Le parti d’Ouyahia persiste : «Les pieds-noirs peuvent nous servir de lobby»

SC-AO pieds-noirs
Le porte-parole du RND, Seddik Chihab, en compagnie d'Ahmed Ouyahia. New Press

Par R. Mahmoudi – Réagissant à la vague de critiques émanant de certains partis et organisations nationales comme l’ONM, au sujet de la dernière sortie d’Ahmed Ouyahia sur les pieds-noirs, le porte-parole du RND, Seddik Chihab, les qualifient de «révolution dans un verre d’eau», tout en disant ne pas comprendre cet «alarmisme» des détracteurs et cette «mauvaise interprétation» des propos d’Ahmed Ouyahia Ouyahia. Ce dernier s’était, faut-il le rappeler, exprimé à cette occasion en tant que Premier ministre. Une explication qui a l’avantage de clarifier le débat sur cette question qui fait polémique, dans un sens où l’opinion sait maintenant que le Premier ministre maintient sont idée et que des démarches seront entreprises pour la concrétiser.

Dans une déclaration à la chaîne qatarie Al-Jazeera (qu’on croyait bannie à jamais par les responsables algériens), diffusée sur son site Internet, Seddik Chihab a plaidé qu’Ahmed Ouyahia était «clair» dans ses propos et qu’il avait «des visées purement économiques».

Selon l’explication du porte-parole du RND, « tous les pays de par le monde cherchent à constituer des lobbies ou des groupes de pression, alors que nous, nous avons des lobbies naturels mais nous ne savons pas en tirer profit». Et de poursuivre : «Nous avons un réseau de relations avec des Français nés en Algérie et y ont vécu une partie de leur vie. Nombre d’entre eux ont encore de la nostalgie pour l’Algérie, pourquoi ne pas profiter de leur influence pour booster l’économie algérienne et renforcer sa position dans les marché internationaux ?» s’interroge Seddik Chihab.

En réponse à ceux qui rappellent le passé peu glorieux des pieds-noirs, dans les exactions et crimes commis contre les Algériens pendant la période coloniale, le bras droit d’Ahmed Ouyahia tient à préciser que ceux dont l’implication dans des crimes ou ayant un litige mémoriel avec l’Algérie «ne sont pas concernés» par les propos d’Ouyahia.

R. M. 

Comment (168)

    Anonyme
    10 juin 2018 - 19 h 01 min

    Ce ne sont pas les Chinois ou les Coréens qui feront appel aux autres pour venir travailler leur pays!
    Ouyahia est atteint d’amnésie et de cécité. Plus de nif au Bled el 3iza wal karama.




    4



    5
    Anonyme
    10 juin 2018 - 17 h 37 min

    C’est pas les solutions qui manquent, mais c’est le clan en place qui est en panne de solution pour demeurer à la tête du pays,et le gouverner à partir du val d’Hydra. C’est pour cela que le rusé Ouyahia fait du pied aux enfants des riches juifs qui avaient vécu en Algérie.




    4



    3
    Hassen
    10 juin 2018 - 15 h 43 min

    hallucinant. le plus jeune pied noir est né en 62. donc 56 ans pleine vecu chez lui en France. de quel pied noir parle-t-on exactement? je pense que c’est une main tendu pour l’ascenseur.




    7



    1
    AREZKI
    10 juin 2018 - 15 h 09 min

    Monsieur Ouyahia! Avant de solliciter qui que soit pour vous aider à conquérir des marchés à l’extérieur. Commencez par produire!!!!




    6



    2
      Anonyme
      10 juin 2018 - 18 h 31 min

      C’est fou comme ceux qui nous dirigent, contre notre gré, se prennent toujours pour les élus de je ne sais trop qui d’ailleurs, et ne trouvent jamais rien à se reprocher. Lorsque cela ne marche pas c’est toujours la faute aux autres, à la main de l’étranger, au prix du baril de pétrole, à ceci ou à cela… mais jamais à leurs incompétences criardes en matière de gestions et de législations. Ils sont tellement imbus d’eux même qu’ils ne voient plus leurs défauts et leurs insuffisances.
      La preuve, ils sont aujourd’hui capables d’en arriver à faire appel à ceux qui nous ont colonisé, humilié, martyrisé, tué et massacré pour qu’ils les aident à trouver des solutions à des problèmes dont ils sont la principale cause !
      Si vous êtes dans l’incapacité de diriger ce pays, quittez alors le pouvoir politique et remettez-le au peuple algériens. Mais en aucun cas, et d’aucune façon, vous n’êtes autorisés à le livrer, pieds et poings liés, et l’offrir de nouveau à l’ancien colonisateur !
      Vous dépassez allègrement vos prérogatives et toutes les bornes prescrites. Ce pays n’est pas votre propriété privée et encore moins celle des pieds noirs ! Assumer donc vos gestes jusqu’au bout.




      6



      1
    ali
    10 juin 2018 - 15 h 07 min

    Monsieur Ouyahia! Avant de solliciter qui que soit pour vous aider à conquérir des marchés à l’extérieur. Commencez par produire!!!!




    7



    2
    Anonyme
    10 juin 2018 - 15 h 04 min

    Si Ouyahia tenait vraiment à servir le pays, pourquoi n’entreprend il pas les mesures nécessaires pour:
    1. Aider Aïssa Rebrab à installer son usine,qui produirait du local,et qui aiderait un grand nombre de jeunes à trouver un boulot?
    2. Récupérer les 6 millions d’Algériens qui vivent en France, et qui ne demandent qu’a revenir au pays, pour contribuer à son développement?
    3. Mettre en place les structures adéquates qui permettraient de récupérer la diaspora algérienne porteuse de projets et qui souhaiterait s’installer au pays?
    Par ailleurs,toute cette jeunesse locale diplômée d’un Bac+ 5 au chômage,ne vaut pas un clou aux yeux d’Ouyahia, ni ces jeunes qui peuvent travailler dans le secteur agricole, industriel, ou dans la construction.
    Fermer les portes à tous ces jeunes qui ont été formés gratuitement par l’État,représente déjà en soi, un gaspillage de milliards de dinars,que les dirigeants refusent de comptabiliser, et de récupérer au profit de la dynamique du secteur du travai et de l’emploi.
    Ouyahia ignore royalement toutes ces possibilités, il préfère de loin jeter son dévolu en faveur des riches juifs originaire d’Algérie,à leur tête Enrico Maclas.
    Il apparaît clairement que Ouyahia fait partie du clan qui sabote sciemment l’économie du pays.
    Ce type n’est qu’un affairiste et un opportuniste, qui préfère servir les barons de l’informel, et ses propres intérêts par dessus tout. Il fait des calculs de bouts de chandelles pour se garantir un eldorado pour sa retraite,que cette frange qu’il favorise par dessus tout,pourrait lui garantir au vue de ce qu’ils détiennent en € & $ à Société Générale, Paribas et ailleurs.




