdiction de toute transaction au niveau des banques.
    Situation prévisible , suite aux manifestations sans précédent du peuple Algérien . La justice doit s’autosaisir sur ces affaires de délabrements de l’Algérie. Mais Me Ait Larbi doit nous faire part des noms de personnalités ciblees.

    RAYES EL BAHRIYA
    23 mars 2019 - 22 h 08 min

    tout le monde sais ça , mais bravo Me AIT LARBI MOKRANE.

    tes idées et tes opinions eclaircissent et donnent espoir.

    ce régime a ruiné un pays riche et découragé un peuple pure et fier.

    la lutte continue.

    13
    3
    maori
    23 mars 2019 - 21 h 31 min

    voila pourqoui le pouvoir n’a jamais arrêté le change à ciel ouvert de port Saïd et d’ailleurs et en ouvrant des bureaux de change officiels.

    Dernière information, confidentiel
    23 mars 2019 - 21 h 07 min

    Nasser Bouteflika a démissionné du ministère de la formation professionnelle et Saïd Bouteflika a disparu des radars.

    14
    1
      EL KHOU
      24 mars 2019 - 13 h 02 min

      Excellente nouvelle mais elle reste à vérifier.

    Jazayria
    23 mars 2019 - 21 h 01 min

    Monsieur Ait-Larbi ne nous apprend rien. La fuite des capitaux vers l’étranger de la marabunta au pouvoir ne date pas d’aujourd’hui… Soit il en a trop dit, soit pas assez !
    Il faut aller jusqu’au bout des choses et donner des noms pour traduire les concernés en justice. Il s’agit d’accusations graves et si on veut repartir sur de bonnes bases, il faut que la justice fasse son travail et s’affranchisse du clan mafieux… Mais comme dit si bien l’adage: « les loups ne se mangent pas entre-eux ». Ils sont tous complices, c’est un véritable réseau mafieux où chaque maillon de la chaîne facilite les transactions et prend une commission au passage.
    -Cet argent mal acquis sera leur supplice dans la tombe-.

    10
    Anonyme
    23 mars 2019 - 20 h 45 min

    MR Mokrane Aït Larbi donnez nous des noms des personnes et les noms des Banques. Et pourquoi vous avez choisis ce moment ??????? Please.
    Salutations d’un patriote honnête.

    11
    3
      Kamal
      24 mars 2019 - 8 h 58 min

      Les reliquats des ambassades de la RADP entre 66 et 78 et l’union des banques suisses vous disent quelque chose ?

      5
      1
        EL KHOU
        24 mars 2019 - 13 h 04 min

        On dit que « l’Histoire se répète ».

        1
        1
    Anonyme
    23 mars 2019 - 20 h 18 min

    Bababa a ya bourab …..grave accusation d ait Larbi sur les fuites de capitaux…ya bourab comme si ce monsieur ne sait pas ce qu’il fait ou dit..mais bondieu c un avocat…il sait de quoi il parle et il sait les lois..il sait les punitions ..au fait il sait plus que ce grand mokh de journalist qui vient de découvrir qu’en Algérie on a des fuites de capitaux… rien que du buzz enfantin fatiguant…

    Soupcon d'hypocrisie!
    23 mars 2019 - 19 h 46 min

    Le détournement et l’évasion de devise ne date pas d’aujourd’hui! Pourquoi il ne s’exprimait pas avant pour le dénoncer alors que les scandales se faisaient à la une de la presse et aux yeux et aux vues des citoyens. Hypocrisie quand tu nous tient! Il a perdu mon respect, les girouettes on en veut plus aussi. Alors dans ce contexte de transition, il ne faut pas attiser la haine et pousser ç la guerre civile, ce n’est pas digne d’un soit disant démocrate. Taisez vous, la justice passera une fois les revendications stratégiques des citoyens satisfaits, nous savons ce qui se passe et qui sont détenteurs des biens mal acquis. L’époque des mulets est bien fini! La justice passera et l’histoire s’écrira.

    12
    4
    Medi Bongo
    23 mars 2019 - 18 h 59 min

    Tout le monde profite de la situation actuelle le système en premier ,

    10
    1
    Chaoui Ou Zien
    23 mars 2019 - 18 h 37 min

    Ce n’est pas le moment de remuer le couteau dans la plaie. Il ne suffit que d’une etincelle pour transformer des manifestations pacifiques et civilisees que le monde entier nous envie en vulgaires combats de rue. Cet argent, il est recense par ces meme banques. Ils ne l’emporteront pas au paradis. Alors cessez d’attiser le feu ya mr l’avocat. Il est important que ces manifestations gardent leur dignite jusqu’au depart du clan maudit d’oujda et ses allies.

