Comment l’opposition tunisienne utilise le hirak algérien pour rebondir

Ghannouchi figures
Rached Ghannouchi, chef du mouvement Ennahdha, et Moncef Marzouki, ex-président de la République. D. R.

Par R. Mahmoudi – Les deux principales figures de l’ancien régime tunisien, Rached Ghannouchi, chef du mouvement Ennahdha, et Moncef Marzouki, ex-président de la République et proche de Doha, ont trouvé dans le soulèvement populaire en Algérie leur tremplin inespéré pour tenter de retrouver leur aura de symboles d’une «révolution» qu’ils estiment aujourd’hui menacée par les incursions des Emirats arabes et de leurs alliés.

Les deux ont, curieusement, réagi le même jour au vent de changement qui souffle depuis trois mois en Algérie. Interrogé par la chaîne française France 24 sur sa position et celle de son mouvement par rapport à la situation en Algérie, Rached Ghannouchi a répété exactement la même phrase qu’avait prononcée le chef d’Etat, Beji Caid Essebsi, au début des événements. «J’ai une totale confiance dans l’avenir de l’Algérie, affirme Ghannouchi, et je suis convaincu que les parties concernées (rue et armée) agissent avec clairvoyance, sagesse, pacifisme et civisme et que l’Algérie est sur la bonne voie.» «Les Algériens feront preuve de sagesse», avait dit Essebsi dans une déclaration le 28 mars dernier.

Evincé du pouvoir depuis quatre ans, le parti de Ghannouchi ne désespère pas de le reconquérir, tout en maintenant ses alliances tactiques avec le parti actuellement au pouvoir et en jouant les équilibristes.

Plus pernicieux et plus offensif, son allié traditionnel, Moncef Marzouki, a fait de ses attaques contre «l’axe du mal : Emirats arabes unis-Arabie Saoudite-Egypte» son cheval de bataille. Pour lui, sa chute et celle d’Ennahdha en Tunisie ont été voulues par ces trois pays qui conduisent, selon lui, une «contre-révolution» acharnée dans le monde arabe.

C’est la thèse qu’il a encore développée dans un écrit posté, mardi, sur sa page Facebook, en accusant le régime de Bouteflika d’avoir soutenu la «contre-révolution» dans son pays. «Cette révolution réussie, écrit Marzouki, constituera un bouclier pour le changement qui se produira en Tunisie lors des prochaines élections après la fermeture de la parenthèse de la contre-révolution (…) Peu de Tunisiens savent comment l’ancien régime algérien a contribué à sa victoire en 2014», lâche-t-il.

Candidat à la prochaine présidentielle, Moncef Marzouki ne rate pas l’occasion pour reprendre la propagande pro-Makhzen dont il s’est toujours fait le relais, en espérant la réouverture prochaine des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc et la relance du projet de l’unité maghrébine, surtout que, selon lui, «toute la région du Maghreb est menacée par la propagation du virus émirati, qui est en train de détruire la Libye et guette actuellement la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et la Mauritanie (…)».

Dans de précédentes déclarations, Moncef Marzouki avait avoué que seuls deux pays avaient aidé la révolution tunisienne : le Qatar et la Turquie.

R. M.

Comment (10)

