Résidus tolérés

Guemmazi FIS dissous
Kamel Guemmazi se substitue à Ali Benhadj. New Press

Par R. Mahmoudi – Les anciens cadres et militants du FIS dissous ont trouvé dans les manifestations populaires qui se déroulent chaque semaine à travers tout le pays l’occasion en or pour tenter de réinvestir la rue, comme dans les années 1990, mais, apparemment, ils se perdent dans un paysage multicolore et incroyablement métissé dans lequel ils ne peuvent servir que de décor ou de signe de pluralité.

En l’absence d’Ali Benhadj qui, lui, est toujours interdit d’activité politique et, donc, interdit de rejoindre les marches hebdomadaires, c’est Kamel Guemmazi qui dirige le petit carré FIS, comme on le voit sur des photos et dans des vidéos qu’il diffuse sur sa page Facebook et relayées par ses condisciples. Dans sa dernière vidéo en date, on voit Guemmazi en tête, accompagné d’une demi-douzaine d’hommes dans leur accoutrement distinctif, arborant un drapeau national mais sans banderole ni slogan. Un sympathisant du FIS se contente d’écrire sur sa page, pour commenter la présence de son gourou dans la marche de vendredi à Alger : «Nous resterons ici, avec cheikh Guemmazi, un des dirigeants du Front islamique du salut ! Elle sera novembriste, avec une identité islamique, si Dieu le veut !»

D’autres anciens dirigeants du parti dissous avaient été aperçus lors de précédentes manifestations dans des villes de l’Est, comme à Oued Souf, mais n’ont eu aucun impact réel sur la population, ni sur ses revendications. Faut-il en conclure, pour autant, que le péril islamiste, et celui que représente notamment ce parti extrémiste à l’origine du drame qu’a vécu l’Algérie pendant une décennie, n’est plus à craindre ? Que connaît-on de leurs visées futures pour se replacer sur la scène politique et refonder leur parti, à la faveur des prochaines élections – présidentielle ou législatives  – qui ne manquera pas de leur rouvrir l’appétit ? Tous ces activistes extrémistes croient que le changement en cours pourrait leur servir de tremplin pour rebondir. Mais les Algériens ne sont pas dupes. Ils les tolèrent mais ne les suivent pas.

R. M.

Comment (30)

    Anonyme
    21 avril 2019 - 8 h 10 min

    Des résidus certes, mais toujours nocifs.

    13
    10
      Blakel
      22 avril 2019 - 1 h 30 min

      Carrément toxiques

      12
      8
    Chaoui Ou Zien
    20 avril 2019 - 23 h 09 min

    Les atrocites des annees 90, plus jamais. A leur place, je raserai les murs et me ferai oublier. La vindicte populaire s’abattra sur eux tot ou tard comme elle s’abat en ce moment sur les harkis du pouvoir. A force de se fixer sur leurs maitres de l’orient, ils ont oublie une caracteristique majeure des algeriens qu’ils ne sont plus: nous qui sommes restes algeriens, on n’oublie jamais. On a la memoire tres longue.

    16
    9
    Maboul
    20 avril 2019 - 20 h 49 min

    Arretez de vous gargariser avec des slogans creux diffusés par une presse qui ne sert qu à endormir.. Le risque islamique existe.. Il est important et très dangereux parce que sournois… Alors treve de naivite… Et vigilance extrême…. Nn.

    20
    8
    Anonyme
    20 avril 2019 - 18 h 00 min

    Je suis fils de chahid, francophile, anti-FIS et ……., mangeur de cachir.

    14
    14
    Tombouctou
    20 avril 2019 - 17 h 35 min

    Les complices du pillage de notre Pays fico et bien d’autres ayant spolié notre Pays via des sociétés suisse revendant pour eux des équipements réformés surfacturant
    a leur convenance et revendant au prix voilà pourquoi les madeleines sont de piètre qualité respectez nous enfin

    8
    2
    GOUROU AQVAYLI
    20 avril 2019 - 15 h 10 min

    LE PLUS GRAND DANGER POUR L’ALGE2RIE PROVIENT DES DEUX TENDANCES EXTRÊMES FASCISTES :
    – 1 – LE FIS.
    – 2 – LA SECTE AMAZIGH.

