Ali Ghediri premier candidat déclaré à la prochaine présidentielle

Présidentielle Ghediri
Ali Ghediri maintient sa candidature pour la prochaine présidentielle. D. R.

Par R. Mahmoudi – L’ancien candidat à l’élection présidentielle, le général à la retraite Ali Ghediri, se dit optimiste pour l’avenir, après la démission du président Abdelaziz Bouteflika. Dans un entretien au quotidien arabe Al-Charq Al-Awsat, paru jeudi, il annonce le maintien de sa candidature aux prochaines élections.

Ghediri a déclaré s’attendre à ce que «le peuple se révolte pendant la campagne électorale. Mais il l’a fait bien avant», se réjouit-il. «Je me présenterai aux prochaines élections. J’avais dit que je suis venu abattre le système. Si le peuple m’élit, j’achèverai cette tâche jusqu’au bout.»

Par ailleurs, l’ex-directeur central au sein du ministère de la Défense nationale estime que la prochaine étape pourra bien se dérouler si les dispositions constitutionnelles sont respectées. «Je tiens à la légalité et au droit, a-t-il déclaré. C’est le président du Conseil de la nation qui présidera l’Etat pendant cette période (après la démission du Président). Abdelkader Bensalah ou un autre, peu importe. Ce qui m’importe, c’est que la période de transition soit fixée à 90 jours et que l’élection présidentielle se tienne à temps», tout en soulignant que le prochain président de la transition, représenté par le président du Conseil de la nation, doit mettre en place une commission indépendante de surveillance des élections «acceptée par le mouvement populaire».

Au sujet de l’institution militaire, Ghediri insiste sur le devoir de ne pas confondre entre l’Etat et le régime. «L’Etat a des institutions, parmi lesquelles l’Armée nationale populaire. L’armée n’est pas une milice et elle est au service de la nation, du peuple et de l’Etat. Je ne le dis pas par complaisance mais c’est la réalité. Si l’armée les avait laissé faire, ils auraient fait de ce pays ce qu’ils auraient voulu faire, et seraient allés vers un cinquième mandat, voire un mandat à vie.»

Interrogé sur ce que serait sa position, s’il est élu Président, sur un éventuel retour du FIS dissous à la vie politique, le général Ali Ghediri reste ambigu. Qu’on en juge : «La deuxième République n’est pas un simple slogan, dit-il. Il faut aller vers la rupture pour la République. Il s’agit d’asseoir un modèle politique, culturel, social et économique, et une nouvelle philosophie et de nouvelles relations entre le gouvernant et le gouverné. Mais je dis aux islamistes qu’ils ont été vaincus politiquement et militairement et qu’ils sont convaincus qu’ils n’ont leur place que dans une Algérie démocratique, dans le respect des règles démocratiques qui leur garantissent l’exercice de leurs droits dans le cadre d’un projet démocratique national.»

R. M.

Comment (101)

    Sprinkler
    4 avril 2019 - 18 h 14 min

    …Le discours des  » prétendants  » à la succession du président  » sorti  » font la part belle aux  » ingrédients  » politiques, au détriment de l’économique…Il est plus facile de  » vendre  » la rupture à coups d’harangues, de slogans ou de pieuses promesses que d’offrir une alternative politique charpentée sur une assise économique solide et pérenne, qui nous délivrerait de l’accoutumance morbide à la rente pétrolière et ses contingences…La faune prédatrice qui tenait le pays d’une main de fer jusqu’à ce 22 février 2019 ne pouvait pas se reproduire et se perpétuer dans une économie fondée sur le travail  » productif « , l’innovation et le mérite. Quelle que soit la couleur politique du futur président, il devra mettre l’économie du pays sur les rails de la prospérité et ne plus l’aliéner aux humeurs de la courbe du baril auxquelles nous devons les maigres réalisations qu’a laissées  » l’ancien régime « …

    Anonyme
    4 avril 2019 - 17 h 44 min

    A -ton essayé de salir Lamamra et Zeroual pour pousser Ghediri vers l’avant.
    Il n’est pas présidentiable. À part si on veut faire de lui un figurant mobile.

    Chibl
    4 avril 2019 - 17 h 43 min

    Dans la nouvelle république algérienne je propose la suppression du grade de général, le max c’est colonel, rien que ce mot de général provoque la peur,le dégoût,la corruption,l’abus de pouvoir…etc.
    Dans la nouvelle constitution je propose qu’aucun militaire ou ex militaire n’a le droit de se présenter aux élections,même municipale.

      Anonyme
      4 avril 2019 - 19 h 05 min

      les sionomokokos ont une peur bleue de l’ANP. ils veulent l’aneantir et c’est pour cela que le mot general leur fait peur. VIVE LE SAHARA OCCIDENTAL !

    Km
    4 avril 2019 - 17 h 25 min

    Ces noms et ces tetes sont devenue allergisantes pour la beaucoup de gents …..

    Anonyme
    4 avril 2019 - 17 h 17 min

    Une « VRAIE » concrétisation de la mentalité d’EDEBBABA .
    Sachez Mr GHEDIRI que nous sommes très très loin des champs de bataille ou la décision finale reste en fin de compte aux blindés qui détruisent tout la ou ils passent.
    Notre révolution est CONSTRUIRE ensemble COLLABORER mutuellement et PRÉSERVER hargneusement notre identité et notre Unité au prix fort sans aucun calcul étroit ni intérêt personnel .
    Néanmoins je vous souhaite tout le bonheur sur terre

      Peuple
      4 avril 2019 - 17 h 57 min

      le peuple demande le changement de tout le systeme avant les élections. une entité de transition formée d’homme nouveau et proposée par le peuple doit mettre en place la commission indépendante de préparation des élections et ayant tout pouvoir. Le code pénal doit prevoir de lourdes peines pour quiconque qui falsifiera par un moyen ou un autre les élections et notre armée doit restée dans les casernes et faire sa toilette interne en éliminant de son sein les quelques officiers corrumpus et ne plus s’occuper de politique, le ministre de la défense doit etre un civil

    Felfel Har
    4 avril 2019 - 16 h 56 min

    Il n’y a rien de plus dangereux qu’un militaire déguisé en civil. Regardez du côté du Brésil, de la Thaïlande, de Myanmar, etc. : que des dictateurs en puissance, qui n’admettent pas la contradiction. Tout opposant est un ennemi potentiel. Le peuple doit seulement obéir et s’abstenir de réclamer.
    Mr. Ghediri, depuis 1962, le peuple algérien a été piqué par des serpents et c’est normal qu’il se méfie tellement de tout ce qui ressemble à une corde, selon le sage proverbe de notre terroir « Likorsou lehnach, ikhaf mellahbel ».

