Sur le Mouvement populaire algérien : force et faiblesse

22 Fév Mouvement populaire
Lors de la dernière marche des étudiants à Alger-Centre. PPAgency

Par Kaddour Naïmi – Un recueil assemblant les articles publiés au sujet du Mouvement populaire algérien, jusqu’au 13 janvier 2020, vient de paraître. Le premier texte fut publié juste une semaine après son surgissement. Déjà, l’accent fut mis sur la nécessité de l’auto-organisation de base de ce Mouvement, avec l’article intitulé «Du cri à l’organisation», publié le 27 février 2019.

Les textes présentés dans l’ouvrage permettent de suivre le déroulement du Mouvement populaire, dans ses diverses phases, en s’efforçant de mettre en évidence ses qualités et ses faiblesses. La plus grave de ces dernières est, jusqu’à aujourd’hui, soit onze mois après, une carence d’auto-organisation, partant de la base territoriale, passant par les localités jusqu’à constituer un comité (ou assemblée) national représentatif de l’ensemble du Mouvement. Cette auto-organisation autonome permettrait au Mouvement de se doter de structures de base démocratiques, adéquates, afin d’établir une plateforme commune d’action, exprimée et défendue par des représentants élus sur mandat impératif. Autrement, le Mouvement est destiné à être organisé, depuis son déclenchement comme dans son déroulement, de manière hétéro-gérée par des agents, plus ou moins occultes, servant d’abord leurs intérêts exclusifs de caste dirigeante.

L’ensemble des textes du recueil expose les difficultés concernant cette auto-organisation. A ce sujet, voici le plus étrange et significatif : les opposants déclarés à cette structuration du Mouvement populaire n’ont pas été les gérants de l’appareil étatique, mais des personnalités diverses, politiques et de ladite «société civile», se déclarant en… faveur du Mouvement populaire. Concernant cette étrange et inattendue attitude, des hypothèses sont exposées dans les textes. La principale est que cette opposition à l’auto-organisation du Mouvement a comme but occulte, quoi qu’en disent ses partisans, de maintenir une emprise sur celui-ci afin de conserver ou de s’offrir un privilège de caste «élitiste», sous forme de postes administratifs dans une éventuelle nouvelle administration. Déjà, on constate des cas de «personnalités» ayant réalisé cette opportunité. Ainsi, le Mouvement populaire servirait uniquement comme masse de manœuvre, comme c’est le cas général, toujours et partout dans le monde.

Une curiosité – qui est une faiblesse – principale du Mouvement populaire est de voir ses participants manifester toute leur énergie durant des marches hebdomadaires, sans jamais considérer l’importance de prolonger et d’affermir ces marches par des rencontres de discussion et de clarifications. Signalons, toutefois, l’existence ou la naissance de certains comités et associations dont l’impact, malheureusement, n’est pas significatif sur le Mouvement.

Pour la mise de l’ouvrage à la disposition du public, il a semblé nécessaire de ne pas recourir à une maison d’édition mais de le proposer en accès libre, en format PDF électronique (1). Ainsi, le plus grand nombre y aura accès, de manière facile et gratuite. Quant aux amateurs de livre en papier, ils ont la faculté de transformer l’ouvrage selon leur désir.

K. N.

[email protected]

(1) Télé-déchargement ici :

https://www.editionselectronslibres-edizionielettroniliberi-maddah.com/ell-francais-sociologie-oeuvres-sur-intifadha-algerie-2019.html

 

Comment (6)

    Elephant Man
    17 janvier 2020 - 10 h 54 min

    « …servant …de caste dirigeante ».
    Effectivement si c’est c’est pour aboutir à du capitalisme mortifère du libéralisme…le hirak ou plus exactement la classe populaire Algérienne va très très vite déchanter.
    Quand on s’intéresse à certains de l’opposition leur programme prône le libéralisme dont on a vu les résultats en Occident en Europe moribonde etc .. La paupérisation de la population et des riches toujours plus riches évadés fiscaux corruption et cie …
    Je reprends encore une fois @Baara 16/08/2019 : « ..les taux de développement de Cuba et de la Chine prouvent qu’une économie en partie étatisée, avec un plan macroéconomique d’État et un fort secteur public se développe beaucoup mieux que les économies néolibérales en crise finale d’aujourd’hui. L’Occident est aujourd’hui en pleine phase de régression et il ne sert plus à rien de prendre ces sociétés comme modèle ».

