Zeghmati exécute l’ordre de Gaïd-Salah et veut intimider les juges grévistes

Zeghmati garde des Sceaux
Jusqu'où iront les magistrats dans leur lutte pour l'indépendance ? PPAgency

Par Nabil D. – A peine a-t-il reçu l’ordre d’«aller jusqu’au bout» du vice-ministre de la défense que le garde des Sceaux a entamé une opération visant à «liquider» les magistrats ayant décidé de recourir à la grève pour protester contre l’hégémonie du pouvoir exécutif sur l’appareil judiciaire.

Ainsi, apprend-on, Belkacem Zeghmati a adressé une note à ses subordonnés leur enjoignant de lui faire parvenir la liste exhaustive des juges grévistes. C’est donc conforté par le soutien de l’armée que le ministre a décidé de passer à l’offensive, quitte à déstabiliser tout un secteur, l’essentiel étant que la présidentielle voulue par Gaïd-Salah pour le 12 décembre ne soit pas perturbée.

Ce dernier épisode dans le feuilleton de la justice qui s’est mise docilement sous la férule du commandement de l’armée, prononçant des verdicts extravagants dictés par Gaïd-Salah, est venu confirmer une fois pour toutes que les tribunaux sont devenus des chambres d’enregistrement dénuées de toute prérogative, sinon celle d’emprisonner les opposants au régime dans des parodies de procès expéditifs.

La grève générale illimitée des juges est née dans le sillage du Mouvement de contestation populaire, quand bien même elle a été provoquée par la décision prise unilatéralement par le ministre de la Justice d’opérer une purge au sein de ce secteur, décrié par les citoyens pour sa complicité avec les tenants du pouvoir politique actuels. Aussi les exigences des magistrats qui, au départ, ne concernaient que les aspects liés à la profession, ont-elles débordé sur la revendication politique, les juges appelant à s’affranchir du joug du pouvoir exécutif pour mener à bien leurs missions constitutionnelles.

Le bras de fer qui opposait les magistrats au ministre s’étend ainsi, désormais, et porte en son sein les germes d’une insurrection contre le chef d’état-major de l’armée qui a apparu, encore une fois, comme le véritable chef de l’Etat autoproclamé lors de la cérémonie célébrant le déclenchement de la Révolution du 1er Novembre qui a réuni les symboles du système et leur clientèle au Palais «du peuple».

Il reste à savoir jusqu’où iront les juges dans leur sursaut d’orgueil pour s’émanciper et libérer la justice du joug du pouvoir politique dont les tenants les brident pour échapper à la loi.

N. D.

 

Comment (22)

    Anonyme
    3 novembre 2019 - 22 h 56 min

    Hadou ta3 Kouzina et djardina et non pas ta3 la justice. Aucun charisme de justiciers.

    10
    10
    Algerien Pur Et Dur
    3 novembre 2019 - 20 h 25 min

    Des magistrats qui se font tabasser par des gendarmes a Oran. Apres tout ils ne font que recolter ce qu’ils ont seme. S’ils avaient applique la justice telle qu’elle aurait du etre appliquee au lieu d’avoir fait la carpette pendant toutes ces annees en echange de petites promotions et autres avantages financiers (justice de minuit), on n’en serait pas la aujourdhui. Qu’ils subissent ce que le petit peuple sans defense et sans justice equitable a subit des annees durant. S’ils croient se refaire une virginite en surfant sur la revolution du petit peuple, ils se mettent le doigt dans le. Ils auraient du adopter cette position il y a bien longtemps pas immediatement apres la decision de zermati, aux ordres, de muter un certain nombre d’entre eux.

    120
    5
    icialG
    3 novembre 2019 - 19 h 49 min

    caid a demander d aller jusqu’au bout ()le peuple ira jusqu’au bout

    34
    1
    LE POLISARIO !!!
    3 novembre 2019 - 19 h 08 min

    Ce regime est fini , il fait ses derniers soubresauts … il va tomber , c’est ineluctable. ALLAH EST GRAND !!!

