Plusieurs procès d’activistes du Hirak programmés pour les prochains jours

Fersaoui procès
Président de RAJ, Abdelwahab Fersaoui. D. R.

Par Mounir Serraï – Plusieurs procès d’activistes du Hirak sont programmés pour les prochains jours. C’est le cas du procès du détenu Riyad Ouachene, qui est en prison depuis le 27 novembre et de deux autres activistes, à savoir Islam Sadoudi et Younès Sayeh qui sont sous contrôle judiciaire. Leur procès est programmé pour le mercredi 19 février au tribunal de Médéa. Riyad Ouachene est accusé d’atteinte au moral des troupes de l’armée.

A Bordj Bou Arréridj, plusieurs activistes seront présentés ce mardi 18 février devant le juge d’instruction pour audition dans le fond. Ils sont tous accusés d’entrave au bon déroulement de l’élection présidentielle du 12 décembre 2019. Parmi ces activistes, il y a Brahim Laalami, Abderrezak Abbache, Toufik Missour, Yazid Missour, Zayed Abdennour, Zaidi Kheireddine, Nacer Arbouche et Bilal Bourehli.

Le jeune qui a publié des photos sur la répression policière subie par les étudiants à Oran, Malik Riyahi, a été condamné par le tribunal d’Oran à 700 000 DA d’amende (200 000 DA amende et 500 000 DA dommages et intérêts pour la police et 800 DA comme frais de la justice). Il a été condamné pour publications sur Facebook.

Le procès en appel de Mourad Amiri aura lieu ce jeudi 20 février à la cour d’Alger.
Mourad Amiri a été condamné par le tribunal de Sidi M’hamed à 6 mois de prison ferme après plusieurs renvois. Son affaire est liée à une plainte de l’ex-ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales alors qu’il était secrétaire général du ministère. Mourad Amiri était, quant à lui, fonctionnaire dans ce département ministériel.

Le dossier du président de RAJ Abdelwahab Fersaoui pourrait connaître du nouveau. En effet, la chambre d’accusation du tribunal de Sidi M’hamed va se pencher, le dimanche 23 février, sur la demande en appel contre le renouvellement de son  mandat de dépôt.

La même chambre étudiera le même jour l’appel fait par le procureur du même tribunal quant à la transmission du dossier d’Abdelouaheb Fersaoui au tribunal correctionnel, en attendant la programmation de son procès.

L’ex-détenu d’Annaba Zakaria Boussaha est convoqué à nouveau par la police. Il est toujours sous contrôle judiciaire et attend le verdict la semaine prochaine de son deuxième procès où le procureur avait requis 2 ans de prison ferme et une amende de 200 000 DA.

Aussi, le dossier du détenu Mohamed Mebarki sera-t-il étudié ce mardi 18 février, au tribunal de Mansourah de Tlemcen pour le classer soit à la chambre correctionnelle, soit à la criminelle. Cela en attendant la programmation de son procès prochainement. Il y a aussi dans la même wilaya un autre activiste, Yazid Haddou, qui attend toujours son procès. L’activiste Abdelkrim Zeghileche est convoqué pour le procès en appel d’une affaire de diffamation programmée le 4 mars à la cour de Constantine.

M. S.

Comment (10)

    Anonyme
    19 février 2020 - 12 h 06 min

    Ces destructeurs de l’Algerie leur sanction doit être sévère, ils sont hypocrites, malfaiteurs, haineux, ….

    2
    5
    thamourth
    18 février 2020 - 7 h 28 min

    La démocratie ce n’est pas la voyoucratie. Il faut nettoyer la place publique de ceux qui veulent exploiter le cri du peuple pour organiser le chaos. Ces porteurs de drapeaux bénétistes, des agendas de l’Otan, d’Otpor, de la NED et d’Open House doivent être démasqués pour faire place nette et propre. Ça suffit les manipulations.

    8
    33
      Farida
      18 février 2020 - 8 h 14 min

      Ceux qui veulent organiser le chaos a travers le pays sont ceux qui provoquent de paiibles citoyens demandant la justice et la démocratie. Ils sont les anti-algériens.

      18
      6
      Anonyme
      18 février 2020 - 8 h 33 min

      @tamurt uharki. Décidément tu es vraiment nul comme doubab. Tu ne sais pas qu’en additionnant accusations en les collants les unes à côté des autres ca rend risible ton commentaire?? Va demander à Lachkham de te payer des cours de propagande!!

      9
      2
        Anonyme
        19 février 2020 - 12 h 34 min

        Thamurt est fort en patriotisme, nous aimons notre pays, nous le défendrons dans routes les circonstances et nous le protégeons contre le danger nocif de la migration subsaharienne.

      Tha
      18 février 2020 - 8 h 49 min

      @Tamourth « ça suffit les manipulations »!! A vos ordres mon adjudant!

      8
      2
      Exactement
      19 février 2020 - 8 h 27 min

      Bien dit, merci à Tamourth

      2
      6
        Anonyme
        19 février 2020 - 10 h 05 min

        @Exactement quand Tamurt répond à Tamurt ça fait sourire…

      Anonyme
      19 février 2020 - 9 h 22 min

      Vous avez parfaitement raison, les traîtres doivent être éradiqué.

      2
      6
    Anonyme
    18 février 2020 - 7 h 09 min

    « 200 000 DA amende et 500 000 DA dommages et intérêts pour la police » tout ça pour avoir filmé la répression des chie…euuh…des policiers d’Oran!! La police vient de trouver la solution pour renflouer ses caisses. On te tabasse et te fait payer des amendes si tu oses parler!! Chapeau!!

    22
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.