Spectacle indigne !

APN
Siège de l'Assemblée populaire nationale. D. R.

Par Akram Chorfi – Il est intolérable de voir la vie politique, au sein des institutions élues, atteindre ce niveau. On en vient à faire des déclarations qui risquent de compromettre définitivement le peu d’honorabilité qui reste aux acteurs en confrontation, aux yeux des citoyens, électeurs ou non.

Comment peut-on invoquer, à la manière des maîtres chanteurs, la possibilité de sortir un dossier, contre la troisième personnalité de l’Etat dans le rang constitutionnel après le président de la République et le président du Sénat ?

Il est inconcevable qu’on ait eu entre les mains quelque dossier compromettant qui concerne le président de l’APN et qu’on estime, publiquement, être en droit de l’utiliser comme une arme contre cette personne pour la pousser à la sortie, alors que tout dossier compromettant est censé sortir systématiquement, car entre les mains d’un élu qui a juré fidélité au peuple et aux intérêts supérieurs du pays.

Même la justice républicaine est censée s’autosaisir à ce genre d’annonce, car ces déclarations sont d’une teneur criminelle qui ont deux sens pour la justice, à savoir qu’il existe une personne qui fait du chantage publiquement et que cette personne détient ou prétend détenir des informations compromettantes contre une personnalité très haut placée dans les institutions de l’Etat.

Le monde nous regarde et le jeu qui se trame au sein de l’APN n’est pas sans frapper de discrédit nos institutions élues aux yeux de l’opinion internationale et des électeurs algériens qui subissent, jusqu’au dégoût, un spectacle indigne qui semble avoir dégénéré en chantage politique.

A. C.

Comment (20)

    Anonyme
    16 octobre 2018 - 6 h 24 min

    Souk El Harrach a été fermé maintenant on sait où il a rouvert.

    Anonyme
    15 octobre 2018 - 15 h 45 min

    Le peuple s’en fout de c députés et de cette apn bidon ça fait longtemps.. Ils sont tous bidon,à partir du moment où ould Abbas dit  » je partirai si le président le dit de partir,bouhadja kifkif,ouyahia kifkif. et meme sidna said ugta!! Ya boureb,meme le sg de l’ugta est désigné par bouteflika!! Les walis,chefs de dairas,conseil constitutionnel,cour des comptes,jugés,….tout tout. Alors à quoi sert l’apn??

    Slam
    15 octobre 2018 - 0 h 34 min

    Ça fait longtemps que le monde se fout royalement de ce qui nous arrive. Souvenez vous de ces années où la horde islamiste égorgeait nos frères et sœurs. Aucun pays ami frère n’a levé le doigt. Le monde ne nous regarde plus depuis qu’on est gouverné par une momie. Le monde s’occupe de ses affaires, de ses peuples pour leur trouver un avenir meilleur. Nous,
    on se donne en spectacle à nous-mêmes. Nous sommes invisibles et insignifiants dans le monde. On disparaîtrait demain dans un trou noir et personne ne remarquera notre absence. Personne ne nous regrettera…

    8
    1
    Anonyme
    14 octobre 2018 - 21 h 58 min

    La dissolution de l’APN est la solution !!!

    9
    2
    Anonyme
    14 octobre 2018 - 21 h 30 min

    Il n’est pas à sa première bêtise . la question qu’on devrait se poser c’est pourquoi il est toujours là ? .

    5
    3
    MELLO
    14 octobre 2018 - 21 h 21 min

    L’Algérie se donne en spectacle depuis 1962. Pourtant ,notre pays a fait une révolution exemplaire, grâce à des hommes et des femmes de hautes factures, loin, très loin de ces guignols qui nous gouvernent. Le monde entier avait les yeux rivés sur le cheminement de cette nouvelle république, malheureusement cette évolution tourne au vinaigre pour le peuple : Un pays riche pour un peuple pauvre. C’est fatal comme conclusion. Le spectacle indigne persiste ,malgré toutes ces remarques. Ce spectacle nous offre tout un panel de maux propres à l’Algérie : Corruption, détournement, falsification et rejets mutuels engendrent les plus grandes harragas du monde à travers la méditerranée. Voilà que nos institutions se donnent en spectacle sans se soucier de ces voix qui les ont portées là où elles sont.

    11
    2
    Anonyme
    14 octobre 2018 - 18 h 17 min

    Au contraire a d autres , je ne rigole pas en lisant l’article d’AKram Chorfi.
    Il a dit dans son article ce que la majorité silencieuse pense .Ils prennent les Algériens pour des ignorants.
    Il faut changer la manière de gouverner en faisant entrer plus de démocratie dans les institutions et donner plus de liberté à la justice ainsi qu’aux citoyens .L’assemblée légifère. le gouvernement execute et la justice contrôle. Il n’y a pas de système démocratique parfait mais il faut quand même l’essayer.

