L’élection d’un islamiste à la tête de l’APN déstabilise les Frères musulmans

djab élection
Abdallah Djaballah (droite) et Abderrazak Mokri. PPAgency

Par Saïd N. Présenté par tous les médias nationaux et internationaux comme un «fait inédit dans les annales», l’élection, mercredi, d’un islamiste à la tête de l’Assemblée populaire nationale est déjà amputée du soutien du plus grand parti islamiste, à savoir le MSP.

Dans un communiqué diffusé sur son compte Facebook, le chargé de communication de ce parti, Benadjmia Bouabdallah, annonce que le groupe parlementaire du MSP avait boycotté la séance de vote consacrée à l’élection du nouveau président de l’Assemblée. Il dément, par la même occasion, les informations publiées par certains organes de presse évoquant le retrait des membres de ce groupe en pleine séance de vote, ce qui, au demeurant, ne change rien à la donne.

Cette démarcation jusque-là inexpliquée du MSP tranche avec l’engouement qui anime ce parti depuis quelque temps ainsi que, d’ailleurs, les autres formations de même obédience pour rejoindre le nouveau pouvoir. Le porte-parole du MSP a promis qu’un communiqué du bureau exécutif du parti, qui se réunira ce jeudi, donnera plus d’éclaircissements sur cette affaire.

Mais, quelles que soient les explications qui seront données pour justifier ce choix de s’opposer à l’intronisation d’un député du même courant politico-idéologique à la tête de la chambre basse du Parlement, la défection de la principale formation islamiste trahit des dissensions plus profondes que ne laissait apparaître la dernière rencontre au Forum national de dialogue où tous les partis islamistes affiliés à l’Internationale des Frères musulmans étaient représentés, du Mouvement El-Bina auquel appartient le successeur de Mouad Bouchareb, au MSP, en passant par le FJD d’El-Adala d’Abdallah Djaballah et de ses anciennes créations : Ennahda et El-Islah. Sans compter la présence, bizarrement peu commentée par la presse, des deux représentants du FIS dissous, Abdelkader Boukhamkham et Kamel Guemmazi.

S. N.

NB : une erreur technique a fait tronquer le texte d’une bonne partie, rendant ainsi incompréhensible sa lecture. Nous nous en excusons auprès de nos lecteurs et republions le texte dans son intégralité.

Comment (42)

    Vroum Vroum 😤..
    12 juillet 2019 - 14 h 39 min

    MSP ex Hamas , Mokri , Djabalah , Nahnah. , .. sont de l’international Islamistes Frères Musulman.. le même suivi par Ghanouchi Tunisie..Abdel Jalil , Abdelkrim Belhadj de Alkaida en Libye..le même que les « Freres » Syriens , ou Marocain ou Turquie AKP…Qatar..Qardawi..et en face la concurrence Saouds Wahabisme Takfirisme… en vérité selon moi se donner le nom de Frère Musulman , Islamistes ou Salafistes , Kamis , Jilbab/Nikab , c’est ce présenter comme les représentants de l’islam , les vrais , les seuls qui se sentent obligé de Diriger , prendre le Pouvoir , sauver l’islam des Mains de demi-Musulmans , Mouchriquines , Appostats…C’est le Takfirisme…La Référence absolue des Islamistes Frères Musulman Wahabites dit Salafistes ou en Kamis ou Costumes cravates c’est Ibn Taymya ou Ibn Abdelwahab et leurs représentants contemporains que Sont les Fawzan ou Qardawi ou Outheimine ou Al Baz , Albanie ou Al Cheikh … qui rejettent les 4 écoles Hanafite et Malikite et Shafyyite et Hambalite, Shafyyte ..car il feraient du Chirk !!.. Ibn Taymya dit que suivre l’école Shafyyite c’est de l’Appostasie… Albani dit qu’etre Hanafite c’est suivre les Évangiles… Med Ibn Abdelwahab lui considère les Jahilya mecreants comme Abou Jahl et Abou Lahab comme meilleur que la Majorité des Musulmans …. Voilà les raisons pour les Islamistes Frères Musulman de prendre le Pouvoir car ils se considèrent le Groupe Sauvé qui ira au Paradis et tout Musulman refusant leur croyance (idéologie Wahabites ) est Mécréant ou Appostat et ira en Enfer.. Tous les Islamistes sont soit Pro Saouds ou Pro Erdogan Turquie..dans les deux cas ils sont Alliés au Sionisme Otan Usa Gb Israël…On l’a vu en Libye ou Syrie..c’est flagrant . .

