Que cachent les graves accusations de Djemaï contre Mouad Bouchareb ?

FLN Djemaï
Mohamed Djemaï. New Press

Par R. Mahmoudi – Le conflit à la tête du FLN est arrivé à un point de rupture. Ainsi, le nouveau patron du parti, Mohamed Djemaï, n’y est pas allé de mainmorte pour descendre en flammes son prédécesseur et président de l’APN, Mouad Bouchareb, et le contraindre à quitter son poste.

Lors d’une rencontre, mercredi, avec des militants au siège de son parti, Mohamed Djemaï n’a pas hésité à accuser Bouchareb d’avoir «comploté» avec les forces extraconstitutionnelles – comprendre les tenants de l’ancien régime – contre l’Etat et contre le hirak et d’appeler ainsi le procureur général de la Cour d’Alger à ouvrir une procédure judiciaire pour l’inculper.

Au-delà du conflit interne qui oppose l’actuelle direction à l’ancien coordinateur du parti, imposé, lui aussi, à sa tête dans des conditions troubles, cette sortie de Mohamed Djemaï marque un nouveau pas dans la gestion chaotique des institutions, à un moment où l’institution militaire, qui incarne aujourd’hui le pouvoir de fait, presse la classe politique à s’engager dans un dialogue «sérieux et responsable» pour essayer de trouver une solution rapide à la crise actuelle et susceptible d’éviter au pays «un vide institutionnel» qui pourrait lui être fatal.

Plus qu’un simple acte de délation, cet appel solennel adressé à la justice par le secrétaire général du FLN pour arrêter un cadre dirigeant de son parti et qui, de surcroît, occupe le poste de président de l’APN, constitue un antécédent grave dans la vie politique nationale, et peut faire des émules.

Sur son élan, l’impétueux secrétaire général du FLN veut à tout prix apparaître comme le porte-voix de l’armée, en se permettant d’expliciter les dernières recommandations du chef de l’état-major concernant, notamment, le dialogue politique et la nécessité de faire des «concessions mutuelles» pour sortir le pays de l’ornière. Il a, au passage, salué l’attachement réitéré par l’institution militaire pour une solution constitutionnelle et son refus de toute transition aux «conséquences incertaines».

R. M.

Comment (23)

    EL KHOU
    31 mai 2019 - 13 h 01 min

    Et ce DJEMAI n’a t’il pas été un tenant farouche du clan de la bande? N’a t’il pas cautionné les 3ième, quatrième mandat? N’a t’il pas appelé au cinquième mandant de son maître? Aucune différence entre lui et ses prédécesseurs. Tous des traitres pour sauver leurs peaux.

    Lghoul
    31 mai 2019 - 9 h 47 min

    Résumons le « travail » du FLN depuis juste 1999: Des querrelles de village, continues, menées par des charlatans de tout bord en passant par le drebki et ould abbas. Donc quel est en fait le role d’un parti politique dans le controle de la marche du pays et de son économie ? En dehors de faire semblant de se battre, détourner l’argent du peuple et acheter des demeurres de luxes a l’étranger que fait le FLN ? Maintenant posons nous les bonnes questions: Combien coute le FLN au fisc ? Combien les gens du FLN ont volé des caisses du trésor. La grande majorité doit etre poursuivie en justice pour détournements, usage d’influence et manquement a leur devoir. Pourquoi alors sont ils élus ? Normalement pour travailler pour le peuple. Donc si le FLN ne sert a rien, pourquoi le laisser sucer encore les ressources du pays ? La même vision est valable pour les députés. Donc on pourra conclure que tous ces partis qui n’existent que pour voter pour le roi du moment doivent tous disparaitre en particulier FLN/RND et une révision totale sur le financement des partis doit être adoptée par la 2ieme république. Tout doit être revu car la mauvaise gestion due a une culture d’improvisation quotidienne est aussi pire que la corruption car elle dilapide ouvertement les ressources du pays sur des projets qui finissent en catastrophe. Donc si X détourne 100 millions d’euros mais Y perds des milliards a cause de la mauvaise gestion, ou est la difference. Donc la mauvaise gestion doit être liée a la corruption car toutes les duex dilapident les ressources du pays.

