De nombreux Algériens indignés par la réapparition honteuse du culte du cadre

cadre culte du cadre
Le culte du cadre marque son grand retour. D. R.

Par Kamel M. – Réactions indignées sur les réseaux sociaux de nombreux internautes qui se sont dit «écœurés» par le retour du culte du cadre à M’sila, à l’occasion de la célébration de la Journée du chahid. Des responsables locaux et des associations inféodées aux structures archaïques du pouvoir, incarné par le FLN, le RND et leurs organisations satellites, ont, en effet, exhibé le cadre de l’ancien chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd-Salah, lors d’une rencontre dans cette ville du sud-est du pays.

Pour rappel, le facteur déclenchant du soulèvement populaire qui a commencé le 16 février 2019 à Kherrata avant de s’étendre à tout le pays, une semaine plus tard, fut le rassemblement organisé par le FLN à la Coupole du complexe sportif Mohamed-Boudiaf, sur les hauteurs d’Alger, durant lequel le portrait de l’ancien candidat à sa propre succession avait été exhibé pour pallier l’absence du président-fantôme, incapable de se déplacer mais obligé par Gaïd-Salah à briguer un cinquième mandat avant de le sacrifier pour sauver le système. C’était l’offense de trop à l’égard d’un peuple qui avait, jusque-là, fait preuve de patience, en se contentant, au départ, de faire part de son opposition au maintien du Président impotent à travers des critiques et des commentaires, sans aller jusqu’à occuper la rue.

Mais le culte des fantômes demeure chevillé au corps de certains responsables qui continuent de commettre les mêmes stupidités, deux jours à peine après le discours d’Abdelmadjid Tebboune dans lequel il a mis l’accent sur la nécessité d’en finir avec le folklore lors des manifestations publiques et les déplacements des ministres et des walis sur le terrain. Le sermon du successeur de Bouteflika est, comme il fallait s’y attendre, entré par une oreille et sorti par l’autre.

Le culte de la personnalité a été institué par Abdelaziz Bouteflika et le système qui l’a porté au pouvoir pour entretenir l’illusion d’une immense popularité et assurer ainsi la pérennité du régime sous son règne aux conséquences dramatiques. Les Algériens ont découvert l’idolâtrie avec l’avènement de l’ancien Président dont les portraits géants hantaient villes et villages et le nom évoqué dogmatiquement par tous les hauts fonctionnaires de l’Etat, si bien que toute déclaration qui ne louangeait pas la «conduite éclairée de Son Excellence» était perçue comme une haute trahison. Un journaliste de la très officielle ENTV l’a appris à ses dépens pour avoir «omis» de prononcer l’incantation. Il sera limogé illico presto.

Les réflexes de la déification et du fétichisme sont tellement ancrés qu’ils ont de beaux jours devant eux.

K. M.

Comment (24)

    Moi, j'en reviens pas...
    19 février 2020 - 18 h 48 min

    …de continuer de voir, en plus du culte du tableau, une pancarte publicitaire vantant la construction de deux statuts (en or ou en bronze ?) pour nos deux grands Raïs que furent Boutefeu… et Gaïd, en première page d’un journal électronique algérien !!! Après la grande mosquée d’Alger, à quand le démarrage de la construction de ces statuts de nos hommes de grandes stature ?
    On ne pourrait pas transférer cet argent aux pauvres gens qui ont arraché des larmes à notre 1er ministre !!!

    Opprimé
    19 février 2020 - 18 h 11 min

    Des chiens ni fierté,ni dignité,et pour un Os ils se mettent a genoux,c’est la race des melons oublié par l’ex colon,ou ils sont capable de change de couleurs dix fois par jours,je me demande comment ces chiens puissent vivre normalement et enseigner leur soumission a leurs enfants,

    Felfel Har
    19 février 2020 - 17 h 26 min

    Et pourtant, l’Islam interdit l’idolâtrie! Qu’est-ce qui différencie ces pauvres hères des Amérindiens qui érigeaient des Totems? Il n’y a pas de limite à bêtise humaine insinuait Einstein.

    Azul
    19 février 2020 - 16 h 31 min

    @ Anonyme
    excuse-moi de te répondre que maintenant
    moi je trav jai de enfants à nourrir et je ne suis pas comme toi à insulter les gens sur le net.
    mes parents mon bien éduquer.
    Une mère, un père, une vie, un rêve, c’est la chose la plus sacré aux monde. Pourquoi vouloir chercher ailleurs ? Seras-tu capable d’inventer un père et une mère ? jamais.

