CPI coupable !

Netanyahou justice
Benyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman répondront-ils de leurs crimes ? D. R.

Par Mrizek Sahraoui – Evidemment que la justice pénale internationale est aux ordres, avec une instruction à charge pour certains, laxiste et clémente pour d’autres. Où est la Cour pénale internationale, plus que jamais interpellée cette fois que les faits sont avérés ? Ni plus ni moins occupée à instruire les dossiers des faibles. Mais pour s’autosaisir des cas des plus forts, la CPI, tout comme les Nations unies – ou ce qu’il en reste : une caisse de résonance sans écho –, se fait tout petite et se met en hibernation en attendant que l’orage passe. Et l’orage passe. Toujours.

La justice internationale, à l’épreuve des massacres américains – la responsabilité de Donald Trump est engagée – et israéliens (60 victimes et plus 2 400 blessés en une seule journée) commis sur des civils – hommes, femmes, vieux et enfants, ou même bébés –, lundi à Ghaza, relèvent de crimes de guerre, selon Amnesty International et RSF qui va encore plus loin en (la) saisissant, porte la lourde responsabilité et l’obligation de s’autosaisir rapidement, et non pas de se contenter de déclaration, pour traduire les bourreaux de Tsahal, à leur tête, Benyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman, devant cette juridiction censée expressément juger les personnes accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d’agression et de crime de guerre. A Ghaza, il y eut crime contre l’humanité !

La Cour pénale internationale, puisqu’elle est saisie par Reporters sans frontières (RSF), doit décider rapidement si oui ou non elle ouvre une enquête sur les massacres perpétrés à Ghaza sur des populations civiles par l’armée israélienne sur ordre de Benyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman, au motif (décrié) que les Palestiniens se sont «trop rapprochés de la frontière avec Israël» alors qu’ils manifestaient pacifiquement.

La crédibilité du TPI est entamée et mise en cause depuis très longtemps. Sur la base du rapport annuel, étape nécessaire pour lancer une enquête, que Fatou Bensouda, la procureure d’origine gambienne près le TPI, avait élaboré et dévoilé, lundi 14 novembre 2017, les forces armées américaines avaient été soupçonnées d’être coupables «d’actes de torture, traitements cruels, atteintes à la dignité», commis par des militaires américains et la CIA entre 2003 et 2004 sur le sol afghan, dans le but d’extorquer des renseignements. A ce jour, aucune suite n’a été donnée à ce dossier. Comme quoi !

Indexé depuis sa création, le TPI a toujours été qualifié de justice des Blancs contre les autres : les faibles. Ledit dossier de l’armée américaine et celui des boucheries commises à Ghaza vont sans doute mettre à l’épreuve cette justice des plus forts contre les faibles.

Notoirement, le TPI a toujours usé de contorsions pour juger les graves affaires, bien évidemment quand elles ne sont pas étouffées, accusant les grandes puissances dont les verdicts sont sans appel : des non-lieux sont prononcés quand d’autres sont traînés dans la boue à la demande des vrais coupables.

M. S.

Comment (6)

    Mme CH
    16 mai 2018 - 22 h 19 min

    A ceux et celles qui croient au papa Nouël, l’ONU, le Conseil de Sécurité, la CPI et presque toutes les organisations internationales ont été créés par les puissances (qui ne forme qu’une= sioniste franc-maçon illuminati) pour duper et faire peur aux benêts, maintenir la domination sur tout le monde, entretenir leurs intérêts, assouvir leurs désirs, piller les ressources et asservir les peuples. Le reste n’est que de la brume de sable et un cirque pour les clowns qui sont bernés par les maquillages…!
    Autrement dit, ce sont les Truands, les brutes, les cinglés, les gendarmes, les juges et les bourreaux, tout cela pour « une poignée de dollars »…! Alors « dansons avec les loups » en attendant « The Revenant » pour abattre « la Horde sauvage » « Les Huit salopards » et « les Sept Mercenaires » à « Rio Bravo » dans « Il était une fois dans l’Ouest », mais « seuls sont les Indomptés » qui résisteront et triompheront…quand « Le Train sifflera trois fois »……enfin, mon « Nom est personne »….!




    24



    12
    Anti khafafich
    16 mai 2018 - 13 h 24 min

    Dans ce cas appelez-l la cour peinarde internationale




    9



    3
    Zaatar
    16 mai 2018 - 11 h 37 min

    Tout le monde a toujours tété son pouce. La loi du plus fort est toujours la meilleure depuis la nuit des temps. Et le plus fort dit toujours aux autres je fais ce que je veux et dezou maahoum… et venez m’interpellez si vous pouvez.




    10



    2
    HOUMTY
    16 mai 2018 - 6 h 46 min

    SALAM L’KHAWA… depuis que le monde existe , des tyrans et des criminels on tué, torturé et a chaque fois on a dit « plus jamais ça » . Aprés la 2eme guerre mondial, on a crée l’onu pour remplacer la societé des nations, Cette onu devait fournir une plate-forme de dialogue pour évité les conflie et servire d’arbitre voir condamné les agrésseurs. pipo pipo ! On devrait créer un équivalent du tribunal de nuremberg en palestine pour jugé les criminéls sioniste et en particulier ces deux individue avec un regard froid qui on dit long, car le TPI n’est pas impartial. VIVE LA PALESTINE LIBRE ALLAH YARHEM ECHOUHADA PALESTINIEN ou tahya l’djazïr




    36



    3
    Karim
    16 mai 2018 - 5 h 56 min

    C’est l’état israélien qui sera responsable de ces crimes gratuits injustifiés et même ignoble. Quelqu’un ou quelque chose doit répondre de ces faits et présenté des arguments solides face aux victimes et leur défense. La justice doit suivre.




    12



    3
    Anonyme
    16 mai 2018 - 5 h 39 min

    Les musulmans ne croient pas à la justice des hommes , alors qu’ils attendent la justice divine le jour du jugement dernier.




    15



    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.