    Ben Youcef Bedouani
    4 avril 2019 - 16 h 52 min

    Bonjour,
    Dans un état de droit, Inchallah bladna, tout Algérien porteur d’un projet de société a le droit de se porter candidat à une élection présidentielle ou autres… s’il remplit les conditions nécessaires pour sa candidature. Dans la transparence, biensur, ce sont les urnes qui parleront.

      Km
      4 avril 2019 - 17 h 11 min

      Tat nahaw gaaaaaa………

    Sprinkler
    4 avril 2019 - 16 h 10 min

    Vous perdez votre temps, votre argent, et votre énergie à faire accroire que vous pourriez incarner cette nouvelle république que les Algériens appellent de toutes leurs forces ! Croyez-vous que ce peuple qui appelle chaque jour à déloger le système parasite qui a mené son pays à la ruine entende votre  » offre  » de candidature ? Le temps où la Providence présidait au destin du pays est révolu ! BOUMEDIENNE et BOUTEFLIKA à eux deux ont fait perdre un demi-siècle à l’Algérie ! Vous, Gaïd Salah et autre Benflis n’êtes qu’une émanation de ce maudit système…Profitez Général des jours et des fruits de votre retraite, en espérant qu’ils n’ont pas le goût de la corruption…

    MOKRANE
    4 avril 2019 - 15 h 59 min

    HALTE AUX MILITAIRES, sources de tous nos malheurs depuis 62.
    Qu’ils se présente ce dernier pion du système.

      soleil
      4 avril 2019 - 16 h 32 min

      dans la prochaine constitutions il vaudras interdit l endettement du pay,ni FMI,ni BM,se sont des sangsues;il n y a pas longtemps des ministres appeler a s endetter auprès du fmi,comme avec tout ce qu il ont voler ne leur suffisait pas,ses rapaces devons rèpondres de leur crime devant le peuples,il ont gérer l Algérie comme un casino,déjà la tète de cette mafia est derrière les barreaux,il reste le parrain said boutef,pour le président,je savait dès le début qu il était pris en otage par le parrain,je suis sur que l on est loin des surprises je n imaginais pas que c était a ce point,l heure des compte a sonner,monsieur le président moi je vous pardonne

    Lghoul
    4 avril 2019 - 15 h 32 min

    Après reflexion, je trouve qu’il doit être la dernière carte ou l’avant dernière cartouche du système. Un système espiègle qui pourra sortir et muter sous des visages et des languages differents. quand on voit des ghoul et des bouchareb et companie chanter de nouvelles chansons, tout est possible et aujourd’hui, personne en Algérie ne pourra croire quelqu’un qui vient du système même s’il dit la vérité ! Tout est souillé. Ils ont cette manie d’oublier toujours le peuple. Ils ont cet automatisme que le peuple est un beni oui oui aveugle. Sinon comment pourra-t-il croire qu’il va “gagner” quoi que ce soit après avoir été chassé par le peuple a alger ? Il ne parle pas, il n’intervient pas, il ne sait même pas comment se meler avec les civils et il pense qu’il deviendra comme ça, a travers du “barhane” de belahmar, le président de la RADP ! Incroyable mais vrais. Déja, a juste regarder son visage on lit qu’il ne croit a rien. On voit un visage “éteint”, absent et sans entousiasme. On dirait qu’on l’a poussé a se présenter candidat avec un espoir “que tout peut arriver”.
    Mais le peuple attend tout le monde au tournant car cette fois il ne fera pas sa marche a moitié et c’est une certitude. La meilleure solution pour ce général est d’aller enfin se reposer car se mettre sous un stresse constant pour RIEN ne serait pas bon pour la santé.

    Anonyme
    4 avril 2019 - 15 h 27 min

    Salam , faut savoir raison gardée, et ne pas vilipendé cet homme, maintenant ceux qui le critique présentez vous à la magistrature si vous êtes à la hauteur !!

    Khorrotov
    4 avril 2019 - 14 h 40 min

    Plus ce général s’exprime et se positionne et plus il donne cette impression que l’Algérie est un trop gros costume pour sa frêle créature. Il est depuis sa première apparition comme figé au startblock et ne semble s’intéresser qu’à la course pour les présidentielles et rien d’autre. Il donne l’image de ce cheval aux oeillères missionné qui ne peut regarder que droit devant, les présidentielles, que les présidentielles, et ne voient rien sur les côtés. De plus, ses déclarations sont d’une banalité, d’une platitude et d’une indigence affligeantes, en totale décalage avec les évènements qui secouent le pays, alors que les lignes bougent rapidement et dont il semble ne pas en tenir compte. Au tout début, je le voyais comme l’homme de la situation, maintenant, il donne l’image d’un homme qu’on observe à travers un oeil de boeuf. Le poste de Président de la République est le plus élevé dans l’échelle de classification. Pour y prétendre, l’honnêteté, quand bien même elle y est, ne suffit pas à elle seule. Une phrase d’Abraham Lincoln me vient à l’esprit:  » un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil » Méditons!

    Banco et bravo !
    4 avril 2019 - 14 h 25 min

    Bravo et banco avec les internautes sous le pseudo @génial et magnifique et bien sûr avec les propositons du pseudo @Cher Citoyen Ali Ghediri. Bravo, je suis avec vous !