    CES DEUX TENDANCES SECTAIRES L’UNE RELIGIEUSE ET L’AUTRE RÉGIONALISTE VONT DÉTRUIRE L’ALGÉRIE. ET RAPPELLEZ-VOUS DE CE QUE JE VOUS DIS-LÀ… VOUS VERREZ !
    MAIS UNE CHOSE EST SÛRE ET CERTAINE : L’ALGÉRIE EST TRÈS MAL PARTIE… ALLAH YESTOUR !!!
    IL NE DOIT EXISTER – QU’UN SEUL. DRAPEAU – VERT BLANC ROUGE !!! …Y !!! MAIS SEUL ET UNIQUEMENT LE DRAPEAU DES CHOUHADAS EL-ABRAR !!!!!!!!!
    TAHIYA EL DJAZAYER !!!!

    19
    26
      Cachir!
      20 avril 2019 - 16 h 33 min

      Tu as oublié la secte la plus importante :
      – LA SECTE CACHIRISTE : celle qui te permet de manger ta part de cachir en essayant de diviser le peuple algérien uni dans sa diversité.

      33
      8
      Anonyme
      20 avril 2019 - 17 h 49 min

      L Afrique du Nord est amazighe que vous le vouliez ou non.
      Aujourd’hui il y a les algériens amazighe ou pas .toi t’es juste un flnobaathiste.
      Va en Irak ou en Syrie et fiche nous la paix parasite.

      21
      12
        Algérien
        20 avril 2019 - 20 h 30 min

        Tu es hors sujet on ne parle ni de l’Afrique du nord ni des Berbères ni des Arabes.
        Nous sommes ALGERIENS point barre.
        Nous n’avons rien a voir avec les Marocains ou Tunisiens.

        21
        6
          Anonyme
          21 avril 2019 - 1 h 41 min

          Vous avez mal compris, j’ai dit on est algérien avant tout , amazighe ou pas amazighe.
          Maintenant, on ne vas pas nier l’histoire comme le faisait le FLN du temps de boumediene jusqu’à récemment.
          L’afrique du nord: Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie et lubie sont des berbères à l’origine puis il y a eu tous les mélanges suites aux différentes invasions et aux mélanges méditerranéens.
          Aujourd’hui, oui on est algériens avant tout.
          Mais il ne faut pas renier l’histoire et il faut assumer la notre avec ses hauts et ses bas.
          Les extrémistes arabisants ou amazighants sont minoritaires et à côté de la plaque!
          LA france coloniale a toujours opposé les ethnies, puis les gouvernements FLNistes depuis l’indépendance lui ont emboité le pas, selon le principe de diviser pour régner.
          J’espère avoir été clair comme ça!

          13
          1
      ammimourad
      25 avril 2019 - 18 h 54 min

      On Se Calme……Sur Le Terrain Les Algeriens Sont unis, Se Sont Les Politiciens De Salon et les Tarés qui sont Out,

    Anonyme
    20 avril 2019 - 14 h 40 min

    tout les partis a caractère religieux et confessionnelles doivent être interdits et dissous carrément et simplement. LA RELIGION ISLAMIQUE EST AU DESSUS DE TOUTES LES CONSIDÉRATIONS ET NE DOIT ÊTRE UTILISE QUE POUR L’APPLICATION DU CULTE. JE SUIS UN MUSULMAN PRATIQUANT TOUT COURT.
    ON CONNAIT LES CONSÉQUENCES DONT CERTAINS PARTIS ISLAMIQUES ET ISLAMISTES CAMOUFLES ET EXERÇANT LEURS ACTIVITÉS A CE JOUR SOUS DES SOBRIQUETS.
    DE GRACE LAISSEZ LE PEUPLE CHOISIR SEUL SON DESTIN SANS INTRUSION DE PENSÉES RÉVULSIVES ET INAPPROPRIÉES A LA CONJONCTURE QUE NOUS TRAVERSONS EN CE MOMENT. IL N’Y A QUE LA PENSÉE PRÔNÉE PAR LA MAJORITÉ DU PEUPLE QUI COMPTE. IL YA DES ERREURS QUE NOUS NE SAURONS PARDONNER QUE L’HISTOIRE A RETENU ET RETIENDRA.
    VIVE LE PEUPLE ALGÉRIEN.

    20
    6
    Salim salhi
    20 avril 2019 - 14 h 29 min

    Je suis absolumemt contre ces tartuffes dont les hordes ont assassiné des membres de ma famille dans les années 90. Mais il y a à l’autre extrême d’autres résidus qui opportunémemt surfent sur le hirak avec des objectifs qui ne trompent personne. Leur revanche??

    18
    4
    Sabotage
    20 avril 2019 - 13 h 00 min

    Les islamistes et les féministes sont utilisés par le système de Bouteflika pour saboter les marches pacifiques en détournant les slogans des manifestants.

