Audition d’ex-ministres par le juge : les précisions d’Amara Benyounès

MPA Benyounès
Amara Benyounès. PPAgency

Par Houari A. – Le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès, a indiqué qu’il a été entendu par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed en qualité de témoin.

«Le président du Mouvement populaire algérien, Amara Benyounès, a été entendu le jeudi 16 mai par le tribunal de Sidi M’hamed en qualité de témoin dans une affaire en cours d’instruction, relevant de ses anciennes fonctions ministérielles», précise, en effet, un communiqué du parti adressé à notre site. L’ancien ministre du Commerce affirme, par ailleurs, qu’il «fait confiance en la justice de son pays» et «réaffirme son entière disponibilité à coopérer avec celle-ci».

La réaction d’Amara Benyounès se veut une mise au point, vu la façon avec laquelle certaines télévisions privées se braquent sur les affaires en cours, en voulant jeter en pâture l’ensemble des responsables qui ont eu à exercer une fonction dans le gouvernement, sans se soucier de la présomption d’innocence. Cette approche stigmatisante qui exacerbe la colère des citoyens, qui plus est à la veille du treizième vendredi des manifestations pour le changement du système, tend à parasiter le travail de la justice qui se trouve ainsi à travailler sous la pression.

Le président du MPA est le seul ancien ministre à avoir communiqué sur sa convocation par le tribunal de Sidi M’hamed pour témoigner dans l’affaire Ali Haddad, arrêté dans le cadre de l’enquête sur les indus avantages obtenus sous le régime Bouteflika.

Une soixantaine de hauts fonctionnaires de l’Etat sont entendus dans les procès concernant les détournements des deniers publics, dont les deux ex-Premiers ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia. Or, la nature même du système durant le long règne de Bouteflika était caractérisée par l’omnipotence de la présidence de la République qui avait absorbé tous les pouvoirs, y compris celui de la justice, et qui, dès lors, est directement concernée par tous les dossiers en cours. Les chefs de l’Exécutif et les membres du gouvernement, dont certains recevaient leurs ordres directement d’El-Mouradia, argueront qu’ils n’ont fait qu’exécuter les instructions du président Bouteflika et de son conseiller.

H. A.

Comment (35)

    Lghoul
    18 mai 2019 - 7 h 44 min

    Voila donc le vrai « programme du president » dont ils nous parlaient tous depuis 1999. Enfin on le connait: Un programme systematique de corruption a grande echelle puisque ptesque tout le monde est corrompu. Il manque toujours khelil, bouchouareb, ghoul, ould abbas, saidani, tliba etc. pour ne citer que ceux la.

    11
      Belmiloud nabil
      18 mai 2019 - 15 h 14 min

      Au fait, il s’agit sans doute de plus important que la corruption.
      L’Algérie était devenu une proie violée de tout part, un terrain de jeu des services étrangers.
      Et qui il faut remercier?

      2
      1
      Yes
      19 mai 2019 - 5 h 08 min

      Sahit lghoul,wallah tu as tout résumé en une phrase. Tous chantaient « le programme du president  » un programme jamais vu pendant 20 ans !!!

    Vroum Vroum 😤..
    18 mai 2019 - 1 h 34 min

    Enfin la Justice reprend son rôle de contre pouvoir , et on ne peut qu’être satisfait , ainsi de la garantie de Paix par l’ANP qui veille au grain . .Cependant , les affaires semble prendre toutes les attentions alors que la vedette est le mouvement Populaire et cela dure depuis maintenant trois mois ! .Cela traîne , et n’est ni bon pour l’Algérie , ni pour l’ANP qui supporte tout le poids sur ces épaules ni bon pour le Peuple qui a besoin d’être rassuré sur ces revendications légitimes . .On serait dans l’impasse , alors que la solution existe et c’est la ou il faut se focaliser et apporter une réponse équitable et pour le Peuple et pour l’ANP garante du processus , où sont les interlocuteurs sortis du Mouvement populaire ou désignés par lui .??..la solution est là …et la répartition du pouvoir , la Défense et Politique Étrangère et Alliance international pour l’ANP , sous la doctrine ALN /ANP…quand à la Politique intérieure , Gouvernance , Choix économiques ou Plans développement reviennent À l’élite civile sous le Patronage d’un Président de la République Algérienne élu par le Peuple Algérien .

