Benflis chahuté et chassé par des citoyens dès sa première sortie en ville

Présidentielle Benflis
Ali Benflis. PPAgency

Par Mohamed K. Le président de Talaie El-Houriyet et candidat à l’élection présidentielle du 12 décembre, Ali Benflis, a été longuement malmené par des groupes de jeunes en colère à sa sortie, samedi après-midi, d’un restaurant à Baba H’ssen, à l’ouest d’Alger.

Une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux montre un Benflis entouré par des jeunes qui lui scandaient à la face le fameux slogan du Hirak : «Klitou leblad ya serraqin !» auquel l’ex-chef de gouvernement tente au début de répondre par un sourire gêné. Mais, dès que les attaques commençaient à le cibler personnellement («Ya el-khâyen» (traître), «Dégage !»), il a pris la poudre d’escampette pour s’engouffrer dans sa voiture et quitter très rapidement les lieux.

Ces images donnent un avant-goût de ce que sera la campagne électorale qui débutera officiellement dans moins de deux semaines. Benflis avait sans doute essayé de prendre le pouls de la rue, quelques heures seulement après l’annonce de la liste des candidats retenue par l’instance d’organisation des élections de Mohamed Charfi.

Dans une déclaration où il présentait en quelques points, il y a quelques jours, les principaux axes de sa campagne électorale, Ali Benflis exprimait son scepticisme quant à l’issue de la crise. «La crise, avait-il déclaré, entame son neuvième mois. Depuis le début, j’ai prévenu que sa persistance compliquera toute sortie de crise, et c’est ce qui est arrivé ! Le pays se retrouve directement face à une épreuve très difficile.»

Benflis est conscient que tous les indicateurs socio-économiques sont au rouge et que «la détérioration de la situation touche un nombre croissant d’Algériennes et d’Algériens» mais s’enfonce dans son choix d’accompagner le pouvoir dans sa lutte pour la survie, en prenant part à l’élection présidentielle.

M. K.

Comment (16)

    ELHASSOUI
    4 novembre 2019 - 1 h 13 min

    Nous devons soutenir tout ce que notre ennemi combat et combattre tout ce qu’il soutient.
    Petit Livre rouge – Mao Zedong

    47
    1
      Blakel
      4 novembre 2019 - 6 h 39 min

      Parfaitement résumé. J’ai toujours pensé que le hirak devait constituer un front le plus large possible, pour augmenter ses chances de renverser le pouvoir. Il doit associer au peuple, certains partis d’opposition (même s’ils se sont parfois un peu compromis avec le pouvoir, ou ont été trop passifs), et des représentants de la société civile. Si l’on cherche trop la pureté absolue, si l’on exclut tels ou tels partis d’opposition sous prétexte qu’ils se sont trop contentés du rôle de figurants par le passé, ou telle ou telle personnalité ou corporation sous prétexte qu’elle ait pu avoir des liens avec le pouvoir, on rate des occasions de se renforcer. Il faut savoir former des coalitions pour atteindre ses objectifs, si on est trop sélectif, on reste isolé. Toute personne qui se met du côté du hirak est la bienvenue, tant qu’elle ne se permet pas de vouloir en prendre le contrôle.

      41
    Sprinkler
    3 novembre 2019 - 18 h 42 min

    L’Histoire retiendra que l’Algérie a été colonisée 189 ans par la France (1830 – 2019), dont 57 ans par procuration…Elle est belle la  » relève  » !

    53
    6
    Apulée De Madaure
    3 novembre 2019 - 17 h 17 min

    Aristote : (politique.livre V)
    « Les démocraties sont le plus souvent corrompues par l’insolence des démagogues ».
    —————————————————————————————————————————-
    Aristote :
    « La tyrannie, c’est la démocratie au service d’une minorité ».
    —————————————————————————————————————————-
    Aristote :
    « L’homme est par nature un animal politique ».
    —————————————————————————————————————————-
    Aristote :
    « Il est aussi dans l’intérêt d’un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu’il soit si occupé à ses taches quotidiennes qu’il n’aie pas le temps pour la rébellion « .
    —————————————————————————————————————————-

    Et dire qu’Aristote a vécu du 19 juin 384 au 7 mars 322 AVANT J-C.

