Les Forces de l’alternative démocratique appuient le «rejet populaire du simulacre de scrutin présidentiel»

33e Forces de l’alternative
Des secouristes apportent leur aide à un manifestant. PPAgency

«Encore une fois, et de manière sans précédent, une répression féroce s’est abattue sur la manifestation des étudiants du 8 octobre 2019 à Alger», dénoncent les Forces de l’alternative démocratique, qui rappellent que «des centaines de manifestants étudiants (es), journalistes, etc. ont été pris à partie par des membres des services de sécurité qui ont usé de la violence pour empêcher la manifestation estudiantine pacifique hebdomadaire».

«Au lieu de se rendre à l’évidence et se plier à la volonté de la majorité du peuple qui réclame, sans discontinuité depuis bientôt huit mois, le départ du système/régime, le pouvoir de fait accentue la répression tous azimuts contre tous ceux qui ont un point de vue différent», dénonce cette alliance démocratique, en relevant qu’à Constantine un jeune manifestant avec l’emblème amazigh vient d’être condamné à un an de prison ferme et un citoyen de Djelfa vient d’écoper de la même peine pour avoir protesté contre l’installation de la pseudo-commission de wilaya de contrôle des élections».

Les Forces de l’alternative démocratique expriment, dans un communiqué rendu public ce mercredi, leur solidarité «indéfectible» avec les victimes de la répression, condamnent l’encerclement des universités d’Alger par les services de sécurité pour empêcher la communauté universitaire d’exprimer sa solidarité avec les détenus et appuient le rejet populaire du «simulacre de scrutin présidentiel», prévu pour le mois de décembre prochain, tout en faisant part de leurs «vives préoccupations sur des conséquences fâcheuses suite à ces développements gravissimes» et en exigeant l’arrêt immédiat de toutes les mesures répressives.

Les Forces de l’alternative démocratique ont, par ailleurs, salué «l’attitude courageuse des journalistes de la Radio nationale qui refusent la censure et la tutelle policière exercée sur leur noble mission de service public» et réitéré leur appel aux magistrats «afin de se libérer de l’emprise du pouvoir de fait sur l’appareil judiciaire».

H. A.

Comment (3)

    Vroum Vroum 😤..
    10 octobre 2019 - 8 h 19 min

    Avant on veut pas de Corrompus comme Gaid Sallah le Protecteur de Tliba le mafieux qui devint député et associés des Fils de Gaid Sallah qui a piétiné l’éthique , l’honneur de notre ANP , la mort du Wali de Anaba , le despotisme des Fils de Gaid Sallah dont les bien immobilier volé , milliards , avant qu’on vote , faut mettre en Prison ces voleurs qui grâce au Poste de Général ou Ministre , ils ils sont devenus milliardaires alors que des millions d’Algériens sont dans la misère , sous le seuil de pauvreté…. et on nous dit d’aller voter !… Liberez le Candidat Général Ali Ghediri et j’irai voter …car c’est un Homme droit , très bon Analyste , alors vous les Corrompus Gaid Sallah et ces Complices vous l’avez mis en Prison , tout comme le Commandant Bouregaa…. Non jamais j’irai voter tant que ces Corrompus Gaid Sallah et ces Complices seront là . . Leurs places c’est la sortie, vers la Prison . . Gaid Sallah a joué au justicier alors qu’il est lui et ces Fils et Tliba jusqu’au cou Corrompus !!!!!… Je refuse de voter tant que ces Corompus et leurs semblables Walis ou Ministres , où Chef Daira…seront là . . On veut des Dirigeants ou responsables Droits , honnêtes , avec le sens du devoir , intérêt général , sens de l’Etat … voilà ce qu’on veut .

    30
    2
      Anonyme
      11 octobre 2019 - 10 h 00 min

      Les Dirigeants ou responsables Droits , honnêtes , avec le sens du devoir , intérêt général , sens de l’Etat … voilà ce qu’on veut . Dis plutôt que c’est ce que tu veux, toi et toi seul.
      Tu sais, les gens dont tu parles, ils se présentent toujours comme des « gens bien », honnêtes,… au début de leur règne et ils finissent toujours comme des tyrans. Les exemples actuels ne manquent pas.
      Table plutôt sur un système démocratique où les pouvoirs sont bien définis et où ce sont les citoyens par leur vote et par leurs représentants qui sont plus à même pour défendre l’intérêt de l’état.

      32
        Vroum Vroum 😤..
        11 octobre 2019 - 15 h 26 min

        @Annonyme..Cela va de soi , les Dirigeants honnêtes et droit ayant le sens du devoir , on a plus de chance de les trouver dans une Ste Démocratique où le vote est propre . . C’est bien ce que je voulais dire , merci quand même de l’avoir fait remarquer .

        11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.