Le PT critique «le maintien de la présidentielle du 4 juillet contre la volonté populaire»

Louisa PT
Louisa Hanoune. PPAgency

Par Mounir Serraï – Le Parti des travailleurs (PT) critique le discours du chef de l’Etat par intérim qui «sonne comme une fin de non-recevoir aux aspirations de l’écrasante majorité».

Ce parti précise, dans ce sillage, que la majorité du peuple «veut se libérer du carcan du système décomposé et du régime présidentialiste autoritaire et antidémocratique et de sa Constitution dans laquelle les partisans du maintien du statu quo veulent l’enfermer telle une camisole de force». «Bensalah, sur un ton martial et contre l’avis de l’écrasante majorité, annonce le maintien de l’élection présidentielle du 4 juillet prochain, confisquant le droit du peuple de trancher sur la nature du régime et donc des institutions à mettre en place. Dans le même temps, la fermeture des espaces publics en marche traduit des velléités de bâillonner l’écrasante majorité», relève ce parti dirigé par Louisa Hanoune, qui estime ainsi que «ces développements le prouvent, seule la poursuite de mobilisation massive et unitaire est capable de stopper la contrerévolution en marche et d’imposer la victoire de la révolution du 22 février». Pour le PT, «le départ de tout le système est impératif pour que s’exerce enfin la souveraineté du peuple qui se dote souverainement des institutions dont il définit lui-même la forme et le contenu».

«Le 22 février passé, c’est une révolution authentique mobilisant l’écrasante majorité du peuple qui a éclaté, mettant au centre la question du système et du régime. Par conséquent, considérer que ce soulèvement révolutionnaire serait le produit de manigances et/ou de complots constituerait une insulte intolérable à l’égard des dizaines de millions qui manifestent depuis le 22 février pour imposer le respect du droit du peuple d’exercer sa souveraineté, confisquée depuis 1962, pour construire des institutions, conformément à la démocratie pour qu’elles élaborent des politiques conformes aux aspirations politiques, socioéconomiques et culturelles de la majorité du peuple», souligne le PT selon lequel «si, comme tout le monde le clame, les institutions illégitimes, qui s’appuient pour cela sur la constitution du même système rejeté par l’écrasante majorité, la volonté populaire doit être respectée, alors l’exigence du départ du système est légitime car c’est l’essence même de la démocratie et ne saurait donc être criminalisée».

M. S.

 

Comment (16)

    Anonyme
    8 mai 2019 - 8 h 29 min

    Quoi qu’on dises,quoi qu’on pense Louisa Hannoune est une femme moderne et qui respire la modernité dont notre pays a tant besoin pour sortir du ghetto islamo-conservateur fait sur mesure pour certains qui rêvent de nous faire revenir au 7° siècle avec ses « délices » dont raffolent certains énergumènes inventeurs de la machine à remonter le temps.

    Zyriab
    8 mai 2019 - 7 h 33 min

    Mme Hanoun refuse les élections pour moult raisons en particulier elle devra elle même rendre des comptes de certaines de ses activités De véritables élection transparentes feront apparaitre comment ces partis préfabriqués par l’ancien système ne représentent absolument aucune base Et fondamentalement elle devra répondre de ses différentes diffamations devant certain tribunaux

    Nasser
    7 mai 2019 - 21 h 39 min

    « Contre la volonté populaire »? Qu’en sait-elle?
    Le peuple a voté?
    Plutôt la volonté de certains partis!!
    Ce qui est certain:
    Les partis (dont le FFS, le PT, le RCD et autres) et personnalités (dont Bouchachi ; ex député, Ait Larbi ex sénateurs, Assoul etc ) qui refusent les élections – même avec modification totale de la loi électorale instaurant un contrôle populaire rigoureux – savent absolument que les manifestants les rejettent et qu’ils ne voteront pas pour eux !! Ils n’ont plus de base électorale !
    Si véritable choix populaire il y aura, ils savent qu’ils n’auront plus de sièges !
    Ils préfèrent donc le même « système » qui leur glisse des « quotas » dont-ils s’accommodent parfaitement !