    41
    5
    Rachid CASA
    23 mars 2019 - 17 h 58 min

    Le pays est entrain de s’empétrer dans des faux problèmes : les imondices….. et tout ceci nous éloigne des VRAIS problèmes : LE CHANGEMENT RADICAL DU SYSTEME. Tout le reste n’est que de la littérature de mauvais faite pour noyer le poisson dans l’eau…..

    14
    2
    Kenza
    23 mars 2019 - 17 h 53 min

    La fuite des capitaux est un secret de polichinelle. Quant à la justice, elle est sous contrôle du clan mafieux au pouvoir qui a organisé la fuite des capitaux .

    29
    1
    Amazigh DZ
    23 mars 2019 - 17 h 39 min

    la fuite des capitaux ne datent pas d’aujourd’hui, ils datent depuis l’indépendance de l’Algérie avec la mainmise du FLN au pouvoir.
    mokrane ait larbi ne nous apprend rien du tout.
    ce qui me désole, pourquoi cet opposant de 1ere heure n’avait pas dénoncer ces malversations en Algérie au lieu de balancer de graves accusations sur une chaîne française france24 dont son éditorial est anti Algérien ??
    étant juriste et avocat, il aurait du saisir la justice et déposer plainte auprés du procureur de la république Algérienne, évidemment avec des preuves a l’appui.
    si dans le cas la plainte et les preuves sont rejetés, il saisira la CJI au lieu d’une chaine TV propagandiste.
    a part si ces déclarations lui ont été dictés par des cercles obscurs.

    38
    15
      Djaffar
      23 mars 2019 - 20 h 25 min

      Déposer plainte auprès de la justice de Louh ?

      8
      1
    Souverainté
    23 mars 2019 - 17 h 00 min

    Dans le même registre,qui a offert la souveraineté du sous sol algérien aux Américains ? Hugo Chávez, en savait un bout.

    16
    1
      Anonyme
      23 mars 2019 - 22 h 34 min

      Amazigh DZ, Vous voulez rire , ‘ il aurait du saisir la justice et DEPOSER plainte chez le procureur de la république ». Vous vivez dans un autre monde.Monsieur Benyoucef Mellouk a juste dit qu’il y avait des harkis avec des cartes d’anciens moudjahidines il l’a payé très très cher , il a été persécuté lui et sa famille . IL a été ruiné et laissé sa santé. Vous vous croyez en SUISSE ou au CANADA? Après la chute de ce régime de sangsues du peuple, le temps est vendra et les preuves avec.

    justice
    23 mars 2019 - 16 h 40 min

    où est l’ARMEE ?
    protectrice de la PATRIE EN DANGER

    14
    2
    Chelabi
    23 mars 2019 - 16 h 31 min

    Soyons sérieux et ne créons pas de paniques indues. Il ne s’agit pas d’argent public en monnaies étrangères qui est transféré à partir d’Algérie vers l’étranger pour une raison simple: les 70 milliards de dollars de réserves sont déjà dans les banques étrangères.
    Par contre, il est vrai que ces derniers temps d’énormes quantités d’argent sont transférées via certains sites web spécialisés. Pour les gens qui ont l’habitude de visiter, par exemple, le site Web ‘Devises square port Said’, ils verront que d’énormes sommes d’argent en dinars sont transférées en devises de particulier à particulier. Il s’agit d’argent privé qui change de mains. Les dinars sont livrés en Algérie et les devises sont livrées à l’étranger. Je n’exclus pas que des valises diplomatiques partent remplies en devises qui viennent encore de l’échange parallèle pas de l’argent public.
    Je le dis et je le répète, beaucoup de gens veulent faire capoter ce mouvement pacifique. Ils veulent que la révolution tranquille prenne une tournure violente pour que l’armée intervienne et fasse échouer cette ultime opportunité que nous avons de détruire pacifiquement ce système.
    Cette fois-ci, le dindon de la farce c’est Mokrane Ait Larbi. Il a manqué de vigilance, lui qui, pourtant, connait très bien les mœurs de ce système crapuleux. Il aurait du s’informer auprès de spécialistes en questions financières avant de rapporter telle qu’elle une information que certains malintentionnés lui ont transmise dans le but de créer un nouveau climat de tension parmi les manifestants. Le fait que c’est Ait Larbi qui le dise donne plus de crédibilité à une information fausse. Ces s… ont visé juste.
    Pour conclure, restons droits dans nos bottes. Nous disons Silmia, Hadhariya. Mais nous disons aussi Tarahlou gaa, yaani Tarahlou gaa. Soyez tranquilles vils personnages! on ne demandera des comptes à personne. Notre but est de bâtir une république démocratique dans la paix. Aucune goute de sang ne coulera insha Allah. Les biens et les personnes seront préservés. Ceux qui ont volé ne seront pas inquiétés. Ils rendront des comptes à Dieu Insha Allah. La vie, aussi longue soit-elle, est toujours courte.

