L’ex-patron des services saoudiens interrompt une interview sur France 24

MBS Turki
Turki Ben Fayçal Al-Saoud. D. R.

Par Kamel M. – L’ancien patron des services secrets saoudiens a interrompu de façon courtoise mais brutale une interview qu’il a accordée à la chaîne officielle française France 24. Turki Ben Fayçal Al-Saoud n’a pas laissé le journaliste terminer sa question et l’a prié de mettre fin à l’entretien après que ce dernier a abordé l’affaire de l’assassinat de Jamal Khashoggi, à Istanbul, en octobre 2018.

Turki Ben Fayçal s’est contenté de reprendre les formules langue de bois, en assurant que les auteurs de ce crime seraient traduits devant la justice et «châtiés conformément à la loi islamique», traduire à la peine de mort. L’ex-homme fort de Riyad, écarté des rouages du pouvoir depuis l’avènement de Mohammed Ben Salmane, a-t-il coupé court à l’interview pour éviter de trop s’aventurer ou de se laisser aller à des révélations qui lui seraient fatales ?

L’affaire Khashoggi a provoqué l’indignation de la communauté internationale mais l’imbrication des intérêts économiques et géostratégiques a fait que les capitales occidentales, d’habitude promptes à sanctionner les régimes du tiers-monde sous le prétexte de la défense des droits d l’Homme, ont aidé le régime wahhabite à dépasser cette crise sans grabuges, bien que des doutes subsistent sur l’implication de la famille régnante dans l’assassinat et la décapitation de cet ancien correspondant du Washington Post pourtant lié aux tenants du pouvoir à Riyad auparavant.

Turki Ben Fayçal a, par ailleurs, déclaré que les pays du Golfe, dont le sien, sont «les premières victimes du terrorisme islamiste», niant ainsi le rôle de la doctrine wahhabite dans l’exacerbation du phénomène de l’extrémisme religieux, qui a provoqué les années de sans en Algérie à travers les affidés de cette secte, endoctrinés en Arabie Saoudite et encouragés à basculer dans l’action armée dès leur retour d’Afghanistan après avoir servi pour le compte de la CIA sous les ordres du Saoudien Oussama Ben Laden.

L’ancien patron des services saoudiens a accusé la Turquie et le Qatar d’«alimenter les milices armées» en Libye, confirmant par la même occasion l’ingérence de l’Arabie Saoudite et des Emirats dans le conflit libyen, en réponse, selon lui, à l’intervention des deux pays cités dans ce pays livré à une guerre civile ravageuse depuis le renversement de Mouammar Kadhafi par la France.

K. M.

Comment (10)

    naim
    14 juin 2019 - 20 h 12 min

    La leçon que beaucoup de gens tirent à propos de l’impunité relativement à l’assassinat de Khachokji ou d’autres crimes commis par le prétendant à la couronne saoudienne, tient à la question des intérêts économiques. On dit alors que l’Occident ferme les yeux sur les exactions commises en échange de la sauvegarde de priorités somme toutes économiques. Les faits sur le terrain présentent des cas où ces priorités soit disant économiques ne sont pas pris en compte. Le cas du Venezuela le montre bien. Les compagnies américaines, contrairement à ce que l’on croit, font de très grands profits sous le régime chaviste, un profit maintenant compromis par l’interventionnisme politique. L’embargo européen de la Russie en est un autre. Tout cela pour dire que l’hypothèse de l’intérêt économique est fausse. La dynamique qui agit au sein de l’Occident est celle du sionisme international. Et ce sont les intérêts messianiques de ce dernier, en tant que pouvoir réel et dominant, qui guident les décisions politiques en Europe et aux USA. Il suffit d’observer les agitations politiques de l’administration américaine envers l’Iran pour s’en rendre compte. Bref, Si Ben Selmane se sent à l’abri de toute condamnation, c’est en raison du fait qu’il est conscient de son rôle de vassale et de serf du pouvoir sioniste mondial. Son engagement contre les droits légitimes des Palestiniens constitue un des éléments de la rançon qu’il est tenu d’offrir aux gardiens du temple de Sion.

    8
    2
    Numi
    14 juin 2019 - 14 h 36 min

    « Selon la loi des Al Saoud » et pas islamisue.

    D’un pote n’y de vue islamique le prophète a essayé d’éduquer Son peuple… peine perdu quand on voit les massacres Du Yémen, leurs lois, leurs idéologie,…. et j’en passe,

    Je rappelle que le wahhabisme n’est pas une école juridique de l’islam mais bien une doctrine dangereuse sectaire et politique qui a causé du tort à la communauté musulmàe et dans le monde.

    Toutes ces merdes viennent de leur région, du wahhabisme au frères musulmans.

    S’ils ont payés, cautionnés et causés du tort… la roue tourne….et maintenant ils ont pris le prix.

