Une pétition pour la candidature de Hamrouche à la présidentielle de 2019

Mouloud Hamrouche
Mouloud Hamrouche, ancien chef de gouvernement. New Press

Par Hani Abdi – Une pétition a été lancée pour la candidature de l’ancien chef du gouvernement, Mouloud Hamrouche, à la présidentielle de 2019. Les initiateurs de cette pétition, qui se présentent sous l’étiquette «Algérie lucide», estiment que Mouloud Hamrouche est le candidat «idéal» dans la conjoncture actuelle. Ils affirment que «l’Algérie s’apprête à vivre, encore une autre fois, une élection présidentielle e 2019 que les tenants du pouvoir voudraient fermer, chorégraphier et quadriller soigneusement afin que la voix du peuple ne pèse pas et, par voie de conséquence, renforcer la pérennité du pouvoir ploutocrate illégal et empêcher le peuple Algérien d’être maître de son destin».

Les rédacteurs de la pétition assurent que «le consensus des clans au pouvoir qui regardent l’Algérie à travers des cartes souterraines est établi pour garder le privilège de partage de la rente et maintenir leur suprématie, en instaurant la loi de la jungle qui a généré des absences et dévastatrices : absence d’un état de droit, de vie politique, de Constitution digne de ce nom, d’institutions légitimes capables de protéger le peuple autant que le pays des abus et d’assurer son droit à vivre dans la liberté et la dignité». Ils décrivent un pays à la «dérive».

Les initiateurs de cette pétition, qui intervient en plein débat sur la prochaine présidentielle, se disent «convaincus» que le changement ne viendra jamais d’une décision du sommet, isolée du mouvement de la société et de ses interactions, et que seule une mobilisation de toutes les forces autonomes autour d’un contrat pour l’alternative démocratique et sociale, est capable de rendre espoir au peuple». Pour eux, «les voix qui revendiquent le changement de ce régime, soucieuses qu’il advienne dans un climat de paix et de libre débat, sont très nombreuses». Ils estiment que les signes qui alertent sur le caractère impératif d’un tel changement sont visibles depuis des années : «Ils se sont encore accumulés ces dernières années d’une manière telle qu’il est impossible de les ignorer ou de reporter la réponse.»

Pour les rédacteurs de la pétition, le changement n’est pas «un choix» mais une question de survie. «La question centrale pour l’Algérie de 2018 et qui est un impératif incontournable, est la mise en place d’un régime réellement démocratique, capable de résoudre les problèmes du pays et de le préparer à relever les défis de l’avenir. Un régime démocratique qui libère les larges catégories sociales du cercle de l’exclusion et de la marginalisation pour les faire entrer dans une citoyenneté responsable et active», ajoutent-ils. «L’enjeu de l’élection présidentielle de 2019 est d’une importance capitale pour notre pays qui se cherche, doute, s’enlise silencieusement et se ronge progressivement dans une véritable république du statu quo en déshérence».

«L’implication citoyenne active pour défier le candidat du système par une grande mobilisation populaire pour un candidat du peuple, nous offre l’espoir de faire de l’Algérie un bastion de la démocratie, de liberté intellectuelle et économique afin d’ouvrir les vannes de l’énergie, de l’originalité et de la créativité», poursuivent les initiateurs de cette pétition, qui considèrent que Mouloud Hamrouche pourra et saura «répondre aux attentes pressantes de l’Algérie ainsi que celles liées à l’intégration des exigences de l’ordre international établi avec lucidité».

«Nous appelons nos concitoyennes et nos concitoyens à se mobiliser pour soutenir la candidature de Mouloud Hamrouche à l’élection présidentielle de 2019 pour son parcours d’homme d’Etat intègre, visionnaire et lucide, son identité imprégnée de l’universalité et ses combats qui incarnent les valeurs de paix, de justice sociale et d’équité ne laissent personne indifférent». Ils concluent qu’«une campagne nationale pour la candidature de Mouloud Hamrouche est lancée et tous ceux et celles qui se sentent concernés par ce noble objectif sont invités à y participer en signant cette pétition».

A la veille de la présidentielle de 2014, Mouloud Hamrouche avait affirmé dans une déclaration publique que «pour que notre pays vive ces échéances dans la cohésion, la sérénité et la discipline légale et sociale, il est primordial que les différents intérêts de groupes, de régions et de minorités soient préservés et garantis». Mais il ne s’était pas présenté à cette élection.

H. A.

Comment (77)

    Moudache
    24 mars 2018 - 8 h 53 min

    Bonjour l’homme qui préside aujourd’hui a fait son devoir il faut l’oublier d’ailleurs je lui rends hommage.
    Le pays à besoin d’un successeur tactique (…) Pour ne pas tomber dans le vide il faut continuer la route avec un homme qui comprend et observe notre système depuis longtemps comme Mouloud Hamrouche qui va passer le flambeau après au meilleur de notre génération




    0



    0
    nabil
    21 mars 2018 - 20 h 45 min

    Il est vieux !!
    Il nous faut une personne diplômé de Harvard, Oxford ou le MIT pour que l’Algérie prospère ! OK ?? compris ?? regarder les pays développé, il prenne le meilleur comme président !! ok ??




    0



    0
    haddar barka
    17 janvier 2018 - 19 h 53 min

    pourquoi ?oui pourquoi ?mais pourquoi ?alors pourquoi? donc pourquoi? si, pourquoi? personne! non personne! jamais personne!ne parle de la justice ….alors que c’est la base de tout………




    0



    0
    Kader
    13 janvier 2018 - 17 h 23 min

    Hamrouche est un des rares hommes politiques algériens à pouvoir redresser la situation en Algérie. D’abord parce qu’il est un vrai démocrate. Apprécié d’ailleurs par Hocine Ait Ahmed. Car sans un système démocratique rien ne pourra se faire convenablement. Il faut une réouverture des canaux d’expression et de dialogue qui ont été fermés par le système. Ensuite il faut aboutir à un consensus sur le projet d’état et d’institutions que l’on veut donner au pays. Ensuite rebâtir la classe politique sur des bases saines. Plus de fond de commerce avec la guerre de liberation (A rappeler que Hamrouche avait dissous le ministère des anciens moudjahidines) ou la religion ou la langue ou l’ethnie. Enfin élaborer un programme de réformes économiques : mettre fin aux privilèges acquis dans les institutions de l’etat, dans les entreprises publiques ou privées et redémarrer sur une compétition saine. Que les meilleurs gagnent et que les tricheurs paient.




    4



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.