    Ba Ba Ba Ba Ba Ba tous pareils en haut comme en bas.
    4 avril 2019 - 14 h 20 min

    Moi je dirais que le peuple est déterminé à faire du sur place , à l’immobilisme .
    Vous voulez le changement mais sans rien personne.
    Le vide , le néant , la stagnation.
    D’accord changer en ne touchant à rien.
    Moi j’en ai marre de vos c…
    Restées sans gouvernement sans président pendant un siècle ça me va.
    Où bien je propose la candidature de Mohamed 6 le roi du Maroc et il annexe l’Algérie au Maroc.
    Et tout est réglé.
    Continuer sans moi vos délires.

    DYHIA-DZ
    4 avril 2019 - 14 h 18 min

    Le peuple est encore dans la rue, le Monsieur convoite le kourssi. C’est un manque de respect flagrant au peuple. Ghediri ne peut gérer l’Algérie, car il n’est pas à l’écoute du peuple.
    Il n’est pas dérangé que Bensalah occupe le kourssi pour une période …Juste pour cette déclaration, je ne peux lui donner ma voix.

      Anonyme
      4 avril 2019 - 22 h 51 min

      Et le bla bla bla de Boutef … vous aimiez bien sans doute ? Il vous a conduit là où vous espériez peut-être ?
      Et ben je vous dis que «  ceux qui font , ne sont pas ceux qui parlent » à méditer..

    Leila
    4 avril 2019 - 14 h 07 min

    Obsédé par le fauteuil de président il ne pense qu’à cela

      Nasser
      4 avril 2019 - 14 h 41 min

      Vous vous trompez!
      Il n’a jamais « pensé qu’à cela »! C’est la 1ère fois qu’il se porte candidat!
      Par contre  » Ali Benflis » oui! Il ne pense qu’à cela » (par revanche)

    Kahina-DZ
    4 avril 2019 - 13 h 49 min

    Wallah que j’ai essayé mais impossible de croire en lui. Il n’est vraiment pas convainquant.
    Il a besoin d’un stage en communication.
    Le prochain président doit avoir le charisme d’un leader.

    Genial et magnifque
    4 avril 2019 - 13 h 39 min

    Cher internaute sous le pseudo @Cher citoyen Ali Ghediri , je vous remercie infiniment pour votre proposition ! C’est génial, magnifique et j’espère que les hauts gradés de l’armée, les internautes, les citoyens, la société civile, les cadres et militants des partis politiques vont réfléchir sérieusement à ce que vous proposer !

    Merci à vous et A +

    Mir
    4 avril 2019 - 13 h 27 min

    J’ai soutenu Ghediri et je n’ai aucune honte de le dire. Mais ça c’etait avant !
    Il était le seul capable de battre Bouteflika dans les conditions du 5e mandat.
    Mais depuis le 22 février, le peuple a changé le cours de l’histoire.
    Nous n’avons plus besoin d’un candidat pour battre le Système mais d’un candidat pour construire l’Algérie de demain.
    Et franchement, il est temps d’avoir un CIVIL, instruit et compétent, proche du peuple à la tête de notre Pays.
    Les Généraux, les Colonels, les Commandants, merci on en a soupé depuis 1962 !
    Place aux civils !

    Kouider Ben Kaddour
    4 avril 2019 - 13 h 18 min

    Tu fais sortir Toufik par la porte , il revient par la fenêtre. Tellement il croyait il se voyait emporter par la foule vers El Mouradia.

    SaidZ
    4 avril 2019 - 13 h 03 min

    Il trooop pressé Monsieur!
    J’ai cru en toi pendant les 2 premières semaines vu que Mokrane Ait-Larbi et Laamouchi étaitent avec toi….mais, plus les jours passaient, plus je me posais des questions…et là, pendant que tout le peuple demande un changement radicale, il y a encore des milliers de boutef au pouvoir, Monsieur veut des élections en urgence!. Nous ns voulons pas revivre les expériences du passé, l’armé c’est dans les casernes!!! le politique c’est aux civils.

    Karamazov
    4 avril 2019 - 13 h 01 min

    Quand je vois ce qui sort du cornet, ceux qui résistent, les planqués , ceux qui sont en embuscade en plus des vers qui étaient dans le fruit et qui pointent le bout de leur nez , et un peuple qui rêve d’un Mahdi, je suis désespéré.

    Il n’y a pas à dire un peuple rentier ne porte rien en lui qui puisse le transformer mais tout pour le régénérer.

    Et pour ceux qui ne savent pas comment , il leur suffit d’écouter Ghediri , pour savoir comment désespérer.;

    Anonyme
    4 avril 2019 - 12 h 20 min

    j ai du croire en toi mais si le peuple doute de toi t a aucun chance et tu une sacrée concurrence, ce n est pas les candidats,interges qui manque

    Cher citoyen Ali Ghediri !
    4 avril 2019 - 11 h 39 min

    Monsieur Ali Ghediri exige qu’on aille à l’élection présidentielle juste après le 28 avril ! Pour lui le chrono doit commencer dès aujourd’hui. Je ne sais pas ce qui se passe dans sa tête ! ? Il veut qu’on maintienne le processus électoral sans rien changer et tel qu’il a été décidé (article 102) surtout que Boutef n’est plus là. On lui a peut-être soufflé dans l’oreille qu’il faut faire cette déclaration, mais je ne vois pas où çà va nous mener ! Moi, j’ai beaucoup d’estime pour Ghediri, mais je ne comprends pas du tout son jeu.

    Il a été questionné par des journalistes sur beaucoup de sujet et paraît-il a été évasif, presque gêné par une question relative au possible retour des islamistes et du FIS. Moi si j’étais Ghediri (je vais lui demander de me payer pour l’idée que je lui donne), j’aurais répondu aux journalistes à ce propos : je vais prévoir l’élaboration d’une « charte d’éthique politique » qui s’imposera à tous !

