Les étudiants accueillis à Alger par des gaz lacrymogènes et de l’eau

étudiants
Malgré la répression, les étudiants persistent. New Press

Par Hani Abdi − Nombreux, les étudiants ont marché difficilement à Alger. Confrontés à un dispositif sécuritaire impressionnant, les étudiants n’ont pas renoncé à leur manifestation. Ils ont fait face aux canons à eau, à la matraque et aux gaz lacrymogènes. La répression qu’ils ont subie n’a pas eu raison de leur détermination.

Bien organisés, les étudiants ont su donc faire face à la tentative des services de sécurité de les disperser en restant en bloc uni. Au niveau de la Grande-Poste, les étudiants se sont rassemblés et ont scandé des slogans exigeant un changement radical qui passe par le départ des trois «B», à savoir Bedoui, Bensalah et Belaïz. Ils ajoutent à ceux-là Gaïd-Salah, chef d’état-major de l’ANP, qui fait, lui aussi, partie de ce système Bouteflika.

Les étudiants semblent ainsi plus que jamais déterminés à poursuivre leurs marches jusqu’à la satisfaction des revendications du peuple algérien, qui aspire à l’instauration d’une vraie démocratie dans le pays. Ils comptent ainsi marcher tous les mardis et même d’autres jours de la semaine s’il le faut. Ils mettent aussi sur la table l’option d’une grève illimitée à l’université.

H. A.

Comment (12)

    Felfel Har
    10 avril 2019 - 17 h 05 min

    Ceux qui, contre toute attente, donnent l’ordre aux policiers de charger, porteront une lourde responsabilité si cela devait dégéner en bataille rangée dans nos rues, ce qui ne manquerait pas de faire plaisir à Macron qui réprime dans le sang les marches des GJaunes. Nos manifestations sont toujours pacifiques et l’ambiance est toujours bon enfant.
    Qui a intérêt à provoquer le peuple en ces moments d’incertitude? Ne dit-on pas que le feu peut se retourner contre ceux qui l’ont allumés?

    Vroum Vroum 😤..
    10 avril 2019 - 12 h 13 min

    On est tous pour l’Algérie , la Paix , le Développement ..la Justice.. mais sans que aucune Puissance extérieure ne vienne s’immiscer dans nos affaires , on est en Famille . .Regardez bien les Pancartes et Slogans des Photos prises sur la Manif !! Les mêmes que ceux recommandés par les Cia ONG Optor , Ned , Canvas , et qu’on retrouve lors de Manifestations en Serbie , Égypte, Tunisie , ..ect . Oui aux manifestations qui sont une soupape de sécurité mais non à l’ingérence Extérieur à travers d’adhérents d’Ong sulfureuses infiltrés dans les Manifs .Ces ONG avancent de manières graduelles jusqu’au refus à toute solutions..pour arriver aux Manifs incontrôlables… A chacun de voir ..C’est mon avis..

    2
    1
    Mme CH
    10 avril 2019 - 0 h 39 min

    Pour éviter un dérapage, il faut que les forces de l’ordre refusent d’utiliser la force pour séparer les manifestants….! Attention, cette 3issaba s’en fout éperdument si l’Algérie brûle…! Et FaFa, les USA, les pays za3ma frères et voisins sont tous de mèche avec l’autorité en place,……..leurs intérêts sont en jeu…! Donc le peuple doit rester uni, solidaire, vigilant, intelligent et « malin »…!
    Pour le moment, il ne doit y avoir qu’une seule revendication….!

    9
    2
    étudiant
    9 avril 2019 - 23 h 31 min

    les syndicats étudiants sont de véritables despotes ces gosses de riches obligent les autres étudiants a faire grève et menace de les exposer sur les reseaux sociaux si ils ne marchent pas avec eux. une greve qui n’apportera rien mis à part l’annulation des vacances d’été. ….

    6
    12
      Anonyme
      10 avril 2019 - 7 h 52 min

      Quelle alternative proposez vous?

