La guerre a commencé au FLN : Tliba devant le conseil de discipline

FLN Tliba
Baha-Eddine Tliba répondra de ses actes devant sa direction. New Press

Par Karim B. – Baha-Eddine Tliba va être sanctionné. C’est ce que révèle le quotidien arabophone El-Bilad. Le député d’Annaba sera traduit devant le conseil de discipline par la direction de son parti, le FLN, suite à ses dernières actions visant à constituer un comité de soutien à un cinquième mandat en faveur du président Bouteflika.

Djamel Ould-Abbès, qui a été le premier à se prononcer sur le soutien de l’ancien parti unique au maintien du président en exercice en poste après la fin de son mandat en 2019, interprète l’agitation médiatique de son député comme une tentative de court-circuiter le patron du FLN, seul habilité, apparemment, à communiquer sur la très sensible question liée à l’élection présidentielle qui se tiendra l’année prochaine.

Des sources informées avaient révélé à Algeriepatriotique que l’empressement du secrétaire général du FLN à appeler à un cinquième mandat avait incommodé la Présidence de la République. Ce qui signifierait que la sortie de Djamel Ould-Abbès, tout autant que celle de Baha-Eddine Tliba – proche d’Amar Saïdani – sont des manœuvres isolées qui ne sont pas «instiguées» par le cercle présidentiel.

Le FLN se met ainsi dans une position de double adversité. La première, interne, qui risque de provoquer des remous et de déboucher sur un nouveau mouvement de redressement qui pourrait coûter sa place à Ould-Abbès. Ce dernier subirait ainsi le même sort que ses prédécesseurs Amar Saïdani et Abdelaziz Belkhadem. La seconde, externe, qui le met déjà aux prises avec son frère-ennemi, le RND, dont le secrétaire général dirige le gouvernement bien que le FLN soit le parti «majoritaire» au Parlement.

La bataille s’annonce rude avant même que le président de la République ait fait part de ses intentions. Les différents protagonistes se livrent une guerre de position en attendant la décision de Bouteflika de rempiler ou de se retirer. Dans les deux cas, aussi bien le FLN – qui se réunifiera pour la circonstance, intérêts communs obligent – que le RND s’aligneront comme un seul homme derrière celui qui dirigera le pays à partir de 2019. Si Bouteflika reste, ils lui jureront fidélité. S’il part, ils crieront en chœur : «Le roi est mort, vive le roi !»

K. B.

 

Comment (39)

    Anonyme
    7 février 2018 - 12 h 43 min

    qu est qu ils racontent ces opportunistes ? Nous avons deja notre candidat pour 2019 nous les abstentionnistes ! il faut raser les hommes du passe et leurs politique qui fait fuir nos medecins et cadres !

    Docteur Haïder
    6 février 2018 - 21 h 13 min

    CECI n’est qu’une fiction »La présidence a émis un communiqué dans laquelle elle déclare que Abdelaziz Bouteflika renonce à se présenté à un 5 ème mandat »,ce communiqué a surpris plus d’un ,même les gens qui prétendent être dans le secret des arcanes du pouvoir sont pris de vitesse,y compris DOA. Après cette annonce c’est le branle bas de combat qui s’installe partout dans tous les cercles du pouvoir,il y a certains qui se demandent qu’est-ce qu’ils vont devenir ils s’interrogent ,ils essayent d’appeler un ponte bien au courant de ce qui se trame la haut,celui-ci leur dit je suis comme vous je n’ai pas pu obtenir la moindre info à ce sujet,je suis abasourdi il dit que c’est terrible pour nous qu’allons nous devenir,puis quelqu’un se nourrissant beaucoup des palabres du sérail dit qu’il connait désormais le nom de la personnalité qui prendra les règnes du pouvoir,celui-ci dit cette personne est vraiment inconnu dans le bataillon il leur déclare que celui-ci a été choisi par la présidence pour briguer le poste,mais ils estiment que ce candidat est vraiment quelqu’un de tout à fait improbable,avec l’inquiétude qui ne cesse de grandir et de peur de se trouver éjecter en rade,ils décident de soutenir cette personne,puis la sentence tombe cette personnalité n’est même pas algérienne il déclare qu’elle est étrangère mais aime beaucoup notre pays,ces derniers se regardent entres eux ,puis disent il nous faut bien le soutenir quand même.Mais après une période d’incertitude la présidence annonce finalement que le 5 ème mandat aura bien lieu et c’est l’actuel qu’il va le briguer,mais entre temps la présidence à identifier toutes les personnes qui allaient soutenir le président fantomatique puis elle décident de les parquer dans une immense aire en déclarant que ces gens là ont tenté de vendre le pays à un étranger.Alors confisquons leur tous ce qu’ils ont pris depuis qu’ils gravitent au sein de l’état.C’est une des meilleurs nouvelles qu’on a eut à connaitre depuis notre indépendance disent les algériens,C’est le plus grand purgatoire

