Mensonges sur le Covid-19 : ces vérités que les gouvernements nous cachent

masque scientifiques
Le masque est de plus en vu comme le symbole d'une dictature sanitaire. D. R.

Par Nabil D. – Qui mieux que les scientifiques eux-mêmes pour démentir les allégations des gouvernements fondées sur des «certitudes médicales» et s’opposer aux mesures de plus en plus draconiennes qui semblent s’imposer de nouveau à l’humanité dans plusieurs pays du monde ? Ce sont, en effet, pas moins de 300 professeurs, chercheurs et universitaires émérites français qui ont essayé d’alerter l’opinion publique, mais les portes des médias dominants leur ont été fermées au nez.

Dénonçant les «mesures restrictives des libertés individuelles et collectives» justifiées par un rebond de l’épidémie, ces académiciens pensent «au contraire que la peur et l’aveuglement gouvernent la réflexion, qu’ils conduisent à des interprétations erronées des données statistiques et à des décisions administratives disproportionnées, souvent inutiles, voire contreproductives». Ils martèlent, sans être écoutés, que le SARS-CoV-2 «continuera à circuler» dans le monde, «comme l’ensemble des autres virus qui vivent en nous et autour de nous, et auxquels nos organismes se sont progressivement adaptés». «L’espoir de faire disparaître ce virus en réduisant à néant la vie sociale est une illusion», notent-ils, en indiquant que «d’autres pays, en Asie comme en Europe, n’ont pas eu recours à ces pratiques médiévales et ne s’en sortent pas plus mal».

Ces chercheurs et praticiens expérimentés relèvent que «l’idée d’une deuxième vague reproduisant le pic de mars-avril 2020 [est] une théorie catastrophiste issue de modélisations fondées sur des hypothèses non vérifiées, annoncée dès le mois de mars et ressortie des cartons à chaque étape de l’épidémie». «Au final, décrètent-ils, cette prétendue deuxième vague est une aberration épidémiologique et l’on ne voit rien venir qui puisse être sérieusement comparé à ce que nous avons vécu au printemps dernier».

Fustigeant les autorités sanitaires, les signataires de la tribune censurée dénoncent un climat fait de «panique» et de «pression politique ou médiatique», et pointent une communication qui manque d’honnêteté, en ce que les chiffres de l’épidémie ne prennent pas en compte «l’indicateur fondamental, la mortalité, pour ne retenir que celui de la positivité de tests pourtant incapables de distinguer les sujets malades des personnes guéries». «Cette politique du chiffre appliquée aux tests conduit à une nouvelle aberration consistant à s’étonner du fait qu’on trouve davantage aujourd’hui ce qu’on ne cherchait pas hier», regrettent les scientifiques, selon lesquels cette politique n’est pas fiable.

«Les autorités sanitaires ne s’interrogent pas […] sur la surmortalité à venir des autres grandes causes de décès (cancers, maladies cardiovasculaires) dont la prise en charge est délaissée, ni sur le fait qu’une partie des sujets classifiés parmi les personnes décédées du Covid-19 sont en réalité mortes en raison d’une autre pathologie mais classifiées Covid-19 parce qu’elles étaient également porteuses du virus», corrigent-ils. «Il découle de tout ceci qu’il n’y a pas de sens à paralyser tout ou partie de la vie de la société en suivant des raisonnements qui sont parfois erronés dans leurs prémisses mêmes», constatent-ils, en concluant qu’«il est urgent d’arrêter l’escalade, d’accepter de remettre à plat nos connaissances scientifiques et médicales, pour redéfinir démocratiquement une stratégie sanitaire actuellement en pleine dérive autoritariste».

N. D.

Comment (21)

    ferial
    2 octobre 2020 - 19 h 31 min

    C’est une vaste escroquerie mondiale.

