«Montage» de véhicules Hyundai à Tiaret : les citoyens découvrent la supercherie

Mahieddine Tahkout. D. R.

C’était trop beau pour être vrai. La célérité avec laquelle le couple Tahkout-Bouchouareb a ficelé le dossier de montage de véhicules d’une marque sud-coréenne en Algérie cachait bien un secret quelque part. Il n’aura fallu que quelques mois pour voir un projet qui dans une situation normale exigerait plusieurs années pour sa concrétisation, pour que des voitures flambant neuves et de haute facture sortent d’une usine à peine montée à Tiaret, commencent à pulluler à travers le pays, arborant fièrement le matricule «00-14», symbole de la prospérité retrouvée de l’industrie algérienne et de la renaissance d’une grande culture de la construction automobile abandonnée au fil des ans. Après l’imposture de «dernaha djazaïriya» (on l’a fabriquée en Algérie) de la marque française au Losange, voici donc venu le tour du très introduit dans les cercles intimes du pouvoir Mahieddine Tahkout, dont l’art de la fourberie vient d’être étalé au grand jour.

Des images qui circulent sur la toile montrent des véhicules de marque Hyundai sous cellophane, importés de Corée du Sud dans des containers. Transférés à l’atelier de vissage de boulons de Tiaret, des techniciens «hautement qualifiés» se chargent de monter la pièce manquante : les roues ! Cette gigantesque escroquerie, dans un pays où la justice est reine, donnerait lieu à une vaste opération «main propre» qui non seulement coûterait son poste au ministre de l’Industrie et à tous ceux qui ont commandité ce crime économique, mais aussi valoir la prison à cet homme d’affaires qui a, depuis le début, défrayé la chronique en raison du contrat juteux décroché avec le ministère de l’Enseignement supérieur qui lui a confié le très lucratif transport des étudiants.

Le ministre de l’Industrie, qui, rappelle-t-on, a chuchoté à l’oreille d’Emmanuel Macron lors de sa récente visite en Algérie qu’il serait le prochain Premier ministre, avait besoin de montrer à sa hiérarchie que sa gestion «éclairée» du secteur de l’industrie et des mines allait définitivement sortir le pays de sa dépendance (quasi) totale des hydrocarbures en ces temps de vaches maigres. Aux yeux de l’opinion publique, une telle prospérité retrouvée effacerait les casseroles que le ministre traîne derrière lui et qui ont été savamment médiatisées par le très bruyant Rachid Nekkaz. Mais c’était compter sans la vigilance des citoyens qui, à travers les réseaux sociaux, guettent le moindre faux pas des responsables politiques dont ils ne reconnaissent même pas la légitimité.

Bien sûr, il ne faudra pas s’attendre à une quelconque poursuite pénale contre les auteurs de cette fraude doublée d’une cynique tromperie envers tout un peuple.

Karim Bouali

Comment (111)

    […] Mahieddine Tahkout, qui a défrayé la chronique il y a quelques mois, suite à l’éclatement du scandale du faux montage de véhicules à Tiaret. Aucune enquête n’a été diligentée pour vérifier la véracité des révélations largement […]

    ali
    10 mai 2017 - 11 h 31 min

    Bonjour importer des pièces
    Bonjour importer des pièces de voitures et les fait monter en Algérie est la mème chose d’importer des véhicules.

    mais on va diminue un peu de chômage.

    Wouah

    med
    28 mars 2017 - 10 h 02 min

    Pour la plus simple des
    Pour la plus simple des infotmations , nous les algeriens , on a droit qu’a de la propagande.si tahkout est un escroc.donc tout le mpnde est coupable.administration locald ministere banque douane donc letat.si tahkout est un entrepreneur audacieux et courageux honnete et sincere .il faut le laisser tranquille..les deux sont possibles dans un pays qui a gaspille mille milliardq de dollars sans pfesenter un programme clair.

    Kahina
    27 mars 2017 - 13 h 58 min

    Pauvre pays piégé par des

    Pauvre pays piégé par des trabendistes qui se font prendre pour des pa-trous

    moula
    27 mars 2017 - 10 h 24 min

    il ne faut pas etre un
    il ne faut pas etre un stratege pour comprendre que l’algérie est desloquée peut etre à jamais…..le commerce exterieur pour les francais et les hydrocarbures pour les US, la nomination de Ould Kaddour à la tete de sonatrach vous en dit long

    Anonymous
    27 mars 2017 - 6 h 50 min

    Cela m’aurait étonné que ce
    Cela m’aurait étonné que ce Monsieur Tahkout soit laissé tranquille pour travailler ! Dés qu’un Algérien tente de faire quelque chose automatiquement les lobbies de l’import-import sont activées pour dénigrer, créer de la suspicion et détruire tout espoir ! le pire dans tout cela c’est de voir tous ces algériens soit-disants amoureux du pays se jeter dans le piège tendu par ces lobbies soutenus évidemment par nos fameux fournisseurs bienfaiteurs de l’Hexagone et leurs copains …. en tout cas pour moi, même si cela s’avérait, tant que c’est un stratagème de Tahkout- Bouchouareb pour contrer Peugeot qui soit disant veut s’installer en ALgérie mais qui investit massivement au Maroc, moi cela me convient d’avoir Hyundai même si au départ c’est embryonnaire !!! La France nous refourgue 8 Milliards d’Euros par an en camelote et n’investit rien en Algérie, sans compter le bashing de tout ce qui est algérien ou le lobbying pour ternir l’Algérie partout dans le Monde avec en prime l’objectif systématique de ne servir que les intérêts de nos ennemis ( les présidents français se sont succéder mais agissent systématiquement contre l’Algérie ! Eh non, je n’irai pas dans le piège tendu de salir, insulter ou douter de la capacités des Algériens à construire leur pays même si c’est au prix d’erreurs ….

      Anonymous
      27 mars 2017 - 7 h 25 min

      T’es vraiment à côté de la
      T’es vraiment à côté de la plaque.
      Réveillés toi, on est en 2017.

        hami
        28 mars 2017 - 14 h 11 min

        Alors prouve le contraire de
        Alors prouve le contraire de ce qu’il raconte.Je prefère des voitures montées en Algérie plutôt que l’import de voitures françaises renault et consort..Les français font tout pour nous empêcher d’être nous-mêmes de nous prendre en charge.Ils sont en algerie pour siphoner nos devises avec rien en retour et ce depuis feu Boumédienne.Il n’y a jamais eu de transfert de technologie et il n’y en aura jamais avec les ex-colons.Nous devons revoir notre partenariat avec les français qui est loin d’être gagnant-gagnant,mais largement gagnant-perdant en leur faveur.
        L’algerie doit s’éloigner des français ,tout comme les islamo-baathistes.avec eux aucune lueur n’est en vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.