    7



    1
    Kahoui
    10 juin 2018 - 12 h 57 min

    Le drame des pieds noirs, qui est aussi celui de l’Algérie, est que les groupes de colons qui ont été ramenés par l’armée et l’autorité coloniale pour accaparer les terres et se mettre au service de l »empire, étaient en majorité de basse extraction sociale, chomeurs communards et autres aventuriers en quête d’un mieux être. La conséquence est terrible, car ils ont certes réussi â cultiver les terres qui leur ont été concédées, mais au prix de l’exploitation sans vergogne des paysabs algériens. Cette injustice se prolongera par a mise en place d’une politique de quasi apartheid vis à vis du peuple autochtone. La suite, c’est que cette population européenne établie en Algérie s’ est retrouvée incapable de négocier en raison d’intérêts égoïstes et du fait qu’elle ne possedait pas de frange éclairée, avec l’élite musulmane qui était prête en échange de l’octroi de tous les droits de la citoyenneté aux algériens, à accepter le rattachement définitif de l’Algérie à la puissance coloniale. Ceci conduira logiquement à la radicalisation de la contestation et au basculement vers la demande de l’indépendance. Le plus surprenant est que jusqu’à l’heure actuelle, une partie de ces pieds noirs est restée accrochée à la croyance que la colonisation était justifiée en raison des agressions permanentes contre la France de la part des corsaires algériens ignorant que les deux pays étaient en paix depuis longtemps. Sinon comment expliquer que le prétexte officiel de l’invasion française était un camouflet subi par leur consul pour un problème de dette non payée par la France sur des livraisons de blé algerien? Peut t on cobcevoiredes transactions commercialedtavec un état qui pillerait vos bateaux? L’absurdité de cette situation semble pourtant échapper à ces anciens français d’Algérie qui de plus croient dur comme fer aux bienfaits de la colonisation. Bienfaits qui se sont marqués notamment par un taux l’analphabétisme effarant à la veille de l’indépendance. Analphabetisme et sous instruction qui ont eu des conséquences désastreuses à l’heure de la relève lors de l’indépendance. Comment gérer un pays avec un potentiel de moins que 1000 étudiants universitaires ? La suite sera catastrophique car les dirigeants du pays seront puisés dans la frange combattante qui certes avait réussi à libérer ke pays mais était largement insuffisamment formée pour gouverner et faire fonctionner correctement les institutions étatiques. Nous en sommes encore un peu là jusqu’à présent.




    124



    2
    Anonyme
    10 juin 2018 - 10 h 28 min

    Ouyahia veut ouvrir un nouvel age pour les algériens : celle de la collaboration active et consentie avec les assassins de nos familles. Le danger est désormais en nous.




    11



    3
    Anonyme
    10 juin 2018 - 10 h 06 min

    Merci AP de bien vouloir publier ma colère.

    Pour Ouyahia, rusé mais nullement doté d’intelligence historique : quelques rappels de ce qu’a fait le « lobby pied-noir » qu’il croit pouvoir domestiquer :

    1 – Prise d’Alger : la bibliothèque de la ville est démolie.

    2 – Hamdan Khodja : « Le général Clauzel a ordonné la démolition (à Alger) d’un bazar, nommé El-Kaïsserie, dans lequel on vendait des livres qui sont les instruments de la civilisation, et qui servent de lumière à l’homme intellectuel. Dans ce bazar où se trouvaient les copistes, car en Afrique, il n’existe pas d’imprimerie ».

    3 – Durant la nuit coloniale, les destructions entraînées par la conquête emportaient avec elles les bibliothèques du savoir des villes de Béjaïa, Tlemcen, Constantine, Mazouna, des zaouïas…

    4 – Le dernier acte était la mise à feu, en juin 1962, de la bibliothèque de l’Université d’Alger par les ultras de l’OAS : près d’un demi-million de livres et de manuscrits rares, souvent inédits, sont partis en fumée.

    La volonté coloniale était de plonger notre pays dans les ténèbres de l’ignorance : Ouyahia en est le symbole.




    31



    1
      Anonyme
      10 juin 2018 - 18 h 57 min

      la bibliothèque d’Alger a également été plastiquée et totalement brûlée par les pieds noirs de l’OAS en 1962 en application de la politique de la terre brûlée…




      6



      0
    Anonyme
    10 juin 2018 - 9 h 58 min

    « Notre but final, c’est la fondation d’une France d’outre-mer où revivront notre langue et notre civilisation par la collaboration, de plus en plus étroite, des indigènes avec la France, en un mot, par leur francisation ».

    Augustin Bernard, professeur de géographie et de colonisation de l’Afrique du Nord dans L’Algérie, librairie Plon, Paris 1930




    13



    1
    Anonyme
    10 juin 2018 - 9 h 55 min

    L’implantation progressive d’un peuplement de toutes pièces (onze nationalités européennes).
    1/
    Anatole France : « La France a, pendant soixante- dix ans, dépouillé, chassé, traqué les Arabes pour peupler l’Algérie ».
    2 /
    L’Algérie devint une terre de déversement de l’excédent démographique métropolitain constitué au début de « vagabonds de bas étage, poussés d’étapes en étapes comme des troupes de bohémiens, par des préfets ou par des maires ». (Louis de Baudicour : La colonisation de l’Algérie, Librairies-Editeurs, Paris1856).
    3/
    L’écoulement de ce surplus humain fut imposé par la répression, les expropriations, les séquestres, la spoliation des terres.
    « Partout où il y aura de bonnes eaux et des terres fertiles, disait le général Bugeaud, c’est là qu’il faut placer les colons sans s’informer à qui appartiennent les terres. Il faut les distribuer en toute propriété ».
    ————————————-
    Ouyahia est-il seulement resté algérien ? Peut-être que cela n’est pas assez « bien » pour lui, il lui faut rappeler que personne ne l’oblige à porter un costume trop grand pour lui. Ouyahia ne doit plus être le premier ministre de l’Algérie.




    16



    11
    Anonyme
    10 juin 2018 - 7 h 11 min

    Je pense plutôt que c’est le RND et peut être ceux qui sont au dessus qui sont devenu le lobby des pieds noirs dans ce pays et pas l’inverse. Par quel méthode ces blaireaux et nouveau harkls pensent-ils pouvoir déterminer ceux qui ont du sang sur les mains et ceux qui n’en ont pas. Le seul fait d’avoir participé à l’exploitation des Algériens et au soutien de l’Algérie française et suffisant pour les écarter à jamais de ce pays.
    Parler de tempête dans un verre d’eau quand ils s’agit de réhabiliter ceux qui ont participé de près ou de loin au massacre des Algériens pendant 132 ans devrait être passible d’emprisonnement pour atteinte aux sacrifices de tous nos martyres




    27



    0
    Anonyme
    10 juin 2018 - 1 h 27 min

    En discutant de cela avec ma très vieille grand mère analphabète et… moudjahida, elle me dit pour me rassurer : «Ne t’en fais pas. Allah ne permettra jamais que le sang versé par les chouhada soit ainsi trahi par ces gens là. Tu verra inchallah qu’ils le payeront ici-bas et le payeront encore plus cher dans l’au-delà».




    27



    4
    Anonyme
    10 juin 2018 - 1 h 26 min

    Un peu d’histoire pour les amnésiques ne leur fera pas de mal…!

    «  » » » »Qu’une solution autre que Française soit envisagée au conflit qui dure depuis près de 5 ans est jugée inacceptable par la population française d’Algérie et par beaucoup de militaires.
    Les rancunes accumulées contre Charles De Gaulle éclatent au grand jour au début de l’année 1960.
    Le 18 Janvier, le général Massu critique ouvertement la politique de De Gaulle en Algérie dans un journal allemand. Le Général décide donc de le limoger le 23 janvier. Les Pieds-Noirs qui estimaient beaucoup ce général Massu sont dépités.