    Pour rappel encore et encore, de mon point de vue, cette charte d’éthique politique devra entériner des notions importantes auxquelles les Présidents élus, les gouvernements, les élus députés, les maires ainsi que les partis politiques doivent s’y soumettre et ratifier. Cette charte stipulera : l’intangibilité des droits de l’homme et du citoyen, l’intangibilité des droits de la femme, l’intangibilité de la liberté de conscience, d’opinion et de pensée, l’intangibilité des libertés collectives et individuelles, l’indépendance de la justice, l’intangibilité de l’alternance au pouvoir, la séparation du politique et du religieux, le renoncement à toute légitimation de la violence politique au nom de l’une de nos trois identités nationales de base, au nom du régionalisme, au nom de la force armée.

    Je pense même que certaines de ces dispositions doivent même être incluses dans le serment du Président lors de sa prise de pouvoir …. la main sur le Coran.

    Ya el khaoua, il faut être clair, transparent et ne pas chercher à dribler ! Ou bien on va vers une vraie REPUBLIQUE, un Etat de droit, ou ce n’est pas la peine de faire la révolution citoyenne en criant et en chantant juste parce que c’est un simple idéal lancé en l’air, une gâterie passagère ! L’Etat de droit inclut aussi évidemment le droit d’être musulman, de pratiquer sa religion, ses croyances, sa culture etc… etc… Je sais qu’on est un pays de culture arabo-musulmane (sans oublier la culture amazigh), mais il s’agit là de questions liées aux droits des citoyens, de droits de l’homme mais pas de droits de croyants ou de non croyants ! La croyance est une affaire privée. Le paradis, c’est Dieu seul qui s’en occupe, qui gère çà , lui seul et sans l’aide de Ali Belhadj, de Makri, de Djaballah ou de ammi ali !

    NB : Je voudrais dire à Monsieur Ghediri de ne pas oublier au passage, que l’actuelle Constitution 2016 de Boutef donne des pouvoirs exorbitants au Président et que l’exécutif et les assemblées élues sont aux ordres du Président.

      Hichem
      4 avril 2019 - 12 h 59 min

      Tu peux toujours rêver la transition se fera sans ces rapaces et tu sera chassé une deuxième fois la place des militaires est dans les casernes le peuple ne permettera jamais un nouveau 92

        Tu n'est pas mon tuteur
        4 avril 2019 - 13 h 30 min

        @ : Hichem
        4 avril 2019 – 12 h 59 min
        Tu n’est pas le peuple .
        Alors parle pour ta gouverne.
        Le singulier tu connais.

          momo
          4 avril 2019 - 15 h 54 min

          HICHEM PARLE COMME LE PEUPLE.
          TOI ET AUTRES BALTAGIAS, VOUS NOUS VOLEREZ PAS NOTRE VICTOIRE ON APPUYANT LE SYSTEME MILITARISTE.

      Nasser
      4 avril 2019 - 14 h 46 min

      Vous dites : « Ali Ghediri exige qu’on aille à l’élection présidentielle juste après le 28 avril ! »

      Non! Il n’a pas dit cela!
      Apprenez d’abord à lire et comprendre avant de commenter!

        Cher Citoyen Ali Ghediri !
        4 avril 2019 - 15 h 59 min

        @Nasser – 14 h 46 min , je voulais dire juste après le 28 avril , c’est à dire la date butoir du mandat de Boutef s’il n’avait pas démissionné donc dès que le Conseil Constitutionnel commencera à organiser les élections avant les 90 jours avec les relents et les résidus du pouvoir toujours en place! Ce que moi , je ne partage pas du tout ! je sais que vous avez déjà compris ce que je voulais dire ! Ghediri veut y aller vite sans rien changer !

    Anonyme
    4 avril 2019 - 10 h 52 min

    Il faut continuer à dénoncer ces traitres au mouvement populaire que sont Ali Benflis, Ali Ghediri et Abderrazak Mokri qui negocient avec Gaid Salah pour que la transition soit gérée par le système. Ils faut les discréditer une fois pour toutes.

    BEN
    4 avril 2019 - 10 h 51 min

    il faut arrêter avec ce vocable, de traitre, harki, agent de france, il y a des hommes…. ce sont des discours des années soixantes. On a suffisamment confiance en nous pour nous dire à nous même la vérité. Ce sont des voyoux, opportunistes, voleurs, haggarines, kfasa ta3 des petits esprits. Malheureusement il y en a bcp a petite echelle dans l’ administration. il faut activer une répression judiciaire contre eux aussi. c’est ce que le citoyen subit dans son quotidien.

      reben
      4 avril 2019 - 14 h 21 min

      ce n’est pas une lubie de dire que les harki nous gouvernes c’est une verité absolue ils ont tous famille compris la double voir triple nationnalité algero-maroco, francaise , les saadani and co comment ont ils eu 3M d’euros pour s’acheter un appart a neuilly ?? combien d’autres sont comme celui là et harki est un mot generique pour donner un nom a la traitrise hors quand tu vole ton pays et ton peuple sa s’appel comment et parfois contre des infos a la partie adverse (ennemi) , les algeriens qualifie de traitre ceux qui sont resté silencieux apres qu’un nervis de shlomo6 est sali l’embleme national crachant sur nos valeureux chouhadas ,(rahimhoum Allah)

    BEN
    4 avril 2019 - 10 h 42 min

    Aucun candidat ne sera pres en 45 ou 90 jours. il faut de l’argent un partie un programme. A part la colère aucune idée ou organisation concrète n’est remontée de la base. On va avoir droit soit un vieux patriarche paternaliste genre Bensalah et Bouchachi ou bien un militaire qui donnera des ordres espérant que ca sera suivi d’effets; A la moindre difficulté ils demissionneront ou s enfermeront dans leurs certitudes.

    Socrate
    4 avril 2019 - 10 h 37 min

    Encore un Général ??? Quand donc les algériens vont sortir de leur dépendance vis-à-vis de l’armée ? Celle-ci devrait se contenter de remplir ses missions de défense nationale et arrêter de vouloir intervenir dans le champ politique comme elle le fait depuis 1962.

