Mouloud Hamrouche : «Les semaines à venir seront critiques et décisives»

Hamrouche
l'ancien chef de gouvernement Mouloud Hamrouche. D. R.

Par Lina S. – «Il serait exagéré de croire que la démission de Bouteflika, la désignation du chef de l’Etat intérimaire, l’organisation d’une présidentielle vont colmater toutes les failles, faire disparaître tous les griefs, soigner tous les stigmates et concrétiser toutes les espérances», a affirmé Mouloud Hamrouche dans une tribune parue dans les colonnes du quotidien El-Watan.

«Cela risque de nous faire perdre de vue des leçons précieuses de l’histoire de notre jeune gouvernance à l’algérienne qui nous a conduit là où nous sommes aujourd’hui et nous faire oublier de ruineux gaspillages, en temps, en ressources humaines et financières», a-t-il expliqué.

Pour l’ancien chef de gouvernement, «le commandement [de l’armée] en rejoignant le peuple dans ses revendications légitimes a su sauvegarder le statut national» de l’institution militaire. «Il lui reste, a-t-il ajouté, à contribuer au parachèvement de l’édification de l’Etat national par la mise en place d’une Constitution et d’institutions de vrais pouvoirs d’autorisation, de régulation, d’habilitation et de contrôle».

«Cela mettra l’armée définitivement à l’abri des conflits politiques partisans, permettra de servir de base politique au gouvernement ou d’être un outil entre les mains d’un omnipotent», pense Mouloud Hamrouche, pour qui «les semaines à venir seront critiques et décisives pour démontrer si les élites politiques seront capables d’aller de l’avant en mettant à l’abri l’Etat et l’armée par le développement de vrais instruments et mécanismes d’une démocratie gouvernante et d’un vrai contrôle par de vraies institutions et de vrais élus».

«Le hirak du 22 février a déjà disqualifié les fausses réalités d’un pluralisme fictif et fait découvrir d’incroyables handicaps et de grands vides politiques», a souligné Mouloud Hamrouche, en soutenant qu’il a «en même temps provoqué de vraies opportunités et de réelles chances pour notre pays».

L. S.

Comment (24)

    Anonyme
    17 avril 2019 - 3 h 11 min

    un symbole meme du système mafieux qui a opprimé le peuple depuis l’indépendance et fricoté avec l’intégrisme islamiste haineux(qui a oublié cet opportuniste à la TV triturant son chapelet pour se donner la posture du parfait islamiste?) qui se transforme en donneur de leçons caressant l’espoir d’etre appelé en sauveur de l’Algérie.

    Ammi Mourad
    16 avril 2019 - 20 h 34 min

    Hamrouche….CASSE TOI….!!!!

    4
    2
    Anonyme
    16 avril 2019 - 15 h 13 min

    Du « cadre » à Hamrouche. Progès notable? Qui d’autre viendra à notre secours?

    [email protected]
    15 avril 2019 - 22 h 41 min

    Attention il faut dénoncer la télévision bfmtv qui suive la situation en algerie .c’ est les champions de la déformation quant sa conserne ce pays .le maintien de l’ordre en France devient la répression sauvage en algerie..

    8
    1
    Ghedia
    15 avril 2019 - 22 h 05 min

    Franchement, j’ai lu sa contribution d’aujourd’hui sur le journal El Watan, mais je suis vraiment resté sur ma faim. Mouloud Hamrouche s’est contenté de généralités… rien qui puisse être présenté comme une proposition sérieuse et pragmatique à la résolution de la crise qui commence à peser de façon dramatique sur le devenir du pays. En guise d’explication et de propositions politiques, M.H, nous a, plutôt, servi un cours théorique sur ce que doit être le rôle de la grande muette. Et puis, de toutes les façons, Hamrouche fait partie de l’ancien monde, d’un passé déjà révolu que les jeunes algériens d’aujourd’hui ne connaissent même pas.

    7
    2
      Yes
      16 avril 2019 - 2 h 05 min

      Entièrement d’accord. Cette sortie de hamrouche me semble bizarre,même le style,le vocabulaire ne lui ressemblent pas.
      Pour le reste,ancien monde ou pas… il fait partie des hommes intégres patriotes,c déjà énorme comme qualités.

