Le discours répétitif du chef d’état-major prélude aux annonces des mardis ?

Gaïd-Salah
La réponse des citoyens à Gaïd-Salah est claire. PPAgency

Par Houari A. – Comme prédit par un article précédent, le chef d’état-major de l’ANP n’a rien annoncé de nouveau dans son discours prononcé ce lundi à partir de Béchar, où il supervise des manœuvres militaires. Ahmed Gaïd-Salah a réitéré son appel au dialogue, ses critiques contre la mauvaise gestion économique par le régime Bouteflika et la nécessité d’aller au plus vite vers les élections présidentielles.

Mais le patron de l’ANP a-t-il tout dit ? Les citoyens se sont habitués, depuis la décision de l’armée d’écarter l’ancien président Bouteflika en «exhortant» le Conseil constitutionnel à appliquer l’article 102, à attendre de nouvelles annonces les mardis. Tous les «souhaits» exprimés par le commandant en chef des forces armées ont été exécutés dans les heures qui ont suivi son discours, hormis la mise en œuvre de l’article portant destitution du chef de l’Etat pour empêchement.

La machine judiciaire et médiatique a été mise en branle pour accélérer le rythme des procès qui s’emballe jusqu’à désarçonner les observateurs les plus avertis. Les chroniques judiciaires dominent la scène nationale, mais l’opinion publique n’en demeure pas moins attachée à sa revendication principale, à savoir le départ du régime Bouteflika dans sa totalité.

Les appels redondants au dialogue ont reçu un retour négatif des manifestants décidés, d’après les échos qui parviennent des réseaux sociaux, à battre le pavé en grand nombre le 4 ou le 5 juillet prochains, pour exiger le changement radical du système qu’ils réclament pacifiquement depuis le 22 février.

Le chef d’état-major de l’ANP n’a pas répondu à cette revendication prioritaire et tient à sa feuille de route qui consiste à aller vers l’élection présidentielle très vite. Une échéance électorale rejetée massivement tant que tous les symboles de l’ère Bouteflika n’ont pas lâché les commandes.

H. A.

Comment (26)

    TAHYA L"ARMEE
    20 juin 2019 - 0 h 19 min

    VIVE LE RÉGIME MILITAIRE
    C’EST LUI QUI A PERMIS LE DÉMANTÈLEMENT DE CETTE ISSABA
    LA MAJORITE ECRASANTE DU PEUPLE SOUTIENT GAID SALAH DANS SA NOBLE TACHE
    VIVE GAID SALAH

    4
    18
    SaidZ
    19 juin 2019 - 20 h 55 min

    Gaid est entrain de jouer au 🔥.
    Au lieu d’écouter le peuple et de partir sur la pointe des pieds, il nous sort l’histoire de drapeau !
    Le peuple est le seul drapeau, c’est la seule religion et le seul maître dans ce pays!
    DÉGAGES

    22
    3
    B.M
    19 juin 2019 - 13 h 30 min

    De la génération née dans le cadre de l’humiliation illustrée par la présence des soldats français CHEZ NOUS, (1954-1962… Remarquez que ça aurait pu être 1830-1845, il y a des lignées de « REBELLES »), j’estime que militaire a un sens sacré et noble, dans le principe de l’indépendance et du bon esprit A « NOUS ». Dans ce sens le nous noble est militaire, pas besoin de bal masqué ! Oui au bon régime militaire, on s’en fout des bals masqués de l’ancien agresseur, Le Français croisé ! On s’en fout de son mariage pour eux tous, et de sa femme infidèle, comme lui ! En 1962, « TAHYA EL JAZAÏR » était une promesse militaire, d’une armée nationale juste, du terroir, une armée de confraternité, pour la force dans tous les domaines, bref un président en uniforme de l’A.N.P fera mourir la vieille France d’une crise cardiaque, même vieille rajeunie par les progrès de la chirurgie esthétique, dont « Le jeunot » Emmanuel Macron !!! L’école est finie, vive la bonne A.N.P !

    5
    40
    Vraijustice
    19 juin 2019 - 13 h 22 min

    Après une installation provisoire de dirigeants intègre il doit rendre des comptes lui aussi, ses enfants et son entourage, Tliba en 1er ?