    Surfer d'argent
    1 octobre 2020 - 2 h 52 min

    Il faut chercher du coté de la couronne d’Angleterre et de l’OMS une structure privé dont est actionnaire les Biles Gates et CO. et qui financent les pays pour pratiquer cette douteuse affaire ! On peu gratter encore plus précisément mais ce n’est pas mon job.

    Brahms
    29 septembre 2020 - 16 h 09 min

    Imaginez un peu, si le virus reste pendant 20 ans à tourner dans les pays, les dégâts causés seront terribles. Dieu le Tout puissant a donné de l’occupation à chaque pays comme cela ça évitera qu’ils s’entretuent au nom de la religion. Le Pakistanais de Paris avec sa hache a fait 02 blessés graves et a salit entièrement les musulmans de France alors que la COVID – 19 a fait silencieusement d’innombrables morts donc bien plus fort que ce Pakistanais de Paris.

    Belveder
    29 septembre 2020 - 13 h 16 min

    je n ai jamais entendu parler de ces 300….sauf un film célébre….maintenant presque 1 an et 1 million de morts on en ai a déblatéré sur ca….ridicule
    ca me rapelle l intervention d un jeune medecin sur une chaine francaise qui dénoncait «  »les medecins specilaistes qui ont vu leur dernier patient au temps des «  » »francs » » »…

    COVID RHUME GRIPPE...
    29 septembre 2020 - 12 h 47 min

    Tout cela avait pour but de casser l’envolée de la CHINE (Route de la soie, Huawei, 5G, Tiktok, Exportations, Croissance, Taiwan…) et en même temps de banaliser la soumission des pays du M.O, de montrer que les peuples sont « UN » : Sans dire qu’il y a toujours ces riches qui exploitent les pauvres ! Enfin de passer les « Global Goals en couleurs » à la vitesse supérieure, tout en livrant les médias et politiques…aux féministes (enfin Lg-machin).

      Anonyme
      29 septembre 2020 - 15 h 27 min

      Qu’est ce qu’il ne faut pas lire…

        Amir
        29 septembre 2020 - 16 h 50 min

        Surtout de ta part yal mococo « anonyme »… zaâma zaâma

      Anonyme
      29 septembre 2020 - 17 h 13 min

      Ce virus est la creation de la chine pour detruire l’economie americaine et pour neutraliser Trump. Avec les USA sous Trump, la Chine court le risque de perdre le marche americain et donc l’effondrement de l’economie chinoise et la chute probable du regime chinois. Les USA demeurent la premiere puissance sur tous les domains au monde et heureusement pour cela.

    Anonyme
    29 septembre 2020 - 10 h 56 min

    La seule question à poser à tous ceux qui se croient plus malins. Que faites vous s’il n’y a plus de places de réanimation?? Ok pour enlever les mesures contraignantes, MAIS il faudrait annoncer à la population que les personnes âgées ne seront plus soignées et leur dire de rester chez elles. Il faudrait définir un âge limite et annoncer au 20h « Nous ne pouvons plus réserver tous les lits de réanimation aux covid, par conséquent les hôpitaux auront l’ordre de renvoyer chez elles toutes les personnes de plus de 70ans ». Allez jusqu’au bout de votre raisonnement et surtout n’allez pas dans les hôpitaux supplier les médecins de faire une exception pour votre père ou votre mère!!

      Karim
      29 septembre 2020 - 12 h 27 min

      100% d’accord avec vous. Que feront ils s’ils recoivent en un jour 1000 patients qui ont besoin de respirateurs ?

        Anonyme
        29 septembre 2020 - 17 h 04 min

        ….s ils reçoivent 1000 patients , ils n ont qu à faire des hôpitaux temporaires comme les hôpitaux nightingale en Angleterre avec des milliers de lits et de respirateurs et une armée de staff…voilà une réponse qui doit arrêter les têtes formater par le fln.