    6
    1
    Mme CH
    18 mai 2019 - 0 h 55 min

    Si Amara ne me dites pas que vous n’avez pas mis le doigt dans le pot du miel ne serait-ce que pour en goûter la saveur….! Vous étiez à 1000% avec la 3issaba et vous avez cautionné le fiasco monumental du pouvoir en place de A à Z….alors, ce n’est pas la peine de nous donner des précisions…on sait tout..ou presque….!
    D’ailleurs, pour le Koursi vous avez créé votre propre parti alors que vous formiez le trio de choc du RCD avec Saadi et la célèbrrre TaTa Khalida Messaoudi…!!

    14
    1
    Dommage!
    17 mai 2019 - 23 h 10 min

    C »est vraiment dommage et désolant de voir qu’un jeune militant comme Amara Benyounes soit amené à soutenir sans vergogne et sans honte le troisième, le quatrième et le cinquième mandat des Bouteflika,
    Sachant que le régime était corrompu et corrupteur.
    Omettant les intérêts de l’Algérie et de son peuple.

    17
    3
      anonyme
      18 mai 2019 - 2 h 54 min

      Ce « ratal » doit être juger comme tous les autres rtaylias
      « retal » veut dire ceux qui font la brosse
      Il nous avait même insulté
      que justice soit faite dans le cas contraire nous marcheron jusqu’a la fin des temps pour voir ces corrompus derriere les barreaux

      12
      1
    M.S
    17 mai 2019 - 21 h 30 min

    Ce personnage doit être jugé au même titre que Toufik, Tartag et Said Bouteflika.Tout le monde se rappelle quand il défendait bec et ongle Bouteflika en ayant le culot de déclarer que Bouteflika gère l’Algérie avec sa tête pas avec ses pieds.Or il s’est avéré que Bouteflika ne gérait l’Algérie ni avec sa tête ni avec ses pieds depuis 2013!!!!

    18
      Le jugement!
      18 mai 2019 - 5 h 25 min

      Personnellement, et je pense que de nombreux algériens seraient du même avis, j’aurais souhaité qu’ils ne soient pas jugés dans la précipitation, que l’on a du mal à expliquer si ce n’est par le règlement-de comptes,mais pris en charge par l’Algérie de demain qui leur assurera un jugement en toute équité et justice.

      4
      4
    Abbad
    17 mai 2019 - 21 h 07 min

    C’est trop beau de se cacher derrière le fallacieuse excuse d’exécuter les instructions du président, comme le prétend Ouyahia. Il fallait démissionner pour ne pas porter le chapeau, quand on voit que l’instruction est illégale. Ouyahia et consorts doivent payer. et aller en prison, faute de quoi ce régime ne verra plus jamais la paix et tombera désormais par la violence

    11
    1
    Anonyme
    17 mai 2019 - 18 h 52 min

    Le peuple souhaite de la Justice (qui devrait etre indépendante, libre, forte, et au dessus de tous, et de tout )
    Un jugement exemplaire, et équitable
    Rendez nous l’argent détourné, et volé, par diverses astuces occultes, et secrètes, protégés par
    Des institutions étatiques: banques, finances, commerce, et surtout Douanes, et P.A.F des fuites de capitaux
    Les de milliards de Dollar, et d’Euro, les immobiliers, les biens d’algériens véreux, et corrompus
    En Espagne, France, Italie, Suisse, Turquie, en Europe,en Amérique, et au Moyen Orient
    Préparer , et déclencher les procédures légales de rapatriements avec l’Interpol,
    Et les institutions internationales de luttes contre les blanchiments, et les crimes organisés