    Anonyme
    6 février 2018 - 19 h 20 min

    Baha-Eddine Tliba va être sanctionné. C’est ce que révèle le quotidien arabophone El-Bilad. C’est de la diversion. Ils ne lui feront rien du tout. De toute façon, allaités à la même (donc frères de lait) ils ont les mêmes intérêts et les mêmes objectifs. Ils s’entendent comme larrons en foire et la foire fait le larron.

    Anonyme
    6 février 2018 - 16 h 56 min

    Ce FLN infiltré par la France et des Valets docile Algérien est un cheval de troie pour appuyer le 5, 6, 7,8,9,10 ème mandat du Président très très malade voir inexistant et séquestré.

    4
    1
    L'EPERVIER.
    6 février 2018 - 16 h 03 min

    Quand ils partiront un jour ( ce qui arrivera tot plus que tard ) ils laisseront un pays de desolation. on brade ce qu’il reste au pays en catimini. apres la planche a billets , sonatrach et ses parts , et bien d’autres magouilles , le peuple est la a assister a sa propre mort . dommage pour ce si beau pays.

    15
    3
    Kahina-DZ
    6 février 2018 - 15 h 17 min

    Vous parlez tous de TLIBA le vaurien, pendant que Sonatrach est en train de céder ses parts aux compagnies étrangères!!
    Est-ce-que c’est le prix du 5eme Mandat??

    21
    5
    Zaatar
    6 février 2018 - 15 h 02 min

    Le jeu de « la baleine bleue » tire son nom d’une légende urbaine qui veut que les baleines aient tendance à se suicider, en s’échouant volontairement sur les plages. Apparu en Russie en 2016, le jeu se serait propagé à partir du site Vkontakte, le réseau social le plus populaire en Russie, où il aurait fait entre 80 et 130 victimes. Chez nous elle siège à l’APN depuis un bon moment…

    11
    2
    Anonyme
    6 février 2018 - 15 h 02 min

    Ces requins doivent tous passer devant le tribunal, et le FLN doit remettre le tablier.

    10
    1
    Anonyme
    6 février 2018 - 14 h 57 min

    Ces requins doivent tous passer devant le tribunal, et le FLN doit remettre le tablier.

    5
    1
    Anonyme
    6 février 2018 - 14 h 31 min

    L´ ANP épine dorsale et seul système qui fonctionne a été acheté par le clan, qui a enrichi et privilégie quelques officiers sup.
    Tout le reste de l armé coulera quand l´Algérie coule ils ne peuvent pas tous aller habité chez leur ennemie historique et acheter des maison la bas.

    15
    1
      Anonyme
      6 février 2018 - 15 h 27 min

      J’espère que vous n’avez pas raison. Mais la situation la situation est tellement confuse…

      7
      2
    Anonyme
    6 février 2018 - 14 h 21 min

    Plus on parle du 5eme Mandat, plus les Algériens fuient le pays.
    J’espère que les dirigeants ne vont pas commettre cette erreur de nous mettre un invisible à la présidence.

    19
    2
    Anonyme
    6 février 2018 - 14 h 17 min

    Pitié, messieurs les conseillers de la présidence, réagissez, débarrassez nous de ces sinistres requins affamés, clowns et bouffons de tout genre. Ils sont la risée du peuple, et ils se permettent de faire du pays la risée de la planète.