    63
    7
    Le Numide
    18 juin 2019 - 22 h 45 min

    Le Képi a instauré un véritable dialogue de sourd et a tendance à traiter tous ceux qui soutiennent les revendications du mouvement populaire maintes fois et clairement exprimées d’être tout simplement contre l’Algérie.
    La question qui mérite d’être posée c’est de chercher à cerner les véritables traîtres à la Nation? Ceux qui accompagnent le peuple dans ses revendications ou ceux qui s’activent à l’orienter vers le statu quo et le retour vers le passé et la stagnation par le maintien du régime tel qu’il fut?.

    42
    8
    Bof
    18 juin 2019 - 20 h 58 min

    de 2 choses l’une :
    – Soit gaid Salah n’est pas capable de virer un fonctionnaire comme Bédoui, et dans ce cas il ne sert à rien.
    – Soit il ne veut pas le virer, donc il maintient la 3issaba en place.
    Tout le reste ne sont que des discours de blabla paternalistes inutiles
    Mon général, arrêtes de nous enfumer avec tes envolées lyriques sur la patriotisme et l’amour de l’Algérie. L’armée on l’aime bien , mais dans ses casernes, pas pour nous designer des présidents.

    31
    11
    Hamza
    18 juin 2019 - 20 h 48 min

    Je reve d un president elu d entre plusieurs candidats .Il aura ete celui qui a parle a son auditoire simplement et leur disant que c est pour eux et leurs semblables qu il se presente . Ils sentaient que celui ci connaissait bien leurs sentiments et qu il ne trichait pas Le peuple sait reconnaitre le sien .D entre toutes les figures qui passent dans les media et reseaux sociaux j ai pas reconnuu encore mon candidat

    Digage!
    18 juin 2019 - 20 h 41 min

    Yen a marre de tes discours paternalistes.
    Zaama l’armée protège le peuple, l’Algérie, la constitution..
    Tu ne protégés rien du tout, tu règles tes comptes avec tes anciens complices c’est tout.
    Le peuple est majeur et n’a besoin de personne pour le protéger.
    Oui, contrairement à ce que tu dis, le peuple est au dessus de la Constitution. Cette constitution que tu sacraluses tu la piétines à chacun de tes discours car la constitution ne te donne aucun droit de faire des fuscours politiques et de décider de l’avenir politique du pays.
    Khlassou drahmek, rentres dans ta caserne et attends ton ordre de mise à la Retraite. Tu as dépassé toutes les limites réglementaires pour continuer à travailler à 80 ans !
    Commences déjà par respecter la Constitution et les lois militaires sur l’âge légal avant de donner des leçons au peuple.

    52
    10
      larbi
      20 juin 2019 - 0 h 24 min

      @ Digage!
      18 juin 2019 – 20 h 41 min

      C’est toi et votre smala d’opportunistes qui devraient dégager
      Yaw fakou
      la recréation c’est fini pour vous
      vive G.S

      23
      1
    karimdz
    18 juin 2019 - 18 h 53 min

    Le chef de l état major n est pas président de la république à ma connaissance. Il cautionne l’action du peuple, mais ne peut pas non plus structurer le hirak au risque d etre accusé d ingérence dans le domaine politique.

    Que le Hirak annonce ses représentants et les choses avanceront. L’armée veut s’assurer que des gens intègres et dignes de confiance soient les représentants du peuple.

    21
    8
    Mouloud
    18 juin 2019 - 18 h 04 min

    Ok.mon general..on ira aux elections…avec un code electoral falsifie..un conseil constitutionnel bouteflikien..des partis qu on peut honnetement qualifier d associations de malfaiteurs..rnd..fln..fissistes..chiattines…on ira aux elections avec le prix nobel de la falsification et du trucage sir bedoui..la combine..oui on ira aux elections..avec des candidats de pacotille issus du systeme.. mais qui va financer les campagnes electorales?le systeme..on ira aux elections parceque ca urge..il y a la bande de zigotos qui dirige avec un gouvernement de pacotille legue par boutef..celui la est constitutionnnel…???? Oui..il faut un president ..un gouvernement.. issu du peuple..approuve par le peuple..un gouvernement propre..des cales..des diplomes..des as..des rechnocrates..sauf qu on ne veut pas laisser ce hommes se mettre en avant..ils font peur..et du reste on les a bien egorges depuis 62..a ce jour..puisque vous gerez la constitution..vous tracez les lignes de conduite..vous ordonnez a la justice..vous lancez des campagnes mains propres..vous voulez imposer votre programme..alors pourquoi..des elections..des dialogues..des conferences..du hirak….un president..? Vous avez les reponses aux algeriens? Alors..pourquoi des elections?…