    40
    3
    Anonyme
    3 novembre 2019 - 18 h 44 min

    J’ai regardé la photo et me suis demandé si l’information concerne l’Algérie ou l’un des pays du Golf.

    11
    3
    Anonyme
    3 novembre 2019 - 17 h 02 min

    Le 12 décembre approche et ce pouvoir panique , c est un ministère régalien si celui la saute les autres sauterons car pas justice pas de paix et ca il le savent très bien , l Algérie a tjrs été un état policier comme tt les pays arabes ainsi que nos voisins et grâce à ceci ca leur permet de nous gouverner à leurs convenances ; une dictature concentre tout autour d elle , l armée la police gendarmerie le travail le logement le tourisme la santé ect ect , il n y a pas de privé , tout monde est fonctionnaire et le peu reste ouvriers chômeur ou taxi et ils ont fait de l Algérie un état riche et un peuple pauvre avec leur système depuis le début de l indépendance et nous avons été complices indirectement tte la société algérienne d avoir laissé faire ses gens aux pouvoir pdt tant d années , changer les habitudes de ce système est très difficiles et c est pour ca que le peuple s est levé et prêt a en découdre avec ce pouvoir qui ne l écoute pas depuis le 22 février .Les algériens veulent un changement radical , un état de droit une démocratie une justice indépendante et que tt algériens puissent s émanciper librement mais pour ceci va falloir utiliser les mêmes méthodes qu eux , pour que le combat sois loyal et juste il faut avoir les mêmes armes que son adversaire sinon c est perdu d avce donc on a pas la force ( armée gendarmerie police ) mais on a la masse on est le peuple mais ce peuple doit rester unis jusqu’ au bout et mettre en place une grève générale même si elle a un impact négatif sur notre économie si ce pouvoir reste inaudible au peuple ; pkoi n ont ils pas et GS en premier lieu utilisé la voie du referendum pour cette date du 12 déc par oui ou par non tt simplement car il savait très bien que le peuple aurait dit non et ca leur permet de faire des changement partout ds tt les ministères pour préserver leur système et ne pas être jugé pour leur méfaits envers l Algérie et son peuple . En fait me concernant le 12 décembre c est voter Bouteflika donc un 5 eme mandats indirectement et le prolongement de leur système opaques ils ne l ont pas jugés bien au contraire c est un cas particulier c est qu en Algérie car généralement ailleurs soit ils sont jugés et exécuter ou mis en prison sois ils sont exilés et maudit à jamais donc pour moi il sert tjrs Bouteflika et son système et nous ont bien endormi en ns faisons croire que l article 102 a été respecté ainsi que les autres articles et une justice spectacles quelques sacrifices humains d anciens responsables PM ect mais eux ne sortent pas ils changent juste les hommes et femmes une nvelles vagues de requins qui sera pt être pire que les précédents , sommes nous sorti pour ca…donc pour rien depuis le 22 février puisqu on a tjrs un seul homme qui décide de tout au service de son maitre Bouteflika …demandons chaque vendredi qu on juge Bouteflika au nom du peuple algérien pout trahison envers les intérêts du pays par exemple et restons que sur cette demande , vs verrez la réponse et la vs serez vraiment fixer sur GS pas l ANP mais elle est a ses ordres malheureusement et il en joue mais ne lui appartient pas ; elle au service de l Algérie et de son peuple avant tout et les autres fonctionnaires aussi ; ne l oubliez pas .