    Des membres activistes, partisans de l’Algérie Française, tels que Joseph Ortiz, Jean-Jacques Susini ou Pierre Lagaillarde décident de préparer un nouveau mouvement insurrectionnel. Ces militants Pieds-Noirs appellent à une grève générale le 24 janvier. Des barricades commencent à s’élever dans les principales artères conduisant au centre de la ville, le but étant d’empêcher l’intervention de l’armée. La révolte est loin d’être aussi spontanée que ses chefs veulent le faire penser. On peut constater l’implantation méthodique des barricades et l’abondance de vivres permettant de tenir en cas de siège par l’armée. Tous portent des armes volées pour la plupart dans les dépôts de l’armée. Les révoltés misent d’ailleurs sur la passivité de l’armée. Certains espérent même qu’elle se mêlera à eux, obligeant De Gaulle à renoncer aux promesses faites aux musulmans et à opter pour une Algérie Française. La manifestation débute à Alger le 24 Janvier, mais l’armée ne s’associe pas à eux. Vers 18 heures, les gendarmes reçoivent l’ordre de faire évacuer les manifestants. Un coup de feu est tiré et s’en suit une longue fusillade. Il en résulte un lourd bilan : 14 gendarmes et 6 manifestants tués, et environ 150 blessés. Le lendemain, les généraux présents en Algérie savent qu’une partie importante de leurs subordonnés sont favorables aux insurgés et ils ne peuvent donner l’ordre de tirer pour dissiper la manifestation. Le colonel Antoine Argoud annonce que « si De Gaulle ne veut pas renoncer à l’autodétermination, les colonels se chargeront de l’y contraindre ». Le 29 janvier, le président De Gaulle exige dans un discours que l’armée ne se joigne pas aux insurgés. La plupart abandonnent peu à peu leurs barricades le lendemain ; seuls les plus extrémistes poursuivent le mouvement. Toutefois, des négociations sont menées pendant toute la journée du 31 janvier pour obtenir la reddition des insurgés. Pierre Lagaillarde se rend le lundi mais Joseph Ortiz réussit à s’échapper. Cette Semaine des Barricades menée du 24 janvier au 1er février 1960 marque un nouveau coup d’éclat des partisans de l’Algérie Française. Elle est de plus le symbole de la fracture entre les français de métropole, las de cette guerre, qui soutiennent la proposition d’autodétermination, avec les français d’Algérie qui se sentent trahis et abandonnés.

    Le 5 février 1960, Jacques Soustelle se considérant lui aussi trahi quitte le gouvernement d’Algérie.

    Début Mars 1960, au cours d’une « tournée des popotes » auprès de militaires en Algérie, le général De Gaulle fait un pas de plus vers la décolonisation. Il annonce alors une « Algérie algérienne liée à la France ».

    Pendant ce temps, les colonies d’Afrique Noire telles que le Cameroun ou le Togo se voient accorder leur indépendance.

    Le 4 novembre, il évoque une « République Algérienne ». Peut-être veut-il préparer l’opinion française et algérienne à une éventuelle indépendance des trois départements algériens ?

    Les combats entres les militaires français et les indépendantistes français ne s’interrompent pas pour autant.

    Le 8 Janvier 1961, le principe d’autodétermination des Algériens est approuvé par référendum par le peuple français avec 75,25% de Oui en métropole et 69,09% de Oui en Algérie, où les musulmans ont voté aux cotés des colons.

    Le général De Gaulle parle désormais de l’Algérie comme un Etat Souverain dans une conférence de presse le 11 avril 1961. L’opinion publique en métropole a hâte d’en finir avec cette guerre où de nombreux jeunes gens ont perdu leur vie.

    Dans la nuit du 21 au 22 avril 1961, quatre généraux français (Maurice Challe, Edmond Jouhaud, Raoul Salan et André Zeller) tentent de soulever les militaires en Algérie et les Pieds-Noirs : un effort désespéré pour maintenir l’Algérie dans la République Française. Cet épisode, nommé le Putsch d’Alger, va échouer en quatre jours.

    Les négociations concernant le règlement du conflit franco-algérien aboutissent à la signature des Accords d’Evian le 18 mars 1962. Ils reconnaissent la souveraineté de l’Etat Algérien, Sahara y compris………………….Cependant, malgré la signature de ces accords, la guerre va continuer à faire rage………………Le général Salan, chef de l’OAS, organisation armée secrète (organisation politico-militaire clandestine regroupant les partisans du maintien de l’ « Algérie Française » par le biais de la lutte armée) avait pour objectif de contrer la mise en œuvre des accords d’Evian, en provoquant le soulèvement des français d’Algérie, des unités de l’armée favorables à l’Algérie Française et des Harkis, soldats musulmans engagés aux côtés de l’armée française.
    Le 22 mars, dans le quartier de Bab El-Oued, six jeunes appelés, qui refusaient de donner leurs armes, sont abattus froidement par l’OAS……………

    Les accords de cessez-le-feu signés le 18 mars entre la France et le gouvernement provisoire algérien sont ratifiés par référendum par le peuple français à 90,7% de « oui ». Les algériens quant à eux doivent se prononcer pour l’indépendance de leur pays le 1er juillet 1962 et la proclamation officielle de celle-ci est fixée au 3 juillet 1962. » » » » » ».

    Vive l’Algérie algérienne malgré tout…!




    15



    2
    Logiciel
    10 juin 2018 - 1 h 16 min

    mes frères, il y a une chose dont j’en suis sûr quelle va arriver, pensez-vous que nous aurons une place sous notre beau soleil sur nos propres plages si un jour des étrangers (ères) viendront séjourner chez nous ?!
    Non, car ils y aura des femmes semi-nues qui vont appeler les agents de police : « Monsieur ! Cette arabe m’épié depuis une heure, pouvez-vous le repousser vers les roches ? »
    et l’histoire recommence..
    Quand un Algérien se disait arabe, les juristes français lui répondaient : « Non, tu es français. », Quand il réclamait les droits des Français, les mêmes juristes lui répondaient :  » Non, tu es arabe ».




    24



    11

      IMAZIREN
      10 juin 2018 - 4 h 46 min

      Cette phrase avait été écrite par feu Ferhat ABBAS dans La Nuit Coloniale.




      5



      0
        Logiciel
        12 juin 2018 - 15 h 27 min

        Vraie.




        0



        0
    Farid1
    10 juin 2018 - 1 h 12 min

    Je pense que Ouyahia parle des juifs nés en Algérie… Car ce sont eux qui détiennnent les clés du commerce en Europe en général et en France en particulier




    10



    2
      Tin-Hinane
      11 juin 2018 - 14 h 44 min

      Les juifs détiennent surtout les clefs de l’enfer pour les égarés, quand au commerce tout le monde sait faire du commerce mais eux ils rendent licite l’escroquerie de tout genre




      0



      0
    neva
    10 juin 2018 - 0 h 30 min

    Anonyme
    9 juin 2018 – 16 h 02 min
    Entièrement d’accord avec vous, malheureusement certains de nos responsables ne pensent qu’a leur bien personnel mais point a cette jeunesse algérienne méprisée et abandonnée a son sort et n’ayant d’autre choix que l’exil a la recherche d’un travail digne pour une amélioration des conditions de vie.
    A cette jeunesse diplômée il faudrait lui assurer des formations et de recevoir l’expérience de la meilleure qualité et le meilleur mentorat possible. Voila ce qu’a besoin le pays.
    Quant au lobbying avec  »les pieds noirs » c’est une autre histoire car il faudrait d’abord régler tout leur problème concernant leurs biens immobiliers, ces Français rapatriés revendiquent 180 000 propriétés en Algérie qu’ils avaient abandonnées en choisissant leur mère patrie la France et en laissant derrière eux une Algérie toute en flamme, parfois la vérité est amère alors mieux vaut garder le couvert sur la marmite!
    Sachez que je n’ai rien contre ces Français rapatriés, ils sont nés en Algérie ils ont vécu comme tout Algériens le bien et le mal ainsi que les guerres et ses atrocités, si ce n’est cette politique qui divise et sépare, devant le Seigneur Éternel ont est tous les enfants d’Adam et d’Ève.