    Lghoul
    17 mai 2019 - 15 h 38 min

    Il faudrait donc DERACINER toute cette faune de vautours qui ont saccagé le pays et l’argent du peuple pendant des décennies. Comment aujourd’hui croire QUICONQUE venant de de systeme ?
    Quand 90% des ministres avec des POSTES CLEFS et SENSIBLES !!!! sont tous accusés de corruption ?
    On doit donc DEINSFECTER tout le pays de ce virus de notre société appelé corruption a grande echelle.
    Car il y a corruption et CORRUPTION. C’est du jamais vu car tout le pays est miné de l’interieur par ceux qui nous racontent des mensonge depuis 20 ans. De la californie,au paradis sur terre a la création de 5 millions d’emplois en 5 ans. Quels hypocrites ! Donc FLN et RND doivent se dissoudre et disparaitre ainsi que toute la faune qui y va avec. On ne laisse pas de cellules cancéreuses quand on traite cette maladie. Elles regenerent tres vite.

    19
    MELLO
    17 mai 2019 - 14 h 32 min

    Nous ne sommes pas encore dans une justice indépendante. Les affaires en cours ne sont programmées que pour détourner l’attention et dévier la marche du mouvement dans ses véritables objectifs.

    19
    8
      Abou Muppet Show
      17 mai 2019 - 15 h 10 min

      Moua je dis que tu regrettes les années Bouteflika.
      Parce que voir les escrocs trainés devant un tribunal te rendre aussi triste, il y a un truc qui cloche.
      Ta haine personnelle est donc supérieure aux intérêts du pays….Très intéressant comme spécimen.
      C’est, aussi, avec une telle mentalité, que l’Algerie aura toujours du mal à avancer…Mais moua, je dis, avec force que ce qui se passe actuellement, personne ne l’aurait imaginer en rêve il y a 2 mois…

      J’espere que lorsque les premiers millions reviendront dans les caisses de l’état, tu ne songeras pas au suicide…Parce que c’est pêché ! Et c’est un tube digestif sur patte et dévot de surcroît qui te le dit

      11
      14
    samir
    17 mai 2019 - 13 h 31 min

    En général, quand ils prononcent la phrase clé « J’ai une entière confiance en la Justice de mon pays »; c’est qu’il savent qu’ils sont dans de sales draps.

    25
    Felfel Har
    17 mai 2019 - 13 h 23 min

    Amara a tenté de faire un coup d’État à tous les brosseurs de Bouteflika pour être promu champion toute catégorie des paillassons. Ses déclarations aussi intempestives que ridicules démontrent que ce larbin était prêt à tout pour plaire au maître.
    Une autre aberration de son lexique: « Je suis fils de chahid et un fils de chahid ne trahit pas ». Il invoque le nom et le sacrifice de son père (Allah yarham chouhada) pour se tirer d’affaires. Le père ne saurait être tenu pour responsable des turpitudes de son rejeton.
    Il rêve s’il croit qu’il est tiré d’affaires. Ses déboires avec la justice ne font que commencer.
    « Que sera, sera… »

    29
    1
    La Viriti
    17 mai 2019 - 12 h 53 min

    En soit, servir un régime de traîtres, d’escrocs et coupables de graves atteintes à la souveraineté du pays, est passible de prison et de lourdes amendes.
    Benyounes savait très bien qui il servait tel un ignare uniquement préoccupé par le pouvoir et l’argent…
    Il y a des femmes et des hommes qui ont refusé de servir Bouteflika, parce qu’ils ne voulaient pas violer le pays et le conduire à sa destruction et son pillage délibéré !
    Bouteflika détruisait sciemment le pays et benyounes le voyait chaque jour.

    28
    Benyounes n'est pas un ange !
    17 mai 2019 - 12 h 42 min

    …. Amara Benyounes, ce grand laudateur et brosseur de Boutef, est justiciable comme tout le monde. Il a été complice du pouvoir mafieux comme les Ouyahia, Haddad, Sidi Said , Ghoul etc..etc…etc… Où il faut faire sortir tout le monde de prison ou bien tout le monde passe à la caisse ! Moi j’aurai souhaité attendre une vraie république, un vrai Etat de droit pour juger tout le monde sereinement quitte à prendre en attendant des mesures conservatoires ! Mais défendre tel ou tel par rapport à tel ou tel autre est injuste !

