Le Hirak dévoyé

Mouv Bouchachi
Mustapha Bouchachi . D. R.

Par Abdelkader S. – Le militant pacifiste des droits de l’Homme Mustapha Bouchachi a rendu visite à celui qui voulait prendre la Kalachnikov en 1990 pour prendre le pouvoir par la volonté divine, le nervi islamiste qui a conduit à la dissolution du FIS par son comportement antidémocratique, dénoncé par les membres du Conseil consultatif du parti qui ne lui pardonnent pas d’avoir poussé à la confrontation avec les forces de sécurité par ses discours incitant à la violence.

Ça sent les relents de Sant’Egidio aux abords du Hirak, qui est en train de basculer petit à petit vers la bipolarisation FIS-FFS. Il est tout de même étrange que parmi les figures de proue du Mouvement populaire les plus en vue on retrouve des fidèles de l’approche mitterrandienne de la crise politique algérienne des années 1990. Les masques tombent et les mésalliances refont surface. La photo prise ce vendredi, qui montre l’ancien numéro deux du parti extrémiste dissous entouré de deux irréductibles du FFS pro-FIS et d’un militant du Hirak en kamis récemment libéré, est symptomatique d’une récupération ouverte du Mouvement populaire par l’alliance islamistes-Internationale socialiste.

Cette grave déviation du Hirak était perceptible depuis plusieurs semaines, à la faveur des discours rabâchés par des influenceurs appartenant à la même obédience et travaillant à ramener trente ans en arrière les Algériens, qui regardent devant et veulent en finir avec un système qui a conduit le pays à sa perte. Un système dans lequel les millions de manifestants mettent tous ses acteurs dans le même sac, pouvoir et opposition, FFS et FIS y compris.

Si les manifestants n’ont pas excommunié les quelques membres de partis qui marchent à leurs côtés tous les vendredis, c’est parce qu’ils ont été «adoptés» individuellement et non pas sous leur casquette partisane. Depuis hier, la manœuvre est apparue scintillante de vérité : le fleuve Hirak est en passe d’être dévié de son cours naturel et son essence même est en train d’être dénaturée par des calculs politiciens malsains en son sein même.

Dans le slogan «yetnahaw gaâ», Ali Benhadj est inclus. En agissant ainsi, Mustapha Bouchachi et les deux autres convives ont violé le premier article de la Loi fondamentale du Hirak.

A. S.

 

Comment (44)

    Malik Hamadache
    23 février 2020 - 12 h 53 min

    Bonjour chers compatriotes démocrates progressistes.

    Je vais commencer par une citation célèbre : « attention, si ce n’est pas nous qui auto organisons le hirak, le pouvoir le fera à notre place ! Avis aux amateurs ! » ! Dixit moi, Malik Hamadache

    Il y a juste une petite chose que je ne n’arrive pas à comprendre chez certains intellectuels et certaines personnalités politiques. C’est le fait qu’ils soient convaincus que le hirak n’a nullement besoin d’être accompagné et qu’il va , seul comme un grand, arriver à faire plier le pouvoir !

    A mon avis cette situation d’un hirak joyeux qui vient dans la rue dire au pouvoir on en a marre de toi, le pouvoir çà ne le dérange nullement ! Le pouvoir se dit, ce hirak n’a qu’à continuer à chanter car moi j’ai ma feuille de route et je la déroule tranquillement. Et c’est le cas ! Or vous avez remarqué que les marches ne dérangent pas trop, trop , trop ce pouvoir mais dès qu’il voit la société civile, les partis politiques progressistes tentent de s’organiser, là il sort la grosse bonne artillerie pour les interdire et fait tout pour faire échouer ces tentatives d’auto organisation ! Cela signifie que le pouvoir a bien peur d’un hirak s’auto organise à l’exemple du PAD, des ligues des droits de l’homme, des collectifs organisés au sein de la société civile qui cherchent à trouver des convergences démocratiques et essayer de donner une perceptive au Hirak ! Pour moi, il n’y a que çà qui fait peur au pouvoir et je ne comprends toujours pas que des intellectuels répugnent à voir de telles initiatives.

    Bizarrement beaucoup ne se rendent pas compte que ce n’est que çà qui fait peur au pouvoir véritablement et non les marches ! Et puis il y a une autre chose que je ne comprends pas aussi : certes les slogans, les chants et les pancartes de nos valeureux marcheurs sont astucieux et justes mais il faut quand même que le hirak ait sa propre feuille de route consensuelle à défendre face au pouvoir. Il lui faut donc une forme de représentativité collégiale du type horizontale pour, au moins, mettre en forme sur papier et d’une manière cohérente et claire ses revendications et ensuite pour les défendre face au pouvoir. Le pouvoir a finalement raison de s’amuser à dire : « oui j’aime le hirak, le hirak a raison de descendre dans la rue, moi aussi je le soutiens, il est béni, et moi le pouvoir, je ne peux pas discuter car il n’y a personne en face de moi à table et çà , çà m’arrange ».

