Le ministre Riadh Mouakher répond à notre article dans les médias tunisiens

Riadh Mouakher. D. R.

Notre article sur les propos tenus par le ministre tunisien des Affaires locales et de l’Environnement, Riadh Mouakher, a fait réagir ce dernier qui s’est empressé de démentir le contenu des propos qu’il a tenus lors de la conférence intitulée «Tunisie, espoir en Méditerranée», organisée jeudi à Rome par la fondation Craxi. Dans une déclaration ce matin à la presse tunisienne, Riadh Mouakher a affirmé que ses propos «ont été déformés». Le responsable tunisien a précisé avoir dit à ses hôtes italiens qu’il y a une trentaine d’années, lors d’un stage qu’il avait effectué aux Etats-Unis, on lui demandait souvent la position géographique de la Tunisie, que les Américains confondaient parfois avec l’Indonésie. Il a soutenu qu’il «essayait d’expliquer que son pays se trouvait en Afrique du Nord, entre la Libye, que les Américains identifiaient à Mouammar Kadhafi, et à l’Algérie, qu’ils qualifiaient de communiste». Et de dire que pour faire plus simple, il avait trouvé la solution : «Soutenir que la Tunisie se trouve au sud de l’Italie.»

Le ministre tunisien des Affaires locales et de l’Environnement ne s’est, néanmoins, pas excusé pour sa déclaration faite sous forme de boutade, en citant l’Algérie dans une rencontre organisée dans un pays européen et devant des interlocuteurs étrangers. Dans sa tentative de se dédouaner de ce qui lui est reproché, Riadh Mouakher ne fait en réalité que s’enfoncer. 

Les Américains, il y a 30 ans, ne percevaient pas l’Algérie comme un pays communiste pour la bonne est simple raison qu’elle n’en était pas un. Aucun spécialiste en sciences politiques ne s’est d’ailleurs hasardé à présenter l’Algérie comme un pays relevant du bloc de l’Est, à l’époque de la Guerre froide. Mieux, en 1987-88, période évoquée par le ministre tunisien, l’Algérie était déjà entrée de plain-pied dans l’ère du libéralisme, sous l’ère Chadli. Il est impossible donc qu’à cette période, les Américains dont il parle aient continué à percevoir l’Algérie comme un pays «communiste».

Les responsables du Département d’Etat américain ne pouvaient donc pas faire un tel amalgame, dès lors que la visite de l’ancien président Chadli Bendjedid à Washington, en 1985, marquait la volonté de l’Algérie de sortir du «socialisme spécifique» pour embrasser l’économie de marché. En Algérie, où le communisme n’a jamais été inscrit dans la Loi fondamentale du pays, le changement avait commencé à s’opérer au lendemain de la mort du défunt Houari Boumediene. La séquence au cours de laquelle les Algériens avaient aidé Washington à faire libérer ses otages en Iran, en 1981, avait, d’ailleurs, permis à l’Administration américaine de l’époque de mieux cerner l’Algérie et ses principes.

Faute d’avoir pu corriger son erreur, le ministre tunisien a étalé son ignorance de l’histoire du pays le plus proche du sien.

Sadek Sahraoui

Comment (159)

    Anonymous
    10 mai 2017 - 21 h 42 min

    Ce Mr pouvait dire à ces
    Ce Mr pouvait dire à ces americains que la ville Kader au USA viens de l’Algérien l’émir Abdelkader




    0



    0
    sami kali
    10 mai 2017 - 14 h 23 min

    donc ce type a semer une
    donc ce type a semer une bombe en visant un peuple, une bombe made in ou il a fait son stage, du coup il veut detruire ce que l’histoire a construit , ce peuple tunisien et algerien ,jadis etait le meme , je pense que l’exemple parfait pour lui et ceux qui lui dictent ce qu’il doit faire c’est les caravanes passent et le chien aboie




    0



    0
    une algérienne fiére
    10 mai 2017 - 11 h 53 min

    c’est devenu à la mode, on
    c’est devenu à la mode, on dit des mensonges vis à vis de l’Algérie puis on démenti.soyez des hommes et maintenez vos propos, puisque vous ne l’êtes pas, alors pourquoi continuez à déchirer les liens entre les peuples,
    c’est au compte de qui?  » des Maussades » ou bien des Emirates, enfin pas de différences .
    Nous peuples algérien; évidemment , on restera forts et tjrs la tète haute puisqu’on est des amazirts musulmans.




    0



    0
    Nif legendaire
    10 mai 2017 - 11 h 20 min

    Chiche! Si vraiment vous êtes
    Chiche! Si vraiment vous êtes de vrais nationalistes éviter ce pays qui est sous perfusion permanente et passer les vacances au pays car cest la meilleure riposte a ces m…..




    0



    0
    la caravane passe....
    10 mai 2017 - 8 h 25 min

    Comment faire confiance en
    Comment faire confiance en nos voisins???….quand on entend le discours officiel de nos voisins (de l’ouest comme de l’est) on voit qu’ils veulent faire l’UMA avec l’Algérie et se rapprocher de nous, mais cela n’est que hypocrisie et perfidie, car le discours réel de nos voisins dans les chancelleries, les salons et cafés est plein de haine et de rancœur (notamment celui des exécrables sujets marocains). La confiance ne régnera jamais, cette UMA ne verra jamais le jour, et le Maghreb sera à jamais terre de haine et d’hypocrisie.




    0



    0
      Timlaline
      10 mai 2017 - 10 h 43 min

      Bizarre,personne n’aime l
      Bizarre,personne n’aime l’Algérie.posez vous la question pourquoi??je crois savoir,ce Nif a 2 balles vous perdra.L’Iran aussi.




      0



      0
        Nanita
        10 mai 2017 - 16 h 13 min

        « Personne n’aime l’Algérie »
        « Personne n’aime l’Algérie » En effet , le Maroc et la Tunisie c’est vraiment « personne »!! Ce sont deux états croupions dont l’un a voulu nous faire la guerre un an après notre indépendance et l’autre plus fourbe et peuplé de couards s’est contenté de nous jalouser de loin en se drapant dans une prétendue supériorité intellectuelle qui n’existe que dans la tête de ses habitants. C’est ce qui explique pourquoi ce « Mouakhar » si bien nommé, a préféré être « sous mais alors très en dessous » de l’Italie  » qu’à côté de l’Algérie. Espérons que les Algériens aurons assez de  » Nif » même à deux balles ( cela veut dire qu’il y a du Nif à plusieurs belles) pour faire payer à ce pays hypocrite ses dérapages comme ils l’ont fait pour le misérable Maroc qui n’en finit pas de mendier notre présence !




        0



        0
    Athardat Rahat Fiha
    8 mai 2017 - 14 h 09 min

    Un algérien digne doit
    Un algérien digne doit décider de ne pas aller en Tunisie. C’est tout et c’est la meilleure réponse au gouvernement de ce pays. N’attendez aucune réaction de nos officiels. Je pense que si on commence cet année à boycotter cette destination, en moins d’un an vous sentirez les changements sur tous les plans même chez nous Dz.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.