    amedbenamed
    12 juillet 2019 - 6 h 40 min

    l’important pour nous ce n’est pas qui est élu ou de quel courant provient il, mais le plus important est comment est il élu? réjouissons nous, par ce que il a été élu par ces paires dans la transparence. on doit, en principe saluer cette première initiative en attendant d’autres pour instaurer définitivement les règles de jeux démocratiques. N’est ce pas là les basiques de la démocratie que nous devons coute que coute les respecter!

    2
    2
    Mme CH
    12 juillet 2019 - 1 h 25 min

    Encore une carte pour diaboliser tout ce qui est teinté en vert……les bons, les moins bons, les mauvais et les pires…..!
    Si ce bonhomme est un islam »iste », alors Staline est un homme de cœur capitaliste…! Ils prennent vraiment les Algériens pour des benêts…..!! Et surtout, après le drapeau Amazigh, ils veulent allumer une autre guéguerre entre les soi-disant démocrates laïcs et les soi-disant islamistes….! Devinez qui sont les gagnants dans cette affaire sordide…???

    2
    1
    ali
    12 juillet 2019 - 0 h 09 min

    on comprend mieux , Toufik derangeait , zeroual et gaid salah avec said ont jete l opprobre sur toufik afin de placer les islamistes , les seules personnes qui_ auraient ete contre sont toufik bouregaa et benhadid, .
    ADIEU LES DEMOCRATES !

    4
    4
    Felfel Har
    11 juillet 2019 - 21 h 19 min

    Encore un « coup d’État scientifique » dont le FLN et le RND, ces caviaristes (par opposition à cachiristes) de toujours, ont le secret. Pourtant, la veille seulement , le FLN revendiquait le perchoir pour son SG, son Mr. Propre, Djemaï. Par quelle opération du Saint Esprit, en une nuit on se réveille avec un candidat, dont le parti ne présente que 12 députés, PLÉBISCITÉ (les mots ont leur importance) aprés l’apport massif des suivistes des deux piliers de l’ancien régime?
    Il s’est nécessairement passé quelque chose dans les coulisses, à l’heure où les téléphones de la nuit sont les plus actifs. Un état-major étranger a-t-il dicté ses ordres au point de mettre tous ces trouffions au garde-à-vous? J’espère que je me trompe, mais l’hypothèse d’une immixtion étrangère dans nos affaires internes est de plus en plus plausible.
    Même le ton utilisé par le généralissime change. Désormais les propos conciliants (trop beaux pour être vrais) se muent en menaces contre ceux qui exigent un pouvoir civil et le retrait des militaires de la sphère politique stricto sensu. Il pousse l’outrecuidance jusqu’à nous prendre pour des traîtres au motif que nous serions à la solde de chapelles étrangères. Mais qu’il les nomme donc, puisqu’il en est convaincu et qu’il a des preuves! Qu’il nous dise aussi pour qui il roule! Bayan rouhek!
    Le peuple le sait déja et il ne veut pas que notre Hirak finisse comme le mouvement populaire au Soudan, phagocyté par des islamistes à la botte des Arabes du Moyen-Orient, eux-mêmes aux pieds des Occidentaux.
    « I smell a rat », disent les Américains en parlant de coups tordus.

    5
    3
    Fennec
    11 juillet 2019 - 20 h 45 min

    Vous parlez de ALI BELHADJ ET ABASSI MADANI
    LES CHIENS DE FRANÇOIS MITTERRAND DES ANNÉES 90 .
    Virez tous ces abrutis au Qatar..