    Aussi, qu’il faudrait à mon avis cesser de rêver, il est impératif que le hirak s’auto organise en force d’opposition unie (au moins du côté des forces progressistes) , en force de proposition sinon le pouvoir malin et roublard prendra encore de l’avance sur nous et l’augmentera au fil du temps ! Si ce n’est pas nous qui auto organisons le hirak, le pouvoir le fera à notre place ! Avis aux amateurs !

    14
    13
      Omar Khayyem
      23 février 2020 - 19 h 16 min

      Il est dit que ce HIRAK est une authentique MACHINE QUANTIQUE et c’est en cela qu’il est UNIQUE EN SON GENRE…il est à l’image des initiateurs du 1er Novembre 1954 personne n’aurait Parié un kopeck sur l’issue de ce mouvement de RÉSISTANCE 7ans plus tard et L’OPA de l’arm des frontières infiltrée par le cheval de Troie constitué pour l’essentiel de la promotion LACOSTE…le HIRAK refuse depuis son déclenchement de s’auto-organiser
      Car il ne veut pas se tirer une balle dans le pied… Dieu sait s’il en besoin des deux pour MARCHER…!!!!
      Salem de Omar Khayyem

      7
      1
        Zaatar
        24 février 2020 - 5 h 47 min

        On comprend alors pourquoi il n’arrive pas à s’organiser. Car les supposés organisateurs eux-mêmes n’arrivent pas à le situer d’une façon claire, le principe d’exclusion étant de mise. D’où l’aléa et l’incertitude.

        1
        5
          Omar Khayyem
          24 février 2020 - 9 h 01 min

          La spécificité de la mécanique quantique, par opposition à celle de la logique binaire EXCLUSIVE utilise le phénomène de FOISONNEMENT ( l’intrication quantique et la superposition)…pour être plus CRU pour des simples d’esprits ET/OU simplets…chaque HIRAKISTE qui exprime une idée pour faire avancer le mouvement et qui est COFFRÉ par le systeme MILITARO/BAGARISTE ( Si 8% est un LEURRE)…lui succèdent d’autres AHRARS qui portent la même et bien d’autres idées…un combat d’usure…et la nature ayant une sainte horreur du vide…a mis tout le monde d’accord…c’est LA MASSE CRITIQUE qui imposera son point de vue…
          salem de Omar Khayyem

          1
          1
          Zaatar
          24 février 2020 - 13 h 39 min

          Et comme la liaison entre les deux aspects descriptifs se trouve au niveau du vide, on devine bien ce qui pourrait bien en sortir…ça sonne déjà creux, a moins de remonter le temps ce qui ne serait pas une mince affaire. Bien le bonjour a Djehane.

      Zaatar
      23 février 2020 - 19 h 22 min

      On n’a pas arrêté de le répéter Monsieur Hamadache, mais on n’a convaincu personne, du moins très peu. Par contre nous maintenant, moi et quelques un on est convaincu d’une chose, c’est que le hirak ne s’organisera jamais car il n’en a pas les moyens de part sa constitution même et la nature de ses constituants et de tous les satellites usurpateurs qui lui tournent autour.

      1
      5
    Karamazov
    23 février 2020 - 12 h 49 min

    (…) Vous avez oublié tous les acoquinements de ces messieurs jadis. Ce n’est pas parce que ces laïcs en vérité plus proches des francs-maçons que des islamistes sont séduits pat la vermine islamiste mais seulement parce que c’est dans leur socle doctrinal. Ils sont convaincus que seule la vermine islamistes est capable de renverser le système et qu’une république de tangos est un passage obligé et indispensable. Leur haine revancharde du système les rend prêts à s’allier avec le diable s’il le fallait.

    Et vous autres (…) , si vous n’aviez pas eu le coup de foudre pour cette (…) populacière vous vous seriez méfiés rien qu’à cause de leur présence dans ce mouvement.

    2
    2
    Anonimaoui
    23 février 2020 - 11 h 19 min

    J’ajoute à mon post précédent que ce Belarbi personnifie la compromission ffs-islamistes-pouvoir. Le hirak doit se démarquer ouvertement de cette mouvance islamo- maraboutiste sinon il aura vécu.

    10
    2
    Lghoul
    23 février 2020 - 10 h 29 min

    La celebration du premier anniversaire du Hirak leur a donne des insomnies. Ils ne s’attendaient pas a voir autant de citoyens de tout age sortir denoncer les illegitimes et les corrompus apres 12 mois. Remarquez les alias qui interviennent tous ensemble et en serie et qui se mettent en diapason des que le mot « HIRAK » est ecrit sur AP quelque soit les contenu. Ils accordent leurs violons comme dans un orchestre philharmonique du DRS.