    6



    12
      Anonyme
      10 juin 2018 - 6 h 35 min

      Baratin. Ils n’ont jamais été algériens. Ils ne peuvent pas répondre de leurs actes ici-bas, il leur restera le tribunal de l’Histoire dans quelques années, mais surtout le tribunal céleste. Dans ce dernier tribunal, personne ne pourra soudoyer un fonctionnaire ou jouer avec le temps, la sentence sera sur des faits et sur leurs conséquences. Qui peut oublier parmi nous, en se disant algériens, la mort de près de 8 à 10 millions d’algériens en 132 ans de colonisation. Ouyahia veut traiter avec ceux qui défendent ceux qui ont génocidé son peuple ? Ouyahia est indécent. Qui renie la souffrance de ces ancêtres ne peut plus se dire algérien. Cet sortie de Ouyahia est hallucinante, il doit prendre sa retraite, c’est un affairiste et non un homme politique. S’allier aux pieds-noirs pour faire des affaires en Afrique ? S’allier aux colons pour faire des affaires contre d’autres anciens colonisés ? En somme devenir des supplétifs des anciens colons pour jouer le cinéma du commerce international contre les Africains, nos voisins, nos semblables en terme d’expérience coloniale ? Nous le pays dont la capitale était la Mecque des révolutionnaires ? Et dans quelques années notre armée interviendra dans d’autres pays pour des raisons économiques comme l’armée française ? Ouyahia est un affairiste mondialiste, ce n’est plus un homme politique algérien. Merci de ne pas me censurer.




      27



      1
    Anonyme
    10 juin 2018 - 0 h 26 min

    À Oran, Il parait que des immeubles entiers,et même des villas sont vidés de leurs locataires Algériens,pour
    les céder aux des pieds noirs. Donc le dossier est déjà ficelé,et la transaction faite!
    Ouyahia est a avant tour un affairiste. Il fait partie du clan qui à bazardé les richesses du pays.
    Un pied noir ici, contre du repos là bas.




    24



    4
    Vangelis
    9 juin 2018 - 23 h 30 min

    Il y a des personnes qui ne se sont pas émancipées de l’ancien colon et plus particulièrement des pieds-noirs qui comme chacun sait ne sont qu’un groupe de descendants de bagnards étrangers envoyés en Algérie afin d’éviter de passer leur peine dans une prison.

    Ces personnes qui ont la mémoire courte, ont oublié que ces mêmes pieds-noirs ont pratiqué la politique de la terre brulée en incendiant et en détruisant matériels, archives et bâtiments avant leur départ.

    Comment peut-on, de plus, revendiquer une repentance à l’ancien colon et en même temps faire un appel du pied de ce type, comme si ces pieds noirs allaient aider l’Algérie en quelque domaine que ce soit ? Au contraire, s’ils avaient la possibilité, ils l’enfonceraient encore plus dans la médiocrité afin de confirmer le fumeux prétexte du bénéfice de la colonisation.

    Un peu de dignité, ne ferait pas mal à ces personnages qui n’ont pas leur place dans les organes de décisions.

    Honte à vous !




    24



    2
    VIVE NOUSZÔTRES...
    9 juin 2018 - 23 h 16 min

    Etant moi-même Pieds-Noir, je pense que Monsieur le Premier Ministre Ouyahiya ne parlait pas de « NOUS » les VRAIS PIEDS-NOIRS d’origine : Portugaise. Espagnole. Italienne. Maltaise. Grecque. mais il parlait ou faisait très certainement allusion aux juifs d’Algérie…. QUI NE SONT PAS PIEDS-NOIRS et QUI NE L’ONT JAMAIS ÉTÉ ! Il ne faut pas confondre les juifs d’Algérie qui étaient considérés comme des « autochtones » avant 1830 au même titre que les Algériens musulmans. Et c’étaient les juifs algériens qui détenaient le commerce en Algérie avant l’arrivée de la France en Algérie. Ce n’est que plus tard que le décret CRÉMIEUX leur octroya la NATIONALITÉ FRANÇAISE.
    Les juifs NE SONT PAS DES PIEDS-NOIRS, LES JUIFS N’ONT JAMAIS ÉTÉ DES PIEDS-NOIRS et NE SERONT JAMAIS CONSIDÉRÉS – PAR NOUS – COMME DES PIEDS-NOIRS. Ceci, est pour rétablir une VÉRITÉ HISTORIQUE !!!
    Pour notre part, NOUS PIEDS-NOIRS, bien sûr que nous sommes prêts à aider notre pays d’origine du mieux sinon du meilleur que nous pourrons.
    Merci à AP de bien vouloir insérer mon poste.




    33



    18
      Anonyme
      9 juin 2018 - 23 h 27 min

      Votre mise au point est exacte, sauf que Ouyahia ne peut commettre le genre de confusion que vous lui attribuez.
      Pour ce qui concerne les juifs, et comme vous le précisez bien, en adoptant le décret Crémieux, ils ont fait le choix, libre et consentit, de se départir de leur algériannité et ont été considéré de ce fait comme des français à part entière.




      25



      3
      Anonyme
      9 juin 2018 - 23 h 38 min

      Pas besoin d’aide de ceux qui ont fait « suer le burnous » de nos ancêtres. Ce n’est pas votre pays d’origine, vous étiez des immigrés et des réfugiés qui ont prêté main forte à la colonisation française, pour fuir la misère dans vos pays. Quand à ceux dont vous parlez, par leurs semblables comme Bouchnak et Bacri, ils ont trahi les algériens (qui les ont accueilli, notamment après leur expulsion de l’Andalousie au 15e siècle) en ouvrant la porte de l’Algérie à la colonisation française. Ni les uns, ni les autres, vous ne serez jamais algériens. Nous sommes de cette terre depuis des millénaires et vos fantasmes, vos rêves de grandeur, vos délires coloniaux ne feront jamais rien contre l’appel de nos ancêtres et de notre terre ancestrale. Ici vous étiez des colons, en somme vous étiez du coté des agresseurs. Les Algériens de souche sont connus de tous : ils sont kabyles, chaouis, touaregs, chenouis, mozabites, etc. Ce sont les fils et les filles de l’Algérie. Arrêtez de vous raconter des histoires et assumez que vous étiez du mauvais coté de l’histoire : le coté des agresseurs. Et si vous n’avez pas envie d’assumer, on s’en fout. C’est votre problème pas le nôtre. Nos ancêtres ont défendu leur héritage et nous continuerons jusqu’au dernier à défendre cet héritage.




      28



      5
        Anonyme
        10 juin 2018 - 1 h 35 min

        Allah yerham el-kerche li weldatek ya el horr wlid el ahrar !
        Dieu bénisse le ventre qui t’a enfanté ô toi le libre, digne fils des libres !