    12
    3
    Anonyme
    6 février 2018 - 14 h 17 min

    je pense que le pourrissement est au stade finale il sentent la fin et ils paniquent parce que rien n est construit sur du solide.
    ils volent ,ils volent, ils volent et après.
    la gueule de ce monsieur et pour lui en elle même une punition divine, qui voudrai êtres a sa place sincèrement.
    mémé s´ils sont riche il n ont ni l éducation ni la classe ni le savoir-vivre pour savourer leurs butin mal acquis

    19
    1
    Felfel Har
    6 février 2018 - 13 h 50 min

    On n’a toujours pas compris que ce Tli B-52 est un danger pour le pays, sa sécurité et sa stabilité. Qui s’est chargé de son enquête d’habilitation avant d’approuver sa candidature? Qui est-il, d’où vient-il, quel est son parcours, d’où tire-t-il sa « fortune » et son influence? Ne s’est-on pas rendu compte que, comme de nombreux malfrats qui gravitent autour de centres de décision, ce n’est pas tant le 5ème mandat de Bouteflika qui l’intéresse, mais la perpétuation du système de prévarication qu’il a encouragé? Tous les courtisans du clan n’ont que ça en tête et qu’importe si le président est conscient/consentant ou pas de ce qui se dit et se fait derrière son dos. en son nom. Leur objectif: que rien ne change et ne vienne perturber leur plan de mise à sac du pays, et tant pis si nous devons devenir le Haiti de l’Afrique!

    25
    4
    Anonyme
    6 février 2018 - 13 h 45 min

     »Si Bouteflika reste, ils lui jureront fidélité. S’il part, ils crieront en chœur : «Le roi est mort, vive le roi !» »

    C’est quoi cette nouvelle mentalité. L’Algérien n’avait pas ce comportement étrange.

    17
    2
    Tinhinane-DZ
    6 février 2018 - 13 h 38 min

    Ils vont rien lui faire, ils ont encore besoin de ce gros mollusque de la honte, ex vendeur de Chema. Un hippopotame tunisien provoque des troubles en Algérie et veut nous imposer sa feuille de route. Bled LA3DJEB!!!

    21
    1
    Kahina-DZ
    6 février 2018 - 13 h 34 min

    Ils sont en train de sonder l’opinion pouplique et point barre.
    Un proverbe kabyle dit: Si ça marche c’est bien, sinon c’était une plaisanterie.

    20
    2
      Anonyme
      6 février 2018 - 14 h 58 min

      Le poublique, ses yeux sont rivés vers la mer.
      Partir Partir loin de cette racaille de Tliba et ses producteurs.

      6
      1
    Anonyme
    6 février 2018 - 13 h 31 min

    Ce Tunisien à bien raison de vivre sur le dos des Algériens, un seul député Algérien a essayé de le démasqué lui et Bouchouareb. Ledit député est dans l’oubli et eux continuent à se gaver!!!

    19
    1
    Rascasse
    6 février 2018 - 13 h 19 min

    Même dans la course à la délation ils se font mépriser, voilà pourquoi la France est restée 1 siècle et demi, cette race racailleuse de chiyatine est plus dangereuse que le système lui même parce que c’est elle qui crée ce système

    19
    2
    Anonyme
    6 février 2018 - 13 h 04 min

    Ils sont entrain de lancer des ballons d essais avec leurs opportunistes pour nous occuper et voir notre réaction.
    Ils jouent avec nos nerfs car ils savent qu ils peuvent faire ce qu ils veulent,le peuple étant anesthésié par l expérience de la décennie noire mais c est un grand risque qu ils prennent car le soulèvement d un peuple ne se décrète pas et ils risquent de voir leur tête tomber en un moins de temps alors qu ils arrêtent de jouer avec le feu….Ceux qu veulent que l Algérie sombre mettront Bouteflika pour un cinquième mandat ce qui est inadmissible.

    17
    1
      AÏT Chaalal
      6 février 2018 - 13 h 20 min

      Une cinquième quinquennat de l’actuel chef de l’état planifié par le clan des opportunistes, c’est comme jouer à la roulette russe. les guillotines seront installées un peu partout à travers notre pays pour exécuter c’est opportunistes qui ne soucient guère du sort de pays. Wallah al aadhime, ils aurons une triste fin car le peuple Algérien dans sa majorité refuse le mépris et despotisme de cette racaille de la famille révolutionnaire.