    Et c’est pas finit, les crickets n’ont pas été attirés par la lumière !

    Les victimes de leur terrorisme c’est maintenant l’Europe, l’afrique Subsaharienne, l’Asie et ça a été l’Algerie.

    Qu’ils arrêtent de prendre les gens pour des cons,

    33
    7
      Anonyme
      14 juin 2019 - 18 h 56 min

      C’est pour cela que ce sont une série de zéro !terme au départ signifiant le vide .

      13
    Nord-Africain
    14 juin 2019 - 12 h 45 min

    MBS,quand il est arrivé au pouvoir,veut corriger les erreurs du passé de l Arabie.Il a déclaré que le wahabisme n existait pas en Arabie Saoudire,manière d exprimer qu il voudrait l éradiquer.Il avait commencé à éliminer les Oulama de cette idéologie.Il voulait faire de son pays l Italie avec dehors la vie normale et la spiritualité à l intérieur du Vatican.Mes nord-africains criaient au désordre et reprochaient à MBS de laiciser la Mecque!Mes nord-africains souhaitaient que l Arabie Saoudite continue à leur pratiquer l islam rigoureux et eux danser dans les boites de nuit et jouer au PMU dans leurs villes!!MBS voulait rendre justice aux juifs en leur reconnaissant le droit à la terre de leurs ancêtres.Mes nord-africains crient d ici à l injustice en ordonnant au Prince:Non,ne faites pas ça,nous allons tuer les juifs!!MBS a essayé de rapatrier un islamiste qui s apprêtait à résider en Turquie,mais ce diabétique et hypertendu leur est mort dans les bras.Paniqué MBS ordonnait à se débarrasser de la dépouille n importe comment!.Ce MBS,somme toute,n a pas de chance.Il est contrarié par ses élèves qui tiennent comme des aveugles à l idéologie arabo-islamiste

    9
    21
    Zombretto
    14 juin 2019 - 12 h 00 min

    « …ce rapprochement avec la France jamais vu auparavant ne s’est sans doute pas fait sans de sérieuses contreparties économiques, voire stratégiques au profit d’une grande puissance qui a toujours su monnayer ses faveurs… »
    C’est le travail d’une puissance, petite ou grande, de monnayer ses faveurs. C’est dans son rôle et c’est normal. Par contre, ce « rapprochement » avec l’Algérie de Bouteflika est contre-nature, car ce n’est pas un rapprochement entre deux pays, la France et l’Algérie, mais entre un pays (la France) d’une part, et un petit groupe de mafiosi (Boutef et sa clique) de l’autre. Un rapprochement franc, clair et bien mené, sans accords occultes entre des groupes occultes avec la France aurait pu être d’un grand bénéfice à l’Algérie. La France est toujours une grande puissance économique après tout, et il y a des liens culturels et historiques entres les deux pays qui devraient faciliter les échanges, mais au lieu de cela nous avons eu des accords mafieux, tenus secrets et qui ne profitent qu’aux mafiosi de la bande à Boutef. La mafia de Boutef déclare que la France est un pays ennemi, source de frictions avec nous autres algériens, mais c’est en France qu’elle se soigne, qu’elle fait ses achats, qu’elle investit, qu’elle envoie ses propres enfants étudier, etc. Et elle ose traiter certains de hizb frança !

    24
    4
      Zombretto
      14 juin 2019 - 12 h 49 min

      Pardon, ce commentaire était destiné à un autre article.

      2
      4
    Zombretto
    14 juin 2019 - 11 h 06 min

    « Turki Ben Fayçal a déclaré que les pays du Golfe sont les premières victimes du terrorisme islamiste… »
    Il a pris des leçons de logique de la part de Golda Meir, qui a déclaré que les soldats israëliens sont les vraies victimes du conflit palestinien, car voyez-vous, les palestiniens les provoquent et les obligent à commettre des actes contraires à leur conscience, ce qui leur inflige des souffrances morales insupportables. Ces pauvres soldats vivent malheureux toute leur vie, leur conscience torturée, leur jeunesse perdue, et tout ça à cause de ces palestiniens qui osent se plaindre de leur condition !!

    27
    5
    ben
    14 juin 2019 - 10 h 59 min

    ils ont oublié la fameuse question sur le degré de soumission des saoud à Israël

    25
    5
      Anonyme
      14 juin 2019 - 11 h 49 min

      Il n’y a rien de surprenant dans la mesure ou ces pitoyables inculte chameliers descendent des tribus juives de Médine .

      47
      4
    Oxo
    14 juin 2019 - 8 h 19 min

    Bonjour.
    Ne soyons pas naifs.
    La Suisse ne cherche pas notre bonheur mais juste à conserver l’argent ainsi bloqué pour travailler avec.
    Leur objectif c’est l’argent pas notre bonheur.
    A bon entendeur…

    33
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.