        7



        3
      Mme CH
      10 juin 2018 - 1 h 00 min

      Je reconnais ce commentateur, c’est lui qui avait tenu à faire la différence entre les pieds noirs et les juifs d’Algérie. D’ailleurs il a raison…la présence des juifs en Algérie remonte à plus de 2000 ans suite à plusieurs vagues d’immigration mais « le développement des communautés juives est lié à la présence romaine » puis une autre vague de Juifs est arrivée fuyant l’Espagne « lors des persécutions wisigothes des VIè et VIIè siècles, puis encore lors des persécutions liées à la Reconquista espagnole du XIVè au XVIè siècle…. ». Cependant, le décret Crémieux de 1870 a balayé tout ça et les juifs sont devenus des sujets français…qui ont fait leur choix et ont quitté l’Algérie (vers FaFa et ladite Israël) dans les mêmes bateaux que les Corneilles noires…! Ils n’ont qu’à assumer leur choix.

      Concernant ceux qui ont le pied noir, hé bien, ils sont venus avec le colonisateur barbare, ont colonisé et sont repartis avec lui. Sachant que leur pays d’origine n’existe plus, car ils sont nés et ont vécu en Algérie française qui n’existe plus, maintenant l’Algérie est algérienne alors même leurs extraits de naissance comme je l’ai déjà dit n’existent que dans les boîtes d’archives à Aix..!

      Alors Mr Ouyaya, si vous voulez compter sur un lobby, ce serait un lobby algérien pur et dur, ni pieds noirs ni sionistes dont la plupart grossissent le rang de l’extrême droite islamophobe, raciste et qui érige des stèles à la mémoire de l’OAS..!.




      9



      3
        EL CHE
        10 juin 2018 - 11 h 17 min

        @Mme. CH. mes respects. Vous avez parfaitement raison sur ce que vous avez développé de même que le
        commentateur auquel vous faites référence et qui semble connaitre parfaitement son sujet… D’ailleurs, je vous renvoie à un excellent ouvrage qui vient de paraitre et qui est écrit par un authentique algérois ayant vécu depuis toute sa tendre enfance avec ses camarades pieds-noirs jusqu’à leur départ d’Algérie en 62. Le roman porte le titre de « LE PARADIS PERDU » et a été écrit par l’auteur Azzedine KECHROUD. Un vrai Casbaoui comme il n’en n’existe plus de nos jours. Un vrai régal, Madame. Je me suis délecté qu’à tel point, j’ai revécu toute mon enfance. Il explique et révèle beaucoup de choses sur les pieds-noirs et les juifs d’Alger… A l’étranger, les ALGÉROIS s’arrachent le roman de ce fils de Soustara, né cependant à BIR DJEBAH.
        Quant à Ouyahia, il représente la relève de la nouvelle « harkisation » de notre pauvre ALGÉRIE. Que Dieu le Tout Puissant la protège de tous les maux et misères. Et ALLAH YERHAM ECHOUHADAS ET VIVE L’ALGÉRIE !!!




        4



        2
          Mme CH
          10 juin 2018 - 18 h 59 min

          Salam EL CHE et Merci pour le tuyau….!
          C’est vrai qu’on comprend la douleur des enfants et petits enfants des pieds noirs qui sont nés en Algérie française, mais c’est la faute à leurs parents et grands parents qui sont venus s’installer sur des terres colonisées par FaFa et qui sont devenus donc colonisateurs..au même titre que les français..d’ailleurs ils étaient les plus hostiles à l’indépendance de l’Algérie….jusqu’au point de créer un réseau terroriste: l’OAS qui a assassiné des français et des Algériens….! Et maintenant, en France et même en Espagne, les nostalgériques, les algérianistes …. racistes et islamophobes érigent des stèles à la mémoire de ces assassins..! Ces révisionnistes négationnistes nient même l’existence des Accords d’Evian…! Alors pour moi, leur pays d’origine n’existe plus….il est dans les boîtes d’archive…!

          Allah Yarham Echouhadas et Vive l’Algérie algérienne.

          Saha Ftorek.




          1



          0
          salim
          10 juin 2018 - 20 h 53 min

          ce sont les boualem el far comme celui que vous citez (véitable casbaoui) comme s’il y en avait des faux et comme si c’était une référence ou mieux un label qui ont vendu ce pays aux néo-harkis après 62 (je vous renvoie à votre Y Saadi également un boualem el far) et qui malheureusement tellementn ils sont surdoués vivent sur les stouhs des immeubles que les colons leur ont laissés (quelle chance!)




          2



          1
      Red
      10 juin 2018 - 1 h 12 min

      Ma grand-mère (veuve de martyr), qui a perdu son conjoint et bien aimé, sur le champ de bataille durant la guerre de libération,..m’a toujours dit depuis mon très jeune âge, que les colons étaient inhumains et beaucoup plus sanguinaires que les soldats de l’armée de l’occupation française. Et cette HISTOIRE, Monsieur, est celle de la majorité absolue de mes compatriotes.




      7



      2
        Anonyme
        11 juin 2018 - 16 h 57 min

        Depuis 1962 ce pays a été et reste encore aujourd’hui entre les mains d’authentiques FLN ! Les harkis on ne peut pas tout leur mettre sur le dos. La faillite et bel et bien FLNesque.




        1



        0
    Anonyme Utile
    9 juin 2018 - 22 h 44 min

    La quasi totalité des pieds noir n’a que de la haine à l’égard du peuple Algérien et considéraient les Algériens, au temps de l’accupation française de l’Algérie, comme des citoyens de seconde zone. Et ils continuent à se comporter ainsi avec l’immigration et les Franco-Algériens. C’est eux qui tirent les ficelles du véritable pouvoir en France. Même Camus ne portait pas l’Algérie dans son cœur, preuve à l’appui.
    Et Mr ouyahia veut faire appel à nos pires ennemis sur Terre : les pieds noirs.
    Respectez nos martyres qui ont sacrifié leur vie, pour que le peuple Algérien vive dans l’honneur et la dignité. En agissant ainsi vous devenez notre honte. Vous êtes vous et votre clan présidentiel, que vous représentez indignes des fonctions que vous ne méritez pas. Veuillez publier.
    ;




    17



    13
      Anonyme
      9 juin 2018 - 23 h 46 min

      faux je n’ai jamais rencontré un pied noir qui avait de la haine envers les algériens mais envers le FLN oui ! mais aujourd’hui après presque 60 ans de totalitarisme de cette entité et bien les algériens ont compris qui était vraiment le FLN si c’était un vrai libérateur, les millions algériens ne fuiraient pas l’Algérie des pétrodollars aller traverser les mers des pays hostiles pour espérer arriver à destination : la France.




      13



      16
    Anonyme
    9 juin 2018 - 22 h 31 min

    AP merci de laisser passer mon message. C’est extrêmement grave ce qui se passe. Ouyahia est désormais clairement dans un lobby anti-algérien. On comprend mieux maintenant sa « ténacité » concernant la diaspora et sa « souplesse » concernant les pieds-noirs. Ouyahia doit démissionner. Il doit partir, chaque jour à entendre parler de lui est un jour pénible. Il n’a pas la dignité de représenter les algériens. Qu’il devienne pied-noir et qu’il les rejoigne dans leurs lamentations, mais qu’il quitte sa fonction, il n’a plus à parler au nom des Algériens. Fini !




    14



    15
      Anonyme
      9 juin 2018 - 23 h 49 min

      Anti régime FLNesque peut être mais anti Algérie ça non ! nous portons l’Algérie dans nos cœurs mille fois plus que le vorace FLNesque qui ne voit dans l’Algérie qu’une vache à lait et dans le peuple algérien des moutons qui ne méritent que domination et aliénation si non comment expliquer qu’il est au pouvoir depuis 1962 et il dit qu’il compte rester encore 100 ans ! ?