    صالح/ الجزائر
    22 mai 2019 - 16 h 15 min

    L’ex. président de la Tunisie , Mohamed Moncef ben Mohamed Ahmed Bedoui-Marzouki , se donne plus d’importance que sa vraie valeur .
    En paraphrasant la réponse de l’ancien secrétaire général du FLN , Abdelaziz Belkhadem , à l’un des seigneurs du chaos libyens ( « من قال هذا الكلام عليه أن يتوضأ قبل ذكر اسم الجزائر » – celui qui a dit cela devait effectuer l’ablution avant de mentionner le nom de l’Algérie ) , Si Marzouki doit effectuer , à son tour , son ablution avant de prononcer les noms des responsables algériens , anciens ou nouveaux , en les accusant de contre révolution, car lui n’est qu’un robot , pour ne pas dire marionnette , consciemment ou non c’est un pur produit des laboratoires américano-sionistes , pris en charge par d’autres marionnettes et rêveurs du Golf et de l’Anatolie , comme le Qatar et la Turquie , entre autres , pour exécuter le « chaos créateur » destructeur des pays arabo-musulmans , sous l’étiquette de la révolution , « Printemps arabe » , qui ne fleure jamais , comme d’ailleurs les autres «révolutions colorées» (des pays de l’Est ou des ex-Républiques soviétiques).
    Ce Sieur Croit-t-il vraiment , que détruire des pays , comme l’Irak , la Libye , la Syrie , le Yémen … et l’envoi des adolescentes tunisiennes en Irak et en Syrie les mettre à la disposition des daéchiens de la DI , pour les distraire en pratiquant la prostitution , au nom de « Djihad Nikah », est en conformité avec la révolution , la vraie , contre la corruption, le mépris et l’exploitation ?.
    Pourquoi il n’a jamais critiqué la France qui a détruit la Libye voisine , et l’un des membres de l’Union du Maghreb , et qui est toujours à l’oeuvre ?. Est-ce parce qu’il vit toujours là-bas avec sa femme française?.
    Avouer c’est bien , mais si ces deux pays , le Qatar et la Turquie , avaient aidé la Tunisie pour les beaux yeux des tunisiens , et non deleurs frères , pourquoi ces pays n’aident pas les pauvres malheureux au Yémen en Somalie et ailleurs ? .

    36
    2
    Anonyme
    22 mai 2019 - 16 h 05 min

    Que ces 2 criminels tunisiens l’un islamiste radicale, l’autre islamiste qui s’est habillé d’une apparence démocratique sont les pires ennemis du peuple tunisien, ces deux terroristes idéologiques ne doivent en aucun cas s’ingérer dans les évènements en cours en Algérie, et surtout ne doivent pas ambitionner sur une ouverture des frontières avec l’ennemi congénital marocain. Le zarzour hypocrite maroco tunisien, doit se mettre le doigt dans l’oeil sur son rêve de l’unité maghrébine que l’Algérie doit éviter parce qu’elle a tout à perdre, en ouvrant les frontières avec le Maroc ennemi qui se comporte comme l’entité sioniste au Moyen Orient, et surtout ne jamais laisser les islamistes tunisiens qui sont sous perfusion de la Turquie d’Érdogan et du Qatar qui sont eux mêmes responsables du terrorisme en Tunisie, de la destruction de la Lybie et de la Syrie, ce sont des serpents tunisiens qui ont empêché l’avènement d’une vraie démocratie en Tunisie, par leur prise du pouvoir en Tunisie sortie tout juste des griffes de Benali. Ce qui se passe en Algérie ne les concerne pas, il faut leur répondre en les remettant à leur place afin qu’ils cessent de s’ingérer dans les affaires algériens. Ces gens là sont des mercenaires de service qui ont détruit le jeune démocratie tunisienne, et qui tentent de mettre leur grain de sel dans nos affaires. Contrairement à ce qu’ils disent, le seul pays qui leur est venu en aide financièrement et du point de vu sécuritaire c’est bien l’Algérie et non pas le Qatar ou la Turquie qui n’ont pas du tout aider les tunisiens à développer leur économie qui est dans le chaos.

    34
    4
    Vroum Vroum 😤..
    22 mai 2019 - 13 h 08 min

    On est plus dans la vision Enahda ou Fis Islamistes années 80 , mais vision Internationale Islamistes (Frère musulmans ) , l’objectif Califat supranationale ..Les Enahda Ghanouchi , , Zitout ex Fis , Dhina , Erdogan sont dans l’objectif Califat ..A mon sens Mokri et Djabalah suivent le même Scénario , mais avant ces Alchimistes Islamistes cherchent le pouvoir par la douceur ,

    31
    4
    Bônois
    22 mai 2019 - 12 h 54 min

    Qu’ils commencent d’abord par rembourser les centaines de millions de $ débloqués en urgence, par, justement l’ancien régime honni de Bouteflika. Quand on vous dit que ces gens là! sont ingrats, et ne portent pas l’Algérie dans leur cœur.

