Atteintes à l’économie nationale : le chiffre effarant de la DGSN

tribunal atteintes
Accusés et témoins défilent devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed. PPAgency

Par Houari A. – Le chiffre donne le tournis et le dossier est loin d’être clos. Pas moins de 768 personnes ont été présentées devant le juge dans des affaires de fraude fiscale et d’atteintes à l’économie nationale ces cinq derniers mois, selon un bilan de la Direction générale de la Sûreté nationale.

On ne sait pas si ce chiffre a été recoupé avec ceux de la Gendarmerie nationale ou s’il englobe l’ensemble des accusés dont certains ont défrayé la chronique judiciaire après qu’ils eurent longtemps prospéré comme de véritables oligarques sous le régime de Bouteflika.

La justice se penche depuis le début du mouvement populaire et la chute des Bouteflika sur les dossiers de la corruption et des avantages octroyés par les responsables politiques à un certain nombre d’hommes d’affaires qui étaient proches du cercle présidentiel. De hauts cadres au sein des ministères et d’autres institutions publiques sont également impliqués dans ce fléau qui a gangréné l’économie nationale et s’est aggravé durant le long règne d’Abdelaziz Bouteflika.

Ce mercredi, l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia et le furtif directeur de campagne pour le cinquième mandat de Bouteflika, Abdelghani Zaâlane, seront entendus par le juge de la Cour suprême. D’autres membres des gouvernements successifs ont également été convoqués par la justice dans les dossiers Haddad, Tahkout, Kouninef et Rebrab.

La liste risque de s’allonger au fur et à mesure que l’instruction avance et que les dossiers s’empilent sur les bureaux des procureurs. Bien que connu de tous, le phénomène de la corruption a été révélé officiellement à grande échelle suite à l’affaire de la saisie, par l’armée, de 701 kilogrammes de cocaïne au port d’Oran. L’arrestation de Kamel Chikhi, promoteur immobilier et importateur de viandes congelées, a mis à nu l’implication de nombreux fonctionnaires dans l’attribution de terrains et d’avantages en contrepartie de pots-de-vin. La chute du «Boucher» a été l’élément déclencheur d’une série d’interpellations et de limogeages à différents niveaux de l’Etat.

La lutte contre les détournements des deniers publics à travers l’acquisition de marchés publics juteux monopolisés par une poignée d’hommes d’affaires s’est accentuée avec la démission forcée de Bouteflika et l’appel pressant de l’état-major de l’ANP à la justice pour ouvrir – et rouvrir – les dossiers de la délinquance économique et financière. Elle n’est qu’à ses débuts.

H. A.

Comment (36)

    Hombre
    26 juin 2019 - 3 h 11 min

    Quand les vautours ne s entendent pas entre eux
    C’est la ieyne qui en profite

    Le Rebel
    13 juin 2019 - 19 h 11 min

    Je veux bien croire ! mais …. les interrogations suivantes me brouillent l’esprit d’analyse !!!!
    1) Le moments …… pourquoi que maintenant.
    2) Qui juge qui …… Ils forment tous l’équipage du même commandant de bord.

    En fin j’espère que je me trompe.

    6
    3
    BIFA Constantine
    13 juin 2019 - 11 h 30 min

    ses responsables sont champions dans la surfacturation. Il faut y mettre fin.

    12
    ANONYME A
    13 juin 2019 - 11 h 06 min

    il faut voir du coté du boulevard (ENRS) 18 milliards de pub se sont « envolés’ et 60 milliards constituent un trou dans les finances de l’institution. l’oligarque de cette dernière se payait des vacances dans les palaces étrangers au frais de la princesse et mettaient à la tête des régionales ceux qui ont des parents bien placés. Allah yarahmek ya si Laghouati, les hommes de votre trempe se font rares de nos jours.

      Anonyme
      13 juin 2019 - 18 h 58 min

      Oui anonyme A. Mr laghouati était de c hommes qu’il est rare de trouver aujourd’hui. Bouteflika a bâti un système basé sur l’allégeance le larbinisme le béni ouiouisme le clan régionaliste nommé aux postes clés entouré de courtisans.
      Quand vous tenez la justice,l’information propagande,le parlement…vous tenez tous les pouvoirs.