      12



      4
    salim
    9 juin 2018 - 21 h 13 min

    en tout cas je préfère les pieds-noirs triés et contrôlés que les cabinets américains comme KBR etc auxquels on fait appel pour confectionner la loi sur les hydrocarbures (sur mesure pour eux bien sûr).
    Faut arrêter de s’isoler , on est plus dans les 70’s et les pays non alignés etc… c’est du passé, le temps est au lobbying et tout partenaire qui puisse m’être utile est le bienvenu. y a 3 ou 4 ans l’egypte a racheté des dizaines de satrt-ups européennes en difficulktés à très bas prix pendant que nous on regardait comme des spectateurs car nos PDG et ministres ne peuvent rien décider sans l’aval de qui vous savez pathétique




    18



    12
      Anonyme
      10 juin 2018 - 10 h 22 min

      Les cabinets amerloques dont tu parles sont les pieds-noirs d’aujourd’hui. Toi qui préfères les pieds-noirs de la colonisation française, demande-leur de ressusciter les algériens qu’ils ont tués pour te prouver leur « puissance ». Le plus gros problème des algériens est l’inculture historique et ton post en est une illustration parfaite. Nous sommes donc encore atteints de colonisabilité. Malek Bennabi avait donc raison !




      4



      2
        salim
        10 juin 2018 - 20 h 01 min

        On a pas gardé les vaches ensemble pour que tu me tutoies donc tu vaut même pas le coup que je te réponde! réveilles toi les non alignés c’est fini mais les chyatines oànt la vie longue comme leur fakhamatou et ses sous-traitants de l’oncle sam qui l’a imposé au peuple




        2



        3
          Anonyme
          10 juin 2018 - 20 h 50 min

          Si tu veux devenir supplétif des pieds-noirs, cela te concerne. On ne discute pas avec un homme qui a vendu son âme au déshonneur. On le méprise.




          3



          2
          Anonyme
          10 juin 2018 - 20 h 56 min

          Répondez à la question posée : demandez à vos pieds-noirs de ressusciter les membres de nos familles sur plusieurs générations assassinés par leur colonisation de 132 ans.




          3



          2
          Anonyme
          11 juin 2018 - 3 h 43 min

          @ salim
          10 juin 2018 – 20 h 01 min
          Et «qui tu suis-je» pour ne pas te tutoyer ?
          Au cas ou tu ne le sais pas encore, nous tutoyons même Allah soubhanou lorsque nous nous adressons à Lui !
          Le reste est… subsidiaire.




          0



          0
    BEKADDOUR MOHAMMED
    9 juin 2018 - 20 h 58 min

    Il y a ceux qui réagissent à partir d’une case « Pouvoir », et ceux qui réagissent pour exprimer une opinion « citoyenne », négligeable… Cette histoire de Lobby est peut-être juste un Alibi : Pour ? Sonder l’opinion, et il est certain qu’on lira côté français. A.P diffuse simultanément une vidéo sur le sujet, « Jean Louis Levet à propos des Pieds Noirs… ». Écoutez le parler du pays des Pieds Noirs, l’Algérie… Il faut revenir à l’abc des choses ! Larousse, bien français, définit le pays ainsi : « Territoire d’une nation délimité par des frontières et constituant une entité géographique : Visiter des pays étrangers. ». Le pays des Pieds Noirs d’Algérie fut la défunte « Algérie française », autrement dit, que le Français Lapalisse me pardonne, un pays établi sur la confiscation du pays d’autrui, et la nation algérienne qui a pris corps au bout des 132 années Pieds Noirs n’est pas un pays français… L’économie, l’homo oeconomicus ? Nous serions donc ces inaptes congénitaux des théoriciens de la colonisation ? L’histoire des patates refusées par les Russes appelait-elle un lobby pieds noirs ??? Comme l’a écrit un commentateur, la boite de pandore est ouverte ?




    10



    4
    Anonyme
    9 juin 2018 - 19 h 44 min

    La vocation hospitalière de la terre algérienne est ce qui constitue ces racines ancestrales plusieurs fois millénaire, elle a de tous temps été une terre d’accueil, de paix et de prospérité malgré les multiples périodes d’invasions qu’elle a subit. Elle a toujours privilégié la paix sur la guerre qu’elle a sue bien menée à chaque fois que c’est nécessaire. C’est de cette tendance lourde historique, caractéristique, que nous vient notre capacité exceptionnelle de résilience. C’est de cette singularité que nous devons puiser notre force du développement économique et social.

    L’Algérie a besoin des Pieds noirs, elle besoin des Moines comme elle a aussi besoin des Juifs qui sont pour la paix dans le monde, exactement comme le Monde a besoin de l’Algérie.




    13



    23
      Anonyme
      9 juin 2018 - 23 h 18 min

      Si tu as tant besoin d’eux, il te suffit juste de les rejoindre. Tu te sentira beaucoup mieux, chez eux, parmi eux, et tout le monde sera très content. Et sache bien que personne ne te retient ici parce que, au même titre que notre hospitalité légendaire, nous sommes aussi respectueux des choix des uns et des autres. Il faut donc en faire de même et apprendre à respecter notre choix de liberté et d’indépendance.




      6



      1
    Salim31
    9 juin 2018 - 19 h 13 min

    Je suis d accord avec ouyahia , normalement la guerre est fini entre les deux pays qu est ce qui empeche de faire les affaire avec des francais ne en algerie , vous voulez qu’ ils tombent auc mains des marocains ?
    arretons de faire du faux nationalisme nous avons besoins d appuis a
    l etranger dans les media les journaux et les institution , le maroc qui etait insignifiant dans l exagone est devenu influent grace a sa soumission mais aussi par un travail de lobysme sans relache __le monde n est pas engelique il ya les interets et les compromis qui comptent et puis arretons d isole le peuple dans l islamisme et la mediocrite _ et puis ce la meme qui critiques on des residence en france pour eux et pour le rejetons ,,barkouna mel hef !!!




    17



    24
    farid
    9 juin 2018 - 19 h 05 min

    l’Algerie a besoin de tous ses enfants pour la construire sous condition de ne pas avoir du sang sur les mains »OAS »D’hier et « Islamistes armées » d’aujourd’hui.




    19



    15
      Anonyme
      9 juin 2018 - 20 h 39 min

      Les pieds noirs sont nés français, ont grandi français et demeurent encore français. Ils colonisaient l’Algérie et les algériens en tant que français. Comment peuvent-ils donc être les enfants de l’Algérie ?
      Et puis, les pieds noirs sont en voie de disparition et d’extinction. Réfléchissez un peu, même les plus jeunes parmi eux, ceux qui sont nés le 4 juillet 1962 à minuit et 01 minute, ont aujourd’hui 56 ans et sont partis tout bébé, ne connaissant donc rien de l’Algérie. Ils n’ont aucun lien avec l’Algérie et les algériens. Et que dire des plus vieux ? Que peuvent-ils bien apporter à l’Algérie ? Ont-ils d’ailleurs apporté quoique ce soit aux algériens, qu’ils ont colonisé durant 132 ans, à part la misère, la violence, l’exclusion et la mort ?
      Je ne sais pas par quel miracle Ouyahia s’est réveillé un matin en recevant subitement cette révélation qui veut que les pieds noirs pouvaient aider l’Algérie ?!
      Il n’y a qu’Ouyahia et vous qui tenez absolument à ressusciter et à réhabiliter ces pieds noirs auxquels vous découvrez, du jour au lendemain, des qualités jamais soupçonnées auparavant !
      Mais pourquoi donc et, surtout, pour quelles raisons au juste ? Parce que c’est à ce niveau que se pose la véritable question et non pas au niveau de l’exportation de la… patate en Russie.