    37
    7
    Farida
    23 mars 2019 - 16 h 11 min

    La justice de louh ? Elle privee pour poteger les marocains et poyr le peuple elle est en bois.

    14
    6
      Anonyme
      23 mars 2019 - 21 h 58 min

      Farida il me semble que quelqu’un vous a déjà dit que vous devriez tourner 7 fois la langue dans votre bouche avant de parler. Là vous semblez épouser les idées de M’henni Ferhat qui s’est vendu aux sionistes pour diviser l’Algérie.

      27
      2
      Mourad
      24 mars 2019 - 1 h 42 min

      Ma chère FaridaLouh est le neveu de Benbella qui est originaire de Marakech,c’est son oncle maternelle donc comment il ose juger ou poursuivre ses compatriotes en justice, jamais çà.
      D’un autre coté en parle des kilos de devises qui sortent illégalement par nos ports, aéroports et nos frontières car il faut savoir le nombre d’Algériens qui ont détourner des dizaines de milliards et qui les ont investi au Maroc et en Tunisie.
      Depuis les années 1970 et pas seulement d’aujourd’hui ces mafieux investissent dans l’immobiliers, hotels, restaurants et fonde commerce en Tunisie, Maroc, espagne, France, états-unis, en amérique latine, Londres et Belgique.Des cadres de Sonatrach, Ministres, députés, Walis, douaniers, militaires tous corps sans exception, policiers, médecins, magistrats, avocats, cadres de Sonelgaz, Sonacome.
      A l’époque de Boumedienne parmi les affaires étouffées il y a eu une affaire qui a éclater au grand jour et ministre en poste qui est le premier responsable dans cette affaire (affaire de l’hydraulique) des sommes colossales détournées mais les gros bonnets n’ont pa été touchés mais comme toujours des petits responsables qui ont payé meme si le directeur général de l’hydraulique un jeune originaire de la meme ville (Djelfa) né à Oujda est qui est rentré avec sa famille après l’indépendance, jeune étudiant bencherif (colonel) Bencherif la nommé au poste de DG de l’hydraulique du faite qu’il est de Djelfa comme lui peut importe l’incompétence et l’inexpérience.
      Mais ce jeune Djelfaoui nommé à ce poste est issu d’une famille pauvre il habitait dans un T3 de 56m2, grace au poste de DG il a construit une villa à hydra, une villa pour ses beau-parents à Tizi-ouzou, acheté une moto pour son beau frère, lui dans cette affaire a écopé de 8 ans de prison ferme, un ministre impliqué dans cette affaire lui a bénéficier d’un non lieu malgré le témoignage de sa femme contre lui avec preuve à l’appui car d’après les témoignages de sa femme, Son mari (ministre) il l’envoi à chaque fois à marseille pour rencontrer une connaissance de son mari dans un hotel, d’après elle son mari ne lui donne pas le nom du monsieur quelle doit rencontré mais il lui donne comment il est habillé afin quelle le reconnait, l’heure et que ce monsieur doit lui remettre une enveloppe dans laquelle il y a des sommes importance(Franc Français) à cette époque, elle s’est rendu plusieurs fois à Marseille ou ce bouc émissaire lui remettait à chaque fois une enveloppe et à chaque fois les sommes sont différente allant de 200.000FF jusqu’à 1.000.000de Franc pour acheter un appartement pour une personnalité dons le juge à cette époque n’as laisser la dame divulguer le nom de la personnalité qui devait bénéficier de cet appartement.
      Donc il n’y a jamais eu de justice en Algérie et les plus grands magistrats corrompus pour ne citer que ceux-là, SAYEH, BENZOUCHA, MESTIRI,.

    Anonyme
    23 mars 2019 - 16 h 10 min

    On doit réfléchir ensemble pour mettre en place un conseil qui pourra gérer la période de transition et qui pourra organiser des élections présidentielle transparente et démocratique et après c est au président de mettre en place son projet de société

    11
    1
    Du déja vu...
    23 mars 2019 - 15 h 51 min

    Il y a toujour un gêlement des avoirs, biens mal acquis, du déja vu, que ces traitres Algériens soient en France ou ailleur…..Vos amis d’hier peuvent être vos ennemis de demain, après votre traitrise ils ce retourneront contre vous à coup sur !!!

    22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.