    52
    4
    Apulée De Madaure
    3 novembre 2019 - 15 h 59 min

    Gorgias de Platon :
    « SOCRATE : Le plus grand mal, c’est l’injustice.
    POLOS : Pourquoi le plus grand mal ? Subir l’injustice, n’est-ce pas pire ?
    SOCRATE : Non, pas du tout.
    POLOS : Donc, toi, tu aimerais mieux subir l’injustice que la commettre !
    SOCRATE : Moi, tu sais, je ne voudrais ni l’un ni l’autre. Mais s’il était nécessaire soit de commettre l’injustice soit de la subir, je choisirais de la subir plutôt que de la commettre. »
    —————————————————————————————————-
    Platon :
    « Si on veut connaître un peuple, il faut écouter sa musique. »

    On a l’impression que ce B. Zeghmati devient systématiquement sourd chaque fois qu’il voit les manifestants.

    43
    5
    Momo
    3 novembre 2019 - 14 h 35 min

    Rappelons-nous de ce Zeghmati. Il nous rappelle Saïd Bouteflika.
    …nous le jugerons.

    42
    13
      Anonyme
      3 novembre 2019 - 22 h 58 min

      Ta justice ressemble à la loi de la jungle.

      53
      101
        Momo
        4 novembre 2019 - 1 h 54 min

        D’un point de vue médical, les organes malades guérissent le plus souvent avec un traitement adéquat, quelquefois, sans traitement. Sauf la gangrène. L’urgence est d’amputer le membre infecté pour espérer sauver le corps. En démocratie, ce n’est guère différent, il faut éliminer les dictateurs si on veut sauver un pays car un dictateur ne se transforme jamais en démocrate. Capitch?

        65
        30
          Anonyme
          4 novembre 2019 - 8 h 26 min

          En démocratie chacun a sa fonction.
          On ne passe pas de la justice de minuit à la justice de momo.
          Tu parles de la démocratie, alors que dans ta tête tu ne l’es pas. Un grand contraste à soigner.

          6
          14
      Anonyme
      4 novembre 2019 - 8 h 28 min

      Juste le fait de dire  »Nous » le jugerons est un signe d’une nouvelle dictature démocratique.

      10
    Massinissa
    3 novembre 2019 - 14 h 31 min

    ces juges meritent plus qu’une intimidation, normalement il leur faut une radiation tous , parccequ’ils font partie de la ISSAABA , si non comment se fait il qu’ils acceptent d’emprisonner notre MOUDJAHID BOURAGAA, nos sinceres militants de la democraties en l’enccurence KARIM TABOU, SAMIR BELARBI,FODIL BOUMALA …ETC .Maintenant ils vont decouvrir ce que veut LA HOGRA , il faut voir comment ces juges sont embastillés à Oran par les gendarmes , donc moi je dirai bien fait ..

    15
    6
    Rosa Rosa Rosam
    3 novembre 2019 - 12 h 32 min

    Les Guérilleros par Jean Ferrat (Hommage aux révolutionnaires Algériens de tous les temps – lettre au Garde des sauts (dans le vides) )

    S’ils sont une poignée (en 1954)
    Qui suivent leur chemin
    Avant qu’il soit demain
    Ils seront des milliers (en 1970)
    Il y a peu de temps (en 2019)
    Que le nom des sierras (ou Algeria)
    De tout un continent
    Rime avec Guevara

    Ce qu’ils ont dans le coeur
    S’exprime simplement
    Deux mots pleins de douceur
    Deux mots rouges de sang
    Cent millions de métis (Hirakis)
    Savent de quel côté
    Se trouve la justice
    Comme la dignité

    Deux petits mots bien lisses
    Qui valent une armée
    Et toutes vos polices
    N’y pourront rien changer
    Mes frères qui savez
    Que les plus belles fleurs
    Poussent sur le fumier
    Voici que sonne l’heure …

    16
    9
    57
    3 novembre 2019 - 12 h 25 min

    la justice est une des fondations de base dans toute les démocraties ,faite en sorte qu il en soit ainsi en Algérie aussi
    je suis l un des premiers et j en suis fier a revendiquer la séparation de la politique de la justice de la religion et du sport a cause des incompatibilités mais rien n empêche un citoyen d aller faire sa prière faire de sport d aller voter de saisir la justice en cas de besoin

    12
    5
    a
    3 novembre 2019 - 12 h 01 min

    C’est là que touhadithou akhbaraha ! Il se susurre dans les hammams que ces juges, contrairement à ce que laissait entendre mounami Zaatar, ne font pas que crier beaucoup: gare au gorille pour effaroucher Zeghmati . Même si les mauvaises langues disent que izoukhou.