      5
      4
    K. DZ
    15 avril 2019 - 19 h 09 min

    H. M devra commencer par nous expliquer, et assumer, sa responsabilité dans la gestion du pays qui a conduit à la décennie noire. Si les Bouteflika ont commis le crime économique imprescriptible de dévaliser la Banque d’Algérie, Hamrouche à participé à la gestion du pays qui a coûté 250.000 morts rien que ça. La révolution 22/2 est dans le devoir de corriger tout cela pour que plus jamais le pays ne retombera dans ses abîmes et plus jamais de système claniste, tribaliste, régionaliste ou islamiste. La Révolution avec un grand R n’est pas celle qui mange ses enfants, ce n’est pas une fatalité, la révolution c’est celle qui rend à ces enfants le sourire et le sentiment d’exister et de prospérer par eux, pour eux et à travers eux ce n’est pas un rêve, ce n’est pas un VŒUX, C’EST UN SERMON.

    9
    6
      Thebest
      16 avril 2019 - 7 h 55 min

      Les marocains dans ce site avec leur pseudo trompeurs dz, salissent systématiquement tous les candidats qui sont contre leur politique du vice ou bons pour l’Algérie. Hamrouche n’a aucune responsabilité dans la décennie noire. Et le système fait toujours appel aux honnêtes cadres pour les sortir de la m…

      11
      1
    Vieux jeu
    15 avril 2019 - 18 h 41 min

    Hamrouche, Zeroual, Taleb Ibrahim, Boumedienne, Messali El Hadj…
    Vous n’auriez pas un dinausore encore plus vieux pour nous guider vers le 22e siècle ?
    Enfin, s’il a une page Facebook !

    8
    4
    Argentroi
    15 avril 2019 - 17 h 42 min

    C’est la débandade chez le sérail des gardiens du temple ! Les sorties de Hamrouche nous prouvent que les forces extra-constitutionnelles sont à la recherche d’un porte-parole viable et d’une vision. Ce n’est plus le mouvement populaire qui n’a pas de direction, il n’en a pas besoin pour le moment, mais ce sont bien ces forces habituées à la mystification et aux manipulations. Elles échoueront lamentablement très vite puisque identifiées isolées et sans aucun soutien.

    4
    1
    DZA
    15 avril 2019 - 17 h 20 min

    J’ai lu l’intégralité de la contribution de Mr M. Hamrouche. Son analyse du système, de la situation politique, du rôle l’armée et du mouvement populaire, est celle d’un homme qui maîtrise son sujet.
    Il est difficile de ne pas partager son pragmatisme.
    L’avenir de la Nation, a besoin de toutes les élites compétentes qui ne traînent pas de casseroles. Je le vois comme un des hommes qui pourrait contribuer efficacement à l’édification d’une nouvelle République.
    La place est certainement aux jeunes, une Algérie meilleure a besoin de sang neuf, de nouveaux visages, d’un nouveau discours politique. Seulement, ces jeunes, pourront-ils se passer des compétences et des expériences, des hommes honnêtes qui connaissent les rouages d’un système mafieux qu’il faut éradiquer à tout jamais ?
    Une question qu’on ne pourra pas escamoter, d’autant plus que le temps presse.

    27
    3
      Vroum Vroum 😤..
      15 avril 2019 - 21 h 38 min

      Un fois que les Rats escrocs qui se sont sucrés sur le dos de l’Algérie auront quitté le navire , jugés , enfin on pourra respirer , car des Bons et des mauvais ne peuvent vivre ensemble . . Les mauvais doivent être écarté et neutralisé . .Et après vive l’Algérie , et Bonne Route à l’Algérie . .Heureusement que des Cerveaux Algérien existes , et y’en à plein et nos comptons sur Eux pour transformer l’Algérie de l’intérieur car l’extérieur est bien gardé . . Je crois qu’on a tous dis ce qu’on souhaite , Bonne Route à l’Algérie . .

    Rayés AL Bahriya
    15 avril 2019 - 16 h 11 min

    les algériens font une révolution unique au 21e siècle ..
    Le réduire à un prête nom de HIRAK à la Rifaine c’est la condamner à un échec patent comme cela s’est passé au Rif.
    donc de grâce appelons plutôt la révolution démocratique et non un HIRAK Al Qarassi …. de grâce plus jamais ce terme .
    quand à Hamrouche tout le monde sait ce qu’il avait fait de 1990 @ » 1991 ..
    il a voulu âmadouer le fis pour ambitionn le poste de future président …avec son courant deformateur.
    on sait ça.
    Le sppp … sans parti pris politique de ce dinosaure du FLN se trompe de propos et de conjoncture et de peuple …

    11
    14
    terre à terre
    15 avril 2019 - 14 h 47 min

    Toujours courageux, monsieur Hamrouche !!!