      12
    Vangelis
    12 juin 2019 - 23 h 28 min

    On voit là seulement la partie visible de l’iceberg en s’interrogeant sur les motivations du clan de l’ex fakhamatouhoum de dépecer et appauvrir le pays.

    Pour le compte de qui agissait-il donc ?

    La question mérite d’être posée car il est inadmissible d’avoir des personnes sensés défendre le pays agir contre lui et ses citoyens en favorisant la gabegie, la délinquance en col blanc et surtout les détournements à leur profit et ceux de leurs proches. Pendant ce temps les algériens étaient abreuvés de paroles foireuses et la main de l’étranger. Cette main elle est bien de l’intérieur et pas d’ailleurs.

    Ces salopards doivent être condamnés à de lourdes peines et restituer les fonds et autres biens meubles et immeubles qu’ils ont acquis par le crime contre la nation.

    15
    2
    Les consultants en France ont besoin de nettoyages
    12 juin 2019 - 20 h 40 min

    @ KAHINA DZ
    Il faudrait que la justice où tonton Gaïd Salah fasse du nettoyages dans les consulats de France et peut être ailleurs dans d’autres pays.
    Les Consul et une grosse partie du personnels se moquent du éperdument des citoyens émigrés algériens.
    Je te donne un indice.
    Faire une transcription d’un dossier enregistrer dans un consulat vers un autre consulat pour cause de déménagement de département.
    Il te font indéfiniment déplacer de Marseille sue paris pour toi faire tes papiers.
    Aucun ne veut envoyer ton dossier au consulat de ton nouveau département.
    Ils te disent oui oui je m’en occupe et rien ne se passe.
    Qui que ce soit à qui tu as à faire.
    Ils font le contraire de ce qu’ils te promettent quand tu es en face deux.
    Dès que tu es reparti à Marseille rien de rien ne se passe.
    Ce qui leurs importe c’est leurs salaires un point c’est tout.
    Et le consul laisse faire tout ses disfonctionnement .
    Tout le monde s’en fou.
    Il faut avoir un endroit ou les émigrés puissent se plaindre en algérie par courrier.
    Afin que nos galères soient connus en algérie auprès des hautes autorités .

    14
    3
    Anonyme
    12 juin 2019 - 17 h 59 min

    AUCUN PATRIOTE.QUE DES ….

    10
    1
    Kahina-DZ
    12 juin 2019 - 14 h 59 min

    À mon avis le chiffre augmentera à la vitesse de la lumière.
    La corruption est devenue le slogan du Bouteflikisme, une culture de la corruption qui a gangréné la société Algérienne …
    N’oubliez pas le secteur de l’immobilier qui dicte ses lois aux misérables sans abris

    60
    3
    Bedouz
    12 juin 2019 - 14 h 34 min

    Il faut juger Abdelaziz Bouteflika himself . C’est lui le grand ordonnateur de cette machinerie diabolique . La Takhoudoukoum fihi ra’afatoune wala rahma . « Je ne suis pas venu pour faire le bonheur du peuple algérien », avait-il lance a El Kabbach son grand ami sur F2 .

    52
    6
      Djazaïri
      12 juin 2019 - 15 h 26 min

      @Bedouz le comble dans tout ça c’est Said Bouteflika qui a dit « l’Algérie ne mérite pas quelqu’un comme mon frère » !!! Maudit soit le jour où Larbi Belkhir, qui a tout fait avec Toufik pour l’imposer à l’armée ….a dit aussi que c’était la meilleure des candidatures!!

