Les importateurs ont jusqu’au 15 avril 2019 pour régulariser leur situation

Djellab délai
Said Djellab, ministre du Commerce. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Le ministère du Commerce a décidé de prolonger, à titre exceptionnel, le délai de mise en conformité des registres de commerce aux opérateurs économiques jusqu’au 15 avril prochain, ce délai ayant été initialement fixé à la fin de l’année en cours. Le ministère devrait alors disposer d’une liste des noms des importateurs officiels et réels à compter du 15 avril.

En conséquence, selon un communiqué du ministère du Commerce, tout registre de commerce non renouvelé avant cette date sera sans effet, et son titulaire n’aura pas le droit d’exercer des activités d’importation de matières premières ou de produits destinés à la revente en l’état. Les infractions commerciales et toute violation de la nouvelle réglementation seront punies conformément à la législation en vigueur.

Selon le même communiqué du ministère du Commerce, les services de la Direction générale du Centre national du registre de commerce, ainsi que ses filiales locales au niveau des quarante-huit wilayas resteront à la disposition des opérateurs économiques concernés pour leur permettre de mettre en conformité leurs registres de commerce.

Pour rappel, le ministère du Commerce avait fixé la durée de validité du registre de commerce pour certains opérateurs, notamment ceux activant dans l’importation de matières premières ou de produits destinés à la revente en l’état, à deux années renouvelables.

Selon l’arrêté signé par le ministre du Commerce, «après l’expiration de la validité du registre de commerce fixée à deux ans, ce document devient sans effet, et toute entreprise commerciale concernée doit demander sa radiation dans seulement le cas où elle exercerait l’importation et la revente en l’état». Toutefois, la décision l’oblige à «modifier son registre de commerce en supprimant l’activité d’importation de matières premières ou de produits destinés à la revente en l’état». Suite à quoi, les services de contrôle compétents demanderont la radiation du registre de commerce, conformément aux dispositions de la présente résolution.

R. M.

Comment (4)

    Anonyme
    24 novembre 2018 - 15 h 15 min

    Renationalisation, réformes, et restructurations radicales, et totales
    Du secteur juteux du « commerce des importations », pardon du commerce extérieur monopolisé
    Par une minorité de grands barons, et de gros bonnets mafieux puissamment protégés, et très influents
    Avec leurs réseaux,leurs hommes-serviteurs et leurs clans véreux dans les institutions étatiques malades
    (A.P.N, Sénat, Ministères, Banques de crédits, Directions , Douanes,…..)
    Au point où nous y sommes là, l’Algérie, et son économie vont tout droit, les bras ligotés, derrière,
    Vers la faillite, de l’Algérie, à moyen terme, la disparition, en tant qu’état souverain, et indépendant,…
    … A long terme
    L’Economie, les Finances, et le Commerce extérieur autonomes, indépendants, et souverains =
    = la vraie Sécurité du pays
    Le Commerce Extérieur algérien est , malheureusement, privatisé,
    Depuis les réformes ultra-libérales sauvages, pardon « les réformes », « l’ouverture » du pays depuis 1988
    Aggravé depuis les années 90, et le bradage systématique des richesses, et des fonciers du pays
    A vil prix, et au Dinar symbolique, aux amis, clans, courtisans, bouffons, serviteurs zélés, opportunistes,…
    De véritables crimes économiques, dans un pays démocratique, de Justice, et de Transparence
    Qui se respecte

    Anonyme
    23 novembre 2018 - 22 h 16 min

    Voilà le résultat de l’infitah,l’ouverture ..ouverture à tout vents..préconisée par des apprentis économistes qui n’ont rien compris à l’économie. Sous boumediene c’était le monopole de l’état,bon à l’epoque ça se justifiait,puis vient l’après boumediene,on passe du monopole d’état à l’interdiction à l’état d’importer ou d’investir; pourquoi? Pourquoi passer du tout état à ruen d’état?? Il fallait garder les entreprises publiques importatrices et le privé en concurrence! Pourquoi avoir cédé au seul privé les importations de biens??
    Nos apprentis n’ont pas compris qu’on ne peut appliquer la même théorie économique à un pays développés et à un pays sous développé en construction. Dans notre cas pays qui ne produit rien et importe tout le rôle de l’état est encore nécessaire dans l’investissement de priduction et d’importation. Comment expliquer que la banane importer à 4-5 cts/$ arrive à 700 dz?? A,ors qu’il Ya 5 ans on l’achetait 100da?? Pourquoi passer tout ke temps du « tout »au « rien »?? L’état doit investir dans des usines de priduction et participer au devrloppement dans tous les domaines en concurrence avec le privé. Ceux qui prônent que l’état doit se confiner dans la « regulation »za3ma comme si on avait une economie) s’occuper des hôpitaux de l’éducation,des routes..etc…ok,mais pourquoi pas dans la sphère economique?? C apprentis veulent laisser les activités lucratives au privé et confiner l’état dans la dépense publique? Pourquoi c l’état qui importe le blé,et c le privé sui importe la banane?? Si on veut appliquer cette théorie le privé qui fabrique les pâtes n’a qu’à importer lui-même son blé,et ceux qui mettent le lait en sachet importer leur poudre et revendre aux prix administrés! On verra s’ils acceptent.

    Win el harba
    21 novembre 2018 - 15 h 42 min

    Comme il est flagrant qu’ils ont des appuis en hautes sphères…Ils ruinent le peuple !
    Quand j’ai vu la liste des produits importés, j’ai pleuré pour mon pays…que d’incompétents et de corrompus !
    Et les Algériens qui râlent mais qui consomment ces produits au lieu d’encourager nos entreprises sabotées !
    Chacun en est responsable !
    Toi, avec tes 3,4,5,6,7,8… gosses, tu participe grandement à la chute du pays.
    Ensuite va prier dans la mosquée pour que Dieu les nourrisse…
    Prends un stylo et un papier et calcule, simule, documente-toi ! au lieu de faire l’autruche .
    ///Que serons-nous dans vingt ans à ce rythme-là ?\\\

    Hakikatoune
    21 novembre 2018 - 11 h 56 min

    C’est la nième fois qu’on annonce le recul de la « date de régularisation » de la situation administrative et réglementaire des importateurs ! çà me fait rire tout çà ! Les importateurs n’ont rien à craindre pour leur avenir car le pouvoir fait d’eux sa meilleure clientèle politique ! La ligne de crédit devise fait partie du gâteau, de la rente distribuée ….en famille ! Donc, les importateurs peuvent dormir sur leur deux oreilles… et même plus !

    PS : On ne donne pas une licence d’importation, un budget devise à n’importe qui ! Il faut émarger au sérail ou être courtisan ou faire partie de la famille d’un « k’makeume » ou faire allégeance au pouvoir ou faire partie de la nomenklatura du pouvoir ! Point final ! Pour … »nous zautres ».., circulez il n’y a rien à voir !

    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.