39e marche pour le changement : un déluge humain sous une pluie diluvienne

39e vendredi système politique
Le mauvais temps n'a pas arrêté les Algériens de sortir. PPAgency

Par Mounir Serraï – Ni les fortes pluies, ni la grêle, ni le froid n’ont dissuadé les Algériens de sortir massivement pour réaffirmer leur détermination à en finir avec les résidus du système politique. Réitérant leur rejet de «la mascarade électorale imposée par l’état-major de l’armée», les manifestants ont scandé des slogans hostiles à Abdelmadjid Tebboune, qui semble avoir les faveurs du chef de l’état-major de l’armée.

A Alger, les manifestants ont marché sous des pluies torrentielles. De Bab El-Oued à la Grande Poste, de la place du 1er Mai à la place Audin, des hauts de Didouche-Mourad à la Fac centrale, les manifestants ont affiché une détermination de fer à aller jusqu’au bout de leur mouvement revendicatif pour une nouvelle Algérie, une Algérie basée sur la justice, l’équité, la liberté et la démocratie. Les manifestants ont dénoncé les condamnations prononcées à l’encontre d’activistes du Hirak arrêtés en juin dernier avec le drapeau amazigh. «Non à la justice du téléphone», ont-ils scandé.

Ils ont également scandé leur slogan fétiche qui retentit depuis les premières semaines du Hirak, à savoir «Dawla madania machi askariya (Etat civil et non militaire)», en guise de réponse au chef d’état-major de l’armée qui semble être dérangé par cette revendication. A la Grande Poste, cœur palpitant des manifestations à Alger depuis le 22 février, les manifestants ont vivement dénoncé le maintien en détention de figures du Hirak.

La mobilisation a été aussi importante dans d’autres villes du pays. A Constantine, Jijel, Skikda, Tindouf, Sidi Bel-Abbès, Blida, Chlef, Laghouat, Médéa, Tipaza, Batna, El-Oued, Tébessa, Sétif Bordj Bou Arréridj, Béjaïa, Annaba, Bouira, Tizi Ouzou et Boumerdès, les Algériens sont sortis en masse pour réaffirmer leur attachement à leurs exigences d’un Etat démocratique à travers un processus transitionnel.

Une minute de silence a été observée par les manifestants dans plusieurs villes en hommage aux militaires tombés au champ d’honneur. Les images et les vidéos de cette forte mobilisation sous la pluie, dans certaines villes comme la capitale, ont impressionné plus d’un.

M. S.

Comment (5)

    Anonyme
    16 novembre 2019 - 8 h 51 min

    Le peuple dans son écrasante majorité,c’est indéniable sait ce qu’il veut.Il veut un pays libre et prospère dirigé par des hommes compétents et si possible jeunes et en bonne santé.Il veut un pays libre et un Etat de droit d’où seront bannis les privilèges exorbitants que s’octroient les dirigeants depuis 1962.Il faut passer à la 2° République et mettre le pays en marche comme tous les pays qui avancent vers le progrès.

    6
    11
    Vérité
    16 novembre 2019 - 6 h 52 min

    Il faut passer à une vitesse supérieure car la junte militaire est sourde et l’avenir de nos enfants est incertain, il faut appeler à une grève générale,tout Bloqué administration, ports, routes, on a marre des militaires corrompus et traîtres

    8
    11
    Momo
    15 novembre 2019 - 23 h 08 min

    Insha Allah la victoire est proche. Cette bande de malfrats qui veulent militariser le pays comme au temps de Staline ne passeront pas. Ils nous ont battus, emprisonnés, volés, humiliés pendant 57 ans. Nos enfants se jettent dans les mers ou se noient dans la drogue juste pour ne pas entendre leurs voix, ni voir leurs gueules. Wallahi quand je vois la tronche de Gaid Salah cela me donne envie de gerber.

    6
    10
    Mihoub
    15 novembre 2019 - 20 h 44 min

    Respect à ce valeureux peuples fière d en faire partie

    14
    10
    Anonyme
    15 novembre 2019 - 19 h 45 min

    Il n ‘ y a qu’une seule solution : L’éradication TOTALE des tous ces nuisibles!

    9
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.