      48
      7
    Anonyme
    12 juin 2019 - 13 h 57 min

    Il faut rendre les plus grands hommages:
    – Au peuple algérien, et son « Hirak », où « Intifada » civilisés, démocratiques, pacifiques, modérés, et sages
    – A la Justice algérienne, qui a été humiliée, marginalisée, paralysée, et piétinée pendant (1962-2019)
    – A l’A.N.P, et sa démarche, et sa dynamique révolutionnaire, et courageuse, de casser
    – L’ancien système affairiste – corrompu – mafieux – sécuritaire qui a mis le pays en otage, et en faillite
    – A la D.G.S.N assainie, changée, et réformée (meme s’il reste beaucoup de défis)
    – A la Gendarmerie Nationale, et les Douanes Algériennes (meme s’il reste beaucoup de travail…)
    Meme si le chemin est encore long, et semé de nombreux obstacles, et de défis, et du travail fou Pour l’instauration de l’Etat de Justice, de Transparence, de Droits Et de Démocratie parlementaire multi-parti démocratique aux pleins pouvoirs.

    28
    11
      cherif
      12 juin 2019 - 18 h 12 min

      Non , désolé , pas depuis 1962 ,comme vous le dites; mais plutôt depuis 1980. C’est là ou l’Algérie a basculé.

      15
      9
    El pueblo
    12 juin 2019 - 13 h 36 min

    Le mal est plus profond

    24
    2
    H'chicha Talba M'iicha حشيشة طالبة معيشة
    12 juin 2019 - 13 h 26 min

    Chers concitoyens,
    Il est indeniables que les corrupteurs et delapideurs de fortunes colossales appurtenant au Pays (donc au people Algérien) se comptent par Milliers. Il faudrait les juger tous, leur enlever tout prévilèges (passeport diplomatiques, achat au Dinar Symbolique, etc…) et surtout les empêcher de quitter le territoire national, récupérer tous leurs avoirs à l’étranger, leurs biens et actions, companies et biens immobiliers.
    Il est temps de faire place nette et clore tous les dossiers en suspens.
    A bonne entendeur

    52
    Khorrotov
    12 juin 2019 - 12 h 30 min

    Le nettoyage des écuries d’Augias est l’un des douze travaux d’Hercule qui attend notre justice.  » Une dictature n’est qu’une fiction. Son pouvoir se dissémine en réalité entre de nombreux sous-dictateurs anonymes et irresponsables dont la tyrannie et la corruption deviennent insupportables » ( Gustave Le Bon ). Aussi, pour nettoyer les escaliers, il faut à l’évidence commencer par les marches du haut et descendre progressivement vers celles du bas. Il ne faut pas omettre qu’il n’y a pas que la capitale qui est touchée par ses gros scandales. Dans l’Algérie plate et profonde, au niveau des wilayas, des daïras, des communes, se trouvent, toute proportion gardée, des petits  »  » Bouteflika » en puissance, où le même modus opérandi est reproduit.

    32
    Zaatar
    12 juin 2019 - 12 h 25 min

    Non encore concernés par la campagne: Khelil Lekhla, Amar Saidani, Sidhoum Said, Abdeslam Bouchouareb, Tayeb Louh, Amar Ghoul…et j’en oublie forcément. Comprendre par non concerné par le fait qu’ils ne sont nullement inquiétés même si leurs noms est cités dans des affaires de malversations ou de corruptions.

    26
    2
      Nadir
      12 juin 2019 - 13 h 15 min

      Leur tour va venir

      19
    Djazaïri
    12 juin 2019 - 12 h 21 min

    Ce qui s’est passé ces 20 dernières années est unique au monde. La corruption existe partout, mais un pays où elle domine à ce point toute l’économie ça n’existe pas. On a dépassé tous les records, vous oubliez qu’il y a 2 ou 3 ans le directeur des douanes avait déclaré qu’il y avait 2600 dossiers d’importateurs frauduleux dans l’affaire des conteneurs (remplis de graviers ou de déchets industriels). Le préjudice est évalué à 11 milliards de dollars. Tous les responsables des douanes, et des banques qui fermaient les yeux sur tout ce trafic, il faudrait des années et des centaines de juges pour les arrêter…s’ils n’ont pas déjà brûlé tous les dossiers. Ce qui fait mal c’est de savoir qu’il n’y a pas que les Kouninef et Haddad, il y’a des milliers d’entrepreneurs et importateurs voyous qui ont aussi profité du système…

    52
    1
    DZA
    12 juin 2019 - 12 h 06 min

    Les tribunaux ne désempliront pas de si tôt, pour peu que la JUSTICE soit effectivement libre et équitable. Les années du règne pourri de Bouteflika, ont vu l’émergence d’une multitude de milliardaires et de soit disant d’hommes d’affaires, qui ne pourront jamais justifier leurs acquits que par les méthodes contraires aux lois et à la morale. (corruption, concussion, clientélisme, népotisme, etc.)