    4
    1
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 19 h 35 min

    La population va réaliser que l’islamisme est compromis avec le régime jusqu’au cou avec cet nomination islamiste à l’APN, on verra comment les manifestants vont réagir

    8
    6
    مسعود-بسكرة
    11 juillet 2019 - 16 h 36 min

    هل يستطيع أحد من الجريدة أو قرائها أن يتفضل مشكورا و يُعرف من هو الإسلاموي؟

    3
    4
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 16 h 29 min

    Ces traitres islamistes qui ont l’habitude de jouer en coulisse au service du régime, doivent prouver qu’ils ne sont pas du côté du régime en demandant à Chenini (…) qui est l’un des leurs et qui a été intronisé à la tête de l’APN de démissionner sur le champ ou le chasser des trois partis islamistes qu’il représente.
    Allez chiche.
    Je parie que ce traitre islamiste parachuté à l’APN par un autre traitre GS, va être la cible des manifestations de demain vendredi.

    16
    12
    Kahina-DZ
    11 juillet 2019 - 15 h 35 min

    FLN + Islamistes =1 . L’intégrisme est l’âme du FLN du Bouteflikisme.
    Ils font appel à la bouée de sauvetage.
    En tout cas, ça sent mauvais. Mauvaise gestion de la crise à tous les niveaux.

    31
    19
      Ammi Mourad
      11 juillet 2019 - 18 h 44 min

      Vous auriez voulu une reconduction du FLN???

      5
      15
        Anonyme
        11 juillet 2019 - 20 h 19 min

        Nous ne voulons ni la peste FLN et le choléra islamiste tu piges. L’Algérie mérite mieux que ça, elle mérite d’avancer de se développer de se moderniser et ce n’est pas avec le FLN imposteur (la peste) et l’islamisme terroriste (10 ans de terrorisme en Algérie 300 000 morts) rétrogrades traitres qui ont pour maitre le Qatar, la Turquie, les Émirats l’Arabie Saoudite.

        7
        2
        Anonyme
        12 juillet 2019 - 5 h 36 min

        Les pays avancent avec le TRAVAILLE, TRAVAILLE et non avec des prières, ou ton FLN des bandits.
        Le FLN est mort en 1962.
        Les Barbus avec des pantalons courts, NIKE passent leurs temps dans des mosquées, et le peu de temps qu’ils ont pour ouvrir leurs boutique de lingerie pour les femmes, leurs futurs n’est pas dans la nouvelle Algérie.
        Education, Production, Travaille et le plus important respecter la femme.

    contradictions du MSP, pro Erdogan.
    11 juillet 2019 - 14 h 30 min

    Ahmed Sadok, président du groupe parlementaire du MSP, a montré qu’il n’est pas content du tout de la manière dont Slimane Chenine, député du mouvement El Bina, a été désigné Président de l’APN, mais le MSP continue toujours à jouer le double jeu, l’ambiguïté et la contradiction malgré ce qui vient de se passer à l’APN.

    En effet, ce parti politique islamiste pro Erdogan annonce qu’il n’est pas concerné par ce qui se passe à l’intérieur de l’APN car il nous rappelle qu’il a déjà décidé de geler ses activités au sein de l’APN jusqu’au départ des 3 B (Bensalah, Bedoui, Bouchareb) , il nous fait savoir le pouvoir n’a pas changé ses méthodes, qu’il impose le fait accompli, que le pouvoir exécutif domine toujours le pouvoir législatif, mais il parle quand même « de la nécessité de maintenir l’APN en l’état pour voter l’amendement de la loi électorale et le texte portant création de l’Instance indépendante d’organisation des élections. »

    Conclusion malgré tout ce qui arrive à ce parti islamiste, hé ben il accepte quand même la proposition du pouvoir, de Gaid Salah d’aller à la présidentielle sans modifier la Constitution et avec Ben Salah comme chef d’Etat et avec « l’administration » de Boutef toujours en place ! Ef’hame oulaa keta3h h’ouadjek !

