La peur de l’ours RT

RT
Le siège de Russia Today Fraance. D. R.

Par Kamel Moulfi – Depuis lundi 18 décembre, le paysage audiovisuel français s’est enrichi d’un nouveau média : Russia Today France, la fameuse chaîne satellitaire russe d’informations en continu. Cette chaîne de télévision est réputée pour la richesse de ses programmes agrémentés de reportages, émissions, interviews et débats que les Algériens – qui suivent déjà Russia Today en arabe, en anglais ou en espagnol – apprécient pour le haut niveau de professionnalisme et les qualités techniques qui sont ses caractéristiques.

Ce sont d’ailleurs ces caractéristiques qui expliquent pourquoi l’empire médiatico-propagandiste qui détient les médias mainstream et intoxique l’opinion publique occidentale, a tout fait pour empêcher l’entrée de Russia Today en France. Une campagne hostile destinée à créer dans l’opinion publique française un climat défavorable à la chaîne de télévision russe a été déclenchée par les médias à la solde du sionisme et de l’Otan qui ont peur de l’ours Russia Today. Des pressions ont été exercées sur le président du Conseil supérieur français de l’audiovisuel (CSA), Olivier Schrameck, pour qu’il retire sa licence à Russia Today France. Toute honte bue, une dizaine de prétendus spécialistes de la Russie ont publié une lettre ouverte dans Le Monde appelant carrément à l’interdiction de cette chaîne.

«Nous donnerons la parole à ceux dont la voix n’a pas encore été entendue.» En fait, c’est cette promesse de Russia Today qui fait peur aux milieux pro-Otan en menaçant leur formidable appareil de propagande mis en place pour justifier les ingérences dans les affaires intérieures des autres pays partout dans le monde. On sait comment le conditionnement de l’opinion publique occidentale par de grossiers mensonges a conduit à anesthésier toute réaction au comportement agressif de l’Otan, notamment en Libye et en Syrie. Or, Russia Today France offre «une voix alternative» et ose «questionner» sur les idées reçues qui caractérisent le traitement unilatéral de l’actualité par les chaînes françaises satellitaires. Et en dehors de l’Hexagone, c’est tout l’espace francophone qui est ouvert à Russia Today France.

K. M.

Comment (8)

    Vive la liberté d'expression.
    29 décembre 2017 - 22 h 37 min

    Peut-on la capter en Algérie? J’ai RT en anglais et en espagnol mais je n’ai pas RT en français.




    0



    0
    MELLO
    26 décembre 2017 - 20 h 06 min

    Loin de toute propagande d’un coté ou de l’autre, cette nouvelle chaîne nous ramène un ton de fraîcheur. Par un professionnalisme de haute facture , l’ensemble des journalistes, venus pour la plupart, des chaînes Françaises saturées par une information guidée, nous détails toutes les informations d’une manière juste et crédible, sans aucune intervention du Kremlin.
    Par contre du coté de la France , c’est le délire au plus haut degré. Lors d’une conférence de presse en mai dernier, à l’issue d’une rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, le Président français a déclaré que RT s’étaient «comportés comme des organes d’influence, de propagande et de propagande mensongère» sans toutefois fournir de preuves étayant ses propos.
    Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait alors dénoncé ces accusations dénuées de preuves. «Je pense que cette déclaration est le produit de la campagne antirusse déclenchée à l’époque de l’administration Obama qui, par inertie, s’est répandu dans d’autres pays, notamment en Europe», avait-t-il indiqué.




    5



    0
      Chaoui
      26 décembre 2017 - 22 h 48 min

      Outre RT, il y a aussi Sputnik. Les deux se valent et se complètent. A recommander.




      5



      1
    Anonyme
    26 décembre 2017 - 17 h 26 min

    Mais quelle belle chaîne RT toute mignonne! Ca nous change de Bfm et Cnews…




    6



    0
    Kenza
    26 décembre 2017 - 15 h 05 min

    Etant donné qu’on nous a bien fait comprendre que le CSA tient à l’œil cette nouvelle chaîne, je me demande s’ils pourront inviter les bannis des médias sionistes comme, par exemple, Michel Collon et tous ceux qui critiquent l’état criminel d’Israël où Soral et Dieudonné les « méchants antisémites » que le CRIF et la LICRA veulent faire taire à tout prix ou bien, encore, Mr Assellineau président de l’UPR qui prône le Frexit, la sortie de l’Euro et de l’OTAN et, de ce fait, est considéré par tous les médias aux ordres du système comme un complotiste….




    6



    2
    Abou Stroff
    26 décembre 2017 - 13 h 14 min

    chacun sait que nos « cousins », surreprésentés dans les media français, dominent tout le paysage audiovisuel français et veulent être seuls à distiller leur propagande.
    avec Russia today, nous pourrons entendre un autre son de cloche que celui de nos cousins.
    enfin, on pourra regarder autre chose que ces histoires abracadabrantesques de shoah et et de crimes contre l’humanité (à croire que l’humanité se réduit au soi disant peuple juif) qu’aucun vestige historique ne confirme.
    alors bienvenu à Russia today.




    9



    1
    socrate
    26 décembre 2017 - 12 h 52 min

    Les lecteurs d’ « Algérie Patriotique » pourront lire leur « Pravda » qui veut dire vérité en russe ! Quant aux français, seuls une toute petite minorité russophile comme vous est au courant de l’existence de cette chaine de propagande poutinienne.Il n’y a eu donc aucun tir de barrage au lancement de cette chaine. On leur a seulement dit qu’il ne fallait pas qu’ils passent TROP les bornes de la décence journalistique …




    0



    11
    Chaoui
    26 décembre 2017 - 11 h 15 min

    Je confirme tous les propos de l’article ci-dessus de Karim Moulfi concernant RT France. C’est un média Russe qui dénote par son honnêteté et son objectivité au point de vraiment déranger les médias de masse occidentaux qui avaient pris l’habitude jusque là de manipuler et formater les opinions à leur guise, sans se voir contrarier par un média concurrent qui assénerait des contre-vérités.




    8



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.