Posture impopulaire

élections législatives
L'organisation d'élections anticipées était une erreur. PPAgency

Par L’hadi – Le président de la République a affaire à une cour de conseillers dont la rigidité intellectuelle, la vision manichéenne de la société, la conception antagoniste des rapports politiques dictent le comportement comme la pensée. L’influence d’un conseiller politique tend, par la force des choses, à devenir exclusive avant de se révéler excessive. Le président de la République doit tenir compte de ces paramètres afin de s’affranchir de toute posture impopulaire.

L’exercice du pouvoir impose très vite de regarder la vérité en face, fût-elle brutale et dérangeante, à moins de se dérober devant elle par démagogie ou calcul politique à courte vue.

Après avoir consulté les principaux responsables de l’opposition sans culture politique, multiplié les contacts avec des parlementaires et autres personnalités qui ne parviennent plus à distinguer la réalité de l’imaginaire, le président de la République, mal conseillé, s’est résolu, comme ses prédécesseurs, à triturer la Constitution, alors qu’il aurait dû faire le contraire pour marquer de son empreinte le début de sa législature en devenant le premier Président à ne pas toucher à la Loi fondamentale de la République.

A la lumière de ces élections législatives, chacun comprend que la décision de dissoudre l’Assemblée nationale a été une erreur de zozo, dans la mesure où le premier parti d’Algérie est celui des abstentionnistes. Les résultats se soldent par un désaveu cinglant.

Ce n’est pourtant pas faute d’être convié et incité à se séparer sur le champ de ceux qui sont désignés comme le mauvais génie : instigateur funeste d’une opération qui a si mal tourné. Des conseillers censés exercer sur le président de la République une influence si écrasante que le chef de l’Etat serait devenu, en quelque sorte, incapable de leur résister. Le président de la République est le seul responsable de la dissolution et de son échec. Il ne doit pas chercher quelque bouc émissaire qui lui permettrait de se donner bonne conscience.

L’Algérie mérite du sérieux. C’est le devoir du président de la République.

L. H.

Comment (24)

    Lghoul
    23 juin 2021 - 9 h 07 min

    Qui lui « conseille » de choisir ses « conseillers » ? Je trouve par exemple que parler d’intérvention militaire en Libye est dangereux. Imaginez une Algérie dans un bourbier libyen pendant que la frontière ouest commence a poser problèmes … 2 frontières et deux problèmes sérieux. Un ameçon tendu a l’Algérie peut être ? Je ne pense pas que des improvisateurs quotidiens ont des qualités stratégiques a moyen et long terme. Observez bien la routine quotidienne de la gouvernance pour voir comment tout est improvisé au point ou les erreurs qui s’accumulent se se font platrer que durant les fiascos.

    DYHIA-DZ
    17 juin 2021 - 17 h 09 min

    ALGERIENNE
    14 juin 2021 – 22 h 01 min

    Ton concept ne rentre pas dans le programme de Bengrina qui se limite au Safran islamiste…Idem pour Mokri qui n’a JAMAIS su contribuer par une idée constrictive…Baadja, c’est son tube digestif qui gère.
    Ton programme dépasse la petite cervelle de Bengrina &CO.

    C’est simple commencer abec Mt Bengrina
    17 juin 2021 - 15 h 14 min

    Que le Premier Magistrat du Pays remettent Bengrina a sa Place.
    Ce Mauvais Clone de Makri a dépassé toutes les LIGNES

    Multipartisme Raté ou Démocratie contrariée
    16 juin 2021 - 6 h 51 min

    A mon humble avis de simple Citoyen.
    On perd notre Temps.
    Puisque le Multipartisme est RATÉ ou REFUSÉ…et que la Démocratie est considérée par certains comme une vaste Blague ou un Divertissement populaire dangereux.
    Allons au Bout de la Logique.
    Osons franchir le Pas.
    Supprimons Tous les Partis Politiques.
    Supprimons toutes les Constitutions.
    Revenons a la Charte de 1976.
    ReDefinissons les Orientations Politiques.
    .. RECRÉONS 1 Nouveau PARTI UNIQUE MODERNE avec tous les COURANTS Représentés et réintégrons les membres représentants de l’ANP au Comité Central.
    Recréons des Nouvelles Organisations de Masse, UNJA, UGTA et UNFA.
    Au moins on aura:
    Une Administration qui obéira a un Chef et des représentants de l’Etat qui représenteront l’Etat.

      Anonyme
      24 juin 2021 - 21 h 34 min

      Pourquoi retourner à un systeme qui a lamentablement echoué. On ne peut plus se permettre de continué à tourner en rond.

