D’autres chefs de partis seront convoqués devant le tribunal militaire

Louisa partis
Après Louisa Hanoune, à qui le tour ? PPAgency

Par R. Mahmoudi – Après la convocation et l’arrestation, jeudi, de la présidente du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, d’autres chefs de partis politiques pourraient être entendus au cours de cette semaine par la même juridiction et pour les mêmes chefs d’accusation qui pèsent sur elle et sur les trois illustres prévenus qui y étaient convoqués, à savoir «atteinte à l’autorité de l’armée» et «complot contre l’autorité de l’Etat».

Selon le quotidien panarabe Al-Charq Al-Awasat, le chef de Taj et ex-ministre des Travaux publics Amar Ghoul et le président du MPA et ex-ministre du Commerce Amara Benyounès sont sur la liste des personnalités appelées à comparaître prochainement devant le tribunal militaire de Blida.

Les mêmes sources rappellent que les formations dirigées par ces des deux personnalités avaient déjà démenti, avec d’autres partis de la défunte alliance présidentielle, avoir pris part à la fameuse réunion qui aurait été convoquée, à la veille de l’élection avortée du 18 avril, par le frère et conseiller de l’ex-Président, Saïd Bouteflika, et à laquelle auraient participé les deux anciens chefs des renseignements.

Certains médias avaient même évoqué la présence, à cette rencontre, de membres de l’ambassade de France en Algérie. Le chef d’état-major de l’ANP, le général Ahmed Gaïd-Salah, a, ensuite, explicitement accusé les «conjurés» d’avoir envisagé et tenté de le renverser, en procédant à sa destitution par voie d’un «faux» communiqué officiel signé par le président de la République de l’époque.

De ce fait, Benyounès et Ghoul pourraient être entendus comme témoins mais des observateurs n’excluent pas qu’ils soient, eux aussi, accusés de «complot» pour rejoindre Louisa Hanoune dont le nom n’avait pourtant pas été cité au début de cette affaire.

Or, à ce rythme, d’autres personnalités suspectées d’avoir pris part à cette réunion, parmi lesquelles la presse avait cité les noms d’Ahmed Ouyahia, chef du RND, ou encore Mouad Bouchareb, ex-coordinateur du FLN, risquent d’être convoquées à leur tour.

R. M.

Comment (89)

    Iwen
    12 mai 2019 - 17 h 40 min

    //.. .D’autres chefs de partis seront convoqués devant le tribunal militaire
    mai 11, 2019 – 6:36
    Salim Fethi. ..//

    C’est un scénario à la TURQUE, ou à une époque, ce dernier, Erdogan avait mis en prison tous ceux qui avait œuvrés contre son gouvernement (l’ETAT Turque !) !

    fennecdz
    12 mai 2019 - 15 h 30 min

    (…)
    « Sommes-nous vraiment gouvernés par des Algériens ? »
    Cette lancinante question, tout citoyen algérien qui a eu affaire à l’administration, à la justice ou au pouvoir se l’est déjà posée à maintes reprises comme un éternel refrain. Au fil des générations, depuis 1962, la rumeur publique a accusé tour à tour hizb frança, les DAF (déserteurs de l’armée)

    4
    1
    Sidani
    12 mai 2019 - 12 h 40 min

    Lausa Hanoune ( Parti des Travailleurs ) a ete incarceree ( Rfi algerie ) : que cette martyre s’unit avec le Rassemblement de la culture et la democratie ( RCD) ainsi que Jil Jadid pour proposer clairement une nouvelle chance politique pour des algeriens libres et pour une veritable economie d’avenir en Algerie !!!

    3
    5
    Anonyme
    12 mai 2019 - 8 h 20 min

    @KarimDZ,tu sévis sur ce site sous différents pseudos et ta constante c’est ton soutien à l’homme fort du moment.Tu soutenais Boutef et maintenant tu sanctifie Gaïd car en réalité tu n’est qu’un piètre CHIATTE de la pire des espèces.Dégage et va te cacher.