    7
    2
      El Kendy
      14 octobre 2018 - 19 h 08 min

      L’anonyme de 18h17min c’est moi El Kendy

        GHEDIA Aziz
        14 octobre 2018 - 19 h 56 min

        L’anonyme ou El Kendy, c’est du pareil au même, c’est kif kif, cela dénote d’un flagrant manque de courage d’assumer ses écrits. Un intellectuel honnête ne devrait pas faire cela. Ou alors ne plus fréquenter les forums et les espaces publics même virtuels. C’est la leçon que je donne régulièrement aux pleutres et aux peureux…

        1
        3
    bedraham
    14 octobre 2018 - 18 h 14 min

    l’opinion international connait parfaitement la politique Algerienne et savent pertinement que le pays n’a jamais eu d’institutions legitimes et le situation actuelle que vit l’APN ne fait que confirmer l’absence d’institutions et ceci est adressee aux plus accros du pouvoir.

    6
    1
    Felfel Har
    14 octobre 2018 - 16 h 22 min

    Ce vaudeville burlesque dure depuis 1999 et c’est maintenant que nous nous apercevons que nous nous ridiculisons devant l’opinion internationale. On a dit que Moïse avait reçu la Révélation en parlant à un buisson. Et nous, que faisons-nous depuis 20 ans pour connaître notre destin, à part regarder un portrait datant de 50 ans et nous soumettre à son bon vouloir? Comme dans un « soap opera », chaque fois que nous croyons que la fin est arrivée, l’histoire rebondit pour dévoiler de nouvelles entorses, des complots inédits, des situations tragico-comiques dont nous avons toujours été les perdants. Le monde entier qui nous observe a toutes les raisons de se poser des questions sur notre silence, notre apathie et notre résignation. Etass, etass, mazel el hal!!!

    12
    2
    Abou Stroff
    14 octobre 2018 - 15 h 52 min

    un seul commentaire: je crois que le régime est à bout de souffle et il est nécessaire que les patriotes prennent leur responsabilité.

    36
    sebatte
    14 octobre 2018 - 11 h 22 min

    et pendant ce temps là 99%99 des algériens n’ont rien a cirer de ses deputés et autres représentants politique qui ne représentent qu’aux meme se tirer dans les pattes, cela nous prouve une seule chose et nous conforte dans notre j’menfoutisme de l’actualité politique, ces gens là s’acrochent a leur pitoyable sort le koursi et rien que le koursi , a l’heure actuelle dites moi un peut combien vraiment d’algerien vote FLN ? j’attend avec impatience que l’on mettre ce partie au musée là ou est sa vrais place, le reste est une honte l’immaturité politique des ses gens là , cache les hautes competences qu’a notre pays au niveau diplomatique et industriel , pourquoi ces gens là ne nous gouverne pas ? les autres meurt petit a petit …dans un hopital parisien de maladie dans l’anonymat

    11
    1
    Anonyme
    14 octobre 2018 - 9 h 49 min

    Ils ne font que suivre l’exemple de Bouteflika s’accrocher à son poste à vie .

    16
    8
    Les Repus du ventre
    14 octobre 2018 - 9 h 48 min

    C’est comme dirait Marx « Le stade infantile » du jeune état, c’est un monde dont les personnalités n’ont pas été construites pour en faire des hommes d’état vrais, culturellement repus, en revanche pour le ventre, ça sait manger, et… s’entre manger ! Allah yester ! Le monde qui nous regarde ? !!!

    12
    3
    Djeha Dz.
    14 octobre 2018 - 9 h 17 min

    Merci Mr A. Chorfi, on ne peut pas mieux brosser le tableau d’un pays otage de politicards pour qui l’éthique et les institutions ne représentent RIEN, sinon un moyen pour assouvir leurs appétits insatiables.
    Probité, Moralité, compétences, institutions, État, justice, légalité, tous les vocables qui définissent ces valeurs que nous n’arrêtons pas de réclamer et de voir mis en pratique, ont trouvé leur trépas dans ce pays corrompu chaque jour un peu plus.
    Tous les repères ont été brisés. la voyoucratie règne.
    le coup de grâce a été donné, nous sommes en pleine déconfiture, à moins de déraisonner, il est difficile de le nier.

    « Tag 3’lamen tag » dit un adage populaire bien de ….. ‘’chez nous‘’ ?

    14
    1
    Anonyme
    14 octobre 2018 - 9 h 15 min

    il n y a aucune honorabilité au sein des deux chambres sénat et APN ! les scandales repetetifs de ces fameux cooptés est une insulte au peuple algérien
    Quand à ce qui se passent dans l APN ,elle se passe de commentaire ! vivement un changement radical du systeme politique algérien et la revoquation de tout les khoubsistes de ce systeme dictatorial militaro financier !

    10
    3
    Anbonyme
    14 octobre 2018 - 9 h 01 min

    Ce qui est étonnant c’est de voir effectivement que la justice ne fasse rien alors que les élus eux mêmes parlent de dossiers compromettants les uns contre les autres.

    C’EST TRÈS GRAVE !

    14
    2
    Zaatar
    14 octobre 2018 - 8 h 54 min

    Monsieur Akram Chorfi, on dirait que vous le faites exprès. Nous avons une justice républicaine indépendante d’après vous? Nous avons des dirigeants honnêtes et compétents d’après vous? Nous avons des élus du peuple d’après vous? j’avais envie de rigoler à la fin de la lecture de votre article….

    19
    2
      Yassine
      14 octobre 2018 - 14 h 13 min

      Qui se tait acquiese !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.