Pourquoi Gaïd-Salah évite toute allusion à la situation politique

Gaïd-Salah
Le général de corps d'armée Ahmed Gaïd-Salah. New Press

Par R. Mahmoudi − Très attendu, le discours prononcé par le chef d’état-major de l’ANP, le général Ahmed Gaïd-Salah, lors de la deuxième journée de sa visite dans la 2e Région militaire, n’a, à aucun moment, évoqué la situation politique qui prévaut dans le pays ni contenu une orientation précise. Alors que ce discours coïncide avec un moment crucial de la vie politique nationale, à savoir la réunion des deux Chambres du Parlement au Palais des nations pour acter la vacance du pouvoir et valider la nomination d’Abdelkader Bensalah au poste de chef d’Etat par intérim.

Gaïd-Salah s’est limité à parler des objectifs strictement sécuritaires de l’ANP.

«Afin de réaliser ce noble objectif et conscients de notre rôle en tant que militaires, l’Armée nationale populaire continuera, grâce à Allah Le Tout-Puissant, à consentir davantage d’efforts pour la promotion permanente, le développement soutenu et la mobilisation de ses différentes composantes à l’effet de garantir le droit légitime du peuple algérien de jouir d’une totale quiétude pour le présent et le futur de son pays», rapport un communiqué du ministère de la Défense nationale diffusé sur son site officiel.

Cette occultation préméditée de la crise politique dans le discours de Gaïd-Salah, à un moment d’extrême tension dans le pays, avec un risque de radicalisation de la rue suite au maintien par le pouvoir de l’option préétablie, semble dictée par le souci, tactique, de laisser l’institution militaire à l’écart du débat politique qui se focalise depuis quelques jours sur le rôle de son commandement dans le processus actuel.

Rejetée ou redoutée par les animateurs du mouvement de contestation populaire, l’immixtion de l’institution militaire dans le processus en cours a, en effet, donné du fil à retordre à de nombreux acteurs de l’opposition qui y voient une volonté du même système politique de «caporaliser» l’élan de changement impulsé par la poursuite des manifestations populaires exigeant le départ des symboles du système.

R. M.

Comment (35)

    Anonyme
    10 avril 2019 - 9 h 58 min

    le rêve de Gaid Salah d être à la tête de l Algérie et il a pris son temps en laissant maintenant pourrir la situation entre le hirak et les hommes du systeme ; et bien sur si Gaid Salah interviendra sur la scène avec un état d exception ( état de siège ) ou il deviendrait un second sissi ! ces hommes du systeme en veulent pas l écroulement de ce systeme car leurs intérêts et leur vie personnel se trouverait en danger ! Donc la tentation du pouvoir est réelle et l Algérie est au bord de l explosion a cause d une poignée de voyous !

    2
    2
    Kenza
    10 avril 2019 - 6 h 52 min

    Mr Gaïd Salah qui se veut être l’incarnation de l’APN n’a agit finalement qu’en tant que complice de celui qui se disait être l’incarnation du peuple algérien. Mr Gaïd Salah a promis de respecter la volonté du peuple. En laissant faire l’application de l’article 102 sans les articles 7 et 8 il a trahi non seulement le peuple mais, en tant que chef-d’état major de l’armée, il a aussi trahi notre armée nationale populaire.
    Le peuple algérien et l’ANP doivent rester plus que jamais unis pour sauver l’Algérie de ce clan au pouvoir qui, en nous imposant le traître Bensalah, veut faire perdurer le système mafieux traître à la nation.

    21
    Anonyme
    10 avril 2019 - 4 h 18 min

    Mr. Gaid
    Comment as tu osé permettre à cet étranger qui a insulté le peuple d’ être président.
    ….