    20
    18
    Comme en 54 Les Oulemas avec la France contre la REVOLUTION ...
    11 juillet 2019 - 14 h 26 min

    Alliance du pouvoir avec les Islamistes contre le « HIRAK » et L’ÉTAT DE DROIT … Toujours l’histoire qui se répète les Islamistes ont toujours été la Bouée de sauvetage du système, TOUJOURS DES TRAITRES !!!

    31
    29
    Hocine-Nasser Bouabsa
    11 juillet 2019 - 13 h 53 min

    Que les releurs professionnels proposent des solutions au lieu de critiquer constamment. Vous avez insisté sur le départ de Mouad Bouchareb. Il est parti. Mais il doit être remplacé, tant que l’APN n’est pas dissoute. Quelle serait d’après vous la personne la plus adéquate pour présider l’Assemblée.
    – Un élu FLN? Non.
    – Un élu RND? Non.
    – Un élu indépendant, FFS, RCD, PT ? Aucun d’eux n’aura la majorité absoulue.

    Slimane Chenine, bien qu’islamiste a beaucoup d’atouts. Voici un court rappel trouvé sur TSA: « Dès le début du mouvement populaire de contestation, il apporte publiquement son soutien et participe à des marches à Alger et à Ouargla. Il appelle, dès les premières semaines du hirak, le pouvoir à répondre aux revendications populaires de changement politique pour éviter la destruction du pays, s’est prononcé contre la récupération partisane des marches et a dénoncé les forces extraconstitutionnelles, la mafia et ceux qui volent les richesses du peuple. A plusieurs reprise, il a appelé la justice à agir efficacement et réellement contre la corruption. Slimane Chenine est marié et père de trois enfants.»

    29
    21
    Karamazov
    11 juillet 2019 - 13 h 35 min

     »Sans compter la présence, bizarrement peu commentée par la presse, des deux représentants du FIS dissous, Abdelkader Boukhamkham et Kamel Guemmazi.  »

    Bizarre, bizarre , vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre !

    Iben moua jdis kciswila kildi kili !

    Ah jtijore que j’ai envie de braire .

    C’est sek justma ki splik cela. Moua j’aurais pris le chemin à l’envers pour spliki la normalisasyou.

    Ya3ni ontarnous, ontarnous kane , moua je trouve que cette élection n’est que l’aboutissement logique , de l’islamisation rampante de la société.

    C’est la consécration de l’alliance de la marabounta avec la vermine islamiste, aurait dit Abou Stroff si cela lui avait été permis .

    20
    6
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 13 h 30 min

    Un rappel historique: Abassi Madani était un membre du FLN. L’intégrisme est le deuxième visage du FLN

    La situation est de plus en plus confuse.

    26
    23
      Karamazov
      11 juillet 2019 - 13 h 49 min

      Iben moua je trouve au contraire que la confusion s’éclaircit. Djazaïr novembria Badissiya . Ou en langage évolué: djazaïr marabounta-islamiya.

      C’est juste la consécration d’une alliance objective: rente et religion.

      Moua safi des lustres que je vous parle des « structures ». Entouma goultou rah ihetref.

      Iben pisk je hetref, chah fi votre qamoum thura !

      14
      10
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 13 h 25 min

    Nous avons touché le fin fond de l’effondrement de l’Etat algérien ,donc un islamiste ou Al Baghdadi à la tete ou ce qu’il reste de tete à l’Etat n’y changera rien à notre fin désastreuse.

    20
    8
    El Kendy
    11 juillet 2019 - 12 h 56 min

    Tous ceux qui sont au pouvoir en Algérie et touchés de près ou de loin par les scandales de la corruption,
    sont illegitimes. C’est simple, ils doivent dégagés,jugés et rendre l’argent et les fortunes accaparées Sous
    le règne de Bouteflika et son frére à l’état.

