Financement non conventionnel : près de la moitié des fonds injectée dans l’économie

BA financement
Mise au point de la Banque d'Algérie surla politique monétaire. PPAgency

Sur les 6 556,2 milliards de dinars (mds DA),mobilisés par le Trésor auprès de la Banque d’Algérie (BA) au titre de la mise en œuvre du financement non conventionnel entre la mi-novembre 2017 et fin janvier 2019, 3 114,4 mds de dinars ont été injectés dans l’économie, soit près de la moitié, selon une note de la Banque obtenue par l’APS.

Selon la note qui fait le point sur la mise en œuvre de ce financement et apporte des éclairages sur la conduite de la politique monétaire, un solde de 945,1 mds de dinars est abrité au compte de Trésor auprès de la BA et donc non encore injecté dans l’économie. Un montant de 656,7 mds de dinars est logé dans le compte du Fonds national d’investissement (FNI) auprès du Trésor dans la perspective de son utilisation, en fonction des besoins avérés, alors qu’un montant de 1 830 mds de dinars fait l’objet d’une stérilisation par la Banque d’Algérie, à travers ses différents instruments.

Sur l’encours global mobilisé (les 6 556,2 mds de dinars), un montant de 2 470 mds de dinars a servi au financement du déficit du Trésor, au titre des années 2017 et 2018 et partiellement au titre de l’exercice 2019, selon la BA. Un montant de 1.813 mds de dinars a, d’autre part, contribué au remboursement de la dette publique à l’égard des entreprises nationales Sonatrach et Sonelgaz, ainsi qu’au financement du remboursement de l’emprunt obligataire pour la croissance.

En outre, 500 mds de dinars ont été destinés à la Caisse nationale de retraite (CNR) pour le refinancement de sa dette à l’égard de la CNAS. Selon la même source, ce financement a permis également, poursuit la BA, d’alimenter le Fonds national d’investissement (FNI) d’un montant de 1 773,2 mds de dinars, destiné aux opérations de financement des programmes de logements AADL, du déficit de la CNR et de projets structurants.

R. E.

Comment (3)

    Felfel Har
    7 avril 2019 - 20 h 50 min

    Qu’est devenue l’autre moitié des fonds imprimés par la planche à billets? A quoi (à qui?) ont-ils servi?
    That is the question!
    Demandons des comptes à Ouyahia, notre prix Nobel (râté) en économie!

    Selecto
    1 avril 2019 - 17 h 31 min

    Je trouve ce communiqué bizarre, pourquoi maintenant ..?

    Mensonge
    1 avril 2019 - 17 h 28 min

    Si l’APS l’annonce c’est que c’est un mensonge comme les taux du chômage et l’inflation.
    En réalité une grande partie de ces milliards était destinés a être échangés en devises au profit de certains parce que les caisses sont vides,ils ont tout siphonné.

    6
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.