    Kad
    7 mai 2019 - 14 h 50 min

    Mme HANOUN fait figure d’un vieux fossile dans son parti et veut donner des leçons aux autres. Qu’elle s’efface d’abord pour laisser de la place aux jeunes. Seulement dans le cas ou le trotskisme, sous produit du stalinisme, serait toujours d’actualité. C’est un système de pensée politique totalitaire éculé qui a mené beaucoup de pays à la banqueroute, En Algérie, c’est le fond de commerce exclusif de Mme Hanoun qui le dirige d’une main de fer à son profit.

    amirouche
    7 mai 2019 - 14 h 12 min

    en Algerie la population est a presque 99% musulmane alors louisa va te trouver un autre peuple tu fait erreur personne ne te suis et puis comment va ton business d’import de bois ?

    Anonyme
    7 mai 2019 - 13 h 48 min

    @Sadji 7 mai 2019 – 2 h 22 min,tu t’en prends à Louisa Hannoune et à Mustapha Bouchachi,deux leaders du mouvement citoyen car tu n’as rien trouvé à dire.Saches que ces deux personnes n’ont jamais été liées à ceux qui ont pris le pouvoir en Algérie par la force et la ruse qu’ils n’ont jamais cessé de dénoncer.Nous sommes pour une 2° République et un Etat de droit et contre la dictature et la justice du téléphone.Nous voulons une Algérie moderne et forte débarrassée de tous ces archaïsmes et ces féodalités qui ne pensent qu’à asservir le peuple et se remplir les poches.

    1
    6
      Un Éléphant ça trompe énormément
      7 mai 2019 - 15 h 46 min

      Des investigations s’imposent, je ne dirais pas comme toi. Elle est partie intégrante de la clientèle de Bouteflika et d’autres cercles opaques.

      2
      1
    Dégage!
    7 mai 2019 - 7 h 51 min

    30 ans a la tête de son parti aux idées obsolètes qui a profité du système pour croquer à la rente de ces grosses dents. Elle nous parle de démocratie! Elle essaie de se recycler en optant pour une opposition au Chef de l’Etat Major mais nous le Hirak nous ne voulons plus la voir, ni elle ni son parti. Il faudrait mener une enquête sur ses biens mal acquis et ceux de sa famille, je suis sur que l’on saurait surpris. Ces partis d’extrêmes gauches tout comme les islamistes intégristes et les sécessionnistes comme le MAK sont les plaies, des dangers de l’Algérie comme les énergies fossiles. La cause de nos 60 ans de malheurs car incapable d’évoluer, de s’adapter aux temps modernes, bien sur je mettrais dans le même sac les autres partis de l’opposition et de la majorité, le RCD, FLN, RND,… avec les Ouyahia, Said Saadi, Bensalah, Ould Abbes, Sadani,….On n’en peut plus de ces prédateurs, voraces, rapaces, incompétents, médiocres, corrompus,… qui ont volé le pays et prospérer sur le dos des Algériens. Après le Tsunami,vite le grand coup de balais s’impose pour nettoyer notre pays de la pourriture durant ce mois sacré de Jeûne. .

    Sadji
    7 mai 2019 - 2 h 22 min

    Sans vouloir défendre qui que ce soit, l’honnêteté et l’intégrité, valent mieux que des lièvres, sponsorisés, clanistes et tribaux. Il faut sortir du tiers monde, ce pays a besoin d’une véritable transition, ainsi que d’une constitution inviolable, un état de droit et une feuille de route pour combler le vide juridique installé par ces voleurs.. Il faut légitimer les compétences intègres! Annuler et éloigner les élites parasitaires et prédatrices. Pour répondre à Ammar, Bouchachi est un piètre comédien! puisqu’il a cautionné le décor de façade.. Et nous l’avons jamais entendu quand les journalistes étaient emprisonnés.. Alors arrêtons l’ignorance..

    6
    1
    Nanita
    7 mai 2019 - 0 h 39 min

    Quelle dégringolade! Cette femme qui paraissait si propre sur elle ! La retraite vite ! Il vaut mieux passer la main avant qu’on te la coupe , Louisa sauve-toi!