      4
      2
        Anonyme
        10 avril 2019 - 14 h 39 min

        On manifeste tous le vendredi mais avant tout ces étudiants devraient de leur avenir en poursuivant leurs études. ils devraient faire attention aux manipulations et aux fakes news qui infectent notre environnement.

        1
        2
    Vangelis
    9 avril 2019 - 20 h 28 min

    Bensallah est une figure du système, personne ne conteste cet état de fait. En le portant à la tête de l’état, même à titre provisoire, le risque est qu’il fasse de ses prérogatives une continuité du régime aidé par Bédoui que tous les algériens connaissent pour n’avoir comme réponse que la répression.

    Dans la logique des choses, ce dernier autorise la matraque pour imposer le premier qui à ne pas en douter lui renverra l’ascenseur au moment opportun, une fois que la révolution aura été détournée de ses objectifs.

    On voit bien que la police n’est pas aux côtés des citoyens. elle obéit comme un seul homme aux ordres de bastonner pour pérenniser le système.

    Le tour de l’armée dans la répression arrivera certainement si la police ne peut mater les citoyens et tout le chichi de Gaïd Salah qui affirme que cette dernière est derrière le peuple n’est qu’enfumade car on n’a jamais vu quelqu’un qui bénéficie de nombreux avantages se tirer une balle dans le pied.

    11
    2
    Moha
    9 avril 2019 - 19 h 20 min

    Salam yal khawa,
    Je veux rappeler à tout le monde, que l’Algérie est en train de changer la carte géopolitique du monde. Les algériens se sont soulevés le 22 février 2019, et ils se sont donnés un objectif, celui de dégager le système en entier, fa aakadou el aazma an yatahidou, hatta youharirou el bilad (ils ont décidé de s’unir à tous jamais et de libérer l’Algérie), Il ne faut pas oublier, la tâche qu’on sait donner, n’est ni facile, ni courte dans le temps, alors utilisons notre grande force, la fierté algérienne, la patience que Dieu nous a recommandé de s’armer, notre civisme et pacifisme. (samat yakhleb lakbih), on lâchera jamais car on est pas des lâcheurs, ni Ben Saleh, ni sidi sekri nous ne fera abandonner, on est beaucoup plus fort qu’eux, on fera autant de vendredi qu’il en faut, mais on les fera dégager tous nchalah. Chedda fi Rabi, alors nous n’abandonnerons point, on les aura un par un, notre unification est notre force, le peuple a parlé et il se fera entendre bi el SILMIYA. On est des algériens, on est fort, jeunes, insaisissables et surtout incroyables, alors montrons au monde entier de quel bois on se chauffe, ni el 3issaba, ni les émiratis, ni al saoud et leurs maîtres les américain et English mans, ne pourront nous battre, nous on a Dieu avec nous et on ira jusqu’au bout.
    N’oubliez pas, personne n’a dit que c’est facile, et on a pas fait encore 10% du chemin, et Dieu seul sait comment ce chemin est miné, brutal, décourageant et fatal.
    Continuons d’avancer la main dans la main, fi el itihadi kowa, notre union pacifique est notre force, en avant toute.
    SILMIYA, SILMIYA, KHAWA KHAWA, TAHYA EL DZAIR HORA, TOUS ENSEMBLE. AMINE

    5
    5
    numi
    9 avril 2019 - 18 h 16 min

    Pour commencer à faire changer les choses; les étudiants devrait commencer à s’organiser et à faire de la politique.

    Il est temps de passer à l’étape suivante et pourquoi pas intégrer e système par la politique pour ensuite le changer.

    10
    23
    Mir
    9 avril 2019 - 17 h 40 min

    Pour fêter la prise de pouvoir par Bensalh et 3ammi Salah ! ça s’arrose !

    28
    2
    Anonyme
    9 avril 2019 - 17 h 35 min

    La violence de Bedoui est son vrai visage

    Les 4 B doivent dégager.

    24
    5
      bebel
      9 avril 2019 - 22 h 54 min

      Une manifestation d’étudiants reprimee ,c’est peut-être le début de la fin de la récréation. Qu’en sera-t-il vendredi prochain. Croisons les doigts.

      8
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.