      17



      9
      Anonyme
      9 juin 2018 - 22 h 36 min

      Les pieds-noirs ne seront jamais les enfants de l’Algérie, ce sont des colons. Les mots ont un sens. L’Algérie a été colonisée, ce n’est pas leur terre. Le temps où ils furent ici, ils en ont fait un paradis pour eux-mêmes pour en faire l’enfer des natifs de ce pays dans leur propre pays. Inutile de prendre le nom de Farid. Un algérien authentique, de souche algérienne, vraiment algérien ne tiendrait jamais ces propos. Non aux pieds-noirs. Dehors !




      15



      2
        Anonyme
        11 juin 2018 - 8 h 28 min

        Certains imbus de leur petite personne pensent naïvement qu’ils peuvent distribuer des cartes algérianité. … Nous vous connaissons et savons ce que vous apportez pour ce pays : vous êtes un fardeau pour l’Algérie que vous plombez le jour quand il n y aura plus aucune goutte de pétrole vous serez les premiers à rejoindre l’autre rive si ce n’est pas déjà fait !




        1



        1
    Anonyme
    9 juin 2018 - 18 h 48 min

    Ouyahia est assez intelligent que rarement il fait les choses au hasard. Il se prépare aux présidentielles. Après son tète à tête avec Macron, il lance un message aux pied noirs et par truchement aux décideurs Français quémandant d’être leur joker pour 2019.




    18



    9
      Anonyme
      10 juin 2018 - 0 h 57 min

      Je me permets de rectifier un petit détail qui fait toute la différence : il ne faut pas confondre intelligence et ruse. Ce sont deux choses différentes. Pour être concis, disons que l’intelligence est plus noble que la ruse.
      Et l’intelligence n’a malheureusement jamais été le fort de Ouyahia.




      9



      1
    Logiciel
    9 juin 2018 - 18 h 34 min

    Je me demande pourquoi j’ai fais un bac mathématiques+5, de Bell-man au xi2, au binomial, .., avec un cursus fondé a résoudre des équations de n degrées, les matricess et le determinants, en plus du développement limités, des statistiques, de la recherche opérationnelle, de l’algèbre de bool, de l’électronique digitale et j’empasse…
    Je me disais alors que j’aurais du étudier à l’ENA peut être aujourd’hui je serais ministre et même premier ministre avec une imprimante à billet à la main.
    en résumé :
    .
    L’ALGERIE NOTRE MERE PATRIE A BESOIN DE MINISTRES COMPETENTS PAS DE LOBBY ETRANGERS, DES HOMMES DOCTES ISSUS DES UNIVERSITES ALGERIENNES DE RENOM, PLEINS DE NATIONALISME, QUI ONT DES IDEES FECONDES, QUI TRAVAIL POUR TOUT LE MONDE ET NON PAS POUR UN CLAN BIEN DETERMINE.
    L’ALGERIE A BESOIN DE SES ENFANTS TOUT SES ENFANTS ET SANS EXCLUSION.




    29



    11
    Anonyme
    9 juin 2018 - 18 h 20 min

    On adopte des lois qui interdisent aux algériens de souche et binationaux d’occuper des fonctions au sein de l’administration algérienne, mais on fait appel aux pieds noirs pour nous apprendre comment exporter nos légumes.
    Et on n’éprouve même plus aucune honte à le déclarer officiellement et à l’affirmer publiquement.
    3iche tchouf, 3iche tessma3 !




    37



    7
      Anonyme
      9 juin 2018 - 18 h 35 min

      Hé oui … c’est l’algérianité version Ouyahia. Il vient de nous sommer que les pieds-noirs sont chez eux en Algérie et que les algériens sont secondaires. Ce monsieur, impossible de dire ce que je pense de lui, le dégoût est trop pour pouvoir dire les choses.




      32



      8
      Anonyme
      9 juin 2018 - 18 h 54 min

      Sans oublier les autres naturalisés, binationaux (maroco-algériens) qui, quant à eux, bénéficient de toutes les facilités pour accéder à des carrières dans l’administration algérienne. Ils connaissent des avancements d’une rapidité fulgurante. Ils sont apparemment tellement plus brillants et plus compétents que les natifs, puisqu’ils accèdent beaucoup plus facilement aux postes et aux fonctions de responsabilité et de pouvoir.




      18



      2
    Lghoul
    9 juin 2018 - 18 h 17 min

    Cessez la comédie s’il vous plaît. Ouyahia n’est qu’un perroquet programmé pour répéter le rôle qui lui a été assigné. La pièce de théâtre comique a beaucoup d’acteurs et H’mimef n’est pas l’acteur principal. Notez le « mutisme » programmé d’Ould Abbas. Au suivant pour le prochain rôle. Le prochain acteur pourra être Tata mais je pense qu’un certain Belkhadem pourra apparaître avec une barbish noircie ou il parlera du drebki et du collègue de Merkel, ce qui le rendra tellement « excité » qu’il prendra les devants de la scène jusqu’au 5ieme. Et nous la populasse aveugle, on croira que 3 « candidats » convoitent le poste de la magistrature suprême ou l’os à mordre pour quelques mois 🍖. Jusqu’au fait accompli.




    16



    5
    Mme CH
    9 juin 2018 - 17 h 45 min

    En fin de compte, c’est la mouche Tsé-Tsé qui a piqué Ouyaya et tout son staff..!! On voudrait bien savoir comment le P.P du RND compte séparer le bon grain de l’ivraie s’il y en a …? Il nous prend pour qui..? Est-ce qu’il a les listes des Corneilles noires qui ont été impliquées dans les crimes? Est-ce qu’il a les listes de ceux qui ont un litige mémoriel avec l’Algérie..? Est-ce qu’il a les listes des sympathisants de l’OAS…! Est-ce qu’il a les listes des pieds noirs qui grossissent les partis de l’extrême droite française…?? Est-ce qu’il sait que la majorité des banques et entreprises françaises sont entre les mains des sionistes franco-israéliens…??

    Concernant le lobby, il dit: « « tous les pays de par le monde cherchent à constituer des lobbies ou des groupes de pression » Sbah El Khir, c’est maintenant que vous vous êtes réveillés..! Mais les lobbies doivent être constitués par des Algériens , alors que les pieds noirs sont des français et on ne peut pas faire confiance aux lobbies étrangers ils travaillent pour leurs intérêts seulement et les manchots, faux bourdons, marionnettes, gardiens du temple, harkis et news-harkis recevront quelques miettes de fromage pourri ou des choux avec de la crème avariée..!

    Ya Si le P.P du RND, dites à Mr Ouyaya que ses «visées purement économiques» ne sont pas les bienvenues, nous savons déjà comment il pense et procède économiquement…etc…etc…etc…! Papappaaaaa s’il devient président ce sera la grande vadrouille..!