    Anonyme
    30 mai 2019 - 22 h 21 min

    Le FLN, le RND, le MPA, TAJ, P.T, ainsi que de nombreux partis satellites impopulaires,
    Et organisations de masses impopulaires, budgétivores, et grands consommateurs d’argent
    Crées par des institutions, et des organisations occultes,puissantes,et secrètes de l’état officieux profond…
    Ainsi que l’O.N.M, et le ministère des Moudjahidines doivent rendre des comptes morales, financiers,
    Et comptables pour leur gestions 1999-2019, pour le moindre sous (Dinar) dépensé,
    Avec leurs bénéficiaires connus, et affichés, la Justice se réserve le droit de protéger, et de respecter
    Les personnes bénéficiaires, où accusées de détournements, où de dilapidations des biens du peuple
    La Justice indépendante et forte statuera, et se prononcera en toute souveraineté, et en toute crédibilité
    Sur leur maintien, où sur leur disparition,
    Où par – un Référendum Populaire, crédible, juste, et transparent sur leur maintien,
    Où à leur disparition de la scène politique algérienne, dans un nouveau Etat,véritablement, Démocratique

      Anonyme
      31 mai 2019 - 4 h 09 min

      Vous avez oublier le patron de UGTA

        Anonyme
        31 mai 2019 - 6 h 55 min

        Ainsi que le ministère des affaires religieuses et le ministère de la défense.

    صالح/ الجزائر
    30 mai 2019 - 18 h 21 min

    On aurait bien aimé dire qu’il ne s’agissait que de «chahut de gamins» , s’ils ne sont pas en train de jouer avec le destin de l’Algérie et de ses citoyens .
    Les algériens ont besoins de vrais dirigeants , «hommes» et compétents .. et non de responsables cocotte -minutes et de Drabkis, qu’ils soient d’origine ou des photocopies .
    Le Hirak populaire est , «spontanément» , né un certain 22 Février 2019 et il est toujours en cours , non seulement pour se débarrasser du 5e mandat , exigence obtenue , mais pour faire «dégager» tout le système en place , bâti sur la dominance , la corruption et l’incompétence … .
    En transformant : « On ne cesse d’être colonisé qu’en cessant d’être colonisable » du penseur algérien , Malek Bennabi , on peut dire on ne cesse d’être dominé qu’en cessant d’être dominable .

    23
    1
    ben
    30 mai 2019 - 17 h 21 min

    LE FLN VÉRITABLE AU MUSE ET LE FLN ET LE RND DES VOLEURS A LA GRANDE POUBELLE

    24
    1
    Tinhinane-DZ
    30 mai 2019 - 16 h 13 min

    Quand je vois les agitations malsaines de ces prédateurs du FLN, je me demande vraiment si Bouteflika est réellement parti. Ya Khawti, il y’a encore ceux qui tirent les ficelles.

    32
    Algérienne-DZ
    30 mai 2019 - 16 h 05 min

    Le parti qui a offert des cadeaux au  »cadre » de Bouteflika, joue à la vierge marie.
    C’est la bagarre des corrompus et des chakaristes.
    Il faut fermer ce FLN qui sent toujours l’odeur du clan Bouteflika….

    30
    mohlida16000
    30 mai 2019 - 15 h 35 min

    Une bande de voyous, charognards, aucun principe, aucune dignité. des rapaces qui cherchent des postes, des aappartements, des lots de terrains, des commerces, des licences de bars/café.

    toutes cette racaille du FL…N doit laisser sa place , la jeunesse de 2019 vous vomis, le peuple vous vomis sale charogne. DEGAGER TOUS!!!!!