    WATANI WATANI
    19 février 2020 - 16 h 24 min

    On dirait qu’il existe une bonne moitié d’algériens qui ne pourront jamais vivre librement sans être serviles, sans  » l’aplaventrisme  » ou l’inbitah! C’est dans les gènes! Dans toutes les villes d’Algérie et meme villages ou douars, connaître un simple policier est déjà un exploit, payer un café à un gendarme juste pour que d’autres les voient comme étant des gens bien introduits procure de la joie à plusieurs personnes pour faire peur aux autres citoyens de leurs quartiers. Il y a eu des gens qui ont même payé des repas, plus de la viande et un bon Abdelkader ( 1000 dinars) à un policier simple rien qu’en espérant qu’il lui retire sa contravention de 400 dinars. Pour les gens qui ne cessent de dire El djeich khawa khawa, cela est vrai pour les appelés , mais pour les contractuels et actifs, 99% pour ne pas dire 100 % se sont engagés chacun pour imposer son pouvoir à son voisin, sa famille, son quartier, son village,.. et pouvoir une fois gradé faire du business en usant de sa position dans l’armée chacun selon son grade et son territoire d’action. Beaucoup d’algeriens defendaient le peuple et les pauvres, mais des qu’ils deviennent une autorité pour un certain temps ( député, membre d’APW, d’APC, le fameux gène de haggar surgit de son profond patrimoine génétique afin d’exercer sa part d’autoritarisme. Dans la pièce théâtrale jouée par le martyr, assassiné par les hordes islamistes, Azzedine medjoubi (Al ha fila tasser) , il disait que la démocratie, c’est des degrés,( dimouqratiyya daradjat ), c’est aussi valable pour l’autorité et la hogra. Quand on a la violence dans son cœur, il vaut mieux la faire sortir dans l’espoir d’être guéri, que de la dissimuler, se la jouer tolérant en faisant preuve d’empathie envers le peuple et la faire sortir des qu’on a une place quoique éphémère pour écraser ses concitoyens. Je ne crois pas aux prophétises et aux sciences occultes, mais je sais que la justice divine existe et s’applique même sur les enfants et petits-enfants du Haggar, ce n’est qu’une question de temps, et ces haggarines la vive cette justice et meurent dans l’indifférence.

      Abdel
      21 février 2020 - 0 h 21 min

      @ WATANI WATANI
      19 février 2020 – 16 h 24 min
      On nous a fabriqué comme ça cher ami, quand tu n’est dans un certain environnement, tu prends le teint ce cette environnement.
      Prenons l’exemple des enfants qu’on bourre le cerveau en leur disant que les musulmans sont les meilleurs du monde et que dieu les a choisis et que tous les restent est de la pourriture qui n’a que l’enfer comme avenir, comment ces enfants deviendront une fois adultes et que vont-ils inculquer à leurs enfants, surtout le diable aidant, toutes les fenêtres permettant de voir autre chose ont été murées.
      Je vais vous raconter une histoires réelle vécu par moi, il y une trentaine d’année, je me trouvait de l’autre coté de la mer dans un café fréquentée que par les nôtres, tout les mondes étaient occupés pas leurs distractions jusqu’à l’annonce suite à un appel téléphonique reçu par le cafetier de l’arrivée éminente d’un individu qui n’allait rien changer à tout ce monde, laissez moi vous dire que ça a fait l’effet comme si dans une pièce sombre on allumait une lumière intense, tout les personnes présentes étaient gagnées par une joie indescriptible et le personne n’est pas là, à sa vue, il doivent carrément jouir de plaisir.

    "Mediocratie"
    19 février 2020 - 11 h 27 min

    Ainsi sont fabriqués les cerveaux à base d’arabisme et d’islamisme. La médiocrité, l’abrutisme… Un cerveau de mauvaise qualité qui n’apporte rien à l’humanité. Et c’est idem pour tous les pays dits  » 3arabo musulmans  » y compris les pays des milliardaires barbus du « moyen orient  » ( dubai et toute la smala) qui, si ce n’etait l’apport actif des neurones occidentales, seraient encore à utiliser du sable pour nettoyer leur m…… D’ailleurs, certains réflexes ne trompent pas : ils jouent au foot sur des dunes avec des 4×4 à 100 000 $ mais ils bouffent toujours avec les mains. Alors ma foi, cultiver un « cadre »: rien d’extraordinaire ni de nouveau. C’est l’une des nombreuses caractéristiques des cerveaux ineptes, en sus de la fénéantise, de l’archaïsme, de l’irrationnel , de la superstition, de l’ignorance, de l’idolâtrie, de la stagnation …rajouter à cela, la corruption, la suffisance mal placée, la polygamie, la tutelle éternelle de l’homme sur la femme…et j’en passe…
    Et ça croit que ça ira au Paradis et que des Edison, Newton, Curie et d’autres ….brûlent en enfer ….mais ils n’hésitent pas à prendre de l’aspirine quand ils ont mal à la tête !!! Felix Hoffmann doit se retourner tous les jours dans sa tombe.
    Allah yahdi makhlék.

    Belveder
    19 février 2020 - 10 h 17 min

    si Culte il y eu pendant 4 MANDATS c est qu il y avait un GHACHI pour cautionner Non???? ou bien c était 40 millions de POKEMONS,,??

    Secret Défense
    19 février 2020 - 10 h 13 min

    Le jour de la libération totale de notre pays approche pas à pas et là , nous devrions supprimer de tous les édifices publics, rues et autres lieux , les noms de ceux qui nous ont gouverné ainsi que tous les présidents de cette république bananière de 1962 à ce jour, sauf celui de Mohamed BOUDIAF , Allah yarahmou !

