Le président zimbabwéen Mugabe a démissionné

Président Mugabe
Le règne du président zimbabwéen, Robert Mugabe, est fini. D. R.

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a remis mardi sa démission après trente-sept ans de pouvoir, a annoncé le président de l’Assemblée nationale lors d’une session extraordinaire du Parlement à Harare, qui débattait de sa destitution.

«Moi, Robert Gabriel Mugabe (…), remets formellement ma démission de Président de la République du Zimbabwe avec effet immédiat», a déclaré le président de l’Assemblée nationale, Jacob Mudenda, en lisant, sous les applaudissements, la lettre de démission du chef de l’Etat. «J’ai choisi volontairement de démissionner. (…) Cette décision a été motivée par (…) mon désir d’assurer un transfert du pouvoir sans problème, pacifique et non violent», a expliqué Mugabe dans sa lettre.

L’annonce de sa démission a été immédiatement saluée par un concert assourdissant d’avertisseurs dans la capitale Harare. Depuis le coup de force de l’armée il y a une semaine, provoqué par la révocation du vice-président Emmerson Mnangagwa, le président Mugabe avait perdu un à un ses soutiens.

L’annonce de sa démission a été annoncée alors que les députés et les sénateurs étaient réunis en congrès extraordinaire pour débattre en urgence d’une motion de destitution.

Robert Mugabe, héros de la guerre d’indépendance, a dirigé son pays d’une main de fer, muselant l’opposition et ruinant l’économie du pays.

R. I.

Comment (4)

    nonews
    22 novembre 2017 - 0 h 16 min

    Je n ai aucun doute que le Zimbabwe sortira democratique et modern.
    Nous, on attend, question d’ « attitude ».




    1



    3
    arroube
    21 novembre 2017 - 23 h 07 min

    la makak va se refugier a tindoufe




    1



    2
    Anonyme
    21 novembre 2017 - 20 h 04 min

    Le pauvre, j’ai les larmes aux yeux !




    2



    1
    Mas Umeri
    21 novembre 2017 - 19 h 33 min

    Nuance, Mugabé a été démissionné, comme le fut le président Chadli en 1992. Mugabé se sachant sur la sellette, prés a être éjecté par son peuple et son armée, a préféré la démission, sous garantie, qu’il ne sera pas jugé lui et sa famille et tout particulièrement son épouse grâce, qui voulait lui succéder.Nous souhaitons un avenir meilleur au peuple zimbabwéen et a son armée, qui a réussi une transition perturbé, mais sans dégâts.




    8



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.