    46
    1
    Front de Liquidation Nationale
    30 mai 2019 - 14 h 56 min

    Ce n est pas possible …..Ces énergumènes n`ont aucune dignité ….Ils doivent tous rendre des comptes et libérer ce parti des imposteurs d`après guerre….LA PLACE DU FLN EST AU MUSÉE DE MA9AM ECHAHID AVEC SON ANCIEN BRAS ARMÉ L`ALN.

    29
    Bahri
    30 mai 2019 - 14 h 15 min

    Il faudra exhumer le fameux rapport sur la fraude électorale bloqué au niveau de l’APN et tout rentrera dans l’ordre.

    13
    1
    UMERI
    30 mai 2019 - 11 h 44 min

    Carnaval fi Dechra , ces Gus, ignorent peut être,qu’ils sont le problème de l’Algérie, ils ne sont d’aucune utilité, sauf vivre a nos dépens. Dans l’histoire, on a jamais vu un bureau d’ un président d’une Assemblée Nationale cadenassé, on a jamais vu autant d’opportunistes, de corrompus, occuper le devant de la scène publique. Mais grâce a Bouteflika, ils ont réussi a déstabiliser et à ruiner notre cher pays. Dans d’autres cieux, les vrais partis politiques se battent pour leurs idées, chez nous, ils se déchirent pour leurs ventres.Si ce parti New F L N, qui a trahit les principes de novembre 54, n’est pas dissous, l’Algérie, ne se remettra jamais de ses blessures.

    54
    Anonyme
    30 mai 2019 - 10 h 34 min

    Sans le  » f l n » l état économiserait 70% de sont budget annuel c est un véritable gouffre financier et pas le moindre centime d apport ils sont la juste a être’payer() pour s étriper le chignon a longueur d année,,, il n y aura pas de  » f l n » dans la deuxième république je pense comme vous, il n y aur, ,,, ,,

    44
    1
    Tébessa
    30 mai 2019 - 9 h 37 min

    Ce type est connu dans notre région il est de la même espèce de Bouchareb, Ould Abbes et tout les reste de la bande d’escrocs, leurs places est en prison.

    59
    1
    Chelabi
    30 mai 2019 - 9 h 29 min

    Qu’ils se bouffent les entrailles jusqu’au dernier. On en fera une fosse commune.
    Le FLN post indépendance est un repaire de bandits. Aucun homme, ni aucune femme honnête ne peut militer dans un tel parti. On vient vers ce parti pour voler sous couvert d’un sigle qui a porté les espoirs de tout un peuple à l’aube de la révolution et qui n’est plus que l’ombre de lui-même .
    Djemai , en escroc notoire, utilise la brosse à reluire pour échapper au courroux du Caid mais il ne perd rien pour attendre. Il traîne tout un arsenal de casseroles qu’il faudrait des années à une flopée de juges pour instruire toutes ses forfaitures.

    58
    1
      [email protected]
      30 mai 2019 - 11 h 40 min

      tu a raison ce mec n est pas Net non plus , il faut jeter un regard sur ses affaires , je pense qu il a aussi tapé dans la caisse de L ETAT , c est a dire l argent du peuple . il a menlangé les affaires et la Politique depuis longtemps . Il a acheté des voix pour ce faire elire à cahque fois . et tout le monde le sait dans sa Region.

      30
      1
    Zaatar
    30 mai 2019 - 7 h 53 min

    Une seule explication à cela, le robinet de la rente. Il attise toutes les convoitises. Et au dernier appel de Tarzan aux animaux de la jungle pour les convier au banquet dont le festin fait languir tout le monde, ils se sont mis tous à aiguiser leurs couteaux ne s’épargnant pas à lacérer voir éventrer même leurs compagnons de route pour accéder aux meilleures places autour de la table à côté du Maître des lieux et Maître du temps.

    49
    4
    nectar
    30 mai 2019 - 7 h 48 min

    Un voyou prédateur qui insulte un autre voyou de même acquis. Ces malfrats donnent une image piteuse du pays et de ses institutions. Maudit soit le jour ou le pouvoir a été confisqué par les armes, par une bande d’assoiffés qui ont détruis le peu de culture et de savoir être des algériens..La mafia républicaine a infesté tous les rouages de la société, pour permettre à ces minables d’utiliser les symboles du pays pour s’insulter, sachant qu’ils savent que le peuple les vomis. Quelle honte?!! J’espère qu’elle vous poursuivra jusqu’à la mort, s’il vous reste un peu d’humanité.