    22
    2
      Anonyme
      18 mai 2019 - 12 h 52 min

      Attendre pour qu’ils fassent le mur?
      Nombreux sont ceux qui l’ont déjà fait ;ce serait trop attendre et peut être trop tard;il faut battre le fer pendant qu’il est chaud!!!

    intouchables
    17 mai 2019 - 10 h 53 min

    En résumé : on est des intouchables car on fait partie de la Famille.
    On est juste venus dire au juge comment on a dilapidé des milliards dans des contrats douteux et puis on rentre à la maison avant le ftor.
    La prison immédiate, les fourgons de gendarmerie, c’est réservé aux autres, ceux qui ne sont pas de la Famille.
    On a compris.

    32
    2
    DORROS
    17 mai 2019 - 10 h 43 min

    Je suis convaincu, que les choses sont plus graves que la corruption qui a gangréné le pays et il se pourrait que l’Algérie soit devenue une taupinière pour les services étrangers.

    38
    2
    Samir
    17 mai 2019 - 10 h 09 min

    Tout comme on n’est pas tenu d’obéir à l’ordre de nous jeter dans un puits; on n’exécute pas d’ordres illégaux.
    Car nul n’est censé ignorer la Loi

    24
    1
    nectar
    17 mai 2019 - 9 h 47 min

    Ils ont tous des biens acquis au dinar symbolique qu’ils louent à des entreprises étrangères à coup de centaines de millions de dinars, sans pour autant payer un dinars aux impôts, alors que le pauvre salarié est débité à 15 % d’IRG sur son salaire de misère…… Ce Monsieur Bananes mérite qu’on s’y intéresse de plus près à ses biens cachés ici et en France…

    46
    Ayweel
    17 mai 2019 - 9 h 45 min

    On accepte un poste de responsabilité que si on est apte et capable de l’assumer. Toute tâche de responsabilité s’exécute dans un cadre régi par des lois, et nul n’est autorisé de transgresser la loi, sauf un hors la loi autrement dit un bandit, et tout bandit doit être juger et incarcéré même s’il n’est pas un chef des bandits mais juste un simple bandit, sachant qu’un chef des bandits ne peut exister sans une bande de bandits. Quand on considère que la politique n’est qu’un jeux et non un domaine très sérieux et on accepte de faire du banditisme politique on doit s’attendre , tôt ou tard, qu’on soit appelé à la barre pour répondre de ses actes. Naalbou alimayhabneche. ……..

    45
    Anonyme
    17 mai 2019 - 9 h 44 min

    Amara Benyounes, alias «  »Inaal bou elli ma yehebnèch » affirmait que bien que victime d’un AVC, le cerveau de Bouteflika fonctionnait beaucoup mieux que le sien.
    Celui du juge d’instruction aussi.

    60
    Zaatar
    17 mai 2019 - 8 h 05 min

    Ainsi lorsque la culpabilité de l’individu mis en cause sera établie, ce dernier essaiera le couteau sur la présidence de la république, en disant qu’il recevait des ordres et qu’il exécutait. Les exécutants en prennent pour leur grade aussi l’ami, autant que leur donneur d’ordres. Monsieur Benyounes, lorsqu’il sera mis en évidence les dessous des avantages qu’il a attribué peut-être aux oligarques dans les attributions de marchés, écopera autant que le concerné a la présidence.

