Pourquoi l’illégitime Bensalah fait des appels du pied au Président tunisien élu

tunisie Bensalah
La Tunisie entre dans le concert des grandes nations démocratiques. D. R.

Par Mohamed K. – Le pouvoir autoproclamé en Algérie, illégitime depuis le 9 juillet dernier, voit en le nouveau Président démocratiquement élu en Tunisie une planche de salut pour tenter de gagner, enfin, la caution d’un Etat étranger. Abdelkader Bensalah s’est, en effet, empressé d’adresser un message de félicitations à Kaïs Saïed, en rebondissant sur la déclaration de ce dernier qui, dès son élection, a assuré que l’Algérie serait le premier pays qu’il visiterait.

Pour autant, le nouveau chef de l’Etat tunisien n’a pas précisé la date de cette visite. Or, un déplacement du nouveau locataire du palais de Carthage dans notre pays dans ce contexte de crise politique profonde serait un gage au profit du pouvoir de fait actuel, boudé par les dirigeants étrangers qui suivent avec une grande inquiétude la dérive dictatoriale du chef d’état-major de l’armée, après les nombreuses arrestations opérées parmi les manifestants pacifiques, dans les rangs de l’opposition et dans la presse.

Sitôt les résultats du deuxième tour des élections présidentielles annoncés, qui le donnaient largement vainqueur, le successeur du défunt Béji Caïd Essebsi affirmait que l’Algérie était la «patrie de la vraie Révolution». Dite dans la conjoncture actuelle, cette déclaration a donné lieu à différentes interprétations. Des observateurs se sont interrogés, en effet, si Kaïs Saïed parlait de la Guerre de libération nationale ou du Mouvement de contestation populaire qui se poursuit imperturbablement depuis le 22 février et dont le caractère pacifique et civique a suscité l’admiration du monde entier.

«La nouvelle direction politique en Tunisie n’ira pas jusqu’à offusquer l’orageux chef de l’armée algérienne, mais il y a peu de chance que le Président d’un pays voisin démocratiquement élu et reconnu par la communauté internationale se laisse intimider par les tenants du pouvoir à Alger», laissent entendre des observateurs avertis. «L’appel du pied du chef d’Etat intérimaire n’a aucune chance d’avoir l’effet escompté, même si la Tunisie a grandement besoin de l’Algérie pour garantir sa sécurité», notent ces observateurs, en soulignant que «le nouveau Président tunisien et son pays tirent désormais leur force de la légitimité des institutions qui permettront au tout premier régime démocratique dans la région du Maghreb et du Moyen-Orient d’acquérir une place honorable dans le concert des nations».

«De nos jours, la puissance d’un Etat ne tient ni à sa surface géographique ni au nombre de soldats qui composent son armée, mais dans sa capacité à gagner le soutien des grandes nations qui comptent dans le monde», confient ces sources convaincues que le salut de l’Algérie réside dans le triomphe du Mouvement populaire.

M. K.

 

Comment (16)

    TPLGA - ZAÂTCHA
    16 octobre 2019 - 3 h 43 min

    Bravo et Mabrouk à vous Président Kaïs Saïed et à la Tunisie ainsi qu’au peuple pacifique and WISE Tunisien. Je vous le souhaite sincèrement, BUT… en tant que Président Nationaliste qui aime son pays profondément et ceci est tout à fait normal en soi, c’est MAINTENANT que les PROBLÈMES vont commencez à vous tomber sur la tête. WHY ? Tout simplement, parce que L’EMPIRE n’aime pas les dirigeants NATIONALISTES et il les combat férocement de toutes ses forces. Citez-moi UN SEUL dirigeant nationaliste qui soit en vie… Nasser. Boumediene. Sadam. El Bachir. Salah. Bechar a failli n’était-ce Poutine. L’Empire n’aime pas un pays Arabe Démocratique, Développé et Fort… Prenez garde et faites très attention à vous, Monsieur le Président. Ne croyez surtout pas que je sois un oiseau de mauvaise augure.
    Tenez, prenez l’exemple de mon pays, l’Algérie. Expliquez-moi POURQUOI après plus d’un demi siècle « d’indépendance », formelle en réalité, soit 57 ans, L’ALGÉRIE n’a JAMAIS PU se DRESSER sur ses deux pieds pour se développer et avancer vers la MODERNITÉ…? Alors, que nous avions TOUS les atouts en main en 62 pour nous développer et sortir définitivement du sous-développement. C’est clair qu’il y a comme un mystère… ne trouvez-vous pas, Monsieur le Président…? Même MILOSEVIC et CHAUCHESCU dont le pays la Roumanie était le SEUL PAYS AU MONDE qui n’avait pas de dettes, ces deux présidents ont été purement et simplement éliminés. Bizarre…

    5
    17
    Oui
    15 octobre 2019 - 20 h 46 min

    Il veut encore des millions de dollars de la vache algerie

    41
    10
      Akli
      16 octobre 2019 - 3 h 45 min

      Arrête de dire des bêtises, veux-tu…..!!!