    5
    2
    VOUS ÊTES DÉFINITIVEMENT DISCRÉDITÉE
    6 mai 2019 - 22 h 41 min

    Louisa Hanoune parle de démocratie.
    Et elle oublie qu’elle est à la tête de son parti depuis 30 ans sans partage sans élections libres pour remettre son statut de presidente de partie en jeu , comme l’exige la démocratie.
    Elle règne d’une main de fer sur son pseudo parti.
    Louisa Hanoune vôtre parti que vous représentez à flirté avec le système.
    Vous ne pouvez plus vous présenter à aucune élection qui soit.
    Vous êtes définitivement discrédités .
    Et cela est valable pour tout les autres chefs de parties de l’opposition politique que nou connaissons tous .
    Seul des nouvelles têtes intègre auront cette possibilité de se présenter aux élections présidentielles ou autres élections conduisant à la gestion de l’avenir de l’Algérie et de son peuple.

    9
    2
    Pas claire !!
    6 mai 2019 - 22 h 22 min

    Pourquoi le 4 et pas le 5 le 3 etc… ?

    Anonimaoui
    6 mai 2019 - 22 h 03 min

    Je ne partage pas l’idéologie de ce parti mais je trouve son analyse de la situation politique du pays assez proche de la réalité. Nous sommes devant un détournement de la révolution populaire du 22 février par une junte militaire qui opère de manière sournoise et déguisée pour perpétuer le système post colonial . Seulement cette fois ce détournement de la volonté populaire s’accompagne d’une comédie à grande échelle pour cacher des règlements de comptes pour éliminer toutes les voix discordantes pour une prise de pouvoir totale et dans concession. L’avenir des Algériens est confisqué pour le moment. J’espère me tromper.

    3
    10
    Droits Humains
    6 mai 2019 - 21 h 13 min

    Moi qui a voté pour toi à la dernière élection présidentielle, je suis non seulement déçue, mais totalement laminée par tes prises de positions qui aujourd’hui te salissent.
    Après avoir troquée la lutte des classes au profit de la lutte des races, voilà maintenant que tu appelles à l’insurrection et à l’autodestruction de la nation.
    Que proposes tu ? si tu as la moindre idée,, alors mets sur la table. Mais comme tu n’es plus capable d’apporter la moindre proposition politique, tu t’engouffres dans la casse de l’état.
    Tu es sortie des annales de l’histoire de l’Algérie, tu ne représente plus rien, ni toi ni ton parti.

    7
    1
    GHEDIA Aziz
    6 mai 2019 - 20 h 57 min

    La cheftaine du PT, Louiza Hanoune aurait eu parfaitement raison si et seulement si elle n’avait pas fricoté avec le système qu’elle dénonce aujourd’hui pendant des années. Mais, l’adage dit : « il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis ». Alors, en vertu de ce principe, nous accepterions volontiers son mea culpa si c’est vraiment cela qu’elle voulait nous faire comprendre et nous partagerons pleinement sa perception des choses. Oui, ce système doit dégager pour laisser place aux hommes intègres et honnêtes qui voudraient reconstruire un véritable État de droit où tous les citoyens seront égaux en droits et en devoirs.

    1
    5
    Anonyme
    6 mai 2019 - 18 h 50 min

    Louisa tu es parti intégral du vieux système que tu critique aujourd’hui. Tu as profiter des faveurs de ce même système que tu critiques. tu as pris avec l aide de ce système des terres et des avantages à Annabelle et El Taref…donc toi aussi dégage et on va te demander les comptes le jours venue pour te passer devant la justice. Faire de la critique aujourd’hui ne va pas te laver 🧽 et te rendre blanche..désoler tu appartiens à la poubelle politique… je vous ai dit dans le passé que tout rentrera dans l ordre en terre algérienne…et surtout ne croyez pas qu on va baisser les bras…nous allons avoir notre 2ieme république démocratique et seul la loi est roi. T’es jours sont compter Louisa.

    14
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.