L’ambiguïté française en Libye : la France accusée de double jeu

Libye
Les Libyens manifestent contre Macron. D. R.

Depuis l’offensive menée sur Tripoli par le maréchal Haftar, la France peine à faire connaître sa position. Emmanuel Macron a reçu en mai le chef du gouvernement d’union nationale, rappelant le soutien indéfectible de Paris à celui-ci malgré le flou, rapporte le site RT France.

L’escalade de la guerre civile en Libye a déstabilisé la diplomatie française. Haftar, homme fort de l’est libyen, a lancé le 4 avril une offensive afin de prendre le contrôle de Tripoli, sous contrôle du gouvernement d’union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, reconnu par la communauté internationale.

Pourtant le 16 avril, sont descendus dans les rues de Tripoli, vêtus de gilets jaunes, des manifestants critiquant la position de Paris, qu’ils estiment œuvrer en sous-main à la victoire de Khalifa Haftar. Deux jours plus tard, le 18 avril, le ministère de l’Intérieur libyen a accusé, dans un communiqué, le gouvernement français d’apporter son concours au «criminel Haftar».

Fathi Bach Agha, ministre de l’Intérieur, suspendant dans la foulée tout lien entre son ministère et la diplomatie française dans le cadre des accords sécuritaires bilatéraux.

Rebelote le 20 avril sur la place des Martyrs de Tripoli, où ont fleuri des pancartes sur lesquelles on peut lire «surpris par la conduite française face à l’attaque de Tripoli», mais également des portraits d’Emmanuel Macron affublés d’une croix rouge et du message «Laissez-nous tranquilles» en arabe et en anglais. «Il faut que les autres pays arrêtent leur ingérence dans les affaires des Libyens, comme la France qui dit publiquement que c’est un pays ami mais soutient en cachette ceux qui attaquent notre ville et nos maisons.

En outre, les partisans du GNA accusent Paris de bloquer des résolutions condamnant l’offensive au Conseil de sécurité de l’ONU et au sein l’Union européenne.

R. I.

Comment (5)

    Moskosdz
    11 mai 2019 - 12 h 06 min

    Pas uniquement la France,mais nombre de pays occidentaux ainsi que les USA savent comment manger avec les loups et pleurer en même temps avec le berger.

    4
    1
    Mme CH
    11 mai 2019 - 1 h 13 min

    « Le double jeu » a été toujours le jeu préféré de FaFa…! Ce sont des Caméléons hypocrites qui ne savent pas de quelle couleur ils sont lorsqu’ils se regardent dans une glace, par contre ils connaissent bien la couleur et l’odeur de l’argent qu’ils se font sur les cadavres des Libyens et des arabo-musulmans….! Ils n’ont pas honte ensuite de venir nous donner des leçons sur les valeurs humaines et la liberté…!! Quelle horde sauvage…!

    15
    5
    Elephant Man
    10 mai 2019 - 23 h 40 min

    PS : Haftar a le soutien de l’Arabie saoudite par extension US EAU Égypte France, Sarraj officiellement ONU ….Qatar Turquie… alors pour la non ingérence faudra repasser !!

    9
    4
    Elephant Man
    10 mai 2019 - 23 h 35 min

    Ces libyens en grande partie ont fait rentrer le loup dans la bergerie et après ça pleurniche.
    Fallait réfléchir en amont aux conséquences car avant l’ingérence ne vous a pas posé problème.
    « Surpris par la conduite française … » de qui se moque-t-on !! Qui a assassiné le Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou si ce n’est la France et le couple SARKOZY/ BHL.
    Tout le monde veut sa part du gâteau libyen plein d’or noir ….
    Les libyens patriotes doivent le pleurer Kadhafi Allah Yarhmou.
    Je réitère seule et unique solution pour une recouvrance pleine et entière de la souveraineté libyenne Seïf el- Islam Kadhafi qui dispose du soutien de nombreuses tribus libyennes et jouit toujours d’une très grande popularité. Il faut créer une Résistance Libyenne armée type Hezbollah (libanais/ irakien) Hachd al Chaabi en Irak ou Ansarullah au Yémen qui lutte et contre le terrorisme sioniste et contre toute présence étrangère.

    16
    5
      Anonyme
      11 mai 2019 - 21 h 41 min

      En parlant des Houthis justement ces valeureux guerrier qui combattent en tong s’il vous plait ,sont en train de mettre raclé sur raclé à la coalition bédouine et leur mercenaire Soudanais.Les bédouins du Golfe sont tellement découragé qu’ils ont fait appel à l’aviation Israélienne et le Pentagone pour essayer d’endiguer l’avance des Houthis .Peine perdu puisque le Yémen va devenir leur tombeau .

      5
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.