    34
    1
    Anonyme
    22 mai 2019 - 12 h 01 min

    C’est normal qu’il fasse la propagande pour le maroc, c’est son pays d’origine et bien entendu comme tous les marocains il est obsédé par l’ouverture des frontières de l’Algérie vache à lait de l’Afrique.
     » Son père, Mohammed Bédoui Marzouki, tunisien, a été contraint à s’exiler en 1956 au Maroc, où il s’est marié avec une Marocaine, écrit l’ancien chef d’État sur sa page Facebook. Trois enfants naîtront de cette union, Ihsane, Mohsen et Nadia, tous de nationalité marocaine. Mort en 1988, son père a été enterré à Marrakech. » Ses frères, sa sœur et ses neveux vivent au maroc.

    35
    7
    Anonyme
    22 mai 2019 - 10 h 55 min

    Moncef marzouki :Tuniso marocain employé au Qatar,marié à une française de souche ,élu président de la république en réunissant mille voix (1000) ,soutenu par ennahda . La réouverture de la frontiere algeromarocaine est sa priorité .Cet homme coktail porté sur la violence (chef des milices de protection de la révolution)ne peut etre que le fruit du travail d’un laboratoire secret.

    49
    8
    karam
    22 mai 2019 - 10 h 35 min

    Leurs banques débordent de devises en provenance de dilapidations d’intérêts algériens. Que l’algérie demande la liste d’algériens qui ont ouvert des comptes dans ce pays.

    30
    7
    elbior
    22 mai 2019 - 9 h 09 min

    ils ne peuvent pas se faire oublier et ne plus montrer leurs faces de mauvaise augure.SURTOUT A NE PAS VOIR LE MATIN SINON LA JOURNÉE SERAIT SERAIT TOTALEMENT PERTURBE.DE GRACE MESSIEURS DE A.P DÉJÀ QU’ON A ASSEZ DE VOIR NOS PROPRES VAUTOURS VOUS NOUS AJOUTEZ CES ÉNERGUMÈNES QUI ONT FAIT ASSEZ DE MAL A LA SOCIÉTÉ ISLAMIQUE A TOUT LES PEUPLE DE LA RÉGION.ILS N’ONT AS A S’INGÉRER DANS LES AFFAIRES ALGERO-ALGERIENNES ET NOTRE HIRAK EST ASSEZ BIEN PLACE POUR S’EN OCCUPER.

    37
    4
    Elephant Man
    22 mai 2019 - 7 h 29 min

    Parce que le Qatar et la Turquie ne pratiquent pas l’ingérence en Libye et sa destruction en soutenant Sarraj face à l’Arabie Yahoudite EAU Égypte France pour Haftar ?!!
    Il a bon dos le Président Bouteflika …c’est sûr il a créé DAECH Frères musulmans …et est de tous les printemps arabes révolution de jasmin zerma Égypte Libye Syrie même l’Irak c’est Bouteflika.
    Ennadha tunisien n’a-t-il pas financé le terrorisme en Syrie ?!!
    Du grand n’importe quoi où comment surfer sur la vague pour tenter son retour.
    Politique politicienne.

    51
    9
    RAYES AL BAHRIYA
    22 mai 2019 - 6 h 31 min

    ces vautours ; mauvais augures ; de tout les temps.
    ces marchands du malheurs …
    ce Moncif vivait sur le RMI OU REVENU minimum d insertion en france du temps de son exil…
    Comment croire a ce second couteau du hassassin dos …
    Le peuple algerien suit avec ces ligues du malheurs ; les maitres penseurs des DAECH / ISIS ..
    Les islamistes du hamas veulent faire comme le p.fis ; mais en rampant sur le ventre comme des scorpions.
    mefiez vous des sbires du qatar et de la turquie

    54
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.