    10
    2
    Anonyme
    9 avril 2019 - 23 h 24 min

    EL GAID DOIT AUSSI DÉGAGER
    IL EST COMPLICE DEPUIS LONGTEMPS AVEC LE CLAN

    6
    3
    Vangelis
    9 avril 2019 - 21 h 45 min

    Comme au poker, Le chef d’état major a joué son tapis et à ramassé la mise.

    Il fait d’une pierre, deux coups. Le premier est qu’il neutralise son ministre en reprenant à son compte la main non constitutionnelle qui tire les ficelles alors même qu’il la côtoyait tous les jours précédents ; le second coup est l’évitement d’un coup d’état qui l’aurait disqualifié aux yeux non seulement des citoyens mais surtout des étrangers qui, comme chacun sait ne veulent nullement discuter avec lui.

    Au final, il passe aux yeux des pontes du régime comme celui qui a assuré la continuité du système alors qu’il prétendait défendre les intérêts supérieurs des algériens.

    Comme quoi, ces colons sont accrochés tels des tics au pays afin de lui sucer son sang jusqu’à la dernière goutte.

    6
    2
    Droits Humains
    9 avril 2019 - 20 h 49 min

    Un état de droit doit être notre seule ligne de mire, même si cela ne nous convient pas. D’ailleurs la seule revendication importante que doit porter le peuple c’est celle de la séparation du pouvoir exécutif du pouvoir judiciaire, de façon à assurer le respect de la loi. Dans ce cas précis, il ne faut pas tomber dans le piège de la précipitation et livrer le pays au non droit. c’est quoi trois mois par rapport à l’existence de la nation ?
    Il est nécessaire d’être calme, de ne pas s’agiter et de reprendre ses esprits.
    Il n’est pas utile de renverser la table, et risquer le chaos.
    Si les choses doivent évoluer, elles doivent s’insérer dans un cadre de légalité, sinon, le même scénario va se reproduire d’ici peu, dans le cas où les représentant du peuple ne donnent pas satisfaction. Il n y a qu’à voir ce qui se trame dans les coulisses pour se rendre compte que certains veulent tirer profit de cette situation de crise très très vite, sans nous laisser le temps de les connaître.
    Je ne veux même pas parler des Saïd samedi convertit en Saïd vendredi et les animateurs de rue comme Nekkaz.
    Pour une Algérie meilleure, on a le devoir d’être attentif et lucide: Un état de « DROITS »

    1
    9
    Jo
    9 avril 2019 - 20 h 00 min

    Gaid Salah ne fait que se conformer à la constitution. Elle vaut ce qu’elle vaut, par contre, si jamais il passait outre, on crierait au coup d’État. Laissons les civils gérer cette période de transition : on a bien attendu 20 ans: qu’est-ce que c’est 3 mois à cóté de 20 ans? Il y a beaucoup de rapaces en embuscade: tout le monde veut la place. Que le meilleur gagne ou plutôt le plus futé.

    5
    6
    Anonyme
    9 avril 2019 - 19 h 56 min

    Le masque est tombé.

    11
    FAR WEST
    9 avril 2019 - 19 h 52 min

    Les traitres ont gagner et le peuple Algérien à perdu,mais pour combien de temps;juste pour quelques jours et vous serez dehors

    4
    1
    Anonyme
    9 avril 2019 - 19 h 46 min

    Gaid Salah a t-il protégé le clan Bouteflika.

    Le retour de Ould Abbes, de Ouyahia, Les déclarations de Ghoul, le retour de Sidi-Said.

    C’est intrigant.

    10
    Anonyme
    9 avril 2019 - 19 h 39 min

    J adore chanter … un peu bcps à la folie lol donc pour toi Gaid Salah je t ai concocté celle ci et pour ce titre d AP qui va avec : Allez tous en cœur avec moi pour ceux qui la connaisse meme vs AP alors on y va c est parti mon kiki hihihihi : Allô Papa Tango Charlie , Allô Papa Tango Charlie , Répondez nous vous cherchons; Allô Papa Tango Charlie ; Allô Papa Tango Charlie ; Vous vous dirigez plein sud ; Vers le triangle des Bermudes. lalalalala . Hé oui Sihouna Guénaral qui veut nous la faire à l envers ; pas a nous les algeriens .

