Santé : installation du Comité national multisectoriel de promotion de la santé mentale

MokhtarHasbellaoui
Le ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, en visite d'inspection. D. R.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a procédé, lundi 17 septembre à Alger, à l’installation du Comité national multisectoriel de promotion de la santé mentale, indique un communiqué du ministère.

Le Comité national multisectoriel de promotion de la santé mentale a pour mission «d’élaborer des stratégies en vue de développer le plan national, premier du genre au niveau arabe et africain, dans le domaine de la santé mentale», précise la même source.

Le Comité, présidé par le ministre de la Santé, est formé de plusieurs secteurs ministériels, dont le ministère du Travail et de la Sécurité sociale, de la Justice, de l’Intérieur, de la Communication, de l’Environnement, des Finances, de la Défense nationale, de l’Agriculture, des Affaires religieuses et de la Jeunesse et des Sports.

Les missions stratégiques assignées à ce comité sont : renforcer le cadre règlementaire en matière de promotion de la santé mentale, développer l’approche de santé de proximité en matière de santé mentale, adopter les stratégies de promotion dans ce domaine à toutes les étapes de vie et assurer la prise en charge des problèmes de santé mentale dans le cadre multisectoriel global et coordonné.

Le comité est chargé également de renforcer la formation et développer la recherche et de développer le système d’information et la communication dans le domaine de santé mentale.

R. N.

Comment (3)

    Lghoul
    18 septembre 2018 - 14 h 55 min

    « installation du Comité national multisectoriel de promotion de la santé mentale » – Il faudrait d’abord s’assurer que les membres de ce comité sont TOUS saints d’esprit. Comment ? Personne ne sait car le diagnostique se fera chez belahmar, lui même dont l’esprit n’est plus de ce monde depuis qu’il a eu une vision nocturne de azazil. Ensuite, je vous donne la premiére source, la source principale des maladies mentales en Algérie, celle qui deverse le poison qui ronge le contenu de la tête a partir de 4 ans: Le lavage de cerveaux dans les mosquées et a l’école dès le jeune age. Supprimez les leçons qui parlent de la peur, de la mort ainsi que du lavage des corprs sans oublier le gourdin de Azarail aux petits enfants de 4 ans et je vous assure que vous reduirez les maladies mentales de 50% pour les futures générations. Pour nous c’est trop tard car les neuronnes détruits par cet acide de la peur ne pourront jamais se regénérer car la destruction de l’esprit dans ce cas est irrevesible. La preuve est qu’après presque 20 ans de « reconcilliation nationale » on a toujours des tangos qui errent un peu partout dans nos forêts et nos montagnes comme des fauves enragés, sans savoir pourquoi ils courent toujours.

    4
    1
    Pr ZELLAL Nacira
    18 septembre 2018 - 0 h 56 min

    Monsieur le Ministre de la Santé, bonjour
    C’est bien d’impliquer la recherche scientifique, auquel cas, pourquoi donc cette liste piquée du texte de cet article, je cite : » le ministère du Travail et de la Sécurité sociale, de la Justice, de l’Intérieur, de la Communication, de l’Environnement, des Finances, de la Défense nationale, de l’Agriculture, des Affaires religieuses et de la Jeunesse et des Sports », n’implique t-elle pas l’ESRS et la DGRSDT?
    Savez-vous, Monsieur le Ministre, qu’une certaine Unité de Recherche, la seule dans sa thématique (Neurosciences cognitives – Orthophonie – Phoniatrie, URNOP d’Alger 2) du monde Arabo-Africain, exporte, première UNE en Algérie depuis l’indépendance, son LMD dans le thème que vous évoquez, vers des Facultés de Médecine des universités des pays arabes, comme l’Université Libanaise, l’Université Cadi Ayad de Marrakech? Et que le projet est en cours pour l’Université Elistiqlal de Palestine? Nos programmes et thèmes de recherches (ANDRS, CMEP, ATRSS, traitant des troubles voco-verbaux… sans exclure un PNR en recherches terminologiques arabe-français spécialisées en neurosciences cognitives sont en ligne) intéressent visiblement l’étranger mais point l’Algérie. Or, des dizaines de brillants jeunes chercheurs cliniciens parfaits bilingues arabe-français de surcroît, dans des thèmes de pointe, sont à même de s’engager en équipes très spécialisées (autisme, phoniatrie, IMC, trisomies, aphasies, apraxies, audiologie, neurolinguistique, …), dans ce projet, qui ne doit pas laisser le critère administratif phagocyter le critère scientifique et rester vœu pieux. Je m’explique : je me suis permis d’intervenir, ici, parce que le Projet sur l’Autisme dont vous savez quelque chose, vu que, Monsieur le ministre, nous sommes rencontrés lors de la réunion MS-MESRS du 24 mars 2016 autour du « Plan Autisme » et lors du Symposium Autisme de.. Ce Projet, qui paraissait d’une grande ampleur, qui a fait l’objet de l’installation d’une commission similaire, mais à ma connaissance, il a tout bonnement capoté, en raison de cet avatar.
    Bons courage et chance !
    Pr Nacira ZELLAL, Directrice de l’URNOP
    ..

    Anonyme
    17 septembre 2018 - 21 h 21 min

    Il le faut ce Comité national multisectoriel de promotion de la santé mentale parce que 40 millions d’algériens souffrent de troubles mentaux.

    1
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.