    15
    4
    Zombretto
    3 novembre 2019 - 14 h 43 min

    Comment s’appelle cette commission bidon chargée par l’armée d’organiser les élections? Ah oui, l’Anie. ANIE, seulement ils ont mis une tettre de trop car ç’aurait dû être l’ANE ou alors il manque deux lettres pour faire l’ANERIE. Cette commission est en effet chargée de trouver des ânes pour se présenter aux élections bidon du 12 décembre. Gaïd a trouvé cinq belles bourriques pour le moment.

    74
    5
    Brahms
    3 novembre 2019 - 11 h 22 min

    Ce pépé de 75 ans n’a rien à offrir au peuple, il va au contraire amnistier tous les voleurs dès sa prise de fonction.
    Allez en maison de retraite.

    51
    8
    Lghoul
    3 novembre 2019 - 10 h 03 min

    La traitrise a maintenant un nom: Benbliss.
    « Deposer un dossier de candidature » pour halaliser la mafia, les corrompus et le hizb franca a ciel ouvert en depit du rejet de cette comedie par 40 millions d’algeriens est la signature qu’il fait parti de la mafiocratie et qu’il est le harki notoire recidiviste depuis de 1999. Le peuple a pris NOTE de tous les traitres qui se sont mis sur son chemin pour bloquer notre independance veritable. Ces neo-colonialistes payeront chere, leur traitrise et le poignardage du peuple dans le dos dans in monent crucial de l’histoire de l’Algerie.

    66
    7
    ABOU NOUASS
    3 novembre 2019 - 9 h 47 min

    Cette vermine récalcitrante du pouvoir imposteur, n’a vraiment rien dans la tête, à tel point qu’il ne voit pas ce qui se passe sur le terain.

    Est-il conscient au moins que le peuple le rejette tout comme l’est le pouvoir en place ?

    Moi je lui conseille de se préparer à quitter le pays lui et sa famille, car il ne finira pas ses derniers jours ici.
    Alors que le peuple s’egosille , qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il fasse très chaud, Benbliss va dans un restaurant papoter sur les postes à prendre.

    Insatiable et incorrigible cette engeance destructrice !!!

    69
    5
      CHAOUI-BAHBOUH
      4 novembre 2019 - 7 h 15 min

      Bonjour frère, je souhaiterais rajouter une petite information, à ce vendu, qui se prosterne devant GAÏD BACHAGHA M’SALLAHS, vous lui conseillez de quitter le pays, pour aller où ?, franchement et sincèrement, nous sommes partout de part le monde, il n’iront nulle part, l’histoire et le peuple les rattrapera là où ils seront, aucun pays ne pourra les abriter, nous sommes partout, regardez le dictateur Simosa d’Amérique du Sud assassiné dans sa voiture par par Bazooka et tant d’autres dictateur sont mort comme des traîtres, aucun pays au monde ne pourra leur permettra de vivre tranquillement, l’Algérien est de partout comment l’air il occupe la planète et sa fierté avec lui, lui et tous ces dictateur, nous connaissons vos points de chutes en Europe, en Amérique et de par le Monde même dans le Golf des ARABO-TAYHOUDITES, comme le laisse apparaître une plaque sur le fronton d’un restaurant en France, mangez et vos parents payeront la note, une rassasiés la famille qui s’est goinfrée et rassasiée, en sortant le restaurateur leur demande de payer la note, ils lui font signe de lui montrer la fameuse ponte carte, la réponse a été instantanée, oui, mais vous payez pour vos parents qui ce sont déjà rassasiés par le passé, donc soit vous où vos enfants payeront un jour où l’autre le prix de traîtrises et vos lâchetés envers votre peuple !!! ya rayahe trouhe ou tayaâ ou touili !!!: Cordialement Un Algérien des 48 Wilayas de notre immense pays !!!