    Anonyme
    9 avril 2019 - 19 h 38 min

    Les Émirats doivent être maintenant rassurés et satisfaits.

    Anonyme
    9 avril 2019 - 19 h 30 min

    YAW FAKOU

    10
    Anonyme
    9 avril 2019 - 19 h 30 min

    Tout est claire maintenant.
    Le peuple ne doit compter sur personne pour sauver sa patrie.

    14
    Anonyme
    9 avril 2019 - 19 h 20 min

    La nomination de Bensalah va créer une fissuration entre le peule et Gaid Salah.

    18
    elhadj
    9 avril 2019 - 18 h 51 min

    le HIRAK a cru la farce qui lui a été proposée pour lui faire croire que le miracle… est possible, malheureusement la réalité nous révèle le contraire puisque c est le système qui est reconduit avec un recyclage de ses serviteurs ignorant donc complètement la colère exprimée et la volonté déterminée du peuple. les mêmes pratiques et les mêmes personnes illégitimes demeureron .

    28
    Anonyme
    9 avril 2019 - 18 h 22 min

    Gaid Salah perd toute crédibilité au yeux du peuple.

    54
    5
    Anonyme
    9 avril 2019 - 18 h 10 min

    Suspendre la constitution ..dissoudre les 2 chambres Parlement et conseil de la Nation et reconstruire le pays et ses institutions dans le calme ..c est la principale exigence du peuple le vendredi prochain…c est la souverainete du peuple qui prendra ses responsabilites pour arracher notre Patrie des griffes de ses rapaces…
    Gaied Salah et l Armee doivent realiser les revendications legitimes et constitutionnelles du peuple Algerien conformement a la constitution a travers ses articles 7 et 8 et rien d autres.L institution constitutionelle Militaire doit appliquer ce qui est son devoir: respecter la souverainete du peuple… Vendredi le peuple sera dans la rue pour exiger la suspension de la constitution et la dissolution du parlement et du conseil de la Nation pour ouvrir la route vers l instauration de la 2 eme republique et ses institutions….

    14
    3
      Anonyme
      9 avril 2019 - 19 h 01 min

      « …Gaied Salah et l Armee doivent realiser les revendications legitimes… »
      comment ? Par un coup d’etat militaire ??

      8
      25
        Anonyme
        9 avril 2019 - 22 h 28 min

        Par une décision politique qui se la joue idiot

    Anonyme
    9 avril 2019 - 17 h 56 min

    Finalement, l’obligation faite à Bouteflika de démissionner était beaucoup plus motivée par le décret portant limogeage du chef de l’état major de l’ANP que par la nécessité de répondre aux revendications, justes et légitimes, du peuple algérien.
    C’est triste et mesquin, notamment lorsqu’on constate aujourd’hui que le «toutes les revendications du peuple seront satisfaites» n’était que de la poudre aux yeux.
    Le lien de confiance est aujourd’hui rompu, mais c’est bien le peuple qui finira par l’emporter sur tous ceux qui l’ont trahi et continuent à brimer ses aspirations à un État juste, libre et démocratique.
    L’Histoire et la mémoire retiendront ceux qui ont été du côté du peuple et ceux qui ont été contre lui.
    La lutte continue jusqu’à la victoire… El pueblo unido jamás será vencido !

    33
    1
    elhadj
    9 avril 2019 - 17 h 42 min

    le peuple devra imposer sa volonté de changement radical de ce système pourri ,qui tente par tous les moyens de se recycler du fait que ceux qui l ont servi font semblant d être sourds et ne semblent pas percevoir la colère grandissante du peuple parce qu ils ont peur d être appelés a rendre des comptes .ayant utilise a dessein des subterfuges pour demeurer pour se maintenir pour sauvegarder leurs privilèges mais jusqu a quand avec une jeunesse de grande maturité politique au demeurant pacifique et organisée.