    Ils seront effacés de la mémoire des citoyens qu’ils ont voulu confisquer.

    LALGERINO
    19 février 2020 - 9 h 11 min

    Avant de s’enflammer et faire des amalgames: Nous étions contre le cadre de Bouteflika car il était vivant
    et incapable de gouverner.Mais ici, il s’agit d’une personne morte.On peut ne pas être d’accord avec Gaid Salah et ce qu’il a fait.Mais on ne peut pas traiter « d’ignards ou de soumis » ceux qui brandissent son cadre
    ou sa photo ou autre…Comme ceux qui brandissent le portrait de Ait Ahmed ou autre.Il ne faut pas mélanger.
    Maintenant, pour des raisons de proximité d’évènements, je comprends que ça peut choquer quelques uns,
    car c’est encore tout chaud.

    Anonyme
    19 février 2020 - 9 h 04 min

    Faut le faire!!! Arborer le cadre de l’abuseur!!!!! …

    Anonyme
    19 février 2020 - 8 h 45 min

    Faisons comme en Tunisie…remplacez les cadres et portraits du president par l Armoirie de la Nation Algerienne dans toutes les administrations et les institutions etatiques et privees..

    Lghoul
    19 février 2020 - 8 h 22 min

    La maladie de l’idôlatrie se situe dans une catégorie de maladies qui ne se soignent jamais. D’ou, un déracinement profond total de ce système FLN/RND, pourri qui ne survit que dans la bassesse et la médiocrité. La personnalité profonde algérienne façonnée dans l’honneur, la fièrté, la dignité et la décence sera assassinée par des gens pareils dont l’âme est totalement marocanisée par 20 ans de bouteflikisme et de fakhamatouhoumisme.

    Anonyme
    19 février 2020 - 6 h 35 min

    Au lieu de ça, bah remplacez les cadres  » culte de la personnalité « , par des oeuvres de Banksy en milieu urbain, ça change un peu de ces peintures  » watani-watani »,…

    Brahms
    19 février 2020 - 5 h 51 min

    Quel héritage a – t – il laissé ce Bouteflika ? Rien de bon, il faudra se retrousser les manches pendant de très longues années car rien ne viendra avec le mazèle in rali. La politique du cadre c’est de l’égocentrisme, on pense que c’est un caïd mais quand vous grattez, celui ci traîne pleins de casseroles avec ses frères. Faîtes des investigations (journalistes) et vous y verrez des œuvres de fraudes massives, corruptions, indus avantages et j’en passe.

    Flicha
    19 février 2020 - 2 h 15 min

    C’est peut être  » lailat el cadre » non?

    Le Berbère
    19 février 2020 - 2 h 11 min

    On est une société qui se tienne que sur une jambe, un jour les hydrocarbures disparaîtront et nos tyrans disparaissent avec et pour toujours avec la volonté de bon Dieu . Tahya Al Djazëir libre et souveraine et vive l’authentique peuple algérien .

    58 ans voir 59
    18 février 2020 - 20 h 30 min

    c est une insulte un piétinement une provocation de plus envers le pays les algériens et les chouhadas ils continuent leurs bassesses sans aucune considération pour qui que se soit ,,,ils ne peuvent avoir pour les autres ce qu ils peuvent pas avoir pour eux même

    Ma Voix Compte
    18 février 2020 - 20 h 20 min

    Les chiens de sang sont partout même dans les mosquée, c’est une nouvelle génération élevées avec le lait en poudre mais pas avec celui de la mère, cette génération est contaminée et avec une poignée d’euros ils offrent la patrie et le reste, une Assemblée de vendus et de voyous un sénat de même que reste il à la nation qui a sacrifier un quart de la population pour avoir une indépendance truqués

    AZUL
    18 février 2020 - 19 h 59 min

    Il y a toujours encore dans notre peuple, un peuple borné et ces gens-là, il faut les chassés de notre terre.

      Anonyme
      18 février 2020 - 21 h 35 min

      Tout le monde sait que tu es un marochien…Ton imposture ne passe plus…J’espère une explosion sociale sans précédent au Maroc…Faut que ça pète..Et ça va pas tarder…je ferais comme toi: j entretiendrais les flammes. ..

      Vive les frontières fermées à vie!

        Anonyme
        19 février 2020 - 8 h 14 min

        C est une nouvelle insulte envers le peuple algérien. Ils ont entrain de nous dire que nous n avons pas d hommes qui puissent sauver ce pays. Sauf les cadres qu ils 3abdu. J ai honte d eux j ai honte de ce que pensent les étrangers de nous. Ils ont tomber très très bas.

    Le chaos sinon rien
    18 février 2020 - 19 h 56 min

    Il y a ceux qui ne veulent en aucun cas la paix, leur seule motivation est le chaos.

      Anonyme
      20 février 2020 - 7 h 50 min

      Mais tu es dans le chaos jusqu’ au coups et tu es content 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.