      12
      2
    Anonyme
    6 février 2018 - 12 h 21 min

    La guerre aux corrompus, aux protégés qui ont mis en faillite le pays, ses institutions et son économie doit etre diligentée et commanditée par la Justice algérienne, qui devrait etre le symbole d’un état fort. Pour ne pas donner l’image de règlements de comptes entre clans affairistes qui ont portés de graves atteintes à l’économie algérienne (Importations, fraudes et trafics divers, transferts, et fuites de capitaux, cessions de fonciers aux meilleurs clients-courtisans…)

    14
    1
    freedom
    6 février 2018 - 11 h 21 min

    l’Algérie est devenue une monarchie républicaine… Un président mourant qui ne se montre qu’auprès de ses maîtres français! il ne prend même plu la peine de parler a son peuple, mais réserve ses prises de paroles à d’autres.
    Quant a Tliba, baleine de la corruption, il ne devrait même plus être député après avoir été pris en flagrant délit de dilapider l’argent public algérien sur les Champs Elysées à Paris.

    30
    2
    Karamazov
    6 février 2018 - 11 h 08 min

    Il ne faut pas mélanger tout. Il ne s’agit pas de cinquième mandat mais d’une cinquième candidature. Je ne vois pas pourquoi on empêcherait quelqu’un de se présenter si la loi le lui permet. Et c’est le cas que je sache. Celle-ci n’étant pas rétroactive.

    Les élections sont l’occasion de renvoyer les indésirables chez eux et de choisir un autre candidat. La vérité est ailleurs, le problème c’est l’absence d’opposant crédible. Il est clair que les algériens ne votent pas à près de 90% et ceux qui votent votent majoritairement pour le candidat du système.

    Les branlades arabes qui furent pompeusement appelées révolutions ont démontré les limites des velléités démocratiques dans ces pays : il n’y a que le chaos comme alternative ou les monstres. Et nous savons tous ce qui peut encore sortir de notre société.

    Je ne plaide pas pour une candidature de Bouteflika , mais je ne plaide pas contre non plus. Car pour moi le problème n’est pas là. Qu’il soit candidat ou non ça ne changera absolument rien.

    Reste à interpréter les gesticulations de Tliba et cette levée de boucliers. Les familiers de l’Olympe et des alcôves pourraient peut-être éclairer nos vessies.

    7
    25
      Anonyme
      6 février 2018 - 11 h 36 min

      Vous savez très bien qu’une cinquième candidature équivaut à un cinquième mandat, qui pourrait se mettre en travers du rouleau compresseur de la non transparence qui nous est servi depuis « l’indépendance ».

      19
      3
      Zaatar
      6 février 2018 - 12 h 39 min

      Pensez vous raisonnable, cher Karamazov, qu’on puisse se présenter à l’élection présidentielle d’un pays à un age de plus de 80 ans? On va y rajouter ceci: est il raisonnable de se présenter à une élection présidentielle à plus de 80 ans avec des déficits (moteurs en tous les cas)?
      Enfin à mon avis, la loi, la constitution, devrait interdire à toute personne de se présenter à l’élection présidentielle à partir d’un certain age (75 ans par exemple) et interdire à toute personne présentant un handicap quelconque de se présenter à cette élection présidentielle. C’est mon avis.

      18
      2
        Karamazov
        6 février 2018 - 13 h 03 min

        Bien sûr que si ! Fi bilad el mou3djizate. Vous connaissez la chanson : le temps ne fait rien à l’affaire. La plasticité neuronale. Et puis de toute façon depuis que ça dure. Et son alacrité, vous en faites quoi?

        Ce n’est pas parce qu’il a fait son temps qu’il y a problème. S’il nous avait sorti de l’auberge, on n’en serait pas à nous poser ce genre de question.
        Vous pensez vraiment que si on nous présentait un perdreau de l’année comme candidat les choses se passeraient autrement ?
        Laissons tomber nos fantasmes et mettons qu’il ne se présente pas, vous vous attendriez à quoi ? Quel scénario voyez-vous.
        En vérité c’est juste que nous ne sommes pas fataliste de la même façon. S’ils le présentent c’est qu’ils sont forts s’ils ne le présentent pas c’est qu’ils sont sûrs.

