Des imams algériens accueillis à la Grande Mosquée de Paris

GM de Paris
Le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur. D. R.

Cette semaine, 49 imams francophones algériens ont été accueillis par la Grande Mosquée de Paris, a-t-on appris samedi auprès de cette institution du culte musulman de France. Ces imams francophones sont détachés pour quatre années par le ministère algérien des Affaires religieuses et des Waqfs dans les mosquées de France affiliées à la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FGMP), conformément à la convention de coopération signée entre l’Algérie et la France.

Une cérémonie d’accueil s’est déroulée mardi dernier à la Grande Mosquée de Paris, en présence des cadres et de professeurs de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne chargés des modules de formation des imams, conformément au protocole d’accord signé récemment entre les deux institutions. Début avril, la Grande Mosquée de Paris a signé un protocole d’accord avec l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne pour la formation des imams. Après une première expérience en 2017, pour des cours de «français langue étrangère» dispensés aux imams, ce nouveau partenariat, qualifié de «plus ambitieux», devrait concerner jusqu’à 120 imams dans toute la France. Cet accord a été conclu entre les deux institutions en vue de compléter la connaissance en langue française et une meilleure approche de la laïcité pour les nouveaux imams. Les imams suivront un programme élaboré par les professeurs de l’université sur les thématiques de la connaissance des religions, de la laïcité, du droit…

Les 49 imams ont, après un test en langue française, suivi deux jours de formation à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a-t-on indiqué, précisant que pour les autres imams détachés déjà en poste, un planning de cours sera établi avec l’Université. Les imams de la Grande Mosquée de Paris et les étudiants aumôniers et aumônières de son institut de théologie poursuivent chaque année une formation de diplôme universitaire «laïcité» à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Pour les autres imams en poste dans les régions, ils poursuivent cette formation dans l’une des 25 universités qui le dispensent.

Le 6 avril, le ministre des Affaires religieuses, Youcef Belmahdi, avait appelé ces 49 imams à se conformer aux principes de l’islam prônant le respect, la justice, la sagesse dans leur rapport à la société du pays hôte et à la représentation exemplaire de l’Algérie, conformément à la convention de coopération signée entre l’Algérie et la France en la matière.

R. N.

Comment (7)

    Anonyme
    21 avril 2019 - 8 h 01 min

    Parfaitement raison! De plus cette mosquėe est dirigėe par un Dalil qui est … medecin … La fonction ėtant plus juteuse et fafa ėtait d’accord!
    Dans cette mosquėe, on trouve de tout sauf la religion! Un endroit des ‘zaffirettes’ en fait!!

    6
    1
    djomballo
    21 avril 2019 - 6 h 31 min

    Pourquoi, vous appelez ça une Moquée, non une succursale de la mafia. La succursale de paris s’est disqualifiée de l’institution religieuse depuis d’elle a organisé un rassemblement à République en faveur d’un cinquième mandat.

    3
    1
    SVP
    20 avril 2019 - 17 h 02 min

    Seulement 49 imams à exporter ?
    On fera comment quand on n’aura plus de pétrole à exporter?
    SVP Messieurs les décideurs, il est temps de développer cette filière d’élevage d’imams pour l’export !
    La Très Grande Mosquée Bouteflika pourrait très bien faire l’affaire.
    On les enferme dès leur naissance, on leur bourre le crâne de sourates et hadiths et fetwas et on les exporte dès l’âge de leur puberté intellectuelle, vers 30-35 ans.

    13
    3
    Anonyme
    20 avril 2019 - 16 h 36 min

    Comment savoir si vos imams sont fiables ?

    4
    1
    Athée
    20 avril 2019 - 16 h 29 min

    J’imagine la réaction des Moutons si on leur annonce que 49 évêques sont reçus par Monseigneur Le Cardinal Duval à Notre Dame d’Afrique pour assister à un carnaval sur les chrétiens d’Algérie.
    La France on la deteste, mais on lui envoie nos imams. Et elle accepte de les recevoir.
    Cherchez l’erreur.

    9
    3
      Youssef
      20 avril 2019 - 19 h 43 min

      Commentaire de comptoir! « On déteste la France » Parler pour vous les Français qui sont en Algérie se rendent compte qu’ils ne sont pas détestés.

      2
      2
    Kenza
    20 avril 2019 - 14 h 23 min

    Faut vérifier s’ils ne font pas partie de la famille des harkas au pouvoir…je suis sûre qu’il n’y a parmi eux que wild eflen , le neveu de felten, le petit fils de flen, le petit neveu de felten….en fait c’est comme dans nos consulats et Air Algérie à l’étranger: Que pour les membres de la famille du clan mafieux au pouvoir !

    23
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.