Festival de Fameck (France) : le cinéma algérien à l’honneur

festival de fameck
Des conférences autour du cinéma, l'histoire et la culture algérienne seront présentées. D. R.

Le cinéma algérien sera à l’honneur au 33e Festival du film arabe, prévu du 6 au 16 octobre à Fameck (nord-est de la France), indiquent les organisateurs.

Plusieurs films, entre fictions et documentaires, sont programmés dans les différentes sections de ce festival qui accueille, pour sa nouvelle édition, des cinéastes, artistes et comédiens algériens, en plus des rencontres sur le cinéma, l’histoire et la culture algérienne.

Les longs métrages de fiction «Soula» (2021) de Salah Issad et «Argu» (Rêve, 2022) de Amar Belkacemi concourent pour le Grand prix du festival, aux côtés de films de cette catégorie issus de plusieurs pays.

Dans la catégorie documentaire, le long métrage «Nerdjes A, une vie d’une militante algérienne» du réalisateur algéro-brésilien Karim Aïnouz, seront présentés en compétition, aux côtés de «Sur les traces de Frantz Fanon» (France), un documentaire de Mehdi Lallaoui qui retrace le parcours de Frantz Fanon, intellectuel et militant anticolonialiste engagé aux côtés des Algériens dans leur combat pour l’indépendance.

Par ailleurs, la cinéaste franco-algérienne, Mounia Meddour, qui a réalisé notamment «Papicha» (2019), une fiction plusieurs fois primée, présidera le jury des longs métrages de cette édition.

Le documentaire «L’Algérie vu du ciel» (2015), réalisé par Yann Arthus-Bertrand et Yazid Tizi sera projeté en clôture de ce festival.

Parallèlement aux projections en compétition, plusieurs courts métrages dont «Déboussolé» de Youcef Mansour, seront présentés en plus des conférences autour du cinéma, l’histoire et la culture algérienne et des rencontres avec des réalisateurs, artistes et comédiens algériens.

Fondé en 1990, le Festival du film arabe de Fameck est un rendez-vous annuel dédié au cinéma des pays arabes et de la Méditerranée, lit-on sur l’APS.

R. C.

Comment (2)

    Remarque
    25 septembre 2022 - 9 h 18 min

    Le documentaire «L’Algérie vu du ciel» (2015), réalisé par Yann Arthus-Bertrand et Yazid Tizi était en réalité un film qui présentait les Algériens pas comme un peuple mais en tributs de Berbères et d’Arabes car le commentateur a chaque fois l’avion survolait une région il présentait les habitants en tant qu’Arabes ou Berbères jamais comme Algériens d’ailleurs, tout le long de ce commentaire pas une fois on a entendu une seule fois le mot algérien.
    Un documentaire aux orientations douteuses coproduit avec l’Algérie comme d’habitude.

      Elephant Man
      26 septembre 2022 - 11 h 08 min

      @Remarque
      Plus que perspicace.
      Je vous passe, moi qui n’ai pas la tv, le nombre ee docu fictions en hommage à la narco-terroriste-pédophile-monarchie rien que sur la semaine dernière..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.