      7
      8
      Anonyme
      16 octobre 2019 - 10 h 36 min

      @ OUI C est deshonorable pour un algerien de sortir des choses pareilles…mais je peux le comprendre de ces corrompus vivants de la vache a traire et qui ont perdu le sommeil parce que le peuple et le hirak vont vous priver de cette vache a traire..vous vivez en panique de perdre tous vos privileges et vos ristournes sur le dos du peuple Algerien…le president Tunisien Kais Saied semble etre un homme d honneur propre et sincere avec l Algerie et notre peuple..comme la grande majorite ecrasante de nos freres Tunisiens…

      3
      4
    Anonyme
    15 octobre 2019 - 15 h 42 min

    Ce président élu a dit sur l’héritage et l’égalité des citoyens hommes et femmes qu’il y a 14 siècles que le Coran à tranché sur la question. La Tunisie a travers ces élections au 21 eme siècle a fait un bon en arrière pour atterrir entre Yathrlb et la Mecque au 6eme siècle.Les gens sensés ne peuvent jalouser les tunisiens .

    27
    12
    Anonyme
    15 octobre 2019 - 9 h 52 min

    Le président tunisien élu déclare que la raison d’etre de l’armée c’est de garder les frontières du pays pas de gouverner mais sa première visite à un pouvoir militaire autoproclamé contre la volonté du peuple algérien. Les dirigeants kharabo-musulman élu ou dictateurs ne pourront s’en défaire de leurs contradictions génético-religieuse.

    42
    13
    Anonyme
    15 octobre 2019 - 9 h 32 min

    Preuve que l’armée algerienne comme la tunisienne ont la même vision, sauvegarder les frontières et les défendre di traître  » haftar »

    2
    31
    Anonyme
    15 octobre 2019 - 9 h 26 min

    félicitation au peuple frère tunisien j espère que ce coup ci c est le bon ,que ce n est pas un sissi ou caid ,benali ,momo, sebsi un castro ext ext bien sur je féliciterai le nouveau quant il aurai fait ces preuves

    19
    17
    Elephant Man
    15 octobre 2019 - 7 h 42 min

    Gbagbo démocratiquement élu placé par la France Sarkozy derrière les barreaux de la CPI…
    Maduro démocratiquement élu, tentatives de coup d’État multiples pour placer Gaïdo le sioniste.
    La Tunisie est soumise au sionisme.
    « d’un Président élu et reconnu par la communauté internationale … » : et c’est censé être un gage de crédibilité !!
    « De nos jours la puissance d’un État….., mais dans sa capacité à obtenir le soutien des grandes nations…. » donc sa soumisSION !!!
    C’est du pur néocolonialisme que vous ne faites, un pays n’est grand que par son béni oui ouisme …..
    Cessez d’idéaliser des soi-disant démocraties occidentales et soi-disant démocraties. La démocratie OTANazienne en Libye, l’Irak, le Yémen….la RASD …..la Palestine OCCUPÉE ….parlent d’eux-mêmes.

    18
    61
      Anonyme
      15 octobre 2019 - 8 h 51 min

      @Elephant Man
      Ne devriez vous pas féliciter nos frères tunisiens ? Ceci n’est il pas une bonne nouvelle pour l’Algérie ? Un gouvernement se juge en fin de mandat et non pas a son élection.

      32
      14
        Anonyme
        15 octobre 2019 - 11 h 18 min

        Non !!!car celui qui a été élu n est qu un islamiste en costume cravate….

        26
        19
      Elephant Man
      15 octobre 2019 - 8 h 53 min

      PS : un oubli la Syrie…sans omettre le pays qui est le 1er à avoir combattu vaillamment la guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire …
      PS 2 : si l’Algérie n’avait pas félicité le nouveau Président Tunisien, qu’en serait-il..

      5
      34
    Don't visit Dictators !
    15 octobre 2019 - 7 h 40 min

    Tout d’abord mes félicitations au peuple tunisien ! Le président tunisien ne doit SURTOUT PAS visiter l’Algérie tant que des élections aussi libres qu’en Tunisie n’ont pas eu lieu. Monsieur le Président,ne cautionnez pas le régime militaire algérien, vous avez une responsabilité historique qui dépasse les frontières tunisiennes, votre pays a montré l’exemple !

    57
    15
      Chibl
      15 octobre 2019 - 10 h 22 min

      Un président élu démocratiquement a sa première sortie a l’étranger rend visite a la plus grande dictature du continent, je ne comprends plus rien.

      49
      14
        Elephant Man
        15 octobre 2019 - 15 h 42 min

        @Chibl
        Et votre royaume enchanté c’est quoi ah oui selon SARKOZY modèle en matière de CORRUPTION et crimes contre l’humanité « C’est L’UNIQUE DÉMOCRATIE de la région et même du monde!! ».

        5
        51
        Zyriab
        16 octobre 2019 - 8 h 54 min

        C’est normal que tu ne comprennes RIEN Apprendre comprendre analyser n’est pas dans nos gènes nous attendons toujours les autres pour « Partager Copier/Coller  » cette capacité de réfléchir nous a été supprimé Nous sommes un Peuple consommateur Pas Créateur .Quand nous apprendrons à réfléchir par nous mêmes sans avoir besoin des autres Nous deviendrons un peuple Civilisé pas Aliéné

        7
        5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.