    1
    3
      Elephant Man
      17 janvier 2020 - 11 h 25 min

      PS: Je reprends @Droits Humains 12/09/2019 : ces organisations folkloriques n’ont seulement qu’elles n’ont rien apporté, mais en plus elles organisent le chaos. Spécialistes du néant, du contre, de la destruction de la sociét, ces apprentis sorciers doivent laisser la place aux Algériennes et aux Algériens. L’Algérie a besoin de citoyens dévoués et non de serviteurs des laboratoires néocoloniaux drapés de slogans « Droits de l’Homme », « Société civile », « Démocratiques »…Servir n’est pas se servir.

      1
      3
    Elephant Man
    16 janvier 2020 - 22 h 58 min

    Je rejoins Ahmed Bensaada il est impossible que l’Algérie ne soit pas la cible des « exportateurs de la démocratie ».
    J’en veux pour preuve l’absence totale de revendications économiques et sociales du hirak et l’absence de représentants authentiques avec un projet politique concret : ce qui intéresse un citoyen c’est le plein emploi, une économie organisée et dynamique favorisant l’investissement dans la ressource humaine, l’absence de pauvreté (cf. Chine > 700 millions de chinois sortis de la pauvreté et objectif 0 pauvres dans les 2 prochains plans quinquennaux avec une politique de lutte contre la corruption), les avancées technologiques et scientifiques de tout bord notamment médicales, un système de santé et un système d’éducation performants et pour tous…etc…un programme politique PRAGMATIQUE RÉEL budgets etc projets d’industrialisation de nationalisation etc etc….
    Aucune revendication économique et sociale hormis du baratin la démocratie ceci et patati patata initialement sur almagharibya Tabou Assoul Djilali Bouchachi FFS RCD au côté de Rachad (conglomérat de résidus du FIS) et le terroriste Guemazi au tiliphoune…
    Le poing d’Optor, CANVAS révolutions colorées, dans les manif vous le retrouvez dans le logo du RAJ également.
    Quelles sont les revendications des étudiants concrètement : ce qui doit théoriquement intéresser un étudiant et futures élites de la nation c’est un système d’enseignement supérieur performant et concurrentiel, sélectif par le niveau intellectuel et non par le fric, développement de la R&D Recherche et Développement quel que soit le domaine de compétences médical scientifiques nanotechnologies informatique etc etc des écoles d’Ingénieurs écoles de management bilingues ANGLAIS ouvertes sur l’international les partenariats universitaires écoles d’Ingénieurs écoles de management etc avec l’étranger la Russie les USA la Chine … un enseignement supérieur avec des débouchés professionnels concrets partenariats avec les entreprises du pays et étrangères à l’international d’où l’enseignement de l’anglais dès le primaire.

    1
    12
      Anonyme
      17 janvier 2020 - 7 h 34 min

      Elephant Man qui parle politique!! C’est du lourd!! Je suis d’accord avec vous, la démocratie ce n’est pas pour nous. On est un peuple de moutons et on veut le rester!! On ne veut pas qur l’Occident nous colle leur poison!! On a que faire de la liberté!! Vive la soumission, une paire de rangers à cirer et à lécher nous suffit largement pour faure notre bonheur!!

        Elephant Man
        17 janvier 2020 - 8 h 34 min

        @SCHMILBLICK et cie @BLA BLA
        Apprenez à lire le français comprendre encore faut-il avoir un cerveau fonctionnel et SAIN.
        BE SEEING YOU 😉

    Karamazov
    16 janvier 2020 - 12 h 23 min

    A force nous allons tous finir par être accusés de non-assistance à cadavre en danger ou de complicité de profanation de sépulture.

    Alors qu’YB là-bas sur une autre fil joue les équilibristes pour pour faire un mausolée au Hirak le courageux KN veut à tout prix lui saloper son autopsie.

    Comment faire pour se tenir à égale distance des deux sans risquer l’écartèlement ?

    1
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.