    Peut-on envisager de reconstruire un pays avec des nouveaux riches aux avoirs douteux et des responsables politiques impliqués dans la faillite du pays ?
    Une opération ‘’Mani Pulite’’ est un préalable.
    L’Algérie que réclame le peuple, sera une Nation fondé sur le travail, dont les richesses et les opportunités de réussite de chacun doivent être gérées dans la transparence.
    Il est temps que les institutions de contrôle et la justice s’investissent dans leurs missions avec impartialité.
    Que la justice soit rendue dans la sérénité loin de tout dessein politique. Que les hors-la-loi restituent les biens mal acquits et payent pour leurs actes.

    28
      gachis
      12 juin 2019 - 12 h 26 min

      C’est une tâche faramineuse et hasardeuse mais On peut toujours rêver

      12
      1
    Anonyme
    12 juin 2019 - 12 h 00 min

    Atteintes à l’économie nationale : le chiffre effarant de la DGSN
    Assainissements et luttes sans merci, sans pitié contre les criminels De l’état gangrené par la MAFIAS ECONOMIQUESPar les MOBILISATIONS d’EL HIRAK + de la JUSTICE + de l’A.N.P + de la D.G.S.N + De la GENDARMERIE + des DOUANES Contre les barons et gros bonnets (…)
    Notre peuple algérien n’est pas ingrat, il est reconnaissant. Il doit rendre les hommages à EL HIRAK populaire, à la JUSTICE, et à l’A.N.P
    D’avoir sorti l’ALGERIE d’une MORT CLINIQUE, Et d’une FAILLITE MORALE et ECONOMIQUE de ses institutions, de son économie, de ses finances…

    20
    2
    Anonyme
    12 juin 2019 - 11 h 57 min

    il faudra décider de la déchéance rapide et définitive de abdelaziz Bouteflika de la mémoire collective algérienne..Bientôt peut-être il sera utile de mettre en place un jury populaire composé d’hommes politiques, d’historiens, de chercheurs universitaires, de représentants de toutes les franges de la société pour trouver les voies et moyens pour bannir ce personnage de toute forme de respect du à un président de la république., après avoir fait l’inventaire exhaustif de tous les dommagesl qu’il a infligé aux institutions, et à l’économie algérienne …
    …Veiller à ce qu’il ne soit pas enterré aux cotés historiques à El-alia, le gommer des livres d’histoires, effacer ses traces et ses impostures…. bref LE DÉCHOIR

    21
    Anonyme
    12 juin 2019 - 11 h 29 min

    Depuis 1962 la corruption ete deja installee . Mais ca devenait grave de plus en plus. A l epoque on connaissait les gens ayant une industrie : Hamoud Boualem 1890 . Nouvelle conserverie algerienne NCA et j en passe ceux la avaient deja un passe de nos jours ils ont pus agrandir et on peut comprendre leurs parcours . Haddad illetre qui decoupait les tickets de cinema a alger du jour au lendemain est devenu M. BTP!!! y avait un constat toutes les bases de ETRHB de Haddad sont juxatposees soit au casernes militaires ou de la police juste un mur qui les separent a chercher pourquoi. Tahkout vendeur de fruits et legumes a Reghaia s est metamorphosé, accaparant tous les terrains de la zone industrielle de Rouiba et Reghaia et s est vu offrir l algerie .
    Tout ce monde la on mis l Algerie a genoux avec leurs complices… la liste est longue et surtout ils ont tellement fais dans tout et se deplacent en jet prive… ca donne le vertige .
    ALLAH YARHAM ECHOUHAD VIVE L ALGERIE ET QUE CES VOLEURS SOIENT MAUDIT A JAMAIS .