    24
    14
      Ammi Mourad
      15 avril 2019 - 17 h 15 min

      Ils ne s’impliqueront jamais, ils ont peur de se retrouver expulsés du club des pins, il font de timides apparitions pour se donner bonne conscience, en tachant de ne pas trop bousculer les maitres du moment, Aucun courage…Ils s’en foutent royalement les Ex Premiers Derniers ministres Elus en tout genre, Presidents d’institutions diverses, l’etat mafieux les a rendu Acephales Amnesiques, Obeses, aimant plutot l’ombre des pins du Club, sirotant le café, et gerant les affaires montées a coup de clientelisme pendant leurs « Fonctions », leur « Immense » service rendu a l’etat, Mais bientot le Sirroco Du Hirak fera voler en Eclat cela, ils iront Chacun dans un Appart ADL, si le peuple veux bien leur accorder, de leur Douar D’origine…DEEEGAGIIII

      16
      6
    Massinissa
    15 avril 2019 - 14 h 40 min

    Monsieur HAMROUCHE,
    IMPLIQUEZ vous un peu plus SVP , le peuple veut de votre part plus de politique , plus de charisme et plus de concret SVP , vous ne faites qu’envoyer des articles dans la presse c’est tout et puis RIEN …
    et pourtant vous avez beaucoup appris avec vos AMIS , les regrettés AIT AHMED & ABDELHAMID MEHRI .
    INSPIREZ VOUS de ces deux Grands politiciens

    32
    11
    Mir
    15 avril 2019 - 14 h 23 min

    Tout un charabia pour finir comme d’habitude : appeler l’armée à nous fabriquer une Constitution, un Parlement et un Président sur mesure.
    Pour Hamrouche, le peuple ne sert que de pretexte car il n’est pas assez « intelligent » pour construire par lui même sa démocratie, il lui faut un tuteur : l’armée.

    16
    25
      Algérois
      15 avril 2019 - 15 h 25 min

      Reste ou tu es, on a pas besoins de vous.

      11
      15
        Anonyme
        15 avril 2019 - 18 h 58 min

        (@Algérois), vas finir ta par de Cachir, il n’en reste plus beaucoup. bientôt la pénurie.

        4
        2
      Ammi Mourad
      15 avril 2019 - 17 h 32 min

      Ne Vous Fatiguez pas…Ils ne bougeront pas…Le Systeme a toujours su les gerer…Vas Au Club Des Pins, Tu gardes tes avantages…reste loin de la critique…

      3
      2
      Anonyme
      15 avril 2019 - 18 h 31 min

      Hamrouche ne s’adresse jamais au peuple, on ne le verra jamais descendre de sa villa pour aller manifester avec le ghachi. La dernière fois qu’il a pondu une lettre c’était pour l’envoyer à Toufik, Gaid Salah et Bouteflika. Il ne s’adresse qu’aux décideurs. C’est dans son ADN de croire que seuls les décideurs détiennent la solution. Ces mêmes décideurs qui nous mènent droit au mur. Alors oui il a un bon vocabulaire savant. Mais vu le niveau d’instruction de Gaid Salah, je doute que ce dernier aille au delà de la 2eme ligne du message de Hamrouche.

      6
      1
    Brahms
    15 avril 2019 - 13 h 47 min

    Alors Mr Mouloud, vous avez aussi une part de responsabilité dans ce que vit le pays puisque vous avez été aux commandes et en 10 ans, vous n’avez rien fait si ce n’est des tonnes de crédits chez F.Mitterand qui a surendetté l’Algérie et nous a conduit au FMi. Voilà, votre bilan de gribouille et de barbouille, hein.

    25
    28
    Vangelis
    15 avril 2019 - 13 h 39 min

    Cet apparatchik qui a contribué à l’instauration du système est mal venu à vouloir donner des orientations basées sur la contribution de l’armée.

    Ce n’est pas à l’armée d’assurer  » la mise en place d’une Constitution et d’institutions de vrais pouvoirs d’autorisation, de régulation, d’habilitation et de contrôle « .

    L’armée est par définition composée de militaires qui doivent s’occuper d’affaires militaires et non pas civiles. Elle ne doit ni coordonner, ni accompagner et encore moins imposer une voie autre que celle exprimée souverainement pas les citoyens, celle d’un pouvoir civil, démocratique et libre.

    Mais où va-t-on si l’armée déborde de son champ de compétences défini par la constitution ? C’est alors la dictature.

    25
    23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.