    8
    2
    Anonimaoui
    23 février 2020 - 8 h 11 min

    Le FFS avec sa constituante et son idéologie maraboutiste est un allié naturel de longue date des islamistes terroristes pour faire de l’Algérie une grande zaouïa sous la coupe d’un zaim au statut de dieu sur terre. Si au début du hirak cette alliance s’est fondue dans la foule, maintenant elle apparaît au grand jour pensant son but proche. Le hirak pacifique et spontané à vécu. Les masques tombent les uns après les autres.

    12
    10
      Anonyme
      23 février 2020 - 19 h 42 min

      Idéologie maraboutiste? Je crois que là tu a forcé un peu sur le pinard…

      3
      2
    Anonyme
    22 février 2020 - 17 h 01 min

    La responsable d’une ONG a Alger est une algéro française militante du FFS.

    10
    15
      Anonyme
      24 février 2020 - 8 h 01 min

      Quand c’est une franco-algérienne qui le dit je ne sais pas trop quoi en penser…

    Elephant Man
    22 février 2020 - 15 h 32 min

    Il est impossible que l’Algérie ne soit pas la cible des « exportateurs de la démocratie », Ahmed Bensaada.
    Dans ses travaux, il a montré que Bouchachi a été financé par la NED/CIA (cf. LADDH) et qu’il a participé à des colloques, via le département d’État américain, en Turquie et à Oman de Condoleezza Rice et Saoud al Façal sur la politique américaine sur le Grand Moyen-Orient.
    Quant au ex FIS, Rachad et cie bras armé du sionisme également comme le berbérisme, ce n’est un secret pour personne qui sont leurs maîtres occidentaux et régionaux qui les arment qui les financent qui les médiatisent (al maghribia notamment).
    « Dégagez tous », slogan sorti tout droit d’Optor/ CANVAS, le logo le poing que vous retrouvez également dans le RAJ…dans toutes les révolutions colorées et printemps arabes.
    D’où la nécessité pour le hirak d’avoir des représentants authentiques et non des représentants d’officines étrangères.

    11
    23
    lhadi
    22 février 2020 - 15 h 14 min

    Le citoyen algérien que je suis met toujours en garde contre l’aventurisme et dévoilera sans pitié les illusions qui se terminent nécessairement par une déception totale.

    Un parti révolutionnaire ne mérite son nom que s’il dirige réellement le mouvement de la classe révolutionnaire et son devoir est de participer activement au travail d’élaboration des procédés et des moyens de luttes de la masse populaire qui prend des formes infiniment variées, élaborant constamment de nouvelles, rejetant les anciennes, créant des variétés ou de nouvelles combinaisons de formes anciennes et nouvelles.

    Tout ceux qui cherchent honnêtement la voie de la transformation de la société doivent être soustraits de toute influence et complaisance pour mener avec fermeté un combat politique constant contre l’opportunisme des uns aussi bien contre le révisionnisme des autres qui savent se rejoindre souvent.

    Aujourd’hui, bien de gens se veulent révolutionnaires…C’est qu’il y a révolution et révolution et qu’il faut prendre garde au label révolutionnaire.

    Libres à quelques éléments de faire parade d’un révolutionnarisme verbal et de prodiguer des phrases sonores. Ceux qui luttent à l’étape actuelle pour une démocratie véritable abordent la question du changement avec sérieux en s’efforçant avec persévérance de trouver les chemins qui conduisent de la façon la plus sure et en accord avec les conditions de notre temps et de notre pays. Cette perspective tourne le dos aux aventures et ouvre la voie à une Algérie nouvelle.

    Travailler à l’acharnement du changement, ce n’est pas débiter de grands mots. C’est agir sur la réalité avec lucidité et responsabilité pour gagner la majorité du peuple. C’est cela être révolutionnaire dans l’Algérie de notre temps.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected]

    7
    14
    Opprimé
    22 février 2020 - 13 h 28 min

    L’histoire de ce pays nous a démontré qu’ils existent beaucoup plus de Harkis et de collabos en Algérie,que des citoyens honnète et patriote,il suffit de faire un constat de nos dirigeants ex dirigeants,hauts ex hauts gradé,chefs d’entreprises et d’autres, tous ont leurs argent (Magot)caché en France,si un crocodile dit le le contraire,qu’il me donne le nom de cette personnalité et haut gradé

    17
    3
    Karamazov
    22 février 2020 - 13 h 07 min

    Je ne sais pas si tu t’en souviens , ya Khouya Zaatar , mais au début j’appelais le Hirak « a Dindou ». Je te parie que nous allons assister à des valses des dindous complètement plumés qui nous reviennent pour s’offusquer non de s’être fait blouser mais pour faire de la délation ?