    28
    Anonyme
    12 juin 2019 - 11 h 22 min

    Je félicite ceux qui ont décidé de mettre le train de l Algérie sur les bons rails…
    La corruption a débuté avec Chadli et a empiré avec Bouteflika qui prenait l argent de l Algérie comme son propre argent…
    Je serai confiante que quand on s attaquera également aux amis de Gaïd Salah qui sont actuellement bien préservés à commencer par Saïdani et son clan..
    Sinon bravo !!!!continuez ils n ont que ce qu ils méritent ,n oubliez pas les islamistes qui ont eu des lignes de crédit très importantes et ont transformé l Algérie en un grand bazar …le marché de .baba Ezzouar en est témoin…

    29
    2
      صالح/ الجزائر
      12 juin 2019 - 15 h 09 min

      Mais non! . On ne gaspille pas son propre argent , il a gaspillé celui de l’Algérie . La maison familiale , d’Oujda au Maroc , est resté intacte jusqu’à sa démolition par le Makhzen .
      C’est fort possible qu’il n’ait jamais payé la Zakat ou donné de l’aumône .

      4
      1
    Citoyen lambda
    12 juin 2019 - 10 h 40 min

    C’est une bonne chose de traduire en justice tous ceux qui ont enfreint la loi d’une facon ou d’une autre.
    Cependant cela me laisse perplexe quant au timing : comment est ce qu’en pleine crise politique, sociale et bientôt économique peut-on décider de rétablir une justice qui n’était que l’ombre d’elle même pendant 60 ans ? Il y a d’autres chantiers bien plus prioritaires ! Et ne vous inquiétez pas, tous les voleurs et criminels ayant profité de l’argent public Algérien vont restituer biens et fortunes, qu’ils soient en Algérie ou à l’étranger. Ce qui m’étonne c’est pourquoi ne pas l’avoir fait avant ? Il n’y a pas plus de preuves qu’avant, il n’y a pas de nouveaux juges/procureurs…
    Ce qui me laisse penser que ce n’est qu’un spectacle servit à la population, où l’on supprime certaines têtes pour en laisser d’autres moins connues et plus fidèles continuer de se faire des fortunes sur le dos du trésor public.

    26
    4
    Anonyme
    12 juin 2019 - 10 h 26 min

    il va falloir recruter dans la magistrature et élever notre alcatraz avec toute ces têtes qui tombent sans guillotin
    Faut que la justice soit impitoyable a juste titre, ils n on pas laisser la place a l indulgence ou a la clémence ,ils piétinait tout sans pitié sur leur passage,

    18
    Nadir
    12 juin 2019 - 10 h 12 min

    Il ne faut pas oublier les islamistes véreux qui ont vendu notre pays au saoudiens, au Qataries ou a la Turque des traitres qui doivent être condamné pour trahison.
    Il ne faut pas oublier aussi de remercier notre chère armée pour ce travail excellente qui rend l’honneur a toute la nation Algérienne, ils ont combattue le terrorisme hier durant les années 90, et aujourd’hui la corruption.
    Gloire a notre ANP gloire a ses hommes courageux et honnête.

    31
    6
    Anonyme
    12 juin 2019 - 10 h 06 min

    y a largement de quoi renflouer les caisses de l état si on veut bien se donner la peine de récupérer tout fonds en devises et en monnaie nationale détourner par notre mafia locale ,,,il y a pour des milliards et des milliards,,, et ça urge

    23
    HAMDOULLAH - CHOKRONE ALLAH.
    12 juin 2019 - 9 h 39 min

    Merci mille fois tonton Gaïd Salah.
    À l’ANP toute entière et tout les services de sécurité confondus Ballak Allah Fikoum.
    Le peuple est entièrement avec vous.

