Encombrant Erdogan

Turquie problème
Tayyip Recep Erdogan, le président turc. D. R.

Par Rabah Toubal – Le principe diplomatique de «zéro problème avec les pays voisins», cher à Tayyip Recep Erdogan et son parti islamiste l’AKP, est en train de virer au «tout problème» à cause des visées osmaniennes et de l’ambition démesurée du nouveau sultan d’Istanbul.

Aussi la menace turque transcende-t-elle les limites régionales pour devenir internationale. D’abord, avec l’affaire de l’avion militaire russe abattu, il y a quelques années, par la chasse turque, à la frontière turco-syrienne et, ensuite, avec l’affaire du prêtre américain accusé d’espionnage et placé en résidence surveillée à Istanbul.

Dans le premier cas, la Turquie a littéralement fait marche arrière en présentant ses plus plates excuses à la Russie conquérante de Vladimir Poutine. Comme elle le fera certainement avec les Etats-Unis, dans l’affaire du prêtre américain, pour éviter le pire avec Washington.

Alliée d’hier, de la Turquie d’Atatürk et des militaires, maîtres du pays qui lui ont succédé au pouvoir, la Turquie islamiste d’Erdogan perdra bientôt les privilèges et la confiance qui lui étaient accordés par ses partenaires de l’Otan, de laquelle elle pourrait être exclue pour incompatibilité, comme les Ayatollahs iraniens ont perdu, les uns après les autres, les privilèges qui étaient accordés à l’Iran du Shah, jusqu’à sa chute en 1979.

Ankara deviendra, dès lors, comme Téhéran, l’ennemi à abattre malgré toutes les concessions qu’Erdogan tentera d’offrir à ses futurs ex-alliés de l’Otan.

R. T.

Comment (15)

    ZORO
    16 septembre 2018 - 7 h 30 min

    Combien de president DEMOCRATES dans ce monde ont remis leur mandat avant terme a une consultation populaire ??Tous ceux qui voient en Erdogan un dictateur dissimulent en fait leur mepris au peuple turc pour son retour aux valeurs qui ont fait jadis sa grandeur a savoir les principes de l islam,. Ces valeurs ne sont pas les leur ,ils leur preferent ceux d Attaturk qui se trouve vomis par la grande majorite des turc pour le mal qu il a causé aux ottomans en singeant betement l occident. Attaturc forçait par les chars les turcs a etre des «  » Monkey see monkey do et des clones de l occident, » » ERDOGAN a travers les urnes propose ,ressourcement pour un salut sur terre et dans l au delà.
    SigneZORO. …Z….

    7
    6
      El turco
      16 septembre 2018 - 11 h 00 min

      Ce qui fait d’erdogan un dictareur, n’est pas comment u’il est arrivé au pouvoir mais comment il le conserve ,
      Changement de constitution, opposition muselée, journalistes emprisonnés…
      Atatürk à mis fin au sultanat, à l’esclavage, fondé la république démocratique sur les ruines de l’empire ottoman, il a donné le droit de vote aux femmes en 1934, éduqués les turcs qui comptait 89% d’analphabètes, mis fin à la polygamie ?
      C’est pour ces raisons que vous parler de  » Singer l’occident » ou qu’il c’est inspirer du meilleur
      Des codes européens?
      Vous vous êtes déjà demandé pourquoi tant personnes risquent leurs vies pour vivre en occident ?
      Atatürk restera le « père du peuple turc:
      Le dictateur erdogan n’est que passagé,
      bientôt la démocratie sera rétablie

      3
      3
        ZORO
        16 septembre 2018 - 12 h 03 min

        @TURKEY ; Je le jure devant Dieu et j en suis temoin qu en juin 2012 j etais present a la place Taksim alors que des Tv nous montraient le feu a istambul je n ai vu qu un petit goupe de personne qui discutaient entre eux et plus loin quelques policiers qui ne leur pretaient guere attention.C est la réalité du peuple turc qui vit dans sa grande majorité en harmonie avec son president alors que des intrus pour des raisons ideologiques voient rouge ce qui est blanc.

        7
        2
          El Turco
          16 septembre 2018 - 12 h 53 min

          Les électeurs du akp représentent 33 % de la population Turque, la moins éduqué, un partie ont des intérêts, une partie souhaitent la charia.
          erdogan avec ses médias et le coran leurs fait croire tout ce qu’il veut, comme une attaque économique des usa poir justifier la crise économique actuelle…

          2
          6
    Nasser
    16 septembre 2018 - 0 h 24 min

    Cet article reproche, (en regrettant même), en somme à la Turquie d’Erdogan d’avoir changé de cap en « abandonnant » le camp américain pour une Russie « conquérante de Vladimir Poutine » C’est, on le sait déjà, dans la mission de propagandiste anti-pouvoir (quel qu’il soit) de sieur Rabah Toubal! On ne fera pas de grandes différences entre les articles des journaux et sites marocains et les siens
    Pour en savoir plus sur lui, tapez son nom et prénom sur google, puis sur « Diplomatie algérienne » pour lire par exemple ses articles dont « L’Algérie qui recule, le Maroc qui avance » et des dizaines d’autres………..