    21
    2
    El ghorba
    9 avril 2019 - 17 h 40 min

    Finalement, les masques sont tombés, Gaid Salah fait bien partie de la issaba , il aura droit a un degrés toi aussi vendredi prochain.
    Raus toute cette issaba qui n’a pas compris que l’époque des pouvoirs staliniens est révolue.
    Elle met en danger le pays.
    A ce train là, on risque un scénario à l’égyptienne oupire, à la syrienne avec ces pyromanes séniles déconnectés de la réalité.
    DEGAAAAAAAAAAAGEZ TOUUUUUUUUUUUS

    67
    3
      Droits Humains
      9 avril 2019 - 20 h 30 min

      Toi aussi DEGAAAAAAAGEEEEEE

        El ghorba
        10 avril 2019 - 8 h 56 min

        @droits humains,
        Toi t’es un drôle de troll pauvre mec, tu es payé par les bédouins du golfe ou par la racaille fln rnd et Cie.
        C’ est les … qui doivent degaggggggger

    Karamazov
    9 avril 2019 - 17 h 06 min

    Iben moua la seule image qui me reviens à l’esprit c’est quand il a fait allégeance à Boutef pour son cinquième mandat. Après quand il l’a renié comme Juda je me suis dit il ya un lézard, ça n’a pas pris. Il du faire un max pour me convaincre. Son serment de fidélité au peuple m’a ému. Trop même. Et j’y ai cru un chouiya.

    Qu’est-ce que je m’en veux d’avoir céder à mes émotions. La seule chose qui me rassure un brin c’est que Zaatar aussi s’y ai laissé aller.

    Non , ça ne me rassure pas, au contraire , je me dis que si même Zaatar s’y est laissé prendre, on est foutu. Qui rattrapera l’autre ?

    J’étais bien dans mon rôle de Cassandre, ça amorti quand on retombe des nues. A partir de maintenant ne m’en voulez pas si je fais mon Cassandre et mon Saint Thomas. Je n’y croirais que quand j’aurais vu .

    43
    1
      Zaatar
      10 avril 2019 - 5 h 42 min

      Cher karamazov je te salue,
      En fait je voulais bien le croire. Mais mes véritables convictions sont restées les mêmes. H’mida c’est H’mida et je savais qu’il pourra toujours nous sortir un nouveau coup fourré. Je garde encore espoir, quoique minime, à partir du moment où le Gaid semble non pas se laver les mains mais donne plutôt l’impression nette qu’il fait partie du scénario. Ce que nous avons annoncé en tout début le 22 février. Qu’il était difficilement concevable que ce militaire de pacotille ressuscité par Bouteflika en 2003 puisse tourner le dos au pouvoir qui lui a permis toute son ascension et tous les privilèges qui vont avec. Il se devait de renvoyer l’ascenseur et c’est ce qu’il est en train de faire. Le faible espoir qui me reste est juste que ce mouvement ne s’essouffle pas et ce, malgré mon intime conviction que ce pouvoir ira jusqu’au bout.

    Anonyme
    9 avril 2019 - 17 h 03 min

    Il est content de Bensalah et pi citou

    17
    2
    Anonyme
    9 avril 2019 - 17 h 00 min

    Gaïd Salah le plus fidèle des fidèles du régime Bouteflika qu’il a protégé jusqu’au bout et même accepté le 5e mandat de la honte, ne pouvait pas changer du jour au lendemain, par ses discours pompeux faisant l’éloge du peuple, n’était qu’une anarque pour tromper le peuple. Ce type n’a pas été dégommé par Bouteflika, maintenant nous savons pourquoi, il est chargé de pérenniser le régime en place contre vents et marrées. Le général Benhadid a fait de la prison parce qu’il avait dit quelques vérités sur Gaïd Salah, il est impliqué jusqu’au cou avec le régime Bouteflika dans les affaires mafieuses. Gaïd Salah n’est pas représentatif de l’armée.