    6
    17
      Zaatar
      23 février 2020 - 19 h 33 min

      Les raisons à invoquer ça ne sera pas ce qui va manquer. C’est dans la nature même j’allais dire de ceux qui vont les invoquer. On a eu un tas d’échantillons au travers des contributions ici même sur AP.

    SaidZ
    22 février 2020 - 11 h 36 min

    en parlant des années 90, effectivement les masques ont fini par tomber mais comment?
    combien de jours fakhamatou (avec son pm et gs) a passé dans un hôpital militaire français? qui a reçu madani mazreg, le tueur de nos soldats, comme personnalité politique à la présidence? où vit-il ce criminel de mazreg en ce moment? combien lui verse le pouvoir par mois? et où sont ceux qui ont lutté contre les terroristes?Jusqu’à preuve de contraire, le hirak ne réclame que :
    madania machi 3askaria, république démocratique et populaire, yetnahaw ga3…………..tout le reste n’est que spéculation ….quand on veut tuer son chien, on l’accuse de rage!

    19
    4
    Zaatar
    22 février 2020 - 11 h 12 min

    Cher Abou Stroff je te salue , tout simplement….

    3
    11
      Abou Stroff
      22 février 2020 - 14 h 42 min

      Zaatar, je te salue! je crois que nous assistons à un remake du scénario des années 90.
      je rappelle que dans les années 90, certains (les démocrates de salon, entre autres) ont cru que les conditions étaient propices à une déconstruction du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien.
      ces « démocrates » se sont mis à singer autrui et se sont mis à revendiquer la « démocratie » en oubliant que la démocratie est, malgré les apparences, la dictature de la classe bourgeoise en tant que classe hégémonique d’une formation sociale capitaliste.
      Or, concernant la formation sociale algérienne, je défie quiconque de prouver qu’il y a une bourgeoisie algérienne au sens historique du terme, que cette bourgeoisie domine économiquement et idéologiquement la société algérienne et que ses valeurs l’imprègnent dans son entièreté.
      Retenons donc que les années 90 (qui ont vu la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste entrer en conflit pour un nouveau partage de la rente) se sont terminées par l’intronisation de fakhamatouhou boutef qui a milité pour que la marabunta et la vermine se « réconcilient » (sur le dos de tous ceux qui croyaient au père noël) et qui a tout fait pour que:
      – les couches dominant le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, i. e., les rentiers qui appartiennent aussi bien à la marabunta qu’à la vermine, s’enrichissent jusqu’à ne plus savoir quoi faire avec la part de rente qu’ils recevaient.
      – l’islamisme soit l’idéologie quasi-unique de la société dans son ensemble (la vision religieuse du monde et des choses est la seule à avoir droit de cité dans toute discussion entre algérien lambda)
      – les algériens lambda se retrouvent pleinement en tant que tubes digestifs ambulants biberonnés à la rente et shootés à la religion.
      moralité de l’histoire: j’ai toujours soutenu que la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste ne sont que deux clans d’une même chapelle et il me semble que la ré-émergence de la vermine dans le champ politique (à travers le hirak) est tout à fait compatible avec une consolidation du système basé sur la distribution de la rente qui nous réduit à des moins que rien.

      9
      11
        Zaatar
        22 février 2020 - 19 h 25 min

        C’est d’une limpidité totale cher Abou Stroff , il y en a simplement qui ne veulent pas regarder cette réalité ou font semblant de regarder ailleurs, et puis d’autres qui ont leurs connexions neuronales complètement anarchiques.

        8
        11
          Lghoul
          23 février 2020 - 10 h 05 min

          Chers concitoyens et concitoyennes:
          On ne voit que trop bien la machine infernale
          du DRS, la protecrice du systeme et sa mammelle de vie, l’architecte des manigances et de la deception est a court d’idees. Le Hirak est sur la bonne voie et aucune diversion ne marchera. Sachez que ce que certains appellent les « doubbanes » ne sont en fait que les elements de la police politique qui veille au grain. Ceux qui agissent de l’etranger ou d’Algerie pour « demoraliser » les inernautes ont la frousse devant perdre leurs avantages sans limites. Ils ne pourront pas agir ou depenser et s’amuser selon leur humeur dans un etat de droit. Je suis sur que la majorite les reconnait sur AP. Ils sont au nombre de 4, qui pourra etre une personne, changeant de style et de tactique. Ils peuvent aussi travailler ensemble et leur but commun est de jouer sur le moral mais le peuple algerien est assez mur. Alors ne perdons jamais d’objectif: L’independance totale sinon le pays va continuer de corruption en corruption pour 50 ans encore. Les « droits » du peuple ne sont que misere et sales besognes.