    20
    10
    Anonyme
    20 avril 2019 - 12 h 28 min

    Pour le FIS, il serait plus juste de renommer leur parti en TROLLS et CHAUVES-SOURIS avec un statut d’association et non de parti.
    Ils peuvent défendre leur mode de vie, à l’instar des Amish aux usa et sans vouloir l’etendre au reste de la population.
    Je pense que ce sera une preuve de la pluralité de la société algérienne.

    40
    11
    houri smail
    20 avril 2019 - 12 h 00 min

    C’est un sous produit du système qui a été exploité pour des desseins inavoués. Dresser les uns pour faire barrage aux autres et le tour est joué.

    26
    5
    Kahina-DZ
    20 avril 2019 - 11 h 54 min

    Ils sont juste entrain de tester la réaction du peuple Algérien envers les DAECH des années 90, avant de permettre aux barbus d’occuper le devant de la scène.
    Il ne faut pas être naïfs, on voit bien qu’ il y’a des forces qui seraient prêtes à donner ou à partager le pouvoir avec les intégristes…Mais à quel prix… Naima Salhi et Guemmazi ne tombent pas du Néant.

    79
    12
      Anonyme
      20 avril 2019 - 12 h 23 min

      Tout à fait d’accord sauf qu’a force de jouer les apprentis sorciers, ils ont failli carboniser le pays.
      200000 morts au moins et toutes les familles ont été touchées.
      Le résidu est qu’une partie non négligeable de la population a une mentalité pseudo-intégriste voire intégriste dans la moitié des cas.
      Merci le FLN des années 80 , vous avez fait vraiment un sale boulot.
      C’est une des raisons pourquoi il faut la dissolution de ce parti.Le sigle est historique et ne doit être le sigle d’aucun parti dorénavant, à graver dans la nouvelle constitution.
      Idem pour l’islam, pas de parti confessionnel, toujours dans la future nouvelle constitution.

      26
      7
    Ali
    20 avril 2019 - 11 h 36 min

    Ceux parmi les composantes du peuple Algérien qui veulent imposer leurs visions à la majorité n’ont aucune chance à faire passer leurs projets francophiles. Ceux là même qui durant les années rouges on conduit au détriment de cette majorité leurs sales besognes avec toute la signification que cela porte les affaires de l’état arrivant à fracturer une population déjà mortifiée depuis la pseudo indépendance. Les règles qui régissent le fonctionnement normale d’un peuple qui est une des composantes essentielles de tout état sont universelles et l’Algérie ne peut en faire une exception, donc, vos imaginations vouées en cauchemars ne sauraient vous êtres utiles dans cette terre irriguée par le sang de plus de deux millions de Martyres (1830-1962). Parmi les règles contenues dans la loi fondamentale est le facteur de la spiritualité, vecteur déterminant dans le choix identitaire du peuple Algérien.
    L’islam est ancré profondément dans l’identité de ce peuple, ce n’est ni la force d’un situation économique, moins encore celle d’une main de fer dictatoriale qui aura le dernier mot sur sa capacité (peuple) à abandonner ses convictions…

    14
    20
      Anonyme
      20 avril 2019 - 21 h 44 min

      Le problème c’est que ceux qui tirent les ficelles de l’Islam et qui ne veulent pas qu’on avance (on veut nous transformer en Syrie), ne sont principalement pas musulmans, ceux là visent à nous enfoncer dans un abrutissement religieux moyen âgeux, un Califat où chacun se transforme en juge religieux pour punir dans l’espace public chaque « écart » de comportement. Il faudrait se cacher pour lire même une revue (voir la plainte d’une femme battue dans un avion en provenance de Paris par un sauvage par ce qu’elle lisait une revue de mode). Ceux qui tirent les ficelles sont capables de financer à notre place la construction de plusieurs mosquées par rue pour nous abrutir davantage. Ceux qui veulent nous entraîner dans la voie d’un nouveau régime répressif, sous forme religieuse n’ont qu’à aller vivre au moyen orient. Nous vivons dans la répression et le pillage depuis 1830 par différentes hordes sauvages. nous nous laisserons plus faire, assez ! L’Algérie tu l’aimes démocratique moderne juste et respectueuse de ses composantes ou tu la quittes.

      6
      5
    Elephant Man
    20 avril 2019 - 10 h 57 min

    « Faut-il en conclure que le péril islamiste…n’est plus à craindre ? »
    La question à poser est comme toujours À Qui Profite Le Crime…
    Les Daechistes de Syrie déposés en Libye aux frontières irakosyriennes…. Le Front al Nosra, qui fait du bon boulot dixit Fabius, toujours d’actualité dans le Nord Syrie Idlib….
    Il s’agit d’éradiquer la cause du terrorisme sioniste les créateurs et financeurs.
    Quoiqu’il en soit ces « partis » terroristes FIS frères musulmans d’Ankara et cie…doivent être interdits d’activité et de séjour au pays.