    47
    2
    Hocine-Nasser Bouabsa
    17 mai 2019 - 8 h 01 min

    L’auteur de l’article écrit : « Or, la nature même du système durant le long règne de Bouteflika était caractérisée par l’omnipotence de la présidence de la République qui avait absorbé tous les pouvoirs, y compris celui de la justice, et qui, dès lors, est directement concernée par tous les dossiers en cours. Les chefs de l’Exécutif et les membres du gouvernement, dont certains recevaient leurs ordres directement d’El-Mouradia, argueront qu’ils n’ont fait qu’exécuter les instructions du président Bouteflika et de son conseiller »

    Cet argument est non-recevable. Car les larbins qui ont piétiné la loi, ne l’ont pas fait innocemment et bénévolement, mais tout simplement pour préserver leurs avantages strictement matériels. Ces larbins sont choisis, non pour leur compétence mais pour leur servitude. Tous les autres cadres qui refusent de trahir les lois de la république et la communauté nationale sont exclus et laissés aux bas étages, s’ils ne sont pas carrément envoyés en prison.

    Que les larbins, qui ont outrageusement profité des deniers du peuple algérien et contribué à les lapider assument !

    La loi doit sévir. Ça servira de leçon pour les générations futures. C’est la condition sine qua non, pour construire l’état de droit.

    47
      Maori
      17 mai 2019 - 9 h 49 min

      En effet, quand on n’est pas d’accord sur le principe légal et moral, on refuse de d’exécuter les ordres et on démissionne. Les personnes incriminées ont été de zélés serviteurs et même plus complices. Ils n’ont aucun argument à avancer pour leur défense, ils doivent assumer.

      27
        Anonyme
        17 mai 2019 - 23 h 28 min

        « En effet, quand on n’est pas d’accord sur le principe légal et moral, on refuse de d’exécuter les ordres et on démissionne. »
        Exactement on démissionne, comme Gaïd Salah pendant 15 ans -:)

        14
        2
    djomballo
    17 mai 2019 - 7 h 48 min

    Seulement en « qualité de témoin » nous dit-on, c’est moi qui a détruit l’un des plus beaux pays au monde.
    Un pays qui avait toutes ses chances d’être un exemple de démocratie, de puissance économique, capable de nourrir la population chinoise est réduit à emporter du blé de Russie. Tout en vous accordant, la présomption d’innocence, je ne peux m’en passer de dire, tous autant que vous êtes, quelques soient vos tâches hierarchiques vous avez transformé l’Algérie en un laboratoire de la corruption et du détournement des deniers publiques, vous avez ruiné l’avenir de plusieurs générations.

    57
    Ali-Vison
    17 mai 2019 - 7 h 26 min

    Impossible qu’il existe une personne honnête dans l’équipe des Bouteflika, la seule et unique personne qui est plus où moins honnête à démissionner c’est Mr Bentibour le reste vous êtes tous profiter de l’argent du peuple, Bouteflika à tout acheter les Imams les terroristes les chefs de parti sauf le FFS de l’époque du défunt Mr Ait Ahmed le héro de la révolution, et quand la roue s’est retournée vous êtes devenus tous des innocents comme toujours il faut être du côté des plus puissants, pauvres hommes ni fierté ni honneur ni dignité surtout vous êtes des bon à rien juste pour voler et magouiller

    51
    4
      djomballo
      17 mai 2019 - 7 h 52 min

      @ Ali, Un e personne honnête sous le régime Bouteflika n’est pas encore née.
      Bien à toi.

      54
      2
        djamal amran
        17 mai 2019 - 9 h 26 min

        Djomballo – Voyez-vous quelque chose de concret à reprocher aux deux seuls responsables, à ma connaissance, à avoir démissionné en refusant de se soumettre au mode de gouvernement autocratique de Bouteflika : il s’agit de Benbitour et de Rahabi ?

        23
        3
          djomballo
          17 mai 2019 - 11 h 40 min

          @ Djamal,
          Il y a encore dans notre pays et dieu merci, des personnalités intègres et si les personnes que tu nommes en font parties, ce que je pense aussi c’est tout en leur honneur. Je pense que Mes. Benbitour et de Rahabi ont la confiance du peuple, ils ont privilégié l’intérêt générale à leur carrière politique, en terme clair, ils ont renoncé à la carrière de corrompus.

          13
          2
      Bahri
      17 mai 2019 - 14 h 29 min

      M. ALIVision, il y a aussi M. Rahabi qui a quitté ses fonctions de son propre gré.

      10
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.