    18
    2
    Cheikh
    11 juillet 2019 - 12 h 13 min

    Chenin Islamiste ????? Mais voyons il est connus parmi les opportunistes de la politique, très proche du FLN et surtout de Si Afif qui l’a propulsé.

    18
    5
    Batata44dz
    11 juillet 2019 - 11 h 32 min

    Gaid est devenu un peril pour l’Algerie ;osez et approcher les hypocrite pour une assemblée n’ayant aucune legitimite sachant que la majorite sont elus par la Chkarra ; continuons par notre silmiya chaque vendredi et encore intensifier fera fragiliser tous les plans que gaid est entraine d’entreprendre
    Nin Badissia Ni Arabe Ni Da3ichiya …Algerie Algerienne ..

    36
    8
      Anonyme
      11 juillet 2019 - 11 h 59 min

      Gaid Salah a reçu récemment une visite très privée d’une délégation Emiratis dans sa résidence ,n’y aurait il pas un lien avec cette nomination ?étrange d’autant plus que le même Gaid avait effectué dans les premiers mois du soulèvement Algérien 3 aller retour très bref au Émirats !encore plus étrange mais bon on va dire que c’est un pur hasard .

      48
      11
        MELLO
        11 juillet 2019 - 12 h 47 min

        Effectivement , un pur hasard puisque même l’emblème Amazigh a subit la détonation de cette rencontre. Mieux encore, l’ENIEM , seule entreprise nationale de la wilaya de Tizi Ouzou a reçu les éclats de cette rencontre. Les Emiratis ont cherché a racheter cette entreprise promise par qui de droit. Que voulez vous recolter de cette escalade ?.
        Quant a la présidence de l’APN attribuée a un islamiste , ce n’est qu’une logique de la privatisation des institutions Algeriens :
        – un chef d’Etat dont le mandat est arrivé a terme , conformement a la constitution , est resté toujours en place …
        – un président d’APN issu d’un groupe parlementaire non majoritaire , conformement a l’inconstitutionnalité.
        – un emblème populaire , sans aucune incidence sur le partage ou la répartition du pays , fut interdit , alors qu’il symbolise une appartenance historique .
        Mille et une raisons qui confirment que l’Algerie n’a jamais été une République Démocratique et Populaire. Il est patent que le système éducatif Algérien est une machine d’embrigadement dominée par l’idéologie arabo-islamique . Le résultat ne peut donner que ce qu’il a donné.

        43
        8
          Anonyme
          11 juillet 2019 - 13 h 04 min

          Exactement et je vous remercie Monsieur Melli de m’avoir apporter de plus ample éclairage et clore que les écoles fondamentales on davantage contribué à fondre le mental de nos chers et adorable enfants .

          31
          2
    57
    11 juillet 2019 - 9 h 56 min

    faut croire que les derniers banqueroutiers du systèmes sont a cour d imagination pour provoquer le peuple mais ce n est pas la bombe qu ils espéraient c est juste un pétard mouillé ,le dernier cri de désespoir ,,si on se réfère a la volonté du peuple ce n est qu une passation de plus et ils sont loin de la présidence vive nous

    23
    5
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 9 h 38 min

    On reconnait bien là le vote FLN et RCD, qui il faut le rappeler représentent encore la majorité au sein de cette institution.: Voter pour un épouvantail afin de récupérer plus tard la mise.
    Mettre un représentant d’un mouvement allergique au mot « démocratie » et le pire des scénario pour une institution sensé la représenter; C’est en cette période charnière pour le pays prendre un gros risque.

    12
    4
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 9 h 26 min

    Ça, ça ne sent pas bon du tout. Un islamiste pour représenter l’APN c’est juste de très mauvais goût.
    Ces gens ont la responsabilité de l’idéologisation islamiste qui a amené à la décennie noire. Cela est inique d’en arriver là.

    30
    8
      Anonyme
      11 juillet 2019 - 9 h 52 min

      Ç est une catastrophe même.
      Où va ce pays ?