    69
    4
    Anonyme
    30 mai 2019 - 7 h 45 min

    Il aurait peut être eu un petit très petit crédit, si il avait le petit doigt au temps voulu il y a quelques mois ou quelques années. Aujourd’hui, ce qu’il essaie de faire c’est d’espérer sortir sa formation totalitaire de sa situation de cible potentielle pour 99 % d’algériens.
    Le problème de ce pays est lié directement à cet organisation sectaire totalitaire et fascisante. Elle tire toutes les ficelles du mal et ce depuis les origines !
    Voici la proposition qui devrait faire sortir l’Algérie de la situation dans laquelle cette organisation l’avait plongé et lestée depuis 1962 : Dissoudre tous les partis politiques et leur confisquer les biens bien sûr celui qui est visé est le FLN qui squatte 40 000 locaux dans toutes les villes et village d’Algérie, des locaux sur lesquels ils avait fait main basse au temps du « parti unique », ensuite voter des lois pour un véritable multipartisme qui permettra de créer de nouvelles formations et celles dissoutes comme le FLN ou le FFS … pourront reprendre le même nom et es même statuts … des élections et le locaux seront loués je dis bien loués ou acheté par les différentes formations désormais parties à égalité. Il faut aussi regarder de près les médias lourds et les journaux quant à l’utilisation des moyens publics comme certains journaux. Interdire aussi aux éléments de la haute administration et ce au moins pendant une dizaine d’année de se frotter aux partie politique. C’est le seul moyen, non pas de redonner mais de donner sa chance d’indépendance à ce pays.

    43
    3
    Lghoul
    30 mai 2019 - 7 h 45 min

    L’image du fln transformé en parti des affaires personnelles et du business sous couvert des symboles du peuple est teintée et restera teintée de corruption jusqu’a sa disparition totale au musée du peuple. Combien de corrompus issus de ce parti et de son clone, le rnd, iclus des premiers ministres sont en voie d’être jugés pour corruption ? Presque tous. Donc tout ce qui viendra de ces deux « partis » n’est que mensonge et ruse. Ils doivent tous être dissous et disparaitre a jamais car ils sont devenus le symbole de la décadance . On ne refait pas une nation solide, propre et transparente avec des éléments pourris par la corruption, le piston, les manigances et l’improvisation quotidienne. Dès que je vois ces gens, je vois corruption écrite sur leurs fronts comme un tompon. Donc ils peuvent jaser comme ils veulent, personne ne les écoutera sauf leurs idôlatreurs des cadres en bois, leurs kashisristes et leurs sangsues qui vivent sur le dos des autres, de ceux qui travaillent.

    40
    4
      Anonyme
      31 mai 2019 - 9 h 06 min

      Le FLN ne s’est pas transformé ! dès les origines cette organisation avait montré les dents contre toutes diversité politiques qui échapperaient à son contrôle. Elle avait commencé par déclarer la guerre aux « messalistes et autres berbéristes » un certain 20 Aout 1956 alors que l’heure était normalement à l’union et le regroupement des buchettes de toutes les buchettes indigènes qui rendrait le fuseau indestructible, non le FLN avait déjà à l’époque opté pour le totalitarisme qui va continuer après l’indépendance.

    Massinissa
    30 mai 2019 - 7 h 29 min

    vraiment les ridicule ne tue pas , ces gens normalement ils se taisent à jamais , lui , bouchouareb, ouled abbas…etc et tous les Larbins de ce système , mais ils ont le culot de montrer leurs gueules et même les journalistes leur accordent de l’importance .
    les ABANE, BNELEHIDI, DIDOUCHE et tous les martyrs vont se retourner dans leurs tombes .

    53
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.