      Anti khafafich
      4 avril 2019 - 13 h 45 min

      Les sionomokokos n aiment pas les militaires car ils pensent que si les militaires se retirent de la vie des algériens, le Sahara occidental sera marroki et les frontières seront grandes ouvertes

    BEN
    4 avril 2019 - 10 h 30 min

    Il a droit de se présenter. Comme les autres il n’a pas de partie politique, ni de soutien d’une autorité « morale » crédible. Comme tous les autres il faut un programme économique social culturelle… surtout ne me dite pas le peuple l’a rejette. Malheureusement les peuples malgré leur grande sagesse peuvent se tromper. Je ne roule pour personne!

    PAS LE DROIT À L'ERREUR
    4 avril 2019 - 10 h 15 min

    Il n’y a pas si longtemps de cela je ne le connaissais pas ce Mon sieur le General Ali Ghediri.
    Qu’est ce qui le motive après avoir pris sa retraite de lorgner sur le trône suprême.
    Je ne sais pas qui sont ces sponsors.
    Nous savons tous qu’une campagne présidentielle coûte de l’argent , et il faut avoir aussi beaucoup de connaissances autour de vous pour pouvoir avancer sans embûches .
    Ils seront à la fois ces yeux ces oreilles et caisse de raisonnance.
    Ils l’épauleront dans les tâches administratives et courantes.
    Pourquoi tout son ancien staffs , qu’il avait lors de sa première présentation à la candidature , son quasiment tous démissionnaires .
    Pourquoi ne restent-Ils pas longtemps avec lui.
    Quelle sont les raisons.
    Son charisme autoritaire. ?
    Son programme présidentielle. ?
    Ne peut il pas prendre d’autres conseils venant de son staffs qui l’accompagne et le soutiennent.
    Car la feuille de route de son parain qui pourrait être Toufik riche est influent .
    Est le seul a qui il doit obeir et doit respecter scrupuleusement les directives.
    Ont sait que Toufik peut faire courir plusieurs lièvre à la fois pour être certain que ces chance d’atteindre le sommet du pouvoirs seront multipliés par le nombre de candidats.
    Toutes ces questions méritent d’être posée si nous voulons pas que nos mobilisations nos efforts soient engloutie par des tour de passe passe des mêmes charognards d’hier.
    Ne dit ont pas qu’il faut ce méfié des apparences.
    Et que les candidats dans une campagne électorale disent toujours ce que nos oreilles veulent entendre.
    Et un coup élu c’est la grosse douche froide et les déceptions .
    Je ne vais pas généralisé .
    Mais comment pouvons nous scruter ce que contient réellement leur coeur . ?
    Une fois élu nous seront coincés pour cinq ans.
    Moi je dis qu’il faut toujours ce posé les bonnes questions avant de soutenir un candidat avec effet rétroactif.
    Consulter son historique.
    Et si possible ces connaissances passé et présent , ces actions et ces passivité fasse à des événements politique ou intérieur.
    Et après faire son choix sans écouter les rumeurs , les propagandistes de caniveaux,
    les médias partial qui roulent pour un où des candidats moyennant promesses où subventions.
    Nous n’avons pas le droit à l’erreur.
    Qu’Allah nous guide et nous soutiennentsur nos choix et décisions.
    A vous de voir.

      AmiAhmed
      4 avril 2019 - 10 h 36 min

      Un général il est soit à la caserne, soit en retraite, il y en a marre de toujours parler de généraux en temps de paix,dégagez mr Ghediri !!!

    Zaatar
    4 avril 2019 - 10 h 08 min

    Ali Guediri est un cheval de Troie du système. Une fois au pouvoir, n’en déplaise à Dieu, on verrait ressortir sous un nouveau visage les mêmes mafieux, les mêmes rapaces qui ont ruiné le pays. Et le système de renaître et de repartir dd nouveau dans ses sales besogne.

      Abou Langi
      4 avril 2019 - 11 h 15 min

      Il n’y a pas d’autre explication , car il sait qu’en agissant ainsi il est complètement discrédité et qu’il ne sera jamais élu. Il veut être désigné par le Système, après on lui trafiquera les élections et ça repartira comme en 62. C’est pour ça qu’il est sans gêne : il est missionné . Il s’en fiche de toutes considérations.

      Le peuple ne doit avoir qu’un seul objectif pour le moment déconstruire totalement le système jusqu’au dernier de ses nervis. S’il tente quoi que ce soit dans le contexte actuel , il sera le dindon.

    FAQOU
    4 avril 2019 - 10 h 07 min

    J’ai personnellement crû en lui, adhéré à son comité de soutien et considéré qu’il avait fait la 1ère fissure dans le mur de la peur en défiant le système, lui un intellectuel et relativement jeune ex. général, au fait de la réalité du sérail et devant bénéficier d’appuis.
    La suite et son entêtement à aller à des élections rejetées par le peuple on commencé à me faire douter.
    Maintenant le doute n’est plus permis, avec ses :
    « Abdelkader Bensalah ou un autre, peu importe. »
    « Si l’armée les avait laissé faire, ils…………………..seraient allés vers un cinquième mandat, voire un mandat à vie.»
    Il continue à ignorer le peuple, alors qu’il n’a aucun pouvoir, qu’en sera t-il demain ?
    Il disculpe l’armée (son état major et surtout al-gaid), et va jusqu’à lui attribuer ce 1er succès, alors que tout le monde sait que c’est eux qui ont imposé les mandats de boutef et fermé les yeux sur toutes les dérives. Mieux jusqu’à la mi-mars ils continuaient à nous menacé et nous considéré comme des déstabilisateurs du pays et de l’ordre établi.
    DEGAGE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Ziri
    4 avril 2019 - 10 h 05 min

    Ce qui compte c’est le Programme pas l’homme élu, quel vison et avenir pour l’Algérie ? voici quelque idée:

    – le projet de barrière verte plantation d’arbres pour stopper le désert doit être rétablie
    – reforme du dinar qui devient non échangeable a l’étranger et étalonner au pagnait de devise du FMI DTS
    -cours légal des pièces d’or et d’argent conforme a l’islam
    – privatisation des entreprise d’état en plusieurs partie au investisseur algérien
    – reforme de l’armée en armée de milice sur modèle suisse avec service d’un 1ans obtention permis
    – nationalité par droit du sang filiation paternelle uniquement une seul nationalité pas de naturalisation
    – création de centre de formation agricole avec un salaire et une terre si diplôme obtenu
    – développer les ville du sud avec une industrie des usine de transformation des minerai
    -création de centrale nucléaire et solaire dans le sud pour vendre de l’électricité en Afrique et autres
    – rétablir une industrie textile de vêtement traditionnel pour le pays

    voila quelque idée a travailler, a vous d’écrire vos idées qui pourrez améliorer la vie du peuple

      firmus
      4 avril 2019 - 16 h 30 min

      Ziri Magnifique, il n’ y a que les … makhnazi et autre pays voulant s’ accaparer nos richesses et profiter du sang de nos martyrs qui sont morts uniquement pour nous  » pur Algeriens de souche » qui mettent des pouces en bas car ils souhaitent devenir Algériens par naturalisation pour pourrir notre pays,l’extraire et l’ exploiter et tout ramener au maroc et faire ainsi travailler le circuit de l’ économie marocaine depuis l’ Algérie, nous ne sommes pas une vache à traire ! Bravo Ziri.

    Kenza
    4 avril 2019 - 10 h 00 min

    Je trouve grave qu’on en est encore et toujours à parler du devenir du FIS et de son éventuel retour sur la scène politique. Ce parti qui, sous couvert de l’islam, a utilisé le coran à la base duquel il s’est permis tous les mensonges, les dérives et les fausses interprétations pour espérer prendre le pouvoir et instaurer sa Dawla Islamiya. Souvenez-vous du  » ALLAH » écrit dans le ciel, des  » il va falloir aux algériens de changer leurs habitudes alimentaires et vestimentaires », « Si vous ne votez pas FIS, vous votez contre Dieu » rien que ça….
    Une Dawla Islamya qui, dans le cadre du sous-projet du Grand Moyen Orient, fera partie d’un grand califat allant de l’Arabie Saoudite jusqu’à l’atlantique, intégré dans l’OTAN et sous la coupe des américano-sionistes. Exactement comme c’est le cas aujourd’hui pour l’UE. Tout ça répond au grand projet sioniste d’un Nouvel Ordre Mondial.
    En fait, avec le FIS, nous étions les premiers à vivre les printemps arabes ourdis par les américano-wahabo-sionistes…n’ayant pas réussi et toujours décidés à faire aboutir leur projet satanique et à assouvir leur gros appétit, au lieu d’utiliser l’Algérie comme « entrée », ils comptent nous utiliser comme « dessert ».

    Il faut arrêter avec l’islamisme. On voit de par le monde, comment l’islam politique a sali notre belle religion; comment les non musulmans voient en chaque musulman un terroriste potentiel; comment la haine de cet islam radical à conduit l’extrême droite radicale à commettre et à justifier l’attentat en Nouvelle Zelande….sans compter la mort de milliers d’innocents non musulmans, combien de musulmans sont morts soi-disant au nom d’Allah parce que les islamistes l’ont voulu ainsi ?
    Rien que pour ça, moi qui voyais en Mr Ghediri un candidat pour qui je pouvais voter, je vais devoir changer d’avis pour un autre candidat qui acceptera de clore définitivement la page de ce parti criminel qui nous a entraîné vers la décennie noire.
    D’ailleurs, j’estime que dans la nouvelle constitution aucun parti ne pourra exister, comme tous les partis islamistes, sur la base de la religion ou, comme le RCD, sur la base de l’identité culturel ou encore, comme le FLN, sur la base de la légitimité historique. Le FLN fait partie de notre Histoire et il appartient à tous les algériens. Quant à notre religion et notre identité, elles doivent être définies une bonne fois pour toute dans la constitution…..mettons fin à ces partis qui divisent les algériens et cessons les divisions qui permettent à ces partis d’exister !

    Mr Ghediri, dans une Algérie véritablement démocratique, le FIS n’a pas sa place. D’ailleurs, il n’a jamais eu sa place en Algérie ! Dites le CLAIREMENT !

      Kenza
      4 avril 2019 - 13 h 36 min

      Voilà, maintenant les américano-sionistes dans leur projet de s’accaparer toutes les richesses de la planète ont mis le cap vers le sultanat de Brunei. Ce petit sultanat richissime et qui tire toute sa richesse de l’exploitation du pétrole, est une partie de l’île de Bornéo qu’il partage avec la Malaisie et l’Indonésie, deux grands pays à majorité musulmane.
      Le sultan de Brunei vient d’adopter une loi mettant en vigueur la charia…une occasion pour Georges Clooney d’appeler au boycott des hotels de luxe détenus par le sultanat de Brunei. L’acteur qui, sous couvert d’engagement humanitaire, a grandement contribué à la division du Soudan et la création du Soudan du Sud où se trouve, comme par hasard, les réserves de pétrole…LSK, fond d’investissement d’un franco-israélien (depuis, il s’est suicidé en se jetant d’une fenêtre de sa résidence à Tel Aviv ) en collaboration avec le juif sioniste DSK, a été la première banque d’affaires à s’installer au Sud Soudan. Depuis, cette banque a déclaré faillite et DSK, ni vu ni connu, est allé s’installer dans son riad au Maroc …suivez mon regard.
      Vous allez me dire, quel est le lien avec le sujet ? le lien c’est l’utilisation de la religion pour semer la division dans les pays musulmans et ainsi, donner l’occasion à Israël de mettre le chaos dans cette grande région qui abrite le plus grand nombre de musulmans dans le monde.
      D’ailleurs, je me demande pourquoi Georges Clooney si prompt à appeler au boycott des intérêts de Brunei n’a jamais appelé au boycott d’Israël malgré ses nombreux crimes contre le peuple palestinien….
      De toute évidence, les américano-sionistes et Israël ont trouvé la faille pour aller foutre le chaos dans cette région…A SUIVRE…

      PS: Encore une preuve que l’islamisme a été crée pour servir les intérêts des américano-sionistes et …d’ISRAËL: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL EST EN MARCHE !