    15



    8
    Anonyme
    9 juin 2018 - 17 h 44 min

    Il faut reconnaitre que Boumediène n’a jamais mis les pieds en France. La Sonatrach était la fierté du pays,grâce à la coopération russe. Les Russes ont formés d’éminents cadres à l’INH de Boumedes, que Chakib et Cie ont détruit. Aujourd’hui, on boude les Algériens,et on ne veut pas les forrmer ICI, dans le cadre d’une coopération avec d’autres pays amis,comme ce fût le cas au temps de Boumediene, et de Chadli. Les formateurs repartaient chez eux en fin de contrat mais les jeunes RESTAIENT au PAYS. Aujourd’hui, il disent que ça revient trop cher.
    Laissez partir toutes les cerveaux, et jetter l’argent de Sonatrach par la fenêtre,est ce que ça ne revient pas mille fois plus cher?
    Le pays est immensément riche,et on fait croire à son peuple le contraire. Il suffit juste de reconquérir l’agriculture, l’industrie, et faire travailler les gens. Forcément, il y’a des gens qui complotent dans l’ombre. Ils ne veulent pas du dynamisme de la ressource humaine, qui demeure le facteur essentiel au développement d’un pays.Ils préfèrent les banques au capital humain, pour magouiller.




    18



    5
    Aider
    9 juin 2018 - 17 h 31 min

    Ouyahia dégage




    23



    6
    Anonyme
    9 juin 2018 - 17 h 23 min

    Mais c’est ignoble qu’un responsable politique de ce niveau puisse tenir ce genre de discours ! Ou va l’Algérie avec ce genre de «responsables» ?! Il ne manquerait plus qu’à remettre l’indépendance du pays en cause ! On se demande finalement qui est le lobby de qui !




    40



    7
      MELLO
      9 juin 2018 - 18 h 29 min

      Voilà l’irruption d’idées, très longtemps, cachées afin d’éviter des réactions de nationalistes. Depuis déjà un temps, on avait dit que les véritables ennemis de l’Algerie sont à l’intérieur même du pays. Bien qu’on parle souvent de la main de l’étranger, finalement cette main de l’étranger à ses ramifications au niveau interne, pas seulement, mais au niveau du haut de la pyramide.
      Au lieu de regarder du côté de la diaspora, ce pouvoir cherche des relations avec des juifs, car 90% de ces pieds noirs le sont. L’Algérie n’est ,finalement , pas si indépendante.




      17



      6
    Anonyme
    9 juin 2018 - 17 h 08 min

    «Les pieds-noirs peuvent nous servir de lobby».

    Bien sûr qu’ils peuvent vous servir de lobby, mais seulement à Ouyahia, à Chihab et copains d’avant ! Moi également je ne voterai jamais pour Ouyahia. Ma voix est réservée aux gens purs.




    39



    5
    salah
    9 juin 2018 - 16 h 58 min

    Après les pieds noir c’est le drapeau israélien qui flottera sur une ambassade en Algérie!?




    36



    8
      Anonyme
      10 juin 2018 - 1 h 59 min

      Au rythme où les choses avancent, cela ne saurait tarder.




      5



      1
      Anonyme
      10 juin 2018 - 18 h 56 min

      Et pourquoi pas ! Israël est reconnu par la quasi totalité des pays arabes qui lui sont voisins !




      1



      2
        Anonyme
        11 juin 2018 - 3 h 34 min

        Nous ne sommes ni leur voisins ni des arabes. Et de plus, nous sommes souverains et libres de reconnaitre qui nous voulons et l’entité sioniste, que les autres appellent l’état d’israël, n’est qu’une création artificielle des sionistes sur le dos de la Palestine et les cadavres des palestiniens. C’est une entité voyou, criminelle et génocidaire… on n’a pas pour habitude de reconnaitre des voleurs de territoires, des tueurs d’enfants, des assassins haineux et racistes, des geôliers de centre de concentration à ciel ouvert comme ils ont fait de Gaza… Jamais nous ne reconnaitrons ces assassins d’enfants !




        0



        1
    abdel
    9 juin 2018 - 16 h 39 min

    PS- pourquoi a oran certains élus ne connaissant pas l’histoire du pays,ont remplacé les noms des rues de Français d’Algérie tombés pour la révolution,par des noms d’islamistes plus en accord avec des patronymes locaux?




    14



    15
    Anonyme
    9 juin 2018 - 16 h 35 min

    d après les commentaires vous venez d ouvrir la boite de pandore




    14



    0
    abdel
    9 juin 2018 - 16 h 25 min

    alors pourquoi ne pas avoir retenu en 62,ceux qui n’ont commis aucune éxaction,?….et meme ceux qui ont participé a la lutte de libération ,découragés ils sont partis,la raison est simple,ceux qui ont pris les commandes avaient peur de la conccurence des compétences,reste a savoir si dans le cas ou certainis etaient restés, le pays n’aurait-il pas connu un développement rapide???




    12



    11
      Anonyme
      10 juin 2018 - 10 h 02 min

      Si on doit faire le tri, il faudrait le faire chez toutes les parties concernées à commencer par les harkis et les combattants du FLN eux même ! Ceux qui avaient par exemple la responsabilité dans l’extermination des lettrés dans les maquis et bien on aurait du aussi les arrêter les juger ceux qui étaient mort considérés comme des ennemi de la nation et leur nom banni.




      4



      0
    Anonyme
    9 juin 2018 - 16 h 13 min

    «Les pieds-noirs peuvent nous servir de lobby».
    ——————————————————————————————————————————————–
    Je sais que cela est certainement invraisemblable, mais par les temps qui courent, je n’ai pas pu m’empêcher de me faire la réflexion… inverse !




    83



    5
    Anonyme
    9 juin 2018 - 16 h 02 min

    Au RND,
    Et comment comptez vous donc les rémunérer pour leurs services ? Par la restitution de «leurs biens» (Terres agricoles, commerces, entreprises, logements…etc.) ?
    Pendant que vous y êtes, il vaudrait peut-être mieux nommer des ministres pieds noirs au gouvernement, notamment au Commerce, aux Finances, dans les banques… et beaucoup d’autres, parmi eux, dans des postes de hauts cadres rompus aux…. affaires !
    Si bien entendu vous trouvez encore des pieds noirs qui ont moins de… 60 ans, qui ne sont plus à la retraite et toujours en capacité de travailler et de «rendre gracieusement service» ! Ce qui me semble assez difficile à trouver puisqu’ils sont supposés avoir quitté l’Algérie en1962. Voici…56 ans de cela. Ce qui signifie que les «pieds noirs» dont vous parlez devraient être nés entre 1958 et 1962, à un âge maximum de 4 ans au moment où ils ont quitté l’Algérie ! Alors, en quoi peuvent-ils avoir connu l’Algérie à ses âges pour lui rendre le service que vous leur demandez ?! Et qu’est-ce qui vous rend ainsi convaincus de leur bien aimable collaboration ? Leur sincérité ? Leur altruisme ? Leur indéfectible attachement envers leur patrie et la terre qui les a vu naitre ? Laquelle des deux patries, et souvent même des… trois patries ?




    32



    7
    Anonyme
    9 juin 2018 - 15 h 03 min

    JE NE VOTERAI JAMAIS POUR OUYAHIA. …




    30



    9
      Anonyme
      9 juin 2018 - 15 h 25 min

      @Anonyme, moi non plus.




      25



      7
      salim
      9 juin 2018 - 21 h 08 min

      t’es naif tu pense que c’est le vote qui fait les présidents ?tu vis où?




      12



      4
        Anonyme
        9 juin 2018 - 23 h 38 min

        Apparemment ce sont les… pieds noirs !




        4



        2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.