        4
        9
          Zaatar
          6 février 2018 - 14 h 29 min

          Cher compatriote Karamazov;

          Comme le chantait Brassens « le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con on est con, entre nous plus de controverse, con caduc, ou con débutant, petit con de la dernière averse, vieux con des neiges d’antan.. » c’est vrai pour nous pitoyables citoyens Algériens. Mais pour ce qui me concerne et puisque vous demandez mon avis, je pense bien l’avoir écrit ici même sur AP et ailleurs aussi. A quoi je m’attend comme scénario? hè bien mon ami à rien, le changement aura lieu pour moi dans un siècle et demi à deux et ça sera une révolution en bonne et due forme. Ou bien lorsqu’il n y aura plus de richesses à exploiter et de prédateurs derrières qui auront filés ailleurs, alors il y aura du changement avec une véritable révolte…ça doit passer par là c’est inéluctable et ce n’est juste qu’une question de temps. Voila j’espère avoir satisfait votre curiosité cher ami et avoir répondu à votre interrogation.

          4
          2
      Anonyme
      6 février 2018 - 13 h 42 min

      comment comprendre cette décision de se representer pour un homme agé et de surcroit malade qui est resté figé dans les années 70 alors que le monde change et le pays est face a de multiples défis économiques, sécuritaires, démographiques etc, etc???

      10
      1
    صالح/ الجزائر
    6 février 2018 - 10 h 09 min

    y a- t- il une voix sage à la Présidence de la République pour dire aux opportunistes : taisez-vous , les Algeriens ne vous supportent pas car vous êtes méprisables .

    33
    3
      karamazov
      6 février 2018 - 13 h 17 min

      Et quand je dis « fataliste », c’est parce que je suis « courageux » et que je sais que dans un cas comme dans l’autre on sera nombreux à pousser. Et d’ailleurs n’est-ce pas pour ça qu’on focalise sur sa candidature?

    Expression
    6 février 2018 - 7 h 56 min

    Ce personnage … d’un autre temps il ne devrait même pas être un député encore moins un homme politique,il et trempé dans les affaires les plut louche la populations de Annaba qu’es qu’elles attend pour le faire dégagé ou peut être ils sont comme lui ???…

    31
    3
    Anonyme
    6 février 2018 - 7 h 46 min

    Ma grand-mère Allah yarhamha me disait: Ila kount zine ostor rohek min el 3aïn, oula out chin ostor rouhek min el faghayeh.

    23
    3
      Anonyme
      6 février 2018 - 11 h 53 min

      Tu pourrais faire un effort pour nous traduire ce que ta défunte grand-mère disait, j’ai saisi jusqu’à « si tu es éblouissant protège toi du mauvais œil » la suite n’est pas comprise.

      10
      4
        Anonyme
        6 février 2018 - 12 h 41 min

        oula kount chin ostor rouhek min el faghayeh. Cela veut dire que si tu es plein de défauts physiques ou moraux, préserves-toi des scandales ou du ridicule c’est selon.

        13
        1
    EL FELLAG
    6 février 2018 - 5 h 52 min

    Le parti de la Faillite et la Liquidation de la Nation Algérienne(FLN)joue avec le feu et l’avenir de quarante millions de vies humaines;ce parti a majorité adhéré par des nouveaux citoyens fraichement naturalisé;et des cheikhs zaouia manipulés veulent pousser les citoyens de souches a l’exode

    47
      Zaatar
      6 février 2018 - 7 h 41 min

      Les citoyens sont nombreux à avoir pris la route, la mer et les airs pour aller vivre sous d’autres cieux où parait il pour eux la misère serait moins pénible qu’ici. Je pense que bon nombre d’entre les Algériens, une bonne partie de cadres et de diplômés en tous les cas, ont élu domicile ailleurs qu’en Algérie sans avoir été poussés par les cheikhs des zaouias, mais rien que par la fait d’observer le statisme de l’environnement « Algérie » qui dure depuis près de 60 ans maintenant et qu’il suffit de le vivre juste quelques années pour s’en apercevoir et prendre la décision de filer vers d’autres horizons plus clément.

      30
      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.