    Anonyme
    4 avril 2019 - 9 h 41 min

    On dirai que l’Algérie n’a pas d’hommes???!!! un autre clan mafieux que des traîtres qui apparaissent. … il fait peur.

    Anonyme
    4 avril 2019 - 9 h 37 min

    Je crois bien que le train de l’Histoire est passé pour M. Ghediri. Il n’a pas su capitaliser l’intérêt et même l’enthousiasme initial qu’il avait suscité pour s’être opposé frontalement à Bouteflika, il s’est montré incapable d’aller au devant du peuple, se contentant d’interviews sur des plateaux télés. Il n’a jamais été au charbon alors que c’était le moment de montrer ses capacités de leader et il n’a pas le monopole du patriotisme et de l’intégrité. En outre il commence ses interviews par des incantations coraniques.

    Karamazov
    4 avril 2019 - 9 h 28 min

    Je crois que Ghediri a un problème avec l’idée qu’il se fait de lui-même. N’importe qui lui aurait conseillé que ce n’est pas le moment d’interférer dans le processus dégagiste qui se déroule actuellement au risque d’être emporté par le grand lessivage. Mais lui s’en fiche apparemment. Il a décidé d’y aller qu’on le veuille ou pas.

    On a déjà vu son entêtement à se maintenir avant l’annulation des élections même si ses conseillers les plus pesants eux ont jeté l’éponge face à l’ampleur du soulèvement. Il a l’esprit commando, il fonce vers l’objectif en forçant le passage en écartant toute objection .

    On doit se méfier de cet homme qui présente tous le syndrome d’une monomanie. S’il arrive au pouvoir il gouvernera comme un tyran qui ne tiendra compte que de sa propre opinion, il ordonnera et on exécutera ou on est exécuté.

    Il n’y a pas d’autres explication à cette fixation sur le pouvoir dont il a une idée fixe au point de faire fi de tous les obstacles, du contexte, des contre-indications : de la raison, tout simplement.

    N’importe qui lui aurait dit que nous n’en sommes pas aux candidature, ce n’est pas du tout du tout la moment. Mais non seulement lui ne le voit pas mais il ne veut pas entendre raison.

    Il n’y a qu’un seul mot pour qualifier cet aveuglement : l’obsession. Il est obsédé par le pouvoir , il charge, il attaque .

    Med
    4 avril 2019 - 9 h 27 min

    L’armee est la source de tout les problèmes depuis 62. Le peuple veut un jeune civil bien éduqué et qui sait communiquer. Ali Ghediri est dépasser par les événements.Il ne sait meme pas faire d’analyse. C’est un homme de bureau. Le prochain president sera un homme ou une femme inconnue.

    ALI
    4 avril 2019 - 8 h 44 min

    YA SI GUEDIRI ON NE VEUT NI DES «MAROKIS» NI DES «HIZB FRANSA».

    dal G ri
    4 avril 2019 - 8 h 39 min

    MOI AUSSI J AI FAILLI CROIRE EN TOI MAIS SI PEUPLE DOUTE DE TOI TU N A AUCUNE CHANCE ET CE N EST PAS LES CANDIDATS INTÈGRES QUI MANQUENT

    Dziri
    4 avril 2019 - 8 h 29 min

    Vous nous avez demontré que vous n’aviez ni profondeur intellectuelle, ni épaisseur ppolitique pour cette fonction. Gaid Salah a bien fait de vous qualifier de ‘ambitieux sans relief ». L’Algérie n’a pas besoin d’un militaire bardé de diplomes convenus qui valent zèro (et il suffit de vous écouter pour s’en apercevoir) comme les votres, délivrés par l’université Patrice Lumumba de Moscou.
    Certes, des parvenus et des ambitieux sans réelle envergure sinon la parlotte vous ont rejoint; comme Mokrane, AitLarbi, Zoubida Assoul et Ferhat Ait Ali. Mais il suffit de voir leur pedigree pour s’apercevoir que ne sont que de pauvres loosers qui n’ont d’autres actif que le fait de squatter les plateaux télés.

    Vous n’etes pas seuls dans cet attelage d’ambitieux, purs produits du systeme, qui veulent s’attaquer au ….. système (sic!). Les Benflis, Mokri, and co font aussi parti de cet attelage vomi par le peuple.

    Anonyme
    4 avril 2019 - 8 h 06 min

    Trop tard pour les renards, l’Algérie n’a plus besoin de chef d’état.Mohwali Awamar.

    GHEDIA Aziz
    4 avril 2019 - 7 h 43 min

    Il tire plus vite que son ombre quand il s’agit d’élections, celui-là. Or, concernant le mouvement populaire et la démission de Bouteflika de son poste de Président de la République, on n’a pas entendu ses commentaires et ses prises de positions. On a l’impression que rien ne l’intéresse à part le fait d’accéder à la magistrature suprême du pays. Ce comportement devient, par conséquent, aux yeux de tout le monde, assez louche. Par ailleurs, rien ne dit qu’il y aura des élections dans trois mois. Le peuple algérien doit prendre tout son temps pour asseoir la deuxième République sur des bases solides et saines. Il est vrai que selon l’article 102 de la Constitution, les prochaines élections seront organisées dans trois mois mais rien n’oblige le peuple algérien à respecter cette Constitution qui a été maintes et maintes fois violées par Bouteflika and co. Je dis donc à ceux qui sont entrain de s’échauffer (aussi bien Ali Ghediri que le FLN et las autres formations politiques qui se préparent déjà aux prochaines élections) de regagner les vestiaires. C’est le peuple qui décide quand aura lieu la prochaine présidentielle et qui a droit à y participer ou pas.