    Moua je suis prêt à parier que dès que Le vent soufflera il s’en iront rejoindre leurs nouveaux postes en s’excusant avec des  »Allah ghaleb hegrouna ».

    7
    8
      Anonyme
      3 novembre 2019 - 18 h 41 min

       »C’est là que touhadithou akhbaraha ! »

      Laisse le coran aux vrais savants.

      1
      3
    Lghoul
    3 novembre 2019 - 10 h 17 min

    Apparemment la justice est « libre et independente » !
    Quel cirque ! La face d’une mafiocratie en plein jour. Comment faire un microgramme de confiance a des monstres pareils ? Dieu seul sait de quoi ils seront capables si on les laisse faire ! La ruine, la faim, la hogra
    et la misere ne nous quitteront JAMAIS. Une certitude.

    18
    4
    Soldat Schweik
    3 novembre 2019 - 10 h 10 min

    Sur la photo illustrant l’article, on peut recenser 11 femmes,10 d’entres elles sont « bachées » a l’iranienne , afghane, turque, seoudienne… etc.. mais en aucun cas a la manière ALGERIENNE.
    Aussi, en ce qui me concerne, je n’attends rien de « koudhate » SOUMIS culturellement, cultuellement a tout sauf a nos valeurs et us algériennes et moralement, matériellement et « intellectuellement » a la JUNTE MILITAIRE mafieuse DES GININARS.
    La preuve de ce que j’avance, nous sera donnée ce jour meme dimanche a travers la suite qu’ils donneront aux dossiers des innocents qui leur seront presentés, entre autres, les14 personnes arretés ce Week end du 1er novembre lors des manifestations.
    Je le dis et je le redis :
    Ces gens là s’empresseront d’ouvrir leur prapluies si une pluie de DIGNITE et D’HONNEUR se mettait a tombait du ciel de peur qu’elle les touche !!!! c’est dans leur ADN de mounbatihines exécuteurs des basses besognes du regime dictatorial depuis 1962.. ou lehdith ek’yass

    14
    11
    ABOU NOUASS
    3 novembre 2019 - 10 h 00 min

    Ces juges qui se sont révoltés pour leurs droits personnels seulement, se retrouvent maintenant pris entre l’enclume et le marteau et si vraiment ils ont les épaules solides, ils ne devront leur salut qu’en se ralliant au peuple et sortit carrément dans la rue avec la masse .

    J’en doute fort, au vu de leur couardise et leur soumission au gros Salah.G
    Mais peut être qu’il se peut que certains aient un brin de sursaut d’honneur pour prendre leur courage à deux mains et faire le grand saut dans la rue, délaissant, confort et avantages mal acquis.

    Qui fera le bon choix ? That is the question .

    32
    3
    Ain Boucif
    3 novembre 2019 - 8 h 44 min

    Allons-nous de « La Justice du Pouvoir » vers « Le pouvoir de la justice » ?
    Personnellement je préfère : « Justice vaut mieux que force » comme dit le proverbe.

    52
    10
    CHAOUI-BAHBOUH
    3 novembre 2019 - 8 h 25 min

    ZAGHMATI obéi et exécute un ordre, du moment qu’il est aussi un sous homme et corrompu jusqu’à la moelle, il doit obéir et ne rien dire, c’est le PION de la diagonale du fou, les carottes sont cuites et réduite en compote malsaine, porteuse de sida du clan !!!

    73
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.