      2
      1
    Mounir Sari
    3 novembre 2019 - 9 h 22 min

    Traître il est né et traître il va mourir!

    84
    9
    Blakel
    3 novembre 2019 - 9 h 11 min

    BENFLOUS le lièvre de luxe !
    Je ne connais pas son tarif, pour accepter de participer à la mascarade électorale, mais ça ne doit pas être le SMIG algérien.

    90
    9
    CHAOUI-BAHBOUH
    3 novembre 2019 - 8 h 50 min

    Le chasseur chassé, comme un très mal propre, benflisse=Fils d’une raté, tu le porte par ton nom, pourquoi, tu insistes et tu fait la tête de mule à vouloir être ce que tu ne pourras jamais l’être, la sentence du peuple des millions te dise foute le camps espèce d’imposteur, je suis un chaoui et j’ai, et tu nous fais honte, espèce d’oiseau d’augure casse toi, à Batna tu as accaparé tous même les biens des morts où est ta personnalité et ta dignité, tu est entrain de profaner les hommes célèbres tel MUSTAPHA BEN BOUALAÏD, ADJOUL ADJOUL, GRINE BELKACEM DES AURES, BENZALMATE et j’en passe la liste est très longue tu es une mauviette entre les Mains du petit Général GAÏD MSALLAHS, qui n’a aucune valeur d’un militaire dans l’art et la manière politico-Militaire, un ignorant la tête plombée au plomb qui contamine le corps et le sang, il est temps que tu éclipses de la scène, car toi aussi, tu as des comptes à rendre sur tes acquits très mal acquits et ton fils criminel en tuant un passager à Batna sans avoir subit la moindre sanction pour vous le meurtre d’une personne est une mouche de moins où de plus cela ne changera rien !!!
    je suis de BATNA à 22 Kilomètres, l’Image mon village est un lieu très propre et les oliviers sont notre fierté et embellissent la beauté de ce beau village si propre où il fait beau de vivre !!!
    Cordialement: Kabile, Chaoui, M’zabi, Sahraoui, Tergui, Tlemçani, Tbssi, citoyen des 48 wilayas !!!

    110
    12
    Massinissa
    3 novembre 2019 - 8 h 36 min

    Le général Vo Nguyen Giap a dit «Le colonialisme est un mauvais élève!» parce qu’il ne comprend pas les lecons , cette citation est valable pour Benflis , encore une fois il sera humilié et cette fois par le peuple Algerien parce qu’il n y aura pas d’election .

    78
    5
    Ain Boucif
    3 novembre 2019 - 8 h 24 min

    Dès que je vois ou entend ces « Lèches-Rangers » et leur maître GS, je pense automatiquement au marteau piqueur. Fait uniquement pour destructions et casses avec un bruit infernal qui casse même les oreilles.

    67
    8
    SOYOUZ
    3 novembre 2019 - 8 h 10 min

    Achaab yourid al istiklal
    c’est lourd de sens et je ne pense pas qu’un peuple qui demande l’indépendance va reculer surtout le peuple Algérien qui l’avait montré dans le passé …. en 1954 pendant la révolution armée le peuple sur une dizaine de millions , il a sacrifié 1,5 millions de chahids; les harkis avaient eu le choix entre la valise ou le cercueil ….Le peuple depuis huit mois demande pacifiquement sa souveraineté , le fleuve est tranquille , tous les vendredis il est alimenté de plus en plus de force, en ce jour du 1er novembre sacré pour la nation Algérienne , le peuple a montrer que ce fleuve ne sera jamais détourné comme en 62 et encore moins arrêter au risque de subir le mm sort que les harki de la première heure quelque soit le prix à payer pour une Algérie meilleure et une démocratie majeure

    76
    11
    Anonyme
    3 novembre 2019 - 7 h 57 min

    Traître

    84
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.