      Anonyme
      29 septembre 2020 - 12 h 35 min

      Au lieu de confiner et de financer la perte d emploi,ils n ont qu à augmenter le nombre de lits de réanimation et engager du personnel…voilà la meilleure solution

        Anonyme
        29 septembre 2020 - 15 h 29 min

        On ne peut pas augmenter le nombre de réanimateurs. Il faut 12 ans pour en former…

    Anonyme
    29 septembre 2020 - 10 h 40 min

    « en indiquant que «d’autres pays, en Asie comme en Europe, n’ont pas eu recours à ces pratiques médiévales et ne s’en sortent pas plus mal». » – Imaginez si la Chine n’a pas fait ce qu’elle a fait. Donc un autre mensonge de ces pseudo chercheurs.

    Anonyme
    29 septembre 2020 - 10 h 21 min

    Tout à fait d accord avec vous Monsieur Nabil!!!
    On ne comprend plus toutes ses restrictions même en Algérie où il n y a pas eu plus de morts que les années précédentes…
    La mise à bas de l économie pour mieux contrôler la population est une action genocidaire ,le nombre de morts par stress ou par la faim dans les pays pauvres, va être plus important que par le virus qui en fait n est qu un gros virus de la grippe…
    L explication qui tend à dire qu il faut préserver la vie des aînés contre la vie normale des jeunes est aberrante,qu’elle est la personne âgée qui n a pas de problèmes de santé dont elle risque l issue fatale sans que le jeune n en soit le responsable ?et j en suis la preuve vivante!!!
    Ce qui me chagrine le plus ce n est pas de mourir mais c est le fait que je ne puisse plus prendre dans mes bras mes enfants et petits enfants, ils sont tellement traumatisés par les messages alarmants qu ils restent à 100 mètres de moi..
    Est ce une vie cela….Non je refuse cette vie sans gestes affectueux, c est la base de la vie sociale de l humain..
    Je veux que tout redevienne comme avant,on n en a trop souffert…

      Anonyme
      29 septembre 2020 - 12 h 22 min

      La mortalité n’est pas la même en Algérie et en France par exemple. On a moins de personnes qui passent en réanimation car on a beaucoup moins de personnes âgées. Dans un pays qui compte 70% de moins de 30 ans (et probablement plus 90% de moins de 60 ans) c’est incomparable (plus de 20 millions de français ont plus de 60ans)

    Lghoul
    29 septembre 2020 - 10 h 11 min

    Pourquoi ne pas juste se referer aux « résultats » journaliers qui parlent d’eux même ? Le Covid est vaincu en Algérie ! Hier on a eu 146 infections et 5 décès pendant que ca grimpe partout dans le monde. Alors pourquoi ne pas laisser les gens vaquer a leurs occupations et ouvrir tout ? Pourquoi il y a toujours des restrictions si les chiffres sont vrais ? Voici ou est caché la vérité: Les chiffres sont faux car ils ne testent presque personne.

      Élémentaire
      29 septembre 2020 - 12 h 31 min

      Quand on fait 2000 tests et qu’on trouve 150 positifs, on a le même taux qu’en France où on en fait 200.000 et on en trouve 15000. On ne trouve que ce qu’on cherche. Moins de tets=moins de positifs!!

    Mcju14
    29 septembre 2020 - 9 h 53 min

    Le peuple algerien soit en algerie ou ailleurs a l etranger,, Il ecoute le mensonge. Mais il connait la verite

    TOLGA - ZAÂTCHA
    29 septembre 2020 - 9 h 38 min

    Non ! Ce ne sont pas des « vérités » que les gouvernements refusent « d’admettre ». Ce sont des VÉRITÉS qu’ils NOUS CACHENT intentionnellement et de manière éhontée en tout connaissance de cause. En réalité, ils ne font que suivre le « mouvement » imposé et dicté par… LORDRE ÉTABLI de la gouvernance mondiale. C’est tout. Tout le reste n’est que baliverne pour mieux faire passer la pilule aux peuples du monde entier.

      Anonyme
      29 septembre 2020 - 10 h 25 min

      On nous cache tout on nous dit rien!! C’est vieux comme le monde!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.