    37
    6
    Anonyme
    9 avril 2019 - 16 h 51 min

    Finalement, l’option Toufik-Zeroual etait mieux que cette option Gaid Salah- Ben Salah
    Allez les papys Salah, au repos ! Vendredi on vous signera votre départ à la retraite.

    66
    30
    Cheikh
    9 avril 2019 - 16 h 28 min

    Gaid doit entendre le Mouvement Populaire et relever Bensalah en activant l’article 7 et 8 de la constitution. Un collége doit transiter cette période avec la préparation d’élections présidentielle .Même s’il le faut le mois du Ramadhan. Enfin il doit surtout instruire les policiers à éviter de provoquer le peuple.. L’affaire des médecins tabassée n’est pas oubliée , l’affaire des ramassages de Mouwatana, de Barakat etc.

    22
    6
    Abou Langi
    9 avril 2019 - 16 h 25 min

    Le fait même de diriger les espoirs de ce coté là montre qu’on a fini de rêver. Dure dure sera la chute . On ne l’a pas gardé pour rien. Si quelque chose devait être fait on aurait pas mis en branle le processus constitutionnel. Et, comble de l’ironie, même au FLN, au lieu d’opérer sa mue , ce sont ses vielles peaux qui reviennent. Au RND c ‘est Ouyaya qui dégomme au lieu d’être dégommé.

    Quand je pense que j’ai failli vendre mon âme et croire que GS allait vraiment se retourner contre ses mentors , je me dis que j’ai mérité la déception qui m’envahit.

    La seule chose qui me rassure , c’est que je n’y ai pas cru complètement, pas seulement, je n’ai pas voulu croire en lui.

    Reste maintenant ce que vendredira le peuple qui là à chaud semble assommé par la nouvelle.

    29
    3
      Zaatar
      10 avril 2019 - 7 h 27 min

      On est tous dans le même état cher Abou Langi…

    IhawHaw
    9 avril 2019 - 16 h 09 min

    A quelques jours seulement ce général « légaliste » parlait de respect de la Constitution et de 3ISSABATES à la tête du pays. Oubliant qu’il a fait grandement partie de cette 3issaba, qu’il l’a soutenue surtout depuis 2014, il se découvre en respectueux des lois alors même que sa i3SSABA avait allègrement piétiné la Constitution (ancien article 88 devenue 102 concernant l’invalidité de Boutefliga).SANS PARLER de tous les viols auxquels il a assisté pour ne pas dire qu’il a cautionné.
    Les agissements de Gaid ne sont en réalité que des actes pour se protéger lui même. Ses dernières positions ne sont que des manœuvres destinées à détourner les regards sur beaucoup de choses qui le concernent. En redonnant vie à un système dont le fusible a sauté par la grâce de Gaid Salah, ce même Gaid Salah n’opère q’une fuite en avant même si le pays devient le théâtre de situations incontrôlables.

    57
    5
    Anonyme
    9 avril 2019 - 15 h 59 min

    Gaid Salah, à Oran : « L’Armée nationale populaire continuera, grâce à Allah Le Tout-puissant, à consentir davantage d’efforts pour la promotion permanente, le développement soutenu et la mobilisation de ses différentes composantes à l’effet de garantir le droit légitime du peuple algérien de jouir d’une totale quiétude pour le présent et le futur de son pays » (Communiqué du MDN).

    Voilà ce que dit Notre Sauveur ! Il est complice jusqu’au cou dans la manipulation, chahhhh pour ceux qui le voyaient comme le Miracle.

    Maintenant les choses sont claires : Gaid Salah Dégage ! avec ton Système !

    63
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.