    9
    6
    Anonyme
    12 mai 2019 - 8 h 07 min

    Sale temps pour les pillards voraces du système, la vaillante ANP, le hirak et la justice sont en train de faire un vrai nettoyage pour faciliter la transition, le boulot n’est pas fini, continuez, go go go…

    5
    4
    M.S
    12 mai 2019 - 8 h 05 min

    @Argentroi.Je m’excuse d’avoir exprimé mon point de vue sur ce forum et surtout de ne pas être en déphasage avec le volonté et les revendications du mouvement populaire….

      Argentroi
      12 mai 2019 - 11 h 39 min

      @ M.S
      Pour le moment, le mouvement populaire n’a ni leaders ni direction politique pour qu’on sache ses véritables revendications. Et si on devait suivre votre logique, on doit bien alors accepter Taleb El-Ibrahimi comme président de la période de transition puisque on a bien constaté des slogans réclamant cela. Et si on devait se laisser influencer par l’effet de l’astroturfing du NET, on finira par croire à une chose et son contraire comme de vouloir une Algérie démocratique et en même temps louer, glorifier le pire ennemi de la démocratie qui est Toufik qui durant tout son règne nous mystifiait par l’épouvantail du terrorisme islamiste pour justifier le système de quota électoral qui consacrait la main-mise des partis croupion sur le semblant de vie politique et qui, bien-sûr, a engendré toute cette corruption généralisée et cette mal-vie.
      Je ne fais que constater que c’est parce que Gaïd Salah contribue à balayer tout cet exécrable système puant, que des clameurs ça et là s’y opposent en se drapant de l’argument hâtif que c’est un dictateur; c’est vite aller en besogne donc! Et si même Gaïd Salah avait des velléités de dictateur, il y a bien là un mouvement populaire qui se dessine pour y faire face au moment voulu. Pour l’instant, l’agenda et la tactique que s’est fixée la société algérienne dans son ensemble, et je ne dis pas le mouvement populaire qui n’est que naissant, se déroule à merveille.

      3
      3
    Hchicha Talba M'iicha حشيشة طالبة معيشة
    12 mai 2019 - 7 h 24 min

    Tous ces partis !!!! Qu’est ce qu’on en a gagné ? Rien Walou nothing Nada Notingo…. (RIH) Allons c’est des partis fantoches.
    Je crois que la semaine passé il y a eu une longue interview avec Louis(e) Hanoun(a) sur Berbere TV.
    Coincidence (?) Amara Benyounes et Amar Ghoul devraient être questionnés par la justice.

    A bonne entendeur
    .

    10
    5
    Nasser
    12 mai 2019 - 2 h 55 min

    OBSERVONS…. « Plus » la justice interpelle et arrête les personnes décriées lors du «Hirak» dont Said, des ex généraux, des « entrepreneurs », des corrupteurs etc, « Plus » les slogans anti-Armée/Gaid-Salah se prolifèrent? Ils poussent même le mensonge jusqu’à faire acroire que l’Armée « protéger le système » en taisant cela! N’est-ce pas absurde et anti-hirak? Bien-sûr il y aura toujours des abrutis qui ont du « cachir » à la place du cerveau pour suivre comme des veaux contents de suivre leur propriétaire à …l’abattoir!

    7
    7
    Nasser
    12 mai 2019 - 2 h 20 min

    OBSERVONS…. « Plus » la justice interpelle et arrête les personnes décriées lors du «Hirak» dont Said, des ex généraux, des « entrepreneurs », des corrupteurs etc, « Plus » les slogans anti-Armée/Gaid-Salah se prolifèrent? Ils poussent même le mensonge jusqu’à faire acroire que l’Armée « protéger le système » en taisant cela! N’est-ce pas absurde et anti-hirak? Bien-sûr il y aura toujours des abrutis qui ont du « cachir » à la place du cerveau pour suivre comme des veaux contents de suivre leur propriétaire à …l’abattoir!

    5
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.