    LePatrio Dz
    16 juin 2021 - 2 h 00 min

    que demande le peuple encore? nous avons un constitution flambante, maintenant une apn composée de néophytes à leur tête bengrina qui nous assure le plus essentiel, le paradis !!! oui le paradis ya 3ibed allah.
    la nouvelle algérie est en route et commence à faire des jaloux même en occident!

    Bénis soient nos Députés
    16 juin 2021 - 1 h 02 min

    Félicitations aux Dignes Héritiers de leurs prédécesseurs.
    L’Avenir s’annonce Radieux surtout pour eux.
    Maintenant, le Suspense est insoutenable…
    Je peux me tromper mais Je pense que le Nouveau Chef du Gouvernement sera ….Abdelmalek Sellal.
    A moins que dans la Nouvelle Algerie on décide de faire de la Place aux JEUNES alors ce sera Abdelaziz Belkhadem, au moins 3 mois plus jeune.
    La vraie surprise politique ce serait Bengrina-Fils puisqu’il a été Élu avec des Voix.
    On dirait pas comme ça, mais si..Tout est possible Fi Balad El Hirak el Moubarek.

    ALGERIENNE
    14 juin 2021 - 22 h 01 min

    Nous sommes nombreux à vouloir:
    1. Une constitution basée sur des lois qui sont là pour défendre et non pas pour blesser.
    2. Des politiciens/politiciennes diplômé(e) avec des programmes constructifs (jeunesse, santé, éducation, justice….) et non des prêcheurs de foi.
    3. La religion ne doit pas être utilisée comme un outil de propagande pour bourrer et aliéner et diminuer l’intellectuel du peuple
    4. Pour chaque secteur une charte d’éthique
    5. La COMMUNICATION efficace et étanche
    6. Une justice impartiale !!!
    7. Savoir rétablir la confiante entre l’état et le peuple >>> Application de la constitution et son garant est la justice
    8. Des personnes diplômées dans la communication : Pour la politique internationale et pour la politique INTERNE (nationale)
    9. Plan de sensibilisation ou chaque Algérienne/Algérien en tant que citoyen sera impliqué dans la situation du pays
    10. Ect …
    11. Le peuple cherche un leader qui bâtira tout cela! L’Algérie a juste besoin de lumière, du savoir et d’être suffisamment aimée pour la sortir des mains des ignorants.
    Bonjour nouvelle ALGÉRIE .

    MOI DZ
    14 juin 2021 - 16 h 17 min

    Merci Monsieur @L’[email protected]

    Des intervenants sur AP ont sonné l’alarme 4 semaine avant que ce chaos n’arrive.
    Qui te dit que Tebboune ne voulait cette situation.

      C’est Vrai, mais
      14 juin 2021 - 22 h 24 min

      Ne dit-on pas:
      “On ne change pas une Equipe qui Gagne..”
      ?
      Après tout dépend du type de Victoires qu’on cherche.
      Personnellement je demande juste à
      comprendre.
      Après tout, Il se peut que je sois convaincu et les Abstentionnistes avec…

    Anonyme
    14 juin 2021 - 15 h 24 min

    J’ai essayé de compter le nombre d’enveloppes sur la table ( photo), j’ai trouvé un max de 15.
    Et Abou Baadji a le culot de nous dire que le peuple a voté pour son parti. Idem pour Mokri.
    Fatigués des idiots politiques sans éthique ni scrupule.

    Merci Monsieur @L’hadi
    14 juin 2021 - 9 h 21 min

    Merci Monsieur @L’hadi pour votre petite contribution chargée de gravité, d’objectivité et de vérité ! Je suis heureux de constater qu’il existe sur notre blog Algérie Patriotique des personnes autres que des flagorneurs ….! Merci à vous mon frère !

    kamcha
    14 juin 2021 - 6 h 38 min

    Selon la photo le nombre de voteurs est une calamité, et MOKRI ose crier victoire.
    C’est quoi ce carnaval fi dechra.

    Anonyme
    14 juin 2021 - 6 h 36 min

    C’est curieux qu’aucun islamiste n’a été convoqué par la justice.
    On a la réponse.

    Anonyme
    14 juin 2021 - 6 h 33 min

    La réalité est que les conseillers du président n’ont aucun concept concret pour faire avancer l’Algérie.
    La stérilité engendre la sécheresse et l’effondrement en direct.
    Ce n’était pas le moment pour voter, mais c’était le moment pour trouver des solution crédibles et fiables.
    Voter c’est faire tuer le temps. C’est rendre le temps de la médiocrité élastique
    Qu’ils dégagent TOUS. La limite de la sécheresse intellectuelle a été dépassée.