    22
    11
    Zombretto
    20 avril 2019 - 10 h 54 min

    Djaballah a éssayé de joindre les manifestants le deuxième ou troisième vendredi avec une petite poignée de singes barbus, mais la foule lui a crié « Djaballah DEGAGE !! »
    Il s’est débiné en silence et n’a plus essayé de refaire une apparition en public depuis. Il y a une petite vidéo qu’on peut trouver sur Internet.
    Un autre signe de la faiblesse du FIS est que personne ne manifeste pour la libération de Ali Belhadj.

    23
    10
    Duplicité
    20 avril 2019 - 10 h 34 min

    Ce personnage a été accueilli par nos opposants professionnels, il a même été honoré puisqu’il a conduit la prière du assr (!) Non ce n’était pas en mars 1990 mais bien en mars 2019…
    le 17 avril, nos opposants professionnels récidivent si je puis me permettre et l’intègrent dans leur dernière réunion de réflexion sur la feuille de route (remarquons qu’ils prennent tout leur temps). Que peut apporter cet énergumène à l’Algérie de demain ? quelle expertise il peut avoir sinon de faire reculer le pays de 1000 ans !
    Entre autres opposants, il y avait Bouchachi, Rahabi et Merabet…Franchement, c’est à n’y rien comprendre.

    20
    8
    Anonyme
    20 avril 2019 - 9 h 30 min

    Ce sont des nostalgiques de la dawla islamia chimérique sortie droit des laboratoires de la CIA et du MOSSAD qu’on a voulu expérimenter en Algérie mais avortée grâce à Dieu, aux forces de l’ANP et aux citoyens patriotes. Si ces énergumènes défilent actuellement en toute sécurité c’est grâce aux lourds sacrifices consentis par le peuple algérien particulièrement sa jeunesse pour permettre à l’Algérie martyre de survivre à la destruction et aux génocides commis par les terroristes issus majoritairement de ce parti satanique. Ces gens ennemis du peuple doivent avoir honte et demander pardon aux jeunes terroristes qu’ils ont manipulés et à leurs victimes civiles et militaires. La moussalaha de Bouteflika ne tiendra pas longtemps après son éviction par le peuple qui va sûrement exiger le jugement de toute cette racaille criminelle qui ose aujourd’hui se pavaner au du et au vu de tous. Cette bande, alliée du système Bouteflika, est tolérée par les résidus du même système toujours en place pour contrer les aspirations de liberté et de démocratie affichées par les manifestants depuis le 22 février par une menace de retour aux années de sang. Ruse qui est dépassée par les évènements mais à laquelle s’accroche le système car il ne survit que par la menace directe ou suggérée.

    30
    9
    Anonyme
    20 avril 2019 - 9 h 28 min

    Il faut rester vigilants et ne pas se laisser leurrer par certains discours qui ont tendance à minimiser le risque islamiste au motif que l’accoutrement des islamistes est moins visibles dans les manifestations. Ces individus ne sont probablement que la partie visible de l’iceberg. Les islamistes sans barbes sont plus nombreux qu’on le croit.

    35
    5
    mohouali
    20 avril 2019 - 9 h 15 min

    ATTENTION !!!!!!!! naïveté naïveté naïveté=plus de 200.000 morts

    31
    2
    BISKRA
    20 avril 2019 - 8 h 56 min

    Qu’il essaye d’aller sur la place Audin et nous virons les rédactions de nos citoyens patriotes. En restant dans les périphéries entouré par ses disciples, c’est un coup de pub pour les terroristes du Fis (SIF)

    25
    5
    karimdz
    20 avril 2019 - 8 h 33 min

    Je pense que les algériens dans leur grande majorité ne veulent pas d un sytème religieux, car il s’erigerait à son tour en système, et du coup, nous reviendrons à la case départ.

    Je ne crois pas au régime religieux, je suis musulman, je ne suis pas hostile à ma religion, mais nous pouvons observer ce qui se passe dans des pays où les religieux sont au pouvoir, et le désastre que cela donne. Seul le Mahdi réunira le monde musulman, et il sera alors un chef éclairé, droit et juste, ou 3alam Allah.

    Les algériens sont soucieux de vivre libre dans une société développé et en paix.

    35
    4
      Algerien Pur Et Dur
      20 avril 2019 - 19 h 50 min

      De quel mahdi parles tu? Je te comprends pas. Es tu chiite?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.