      26
      8
      Anonyme
      11 juillet 2019 - 13 h 28 min

      Mais le peuple Algérien le sait tout sa pourquoi croyez vous qu’il scande Gaid Salah dégage avec des banderoles le mettant en tenue bédouine !

      20
      3
    Clovis
    11 juillet 2019 - 8 h 44 min

    Scandaleux, injustifiable, intolerable ! C’est la goutte de trop qui nous permet de n’avoir plus aucun doute sur les motivations et actions nuisibles du pouvoir qui de ce fait confirme que la remise en question de sa legitimite est parfaitement justifiee. Honte a eux !!

    32
    13
    2ème république
    11 juillet 2019 - 8 h 27 min

    Un islamiste pour couronner le tout!! Je croyais qu’on avait touché le fond… Je ne sais plus qui disait « nous les algériens quand on touche le fond, on ne remonte pas, on creuse »

    36
    9
    Kenza
    11 juillet 2019 - 7 h 58 min

    Et comme il fallait s’y attendre, on nous sort le croque-mitaine. Vous ne voulez plus des traîtres et des voleurs
    du FLN ? on vous sort le bourourou islamiste.
    Aw, vous nous avez déjà fait le coup dans les années 90…ça ne marche plus vos combines. FAKOU !
    Et de toutes les façons, le président d’une APN ILLÉGITIME, quel qu’il soit, ne peut être qu’ILLÉGITIME ! Le mieux que vous puissiez faire c’est de dissoudre cette assemblée de khobzistes, voleurs, incompétents, ignares, illettrés, béni-oui-oui adeptes de la chkara….

    TROUHOU GA3 YA LES TRAÎTRES ! YA LES VOLEURS !

    49
    5
    ELFAHEM
    11 juillet 2019 - 7 h 41 min

    qu’est ce qu’il a le mokri, y a un infirmier qui le mène au bloc ou asile

    32
    6
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 7 h 31 min

    AU SECOUR SAUVE QUI PEUT.LES ISLAMISTES AU AGUETS L ALGÉRIE PART EN SUCETTE ELLE EST DEVENU LA RIZE DU MONDE.CASSER VOUS LES HYÈNES.

    34
    6
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 7 h 29 min

    Le régime a besoin des islamistes, pour cela il leurs fait une derogation dans sa constitutionette qui d’une part interdirait l’usage de l’islam de l’autre reconnait à ses islamistes le droit de faire recours à l’islam pour la tétaniser.

    27
    3
    nectar
    11 juillet 2019 - 7 h 14 min

    Une société atteinte par le cancer islamiste, n’a peu ou plus d’avenir, à part prier pour une hypothétique place au Paradis des morts.C’est comme si l’Algérie est condamnée a être otage des mafieux de la secte au pouvoir ou tomber 14 siècles en arrière. Ne nous sommes pas sortis du piège d’une indépendance mal assumée et d’une arabité morbide…

    43
    6
    Salahdine
    11 juillet 2019 - 6 h 53 min

    Il a été choisi par les représentants du peuple qui ont utilisés le chkara pour être designer comme candidat tête de liste!. On sait pas est ce que lui aussi a utiliser le chkara pour occuper ce poste? ou réellement il a les compétences politiques nécessaires pour accomplir la mission de ce poste? ou c’est un arrangement du système pour préparer le futur président (FLN), président sénat ( RND). le futur proche révélera la vérité!

    20
    1
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 6 h 21 min

    OÙ va Gaid Salah.

    47
    16
      Anonyme
      11 juillet 2019 - 6 h 46 min

      Chez ses maitres à Dubaï

      57
      25
    Anonyme
    11 juillet 2019 - 6 h 16 min

    Ça sent l’islamisation de l’Algérie
    On craint que ce peuple est juste utilisé pour que les émiratis envahissent l’Algérie.
    Les rois du marché informel ne sont pas inquiétés par la justice. Ce sont des corrompus HALLAL.
    Ça commence à devenir LOUCHE.

    68
    17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.