          7
          2
    DJILLO
    22 février 2020 - 11 h 10 min

    En Janvier 2019, pour celebrer les 30 annees de ce que eux nomment « le coup d’etat du siecle », l’arret du process electrole moi je veux dire, il y avait sur un plateau d’el magharibia, la chaine du fis maudit, un certain Bouchachi assis au meme rand que Zitout et Dhina, figures proues du fis en costume-cravate. Il y avait aussi, figurez vous un certain Tabou aussi. Et tous ce monde avait condamne a l’unanimite « le coup d’etat »…..c’etait juste 1 mois avant le debut du HIRAK.

    13
    16
      Elephant Man
      22 février 2020 - 15 h 38 min

      @DJILLO
      Zoubida Assoul le terroriste Guemazzi au téléphone …
      Ce qui renvoit à votre commentaire du 02/07/2019 dans contribution « Patriote vigilante ».

      5
      16
        Farida
        23 février 2020 - 10 h 11 min

        Et ton premier ministre de ton fakhamatoukoum qui k’recu en grandes pompes a el mouradia tu l’as oublie ? Vous faites les aveugles quand c’est dans vos interets.

      Ammi Mourad
      22 février 2020 - 22 h 29 min

      Le Système qui a mis l’Algerie à genoux après Boumediene, incarné par le sinistre Aboulker, qui a inauguré le pouvoir de l’ombre mafieux et destructeur, celui la même qui a jeté l’Algerie aux griffes du FMI, qui a intronisé et détrône les potiches politiques, qui a ouvert le champ à une démocratie de Zaouia corrompue et illégitime, celui la même jouant aux pompiers pyromanes, homologuant les idéalistes puis plongeant le pays dans un bain d’horreurs innommable…ce système même s’il est plus soft n’est pas totalement anéanti car même si l’indépendance a été recouvrée, les réflexes tribaux prédateurs des prétendants au pouvoir sont toujours là, des affamés arrivistes sans âme….

    Karamazov
    22 février 2020 - 10 h 25 min

    Incurables !

    Iben Moua je pense que c’est exactement du contraire qu’il s’agit . Le Hirak ne se dévoie pas, il montre son vrai visage. Mais, comme KN, vous ne voulez pas lâcher votre bœuf. Vous vous acharnez à le traire même si vous voyez bien wech hleb.

    J’écrivais dans mes lumineuses contributions, dès son avènement, que le Hirak ne peut pas réussir et même qu’il ne doit pas réussir car si jamais il réussissait ce serait la catastrophe pour le pays . J’en donnais comme argument principal, qui faisait fulminait KN, qu’une société archaïque comme la nôtre qui se shoote à la religion et à la rente ne peut pas générer en elle-même les conditions de sa transformation.

    Mais , décidément on ne revient pas indemne de ses acoquinements . Au lieu de s’en rendre compte on esquive et on continue à s’empêtrer dans ses contradictions.

    Non le Hirak n’est pas en train de se dévoyer . Je vous rappelle que le nom que vous ne voulez pas dire est scandé dans les cortèges tous les vendredis ba3d t’hour  et la duplicité du militant des droits de l’homme n’est plus a démontre .La Sainte-Aliance des ex-èfèfès et même des autres partisans démocrates et berberistes convertis avec les islamistes est flagrante . Allahou akbar Tabou , un autre San-Egidien .C’était cela le Hirak, ce sont ceux-là qui l’ont animé et lui ont permis de perdurer et rien d’autre. Le Hirak ne fait que ramasser ses billes en vérité reprendre son courant naturel après quelques encanaillements du côté des gogos laïcs et des démocrates qui s’y sont laissés prendre comme des bleus. .

    Car, après tout, cette alliance qui se dessine ne s’est pas générée spontanément par les marches mais ce serait plutôt l’inverse. Et puis il faut être aveugle pour croire qu’il existe dans notre société autre chose qui puisse s’organiser et rafler la mise que ces forces-là.

    L’exemple tunisien est devant nos yeux pour méditer au mieux qu’une société comme la nôtre puisse donner .

    9
    13
      Zaatar
      22 février 2020 - 11 h 21 min

      @Karamazov,
      Hada ma halbet, il ne peut y avoir autre trait ou une autre façon de traire. Ils mettent du temps mais ils finiront par comprendre ou s’en rendre compte. C’est juste une histoire de temps…

      3
      12
      SaidZ
      22 février 2020 - 11 h 46 min

      ok donc si on dit « Allahou akbar » c’est qu’on est islamiste, c’est bien ça!?? en tout cas, le dernier mot revient au peuple qui est dans la rue et non pas à nous derrière nos écrans et tant mieux pour le PEUPLE, l’élite n’a jamais rendue service à ce pays malheureusement!

      11
      7
        Karamazov
        22 février 2020 - 12 h 32 min

        Et les slogans genre : la illah lla allah Kheliw belhadj isseli; 3alyh nahya 3alayh namout, makach lvote, La illah illa allah flene 3adou allah, c’est des slogans Hippies peut-être ?