    La pyramide des Compétences
    14 juin 2021 - 0 h 38 min

    Il faut pas Descendre TROP BAS
    – Les Excellents ramènent des Bons
    – Les Bons ramènent des Passables
    – Les Passables ramènent des Médiocres
    – Les Médiocres ramènent les incompétents
    – Les incompétents ramènent des Nuisibles
    – Les Nuisibles Détruisent et se Multiplient..

    L’entourage et les Conseillers
    14 juin 2021 - 0 h 33 min

    Il y a des Structure de Base en Management:
    – Les Leaders choisissent des Stratèges
    – Les Stratèges choisissent des Tacticiens
    – Les Tacticiens choisissent des Managers
    – Les Managers choisissent des Exécutants
    – Les Exécutants Exécutent
    Et Tous OBÉISSENT au aux Ordres et suivent la VISION du LEADER.
    …Donc de Quel Niveau et de Quoi on parle Ici ?
    …Ah oui, tous les Niveaux ne sont pas accessibles à n’importe qui….
    …Question de CV, de Personnalité et d’Experience

    Souk-Ahras
    13 juin 2021 - 18 h 32 min

    L’appel au boycott de la présidentielle imposée de décembre 2019 se révèle être justifié. On mesure aujourd’hui les effets, lourds de conséquences pour la nation, de la feuille de route définie en février 2019 et établie pour un cinquième mandat de Bouteflika, et reconduite à l’identique avec Tebboune : modification de la constitution, dissolution du parlement, réélections législatives anticipées, dialogue inclusif, entendre avec la mouvance islamiste.

    Je l’avais noté sur un fil précédent : l’armée (entendre son haut commandement) a regagné la caserne avec grand bruit (nettoyage dans les rangs des généraux ripoux) pour mieux diriger les « opérations », toutes opérations de quelque nature qu’elles soient, croyant ainsi le faire de façon moins visible qu’avant le décès du sergent Garcia AGS. L’armée dicte et tranche, à ce jour, avec la même ferveur et « dévouement » au nom du peuple algérien.
    Le régime tente de se régénérer sans changer de formule. Garder le pouvoir coûte que coûte. Peu lui importe, le pouvoir, la descente dans les ténèbres pour ce peuple.

    Il faut dire les choses telles qu’elles sont dans la réalité. Le régime militaire qui incarne le pouvoir en Algérie manque sévèrement d’imagination. Il ne prend même pas la peine de renouveler ses « représentants ». Encore moins d’adapter ses propositions aux exigences fondamentales du citoyen en fixant des lignes rouges à ne pas dépasser par son désigné Président et non moins apparatchik. Ce n’est pas un scoop, Tebboune est un apparatchik du régime qu’il a servi durant de longues années.

    Hmed hamou
    13 juin 2021 - 16 h 25 min

    Ya si L’hadi. Avant de se lancer dans des estimations savantes de rendement, en nombre de carats potentiel et définir quel procédé innovant serait le plus adéquat pour son exploitation et sa transformation pour en maximiser le rendement et donc les bénéfices,…assurez vous au préalable que c’est une mine d’ or que vous aviez là et non un sédiment de pyrite, l’or des fous!
    En d’autres termes, Il va vous falloir plus que de la philosophie, de la volonté et de la bonne foi pour arriver à transfigurer la réalité des choses. Essayez plutôt l’alchimie.