    17
    5
    Anonyme
    18 juin 2019 - 17 h 48 min

    Pour assainir un pays gangrené par toutes sortes de corruptions, de détournements, de malversations,
    Et l’incurie de ses institutions laissées dans un état de décomposition avancée qui menace gravement
    La bonne marche, la stabilité, et la sécurité du pays, et de son économie très affaiblis, et très fragilisés
    Il faut la garantie d’un institution forte, qui ambitionne, et qui planifie pour redresser la situation grave du pays,
    En réhabilitant, et en valorisant son institution de JUSTICE, marginalisée, négligée, paralysée
    Longtemps mis en veilleuse, et en sommeil, par des clans affairistes, corrompus, et mafieux, au pouvoir

    25
    1
    Citoyen Dz
    18 juin 2019 - 17 h 16 min

    Partout au monde c’est les civils qui supplient l’armée d’aller vers des élections , et chez nous , pays des miracles comme chacun le sait , c’est l’inverse , c’est l’armée qui supplie les civils d’aller vers l’élection !! Nos « démocrates  » veulent de la « désignation  » , de la  » cooptation  » , ce qu’ils oublient , c’est notre fameux proverbe qui dit  » Li aydir lahsab wahdou atchitlou  » et je ne vise meme pas les deux millions d’algeriens sur quarante deux millions qui ont tout interet au pourissement et pour cause . Un point positif tout de meme du report de l’élection et de la continuité du hirak que je soutien a 100% , c’est la chasse des gros requins qui croupissent desormais a el harrach et j’espere que beaucoup d’autres les rejoindront : J’ai l’intime conviction qu’avec  » l’opposition au pouvoir  » , ils n’auraient jamais mis les pieds en prison ! car , tout simplement , c’est une opposition de parlote ! Et moi , j’applaudis gaid salah pour ce qu’il fait pour le peuple .

    6
    33
    issam
    18 juin 2019 - 16 h 43 min

    Sur les fameux 1000 milliards de $ des recettes des hydrocarbures, certains spécialistes estiment que 350 milliards ont été détournés ces 20 dernières années. Cette somme gigantesque qui représente le budget annuel de la France, 2 fois le PIB algérien a besoin de la complicité des banksters occidentaux pour se cacher dans les paradis fiscaux. On comprend de mieux en mieux le pourquoi de la protection de la mafia bouteflikienne par l’Élysée et tant d’autres chancelleries occidentales…

    4
    4
    Lghoul
    18 juin 2019 - 15 h 15 min

    Pourquoi est il si pressé pour les éléctions ? On dirait que tout le fil de notre survie ne tient qu’a cette éléction sans élécteurs.

    16
    8
    Dawessou
    18 juin 2019 - 15 h 08 min

    La machine juidiciaire ne semble pas marcher avec certaines tetes et certaines ventres !

    25
    5
    mohblida16000
    18 juin 2019 - 14 h 08 min


    le peuple veut une vraie democratie, pas des règlements de comptes entre anciens amis…

    que faisait ce vieillard entre 2014-2019, ou était il ? qui l’a nommé au poste de chef d etat major en 2004, Bouteflika.

    le peuple veut le depart de tous les soutiens zelé de boutef est parmi ces grand zelateur se trouve ne bonne position GS.

    GS degage!

    pour un etat civile, pour une vraie democartie, pour le multipartisme et la liberté de la presse, voila ce que je veux moi.

    102
    51
    Elhadi
    18 juin 2019 - 13 h 10 min

    Jamais le peuple algerien n eut a decider souverainement de son futur qu en cette opportunuite edictee par l armee.
    Tout autre discours n est que paroles au vent

    49
    30
    Anonyme
    18 juin 2019 - 11 h 38 min

    Le discours répétitif du chef d’état-major prélude aux annonces des mardis ?
    Craintes,et Inquiétudes de retour au très très mauvais exemple égyptien sanglant catastrophique-dramatique
    De Juillet 2013, en Egypte
    Le peuple algérien doit garder son civisme, sa modération, sa prudence, sa sagesse, sa solidarité, son unité
    Et sa vigilance, face aux complots, et face aux provocations des agents, et des réseaux secrets
    De l’ancien système corrompu-sécuritaire-secret

