13e congrès de l’UGTA ce vendredi à Alger : qui succédera à Sidi-Saïd ?

sidi congrès
Qui remplacera Sidi Saïd, patron de l'UGTA. PPAgency

Quelque 800 délégués participent, ce vendredi à Alger, au 13e congrès de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) dont l’ordre du jour prévoit l’élection de la nouvelle direction de la centrale syndicale.

Dans une déclaration à l’APS, le secrétaire national chargé des relations publiques à l’union, Ahmed Guetiche, a précisé, jeudi, que 800 délégués de différentes wilayas, dont les responsables de près de 30 fédérations de différents secteurs professionnels, participeront aux travaux de ce congrès de deux jours qui verra l’élection de la nouvelle direction de l’Union et l’évaluation du travail accompli par l’Union.

Organisé sous le slogan «Justice sociale-paix-solidarité», ce congrès sera sanctionné par une série de recommandations et de résolutions qui feront office de feuille de route pour l’activité de l’Union pour le prochain mandat, a-t-il ajouté. Les congressistes s’attèleront sur «l’étude des principales questions enregistrées entre les 12e et 13e mandats» pour «relever les points forts et faibles des activités de l’Union».

Les préparatifs du 13 congrès de l’Union ont débuté en avril dernier à travers la tenue de congrès régionaux des wilayas de l’est, du sud, de l’ouest et du centre pour examiner le projet préliminaire relatif aux textes juridiques, notamment les statuts et le règlement intérieur de l’Union pour le soumettre au congrès pour débat, enrichissement et adoption.

Le SG de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd, avait précédemment annoncé que le congrès se tiendrait avant la date prévue, annonçant qu’il n’avait aucune intention de se représenter pour un nouveau mandat. «Le mandat actuel prendra fin le 10 janvier 2020, toutefois nous avons décidé d’avancer la date de l’organisation du 13e congrès de l’UGTA», avait-il déclaré en marge d’une réunion de coordination regroupant les membres du comité exécutif national de l’UGTA.

R. N.

Comment (7)

    Anonyme
    22 juin 2019 - 7 h 05 min

    je voulais remplacer said « ? » un au hasard mais comme je suis honnête ce n ai pas encore possible faut qu ils dégagent
    tous avant

    Elbior
    21 juin 2019 - 16 h 48 min

    Il doit être remplacé par quelqu’un de l’envergure du GRAND SYNDICALISTE ABDELHAK BENHAMOUDA et il y en a beaucoup de sa trempe il suffit qu’il se se manifestent durant ce congres.Quant à monsieur le partant sidhoum kada wa kada il ne perd rien pour attendre car son dossier est déjà bien ficelé et sa cellule réservée et devra rendre compte du pillage qu’il a fait et restituer ses biens mal acquis ici et à l’etranger (Espagne et france) et il n’est pas en solo et ses comparses sont connues de tous.la JUSTICE doit frapper fort et même très fort pour tous les voleurs et les corrompus jusqu’au plus petit larcin et restituer tout l’argent volé aux caisses de l’état. Les caisses seront renflouer très certainement et n’oublions par qu’il faut un démarrage économique important dans tout les secteurs économiques étatiques et privés afin de sortir d’un certain marasme et nous sommes un peuple capable de tout les défis et miracles. Alors donnons carte blanche à cette JEUNESSE affamée de liberté et prête à tous les defis.Cette jeunesse est prete,l’occasion est d ‘or,il faut la saisir: toutes les potentialités existent.VIVE L’ALGERIE VIVE LE HIRAK ET VIVE LA VAILLANTE A.N.P qui est sur tout les fronts pour guider le peuple dans ses nobles missions.

    6
    1
    Merguez
    21 juin 2019 - 15 h 58 min

    Si la justice dont on nous parle a vraiment regagne sa rigueur elle ne doit pas oublier le placement des retraites par ce sinistre individu dans la banque de moumen khelifa.

    15
    1
    Anonyme
    21 juin 2019 - 9 h 30 min

    Il faut qu’il aille à la prison d’el Harrach lui aussi…
    On n’ oublié pas qu’il a menacé tout le peuple.Il paiera…!

    11
    1
    elhadj
    21 juin 2019 - 9 h 29 min

    avant d être éjecté de son poste , assainir et moraliser les rouages de ce syndicat de ploutocrates Sidi Said en attendant de compléter la tripartite a El harrach; devra rendre compte de l enrichissement de ses proches, du gaspillage impuni des ressources des travailleurs dans l affaire el khalifa,de son malheureux soutien a un candidat impotent, de la paupérisation des travailleurs, de son silence complice sur les déprédations des deniers publics, de son actif soutien au patronat prédateur,de l origine de ses biens immobiliers a l étranger,etc..il est un de ces vautours prédateurs qui ont été a l origine du délabrement révoltant et de la faillite inadmissible du pays.
    le peuple attend avec impatience que la justice se saisisse de son cas.

    11
    1
    elbior
    21 juin 2019 - 9 h 10 min

    le slogan du congres de l’UGTA«Justice sociale-paix-solidarité» doit être plutôt remplacé par » SIDHOUM SAID CHANGE DE RÉSIDENCE DE LA CENTRALE SYNDICALE A EL HARRACH » pour payer ses faits et méfaits sur tout ce qu’il a fait pour les malheureux travailleurs.IL IRA REJOINDRE SON COPAIN SI ALI ET SI AHMED AFIN DE PRÉPARER UNE TRIPARTITE SUR LA MANIÈRE DONT ILS ONT DÉLESTÉ LE SECTEUR DU TRAVAIL EN GÉNÉRAL ET DU REMBOURSEMENT DES 4000 MILLIARDS DÉROBÉS PAR INTERMÉDIAIRE DE KHALIFA BANK ET LA MIP SONATRACH DONT LES RETRAITES ONT ÉTÉS PILLES DE 7,5 % DE LEURS PENSIONS COMPLÉMENTAIRES (MES COLLÈGUES RETRAITES SONATRACH COMPRENDRONT TRÈS CERTAINEMENT):chacun doit payer pour ses fautes et erreurs volontaires.Je me souviens des mon jeune age d’un dicton « VOLER L’ÉTAT EST PIRE QUE CRAPAUD PILLER » et VOLER UN PAUVRE TRAVAILLEUR POURRAIT ERRE D’ÉGAL SANCTION SI CE N’EST PIRE.PERSONNELLEMENT JE N’AI AUCUN REMORDS NI DE PITIÉ POUR LES GENS QUI PLUMENT LEURS FRÈRES;EN JARGON SYNDICAL NE DIT ON PAS FRERES SYNDIQUES ET FRERES SYNDICAISTES

    9
    1
    Lghoul
    21 juin 2019 - 8 h 37 min

    Avant de partir il doit rendre d’abord des comptes.

    12
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.