        15
        17
          SaidZ
          22 février 2020 - 13 h 05 min

          Je suis d’accord avec toi dans le fond et la forme mais justement, c’est le cabinet noir qui les a créé et qui les entretient. regardes, toutes les chaines tv sont islamistes aucune n’est républicaine, c’est voulu ou non? qui animent les plateaux tv? c’est voulu ou non? l’appel à la prière (à l’heure d’alger) est annoncée et coupe tout..c’est voulu et non? des non jeûneurs en cachette sont arrêtés et jetés en prison…c’est islamiste ou non? entre 2 mosquée une mosquée!! on peut être islamiste même sans barbe ni kamis…et en buvant du whisky!!

          9
          4
          Zaatar
          22 février 2020 - 14 h 33 min

          Tu es d’accord sur le fond et sur la forme…il reste quoi alors? C’est quoi le différent?

          3
          12
          Lghoul
          23 février 2020 - 10 h 23 min

          Remarquez les alias qui interviennent tous ensemble et en serie et qui se mettent en diapason des que le mot « HIRAK » est ecrit sur AP quelque soit les contenu. Ils accordent leurs violons comme dans un orchestre philharmonique du DRS.

          3
          1
      Point-Barre
      23 février 2020 - 17 h 42 min

      Pour éviter tout étiquetage, je vous confesse mon penchant agnostique, je mange 12mois sur 12. Cela dit, le FFS, rassurez-vous, n’aura que dalle et pour cause, il n’est qu’une vulgaire caricature de ce qu’il était. Ce qui est valable pour ce parti, l’est encore plus pour les autres. Le « Hirak », n’en déplaise à ses détracteurs, a déjà engrangé des acquis, certes maigres au regard de ses ambitions, mais assez palpables et finira inévitablement par sabler le champagne pour peu qu’il en aurait envie. Pour ne pas me perdre dans des palabres à coté de la plaque, je reviens à la pomme de discorde qui est la visite de Me. Bouchachi au domicile du numéro 2 du parti dissout. Personnellement, si je ne l’approuve pas, elle m’indiffère et je crois qu’elle ne révéle aucune accointance ni n’aura un quelconque incidence sur le mouvement de redressement national . Le parcours d’Abane lorsqu’il contribua à la structuration du FLN, il n’a exclu aucune mouvance. Il a voulu et obtenu une organisation fédératrice, invitant les militants convaincus, les sympathisants indécis à y adhérer, sans jamais omettre d’appeler à la résipiscence les égarés et la bourgeoisie indigène, quitte à appliquer la loi du Talion quand les circonstance l’imposait. Et puis, un petit rappel, le contrat dit Saint-Egidio avait été validé en 99, c’est à dire 4 ans de plus d’une guerre civile sanglante. Silmiquement .

      3
      1
      Point-Barre
      23 février 2020 - 17 h 46 min

      Pour éviter tout étiquetage, je vous confesse mon penchant agnostique, je mange 12mois sur 12. Cela dit, le FFS, rassurez-vous, n’aura que dalle et pour cause, il n’est qu’une vulgaire caricature de ce qu’il était. Ce qui est valable pour ce parti, l’est encore plus pour les autres. Le « Hirak », n’en déplaise à ses détracteurs, a déjà engrangé des acquis, certes maigres au regard de ses ambitions, mais assez palpables et finira inévitablement par sabler le champagne pour peu qu’il en aurait envie. Pour ne pas me perdre dans des palabres à coté de la plaque, je reviens à la pomme de discorde qui est la visite de Me. Bouchachi au domicile du numéro 2 du parti dissout. Personnellement, si je ne l’approuve pas, elle m’indiffère et je crois qu’elle ne révéle aucune accointance ni n’aura un quelconque incidence sur le mouvement de redressement national . Le parcours d’Abane lorsqu’il contribua à la structuration du FLN, il n’a exclu aucune mouvance. Il a voulu et obtenu une organisation fédératrice, invitant les militants convaincus, les sympathisants indécis à y adhérer, sans jamais omettre d’appeler à la résipiscence les égarés et la bourgeoisie indigène, quitte à appliquer la loi du Talion quand les circonstance l’imposait. Et puis, un petit rappel, le contrat dit Saint-Egidio avait été validé en 99, c’est à dire 4 ans de plus d’une guerre civile sanglante. Silmiquement .

    selma
    22 février 2020 - 10 h 20 min

    J’avais déjà prévenu de la menace qui planait sur le Hirak , il y a à peu près 7 semaines. Je suis pas à pas ce mouvement, par les slogan et les personnes qui y participent. Si au départ les femmes et enfants étaient fort nombreux, j’ai constaté la présence de nombreux islamistes. Hier, les femmes étaient à certains endroits absentes, et prennent place de plus en plus des affiliées aux partis intégristes
    Alors oui, d’accord avec vous le Hirak est en train d’être spolié par ceux qui claironnent à partir de Genève ou de Londres leur amour pour le Hirak. Quant au FFS , il est prêt à toutes les compromissions pour plaire à ses mentors
    Attention, il y a péril en la demeure