    EL Che
    4 avril 2019 - 7 h 42 min

    je n aime pas l’appellation « Deuxième République » ! ca sonne Français plutôt Soumis et suivant ! Alors qu on cherche tous a se défaire de l Hégémonie Française néfaste a notre development ! A mon Humble avis il faut dire « La Nouvelle Vraie République »

    Tahya AL Jazayer w Allah yerham echouhada

    Soldat Schweik
    4 avril 2019 - 7 h 24 min

    Les masques vont continuer a tomber ces jours a venir, ce gininar ghediri est le premier a plonger la tete la premiere, je paries mes derniers centimes que les prochains seront benflis et mokri qui vont se lancer dans les « brizidentielles » a la sauce 102 et gaid salah.
    la decantation continue et ma yebka fel oued Ghir ehdjarou
    Le tsunami populaire continue et emportera avec lui ga3 el khorda wa el herkas

    Anonyme Utile
    4 avril 2019 - 7 h 11 min

    Moi même j’étais induit en erreur, lorsque vous avez déclaré votre candidature à la magistrature suprême du pays en septembre 2018.

    Quand j’ai vu le général Toufik s’allier avec saïd Bouteflika, pour prendre le pouvoir avec l’aide d’une puissance étrangère ennemie, notre pire ennemi, j’ai compris que le général Toufik est un traître comme saïd Bouteflika.
    Vous êtes proche Mr Ghediri du général Toufik. Votre candidature est louche. D’ailleurs le PEUPLE ALGÉRIEN ne s’est pas trompé lors des manifestations, en vous excluant et en scandant DÉGAGE.

    Je pense réellement, au vu des nouveaux éléments, qui font froid dans le dos, que LE PEUPLE ALGÉRIEN a fait son choix et vous a déjà exclu, à très juste titre, car il a TOUT deviné.

    Inutile de déposer votre candidature, Mr GHhediri. Vous êtes grillé dans toute l’Algérie et vous ne passerez jamais. Je vous le dis tout de suite.

      Farida
      4 avril 2019 - 7 h 37 min

      100% d’accord. C’est l’opinion de 99% d’algériens car il est lié aux gens louches du passé donc il devient aussi louche et nous fera retourner au passé. Donc on veut des jeunes algériens prendre le destin de ce ce pays en main. Pas tous ces grabataires salis par un passé douteux.

      sabrina
      4 avril 2019 - 8 h 20 min

      Anonyme utile je suis a 100%100 d’accord avec vous ce gerridi n’inspire pas confiance surtout il est pour l’ouverture des frontières avec les cafards et il va disloquer l’armée

    Elephant Man
    4 avril 2019 - 7 h 08 min

    Je réitère quand on fait initialement campagne électorale depuis l’étranger chez ses maîtres et de surcroît Paris sur une chaîne du FIS affiliée makhNazi…..
    Quand on est pour l’ouverture des frontières…. C’est RÉDHIBITOIRE !
    Vous êtes au service du sionisme et son bras armé.
    On ne tergiverse pas : pas de terroristes sionistes interdiction du FIS.
    Vous n’êtes pas un patriote.
    ZEROUAL À LA TRANSITION ET LAMAMRA PRÉSIDENT.

    ZORO
    4 avril 2019 - 7 h 01 min

    Il ne voit pas qu il s etait grillé en maintenant sa candidature alors que le peuple refusait le cinquieme mandat? Ah ces bidasses ils sont durs a comprendre.
    SigneZORO. ..Z…

      Mokrane DJOUADI
      4 avril 2019 - 8 h 29 min

      J aimerais répondre au commentaire d’Elephant Man.
      En sa qualité de citoyen algérien, le Général à la retraite Ali Guediri à tous les droits que lui reconnait la constitution de présenter sa candidature à la prochaine élection.
      Ceci étant dit, je ne connais pas ce Monsieur, ni son programme. De ce fait, je ne peux m’inscrire parmi ses soutiens.
      Pour ce qui est de l’ex Président Liamine Zeroual et de Monsieur Ramtane Lamamra. Une écrasante majorité de notre peuple reconnait à ces deux personnalités beaucoup de mérites et des qualités. De nombreux algériens les perçoivent comme étant compétents, intègres et honnêtes.
      Pourquoi pas, l’un pourrait conduire la transition et l’autre présenter sa candidature à la présidentielle prochaine.
      Mais cela reste, bien entendu, un simple avis. Il y a lieu de se montrer humble et modeste et ne pas prétendre choisir en lieu et place du reste de notre peuple et de sa jeunesse.

        Elephant Man
        4 avril 2019 - 15 h 38 min

        @Mokrane DJOUADI
        Zeroual à la transition et que Lamamra se prépare à la présidentielle. Voilà c’est du sérieux des compétences et de l’éthique au service de la nation Algérienne et pas des sbires en service commandé pour le sionisme et une nation étrangère.
        Des vrais patriotes.

    TEBESSI
    4 avril 2019 - 6 h 57 min

    Mr Ghediri, nous allons pas perdre encore le temps avec vous, nous avons besoin d’un vrai Leader compétent et loyale n’est pas contaminé avec le virus de l’armée, un civile sortant d’une grande école avec expérience,sinon rien

      Zyriab
      4 avril 2019 - 14 h 22 min

      La Constituante « Rengaine émise dés 1962 par le Général De Gaulle et portée par l’internationale socialiste .Pour opposer le peuple Algérien à sa Direction ne convenant pas du tout au néocolonialisme L’Algérie devait se contenter d’une indépendance de façade comme tous les autres pays Africains Mais la Révolution Algérienne voulait une « Véritable indépendance » et non une pseudo .Depuis régulièrement on nous sort cette rengaine Pour nous faire douter de nous même et surtout pour nous faire haïr tout ceux qui ont dirigé et la RADP et les luttes de libération et surtout opposer ANP et peuple ANP digne héritière de l’ALN colonne vertébrale De l’Algérie véritable ennemi du colonialisme Toutes les attaques contre notre pays étaient d’abord dirigées contre l’ANP (Qui tue qui Armée de corrompu Maffia militaro financière et j’en passe) De toute notre histoire personne n’a été autant dénigré attaqué intoxiqué désinformé que l’ANP

    ahmedine
    4 avril 2019 - 6 h 52 min

    Mais monsieur, le pouvoir n’est plus à prendre, il maintenant est à ramasser ! Êtes-vous tenté de vous incliner encore plus?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.