    57
    8
    selma
    18 juin 2019 - 11 h 38 min

    Hélas! la constitution a été bafouée plus d’une fois, néanmoins la situation désastreuse laissée par celui qui n’a toujours pas été jugé, ne permet plus les tergiversations, nous avons perdu trop de temps et nos institutions sont en stagnation. Je suis d’accord avec l’avis du CEM d’aller au plus vite à des élections, dans l’intérêt du pays et de sa stabilité. Néanmoins, à une seule condition: pas avec les relais que Fakhamatouhou a laissé derrière lui

    48
    15
    PAYS RUINEE PAR LA CORRUPTION
    18 juin 2019 - 11 h 19 min

    Pendant des Années les Richesses du PAYS sont dilapidées, tout le monde savait surtout L INSTITUTION MILITAIRE !!! Pourquoi GAYED SALAH et ses Vieux Généraux n ont pas essayée de sauver L ALGÉRIE a ce moment la ??? Non ils ont même soutenu le 5me Mondât … Heureusement que le Peuple a dit NON, c ça la RÉALITÉ et on veut aller vite aux Élections de BEDOUI ET BENSALAH, LE PEUPLE N EST PAS DUPE !!!

    63
    16
    Felfel Har
    18 juin 2019 - 11 h 08 min

    GS ne gagne rien en s’entêtant à exiger des élections présidentielles avant la fin de l’opération « Mains Propres » et la mise en place des institutions de la 2 ème République. Sa persistance cache mal ses plans de faire élire un homme de mains qui, fort de « sa légitimité » et du soutien de l’armée, se consacrera à protéger une nouvelle 3assiba.
    Il ne comprend pas encore que faire durer la crise ne le servira pas. Il y a fort à parier que les amis de l’ancien régime feront tout pour le renverser et reprendre le pouvoir.

    46
    13
    moad22
    18 juin 2019 - 10 h 59 min

    Dialogue de sourds . Les objectifs du pouvoir militaire et celui du peuple sont diametralement opposes .
    L’un veut continuer a etre le detenteur unique de la souverainte et l’autre qui lui dit qu’il n’en n’est pas question .
    Mais l’histoire nous apprend que les peuples finissent toujours par gagner .
    Donc je dis a l’EM , faites le nettoyage dans votre loge maconique et ejectez les vieux refractaires tels que Gaid Salah .

    51
    16
    M. Gaïd Presse ...
    18 juin 2019 - 10 h 22 min

    …le Hirak d’aller au dialogue de sourd !
    Il s’est organisé sa lutte contre sa corruption tout seul et il menace de tordre les bras si on refusait ses élections présidentielles comme il aime. Parce que il nous aime et nous veux du bien, il intime sa justice
    d’accélérer les cadences ( sélectives !!! ) jusqu’à donner le tournis à tout le monde.
    Mais le Hirak commence à comprendre que, comme sous la domination française, « Un français nous violente et on va se plaindre auprès de son administration » ! Croyez-moi, on est pas encore sorti de l’auberge !

    59
    11
    Anonyme
    18 juin 2019 - 10 h 03 min

    La destitution de Bouteflika a été la plus grande victoire du mouvement citoyen né le 22 février 2019.Mais malgré les millions de citoyens qui battent le pavé depuis et chaque vendredi,le régime de Bouteflika est toujours là.C’est lui qui à ce rythme organisera des élections présidentielles pour faire élire un clone de Bouteflika avec les mêmes dirigeants,les mêmes soutiens et les mêmes méthodes honnies.La voix du peuple profond qui demande le changement radical n’est pas entendue par les décideurs actuels qui sont en réalité ceux du régime précédent à quelques exceptions prés.

    53
    13
    Djazaïri
    18 juin 2019 - 9 h 27 min

    Un chef d’État major qui parle de respect de la constitution en affichant « la détermination de l’institution militaire à accompagner la justice »!!! Parler ainsi est anticonstitutionnel. La justice étant, dans un état de droit, indépendante, il n’y a pas à l’accompagner. Si elle subit des pressions elle peut juger et demander aux forces de police d’embarquer ces personnes. Elle n’a pas besoin de l’armée. Il faut qu’il change de disque, ça devient lassant

    102
    21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.