    14
    15
    Abou Stroff
    22 février 2020 - 10 h 14 min

    « le hirak dévoyé » titre A. S..
    je pense qu’il y aurait eu dévoiement si le hirak avait proposé une démarche clairement définie et des objectifs distinctement cernés.
    or, il me semble qu’à part les slogans puérils du genre « yatnahaw ga3 » et « dawla madania machi 3askaria » que crient à tue-tête les marcheurs du vendredi et du mardi et qui démontrent un manque de discernement flagrant dans la mise en exergue des enjeux du moment, il n’y a rien qui puisse hisser le hirak au rang de mouvement révolutionnaire en mesure de déconstruire le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien.
    en fait, j’avance que, contrairement aux apparences, la vermine islamiste, avec l’aide d’hurluberlus naïfs prétendant défendre la « démocratie », est en train de voler au secours de la marabunta qui nous gouverne et peut à terme trouver un compromis « gagnant-gagnant » pour les deux facettes d’un même pôle, i.e., le pôle des rentiers du système).
    en d’autres termes, je persiste et signe:
    je pense qu’il y a une convergence d’intérêts entre la marabunta qui nous gouverne, c’est à dire un ramassis de rentiers-prédateurs qui prennent l’Algérie et les algériens pour leur propriété privée et la vermine islamiste.
    en effet, la marabunta gère (en s’enrichissant) la rente grâce à sa privatisation des structures de l’Etat algérien tandis que la vermine récupère une partie de la rente grâce à son quasi-monopole sur le commerce formel et informel.
    en outre, la vermine couvre de son idéologie la rapine organisée qu’opère la marabunta sur la rente (n’est ce pas Dieu qui enrichit qui il veut, selon la « vulgate » religieuse?).
    en d’autres termes, la marabunta et la vermine ne sont que deux facettes d’une même chapelle. car, tous les algériens lambda remarquent que les dirigeants de la marabunta d’une part et les dirigeants de la vermine se ressemblent comme deux gouttes d’eau et s’entendent comme deux larrons en foire sur le dos des algériens lambda.ils s’enrichissent sans travailler, profitent et font profiter leurs proches des bienfaits de la rente et s’acoquinent souvent ensemble.
    remarque: toutes les télés (y compris les télés dites publiques) qui font, d’une manière ou d’une autre, l’apologie de l’idéologie intégriste sont aux mains de pontes de la marabunta et servent, avant de servir la cause de la vermine islamiste, la cause de la marabunta en endormant les algériens lambda.
    PS: reconnaissons, enfin, que celui qui a avancé que la religion était l’opium du peuple n’avait pas tort du tout. ainsi, pendant que les autres peuples se sont débarrassés du carcan religieux et planifient un « amarsissage » sur la planète Mars, les peuples musulmans continuent à s’interroger sur la longueur des jupes de femmes et sur la couleur halal de leur petites culottes.

    15
    8
      loklan
      22 février 2020 - 12 h 12 min

      C’ est pour cela qu’ il faut vite au hirak un guide et un repère politique et intellectuel tel le PAD afin d’ isoler tout les nervis récupérateurs profiteurs manipulateurs individuels et individualistes tel que les zitout etc et tout les pseudos partis politiques fantoches de la pseudo opposition.

      27
      8
        karamazov
        22 février 2020 - 15 h 01 min

        Absolument , il faut au Hirak , un grand prédicateur un Guru qui lui édictera des fetwas qui seront suivies sous peine d’excommuncation .