    30
    17
    Zina
    12 juin 2019 - 8 h 55 min

    Ce chiffre sera certainement amené à augmenter dans les jours à venir. Ce qui est effarant, c’est surtout de voir des personnalités occupant des postes clés au sein de l’Etat, donc censées défendre les intérêts du pays, utiliser des « petits » revendeurs de légumes, des ouvriers de chantiers, des bouchers, etc., pour – disons-le franchement – voler l’argent du peuple. L’embellie pétrolière de la décennie 2000s, qui avait rapporté à l’Algérie l’équivalent de 1000 milliards de dollars, a visiblement aiguisé les appétits à en juger aujourd’hui par l’ampleur de la corruption. Comme dans un tour de magie de mauvais goût, ce montant a disparu comme par enchantement. En tout cas, pas dans des projets d’investissement que l’ex-Premier Ministre a sans conviction essayé de nous vendre. Pour ne citer que l’exemple de l’autoroute Est-Ouest, il devrait nous expliquer les raisons pour lesquelles ce projet, entièrement financé par le Trésor publique (pourquoi ?) a largement dépassé le niveau du budget qui lui a été alloué initialement nonobstant les délais de réalisation. Dossier mal ficelé dès le départ ou …? Mais, à l’évidence, ce projet n’est qu’un « détail » dans les affaires qui attendent la Justice de notre pays qui commence à crouler sous les tonnes des dossiers de corruption … Espérons que justice soit faite. A notre grand bonheur !

    27
    3
    Anonyme
    12 juin 2019 - 8 h 19 min

    Qui les arrêtes ces personnes ? !! un régime contestés par des millions de personnes ? Voyons ! c’est plus qu’une diversion c’est grotesque !

    23
    28
    MELLO
    12 juin 2019 - 8 h 00 min

    Plus de 700 personnes , ou mazal , sinon c’est quoi tout ce système verreux mis en place par bouteflika. Quand , comme ce citoyen lambda que je suis, je vocifère autour d’un cafe’ de la place , certains me disent que j’hallucinais. Moi qui leur parlais de X ou de Y qui a pris ou qui a détourné jusqu’a citer le simple planton de la daira pour une corruption aussi vassale soit elle . Des milliers de jeunes qui se rendent compte de ces pratiques n’hésitent pas a se jeter a la mer sur des embarcations de fortune dans l’espoir de rejoindre un autre monde , mais cet autre monde n’est que l’au dela , laissant derrière eux une maman , un papa , un frère ou une soeur , le coeur brûlé et les yeux noyés de larmes . Tout cela a cause de ces pratiques verreuses opérées par des individus sans foi . Parfois , la police , sensée protéger ce simple citoyen , assiste sans lever le petit doigt . C’etait l’Etat de bouteflika, de Bensalah , de Bedoui, de Ouyahia, de Sellal , de Teboune – non puisque lui , il avait tenté de faire barrage aux Haddad ,Tahkout and Co.
    L’ordre ne sera rettabli que lorsque tout ce «  beau » soit mis hors d’etat – d’Etat- de nuire.

    30
    3
      Argentroi
      12 juin 2019 - 12 h 11 min

      MELLO, quel beau message tu nous envoies :
       » de Teboune – non puisque lui , il avait tenté de faire barrage aux Haddad ,Tahkout and Co « .
      On avait bien compris à l’époque que Tebboune agissait contre son propre clan, le clan Bouteflika, et donc il a été retourné; on devine par qui surtout que les réseaux clandestins commençaient à lui faire une campagne de publicité très percutante.
      NB: Pourtant la touche « supprime » est dans tous les claviers.

    Zaatar
    12 juin 2019 - 7 h 58 min

    Ce chiffre de 768 étonne par le fait qu’il soit en deçà de ce qui devrait refléter la véritable ampleur des dégâts causé à l’économie du pays. Ce chiffre devrait être multiplié facilement par 10 au vu de l’état de l’économie du pays. C’est en centaines de milliards de dollars que se chiffrent ces dégâts, que ce soit en mauvaise gestion et incompétence qu’en corruptions et malversations. Nos responsables et gestionnaires dans leurs majorité qui ont géré le pays depuis deux à trois dizaines d’années devraient tous y passer….

    33
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.