    Vous parlez d’ [« une cour de conseillers dont la rigidité intellectuelle, la vision manichéenne de la société, la conception antagoniste des rapports politiques dictent le comportement comme la pensée. »], comme si on a etait chercher ces conseillers (après études minutieuses et sélection sévère mais objective de leurs CV) dans les plus grands laboratoires de sciences politiques des plus grandes université du monde : Yale, Princeton, Harvard, Cambridge, hoxford,…
    La veille ils étaient encore pigistes à chourouk TV, ou animateurs sur al Djazaïria one,… Et lendemain matin se sont retrouvés bombardés là où ils sont…
    Autrement dit, vous essayez de traire un bœuf pour nous faire du beurre. Le même bœuf sur qui des tas de gens se sont déjà essayé en alternance et même en groupe, pour l’avoir à l’usure, mais sans succès. Pas une goutte ne suinta , Walou. Ils n’ont réussi qu’à s’esquinter les mains, après s’être usés les neurones, et rendre la bête encore plus têtu et plus récalcitrante que jamais.
    Les autres, les autres nations) ne nous ont pas dépassé par des particularités naturelles, physiques ou intellectuelle, en ayant, comme des mutants, un nomdre supérieur ou une grosseur anormale de leurs de têtes, ou des volumes extraordinaires de cerveaux , ou en ayant plusieurs bras ou plusieurs jambes par individu, … Non, de ce côté là , du côté naturel, ils sont exactement comme nous (pour certains on en est même mieux lotis qu’eux, aumoins en dimensions physiques), ils nous ont dépassé par le SAVOIR. Ils ont su investir (à temps, et en masse) dans le savoir (savoir utile, les sciences dures),  » et ils ont moissonné le progrès, les progrès. Et continuent à moissonner chaque jours beaucoup plus ( fonction exponentielle). Pendant que d’autres continent a s’obstiner dans leur régression suivant la même fonction et même à s’enorgueillir de la fécondité de leur régression.
     » fatouna bel 3ilm », dixit Boudiaf (Allah yrahmou).
    Le savoir ya si L’hadi, le SAVOIR .
    Une chose qui n’a jamais eu de sens réel et de sens tout court chez nous et à laquelle on accorde et on a jamais accordé le moindre intérêt. Sans que cela n’émeuve grand monde outre mesure. Conséquence, aujourd’hui, le meilleur des présidents, le meilleur des premiers ministres avec toute sa bonne foi et l’obstination de sa volonté, aura du mal a trouver une compétence valable et désintéressée avec qui composer pour nous sortir du pétrin dans lequel on s’est volontairement mis; un pétrin dans le quel on s’est acharné à nous mettre pendant 60 ans volontairement et avec abnégation et rien ne semble capable nous en extirper ou nous faire renoncer à l’accomplissement de notre œuvre. On a décidé volontairement d’atteindre aumoins le jurassique, et on y sera avant tout les autres et bien avant le Big Crunch (qui lui ramènera de gré ou de force tout le monde et sans exception au point zéro).

      kalatouss
      13 juin 2021 - 19 h 14 min

      ya si Hmed Hamou, le savoir politique semble vous échapper dans votre tentative de démonstration subjective de la traite du boeuf. la politique n’est pas une science exacte, elle fonctionne sur le principe générateur de désordre qu’est la réciprocité : l’ordre et le contre ordre. c’est une équation dont le résultat avoisine toujours le zéro sans jamais l’atteindre. notre ami contributeur L’hadi l’expose de manière claire.
      ordre et contre ordre forment les deux points essentiels d’un équilibre dit instable.

      Anonyme
      14 juin 2021 - 6 h 01 min

      En parlant des conseillers vous dites qu’ils étaient la veille « pigistes à Chourouk TV ». Ce n’est pas du tout le cas. Ses 3 plus proches conseillers ont le même âge que le président et sont dans le système (ambassadeur et hauts fonctionnaires) depuis Boumediene. Ce qu’on peut leur reprocher ce n’est pas leur inexpérience mais leur vision sclérosée et complètement dépassée de la politique

    Karamazov
    13 juin 2021 - 15 h 56 min

    Iben moua je trouve que notre président est aussi bien conseillé que le Roi Ubu. Et qu’au contraire , ce n’est pas en y allant à l’aveuglette qu’on obtient ces résultats. Surtout quand on conduit un troupeau de zébus qui n’ont font qu’à leurs têtes.

    Je pense que le problème ne réside point dans la recherche d’une stratégie purement abstraite , transcendante , hors-sol mais d’une stratégie adaptée , ou à la hauteur du niveau de notre société, terre à terre, c’est à dire justement au ras des pâquerettes.

    La politique adoptée par notre président est non seulement une politique réaliste , pragmatique, mais adaptée à notre société.

    C’est la société qu’il eût fallu changer et non l’idée qu’on s’en fait . Cela revient à changer de boeuf ou de main pour obtenir du lait.

    Mais notre L’hadi croit encore aux forces de l’esprit. Il lui suffit d’avoir de bonnes idées pour qu’elles s’auto-réalisent.

    En vérité ce qui manque à notre Président c’est un Périclès , comme L’Hadi comme conseiller et khatem Sidna souleyman pour réaliser ses conseils.

    Indigo
    13 juin 2021 - 15 h 09 min

    « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »
    Albert Einstein.

    La Feuille ou la la Route ?
    13 juin 2021 - 12 h 47 min

    A vouloir suivre une Route, dessinée par des “Conseillers mal inspirés”, sur un coin de Table, on est sorti de la Feuille.
    La on écrit sur la Table..
    Désolé
    Ici on parle du plus Grand Pays d’Afrique !
    On parle d’un Environnement international et Régional Tendu.
    On parle d’un Contexte Social et Economique Difficile. Les Conseilleurs ne sont pas les Payeurs..mais bon
    “…Il n’y a plus trop de MARGE pour des DÉBUTANTS du BRICOLAGE, de l’A PEU PRÈS ou TAGHANANET Management …”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.