        3
        14
          loklan
          22 février 2020 - 22 h 16 min

          Karamazov
          Un anti peuple ( hirak) tel que toi ne doit ni se sentir concerné ni avoir de la crainte pour le Hirak. J’ ai même envie de te dire que cela ne te regardes pas. Ceci étant dit,quelques lignes sont nécessaires. Le peuple, c’ est la force, la puissance, la masse, un bull- fire, un bulldozer jamais vu qui déboule tout sur son chemin mais voila, un bulldozer qui rate sa cible et qui se retrouve face à un ravin n’ y peut rien, il tombe dedans et puis c’ est tout. Parcontre si on le conduit bien il déglinguera tout ce qui est sur son passage. Il faut donc constituer et créer un « épicentre gouvernemental parallèle » ( PAD) constitué d’ un bloc solide et solidaire sans égo ni dominance entre eux ni autre et sans chef, un peu comme le Hirak en minuscule avec des assises solides dans chaque wilayas qui relayeront les décisions émises par cet épicentre politique cérébral et intellectuel ( grève, mot d’ ordre, etc etc) et qui supplantera celui de tebboun ( un peu comme avait fait boumediene contre le GPRA) avec un objectif homogène tant sur le logos que sur la doxa et dont le peuple suivra massivement les directives qu’ il aura comprises et maîtrisées. En somme, pourquoi ne pas créer un gouvernement pour le hirak ? Le Hirak représente après tout 92% du corps électoral ayant refusé de participé à la mascarade du 12/12. Le Hirak ne reconnait pas ce gouvernement, peut être aussi faut il lui en substituer un. Ce gouvernement fait semblant d’ aller dans le sens du hirak hors il se dévoile en arrêtant des Hirakistes toutes les semaines. Que je sache ni belarbi, ni bouregaa, ni bouchachi ne faisait parti du PAD, quoi dire de plus qu’ ils ont apporté puis ce sont exclu. C’ était leur destin, leur fin s’ arrête ici. Quoi de plus normal de voir se constituer des alliances objectives et que dire face à ce système qui s’ est mis contre lui toutes les franges de la société à force des les monter les unes contre les autres et d’ utiliser la violence et hier les assassinats contre elles ??? Que ce soit Ali belhedj, belarbi, bouregaa, ils ont tout était détenus pour leurs opinions, un point commun, assez pour créer une objectivité commune contre le liberticisme Étatique. Il n’ y a rien d’ étonnant. Un Ali belhadj qui ne reconnait pas les frontières Algériennes est un ennemi déclaré pour moi et je n’ aurais jamais de répit à les combattre et pourtant je n’ était pas favorable à ce qu’ on le jette dans une voiture pour l’ empêcher de se rendre prier ou de se rendre au Hirak. Quel manipulation ? Le peuple voudrait resombrer dans une confrontation radical integriste contre militaro- corrompu ?? Le Hirak est sortis contre ces deux pourritures justement. Ce groupe décisionnel est le même que celui qui était autour de gaid et qui écrit les discours des chefs d’ Etat major, ils sont islamistes pire que le FIS ils sont arabistes pire que le FIS, ils sont terros pire que le FIS, n’ est ce pas eux qui ont fait appel à madani mezrag pour soutenir l’ arnaque du 12/12 ? Mettre ouyahia à el harrach ayant reçu madani mezrag ok mais les autres ? Cette caste fait semblant d’ aller dans le sens du Hirak pour régler ses propres comptes, en réalité ce Hirak c’ est du pain béni pour ce gouvernement car il lui permet de surfer sur lui en lui jetant des miettes et en réglant ses comptes. La cause de cela est que le Hirak est moins frontal dans sa dénonciation nominative et cela beaucoup ne l’ ont pas encore compris ! Ils n’ ont que la force répressive et la manipulation médiatique, le Hirak a bien plus de force et d’ avantages dont il ne sait en tirer profit… Je réitère ici que tebboun, je n’ ai rien contre lui et que si il y avait eu des élections libres après une transition gérée par la force civile démocratique etc, j’ aurais peut être voté pour lui mais étant donné qu’ il a été placé par gaid et sa caste et que c’ est cette même caste qui gère encore aujourd’ hui le pays et qu’ elle a donnée à tebboun le poste de ministre de la défense pour nous faire croire que les décisions liberticides viennent de lui, le Hirak est contre lui et cette caste, peut être plus contre cette caste que lui. Contrer tous ces synecdoques faisant passer les 8% de votants pour les 92% de non votants par les démonstrations de masse sont effectivement nécessaire mais pas que. Nous accepterons tebboun pour seul rôle et à la condition synequanone qu’ il se veuille être l’ homme d’ une transition qui balayera la caste infectieuse au sein de la DGSN qui avait derrière gaid et de ces quelques recrues nauséeuses de l’ ancien DRS en ses méandres. Un opportuniste, un véreux ne peut changer le système de l’ intérieur. Nous sommes tous pour une révolution dont la seule condition est qu’ on garde en mémoire qu’ elle constitue un effet d’ évolution. Je vous le dis et le répète tant qu’ il n’ y aura pas de slogans dégageant, marginalisant et les radicaux intégristes sournois ( zitout etc) et les militaro corrompus, on n’ assainira pas le Hirak. Un slogan tel que  » Lè irhabia, lè 3askaria » à travers tout le pays.

          8
          3
    Zaatar
    22 février 2020 - 10 h 12 min

    Sbah el kheir, bonjour, azul fellawen…depuis le temps qu’on disait qu’il ne reste que des opportunistes dans ce mouvement…ça justifie les moyens. Bkaw 3ala kheir.

    8
    17
      Ammi Rabah
      23 février 2020 - 10 h 17 min

      Tu es heureux de laisser l’Algerie aux corrompus pendant 58 ans sans avoir essaye une autre forme de gouvernance ? Mais zaatar sait tout a l’avance.

      1
      1
        Zaatar
        23 février 2020 - 14 h 21 min

        Tu l’as deviné ou on te l’a soufflé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.