    3
    1
    ben
    15 septembre 2018 - 22 h 22 min

    lui au moins il a eu la RAJLA de ne pas ceder a un debile comme trump.
    on ne peut en dire autant des laideurs arabes

    6
    1
    Nabila
    15 septembre 2018 - 17 h 30 min

    En quoi est ce qui l vous derange ordougan
    Vous ne l’aimez pas soit.
    Soyez au moins juste .
    Les chiffres parlent en sa faveur.
    Pourquoi cette malhonnêteté??
    Vous ne voulez pas d un musulman
    Cest votre droit mais soyez partial .
    vous avez choisi le camp de l’Europe bsahtkoum

    14
    15
    Mohamedz
    15 septembre 2018 - 15 h 43 min

    Ce que je retiens de cette Turquie du terroriste à la cravate qu’est Erdogan, c’est qu’il à détruit un pays voisin (la Syrie) parce qu’il lui faisait de l’ombre sur le plan économique et ainsi faire plaisir au sionisme international. Point barre.

    35
    13
    Felfel Har
    15 septembre 2018 - 15 h 35 min

    Erdogan fait partie de ceux que l’on ne veut ni pour ami, car il est fourbe, traître et encombrant, ni pour ennemi, car il est vindicatif, hargneux, et revenchard. Une bonne façon de le gérer consiste à prendre ses distances avec lui et de ne se laisser séduire ni par ses boniments ni par ses gesticulations. S’il savait décoder les signaux qui lui parviennent, il se calmerait et rentrerait dans les rangs, car il s’est mis à dos de nombreux pays. Qu’il cesse de se prendre pour le pacha de Janina!

    18
    11
    Ben
    15 septembre 2018 - 10 h 15 min

    Le Président Erdogan est entrain de construire son pays et le développer DANS TOUS LES DOMAINES militaire, politique, culturelle, scientifique, médicale, industrielle, touristique, environnement et surtout économique et que personne ne peut nier!!! vous continuez à le critiquer et vous essayez de fermer l’œil sur tout ce qu’il a fait et continue à faire pour son pays…

    24
    27
      El turco
      15 septembre 2018 - 12 h 05 min

      C’est tout le contraire, erdogan a ramené la Turquie 30 ans en arrière, il a supprimé la démocratie, il c’est pris tous accaparé tous les pouvoirs, il contrôle la justice, l’armée, tous les médias… c’est amis, sa famille à tous les postes clés, les marchés publiques pour ses amis, c’est un clan qui se partage tout.

      Le pays n’a jamais été aussi dépendant de l extérieur, tout est importé , la Turquie na jamais été autant endettée, les turcs ont perdus 40 % de pouvoir d’achat en 7 mois, la moitié des entreprises endettées en dollars font faillite, il à livré le pays aux usuriers, le Sénégal emprunte mois cher, et devra bientôt frapper à la porte du FMI.
      Pendant qu erdogan se fait construire des palais ultra luxueux, il a déjà racheté l’ ancien avion du dictateur Benali, décoré par Louis Vuitton, et cette semaine il a acheté au Qatar son 14e avion , un Boeing747 avec 7 chambres a 400 millions de dollars

      20
      17
      Vector
      15 septembre 2018 - 13 h 02 min

      La Turquie n’est qu’un banal pays du Tiers-Monde !
      La seul différence entre la Turquie et l’Algérie, c’est la Gay Pride d’Istanbul ( qui ne dérangent pas les islamistes algériens…)

      13
      14
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 8 h 09 min

    Erdogan est sur la voie empruntee par Saddam Houssein…..attaquer ses voisins,semer la haine et la destabilisation pour en fin de compte transformer la Turquie d un pays emergeant en une dictature feodale absolue …il se comporte en veritable cameleon et est en train de danser dans plusieurs mariages en meme temps…..La religion est un danger mortel pour la centraliser en politique …mieux vaut la separation entre la religion et l Etat….pour imposer une justice sociale chez les peuples dans toute leur diversite.

    25
    15
    Mahmoudi
    15 septembre 2018 - 8 h 08 min

    Plus de 10 ans au pouvoir, bonjour les dégâts !
    Avis aux amateurs !

    33
    9
      El turco
      15 septembre 2018 - 12 h 35 min

      16 ans au pouvoir, endettement record, chômage, inflation record , en conflit avec tout les pays voisins, plus de démocratie …

      17
      9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.