Contre le peuple

GS logorrhée
Le pouvoir illégitime est prêt à tout pour mener jusqu'au bout son projet. PPAgency

Par Mohamed K. Dans sa dernière logorrhée, le chef d’état-major de l’armée assume ouvertement l’idée que l’élection présidentielle du 12 décembre ait lieu malgré et contre la volonté populaire, en assurant que les institutions de la République, dont essentiellement celle qu’il dirige, en plus d’une justice aux ordres, sauront empêcher toute tentative de «perturbation» du processus électoral. Doit-on comprendre que le pouvoir prépare l’opinion à des campagnes de répression encore plus musclées que celle qui a déjà conduit à l’incarcération de plus de 120 jeunes manifestants, victimes d’accusations arbitraires ?

Le même discours réduit les millions de manifestants, qui crient au moins deux fois par semaine leur rejet viscéral de toute élection conduite et supervisée par le même pouvoir, à des adeptes égarés d’une «bande» supposée réduite à néant. Après cette nouvelle provocation, il faut naturellement s’attendre à une escalade aux conséquences incalculables. Or, les choses ne se passeront évidemment pas comme le préfigurent ces discours déclamatoires d’un autre âge.

Que vont faire le pouvoir et ses candidats face à une population plus que jamais décidée à en découdre avec un pouvoir aussi autiste que suicidaire, et qui n’hésitera pas à sortir en masse, mais toujours avec le même sourire et le même enthousiasme, le 12 décembre prochain pour disqualifier souverainement la parodie électorale qu’on veut lui imposer par la force ? Les plus honnêtes d’entre eux – à supposer qu’il en existe – pourront se retirer de la course et faire amende honorable pour leur mésaventure. Il leur reste encore deux semaines pour revenir à la raison et prendre la bonne décision qui lavera leur déshonneur.

M. K. 

Comment (3)

    Felfel Har
    31 octobre 2019 - 17 h 10 min

    Sur quelle planète GS vit-il pour être aussi affirmatif s’agissant d’une participation massive du peuple à ses élections-bidons du 12 décembre? Alors que deux fois par semaine, les Algériens investissent la rue pour lui dire publiquement et quasi unanimement « Manvotiouch », notre brillant CEM continue de croire le contraire.
    Et même s’il parvenait à faire voter son canasson en instruisant tous les serfs du pouvoirs, il ne réussira pas à convaincre la communauté internationale (à l’écoute de ce qui se passe chez nous) de sa légitimité.
    Tout comme il ne faudrait pas exclure une radicalisation du mouvement populairequi, placé au pied du mur, fera échec à cette manoeuvre.
    Que ses conseillers le réveillent de son état psychédélique!

    4
    4
    Momo
    31 octobre 2019 - 14 h 30 min

    Ce que Gaid ne réalise pas, c’est que même si ces élections ont lieu ( ce que je ne crois pas) et qu’un président fantoche sorte du képi, il lui sera impossible à ce président de gouverner.
    Gaid Salah est dans une logique de Maaza walaw Tarat. Il ne craint pas l’absurde. Pour lui, élevé dans des traditions tribales, Taghanant Hiya RASS Malou . Il s’en fout royalement de ce que l’Algerie pourra advenir pourvu qu’il ait raison contre tous.
    On revient toujours, quoiqu’on fasse, à cette histoire de l’absurde consacrée dans la littérature du 20e siècle par Camus en ce sens que personne n’acceptera qu’une aide soignante puise faire un quadruple pontage coronarien mais tout le monde trouve normal qu’un caporal devienne général major chef suprême des armées . Aadjib!

    9
    4
    Samy
    31 octobre 2019 - 9 h 00 min

    Le plus vieux militaire de la planète et aussi dit-on le plus corrompu entre autres casseroles qu’il traîne,veut imposer des élections bidons contre la volonté de l’écrasante majorité du peuple.Cette élection dont le but principal est de perpétuer le régime mafieux qui a fait et qui fait toujours de l’Algérie un Etat de non droit et de rapines tous azimuts où règnent la hogra et la dictature d’un général presque analphabète qui use et abuse de la force pour dompter un peuple vaillant qui en a vu d’autres.Il est aveugle et sourd aux revendications légitimes de ce peuple qui en a marre des pratiques médiévales de ce régime hors du temps.

    13
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.