Le prince Mohammed Ben Salmane se cherche une légitimité en Algérie

MBS prince
Mohammed Ben Salmane. D. R.

Par Kamel M. – Un communiqué du cabinet royal annonce une visite du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane en Algérie, dans le cadre d’une tournée qui le conduira dans «six pays arabes frères». C’est la première sortie de Ben Salmane depuis le scandale retentissant de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à l’intérieur du consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul.

La page Khashoggi est-elle en train d’être tournée avant même que toute la vérité exigée par la communauté internationale ne soit révélée ? Aura-t-il suffi d’un procès expéditif d’une vingtaine de suspects pour que les dirigeants saoudiens soient définitivement mis hors de cause, sacrifiant ainsi le droit sur l’autel des intérêts financiers et commerciaux ?

L’Algérie s’est abstenue de commenter l’affaire Jamal Khashoggi malgré le grand bruit que cet assassinat a fait à travers le monde entier, au point de faire vaciller le trône à Riyad. La Turquie, où le crime a eu lieu, et les Etats-Unis, gendarme du monde, avaient paru résolus à «aller jusqu’au bout» pour réclamer que toute la lumière soit faite sur ce crime, Erdogan et Trump multipliant les discours menaçants à l’égard du régime wahhabite de Riyad.

De leur côté, les médias américains se sont montrés sceptiques à l’égard des conclusions de l’enquête menée par les services de sécurité saoudiens, insistant sur le caractère immonde de l’assassinat et sur l’implication probable du fils du roi Mohammed Ben Salmane dans l’exécution de l’opposant dont plusieurs sources s’accordent à dire qu’il était un agent des Al-Saoud avant de tourner casaque.

Il va sans dire que Mohammed Ben Salmane cherche à se refaire une virginité auprès des «frères arabes», en donnant sa version des tenants et des aboutissants de cette affaire qui a confirmé la nature brutale et sauvage du régime saoudien et, par là même, à sauver son trône qu’il apprête à occuper en dépit d’une grande opposition au sein même de la famille régnante.

Le prince héritier cherche aussi une légitimité «arabe et islamique» dans la crainte que ses rivaux prennent le pouvoir par la force et le privent de la fonction de gardien des deux Lieux saints de l’islam en remplacement de son père vieillissant.

K. M.

Comment (179)

    Alors que les « khalijites » sont en pleine préparation de l’affaire du siècle pour annihiler définitivement l’affaire palestinienne, les « magharibas » annoncent aux français que l’Algérie comptait 1,5 millions de MORTS durant la révolution de novembre 1954; le mot « martyr » devenant subitement gênant pour une partie de la classe politique algérienne. N’assistons-nous pas à un début de processus de négation dangereuse de l’histoire des peuples allant du Machrek au Maghreb et dénotant d’une collusion secrète entre une normalisation flagrante avec le sionisme d’une part et un néo-harkisme latent d’autre part. Il n’y a que dans ce contexte déshonorant et que dans cette conjoncture maudite que le MBS du Machrek entame, au grand dam des peuples de la région, sa tournée maghrébine pour asseoir définitivement, auprès de ses compères du Maghreb, sa légitimité en tant que chef de file normalisateur avec les ennemis de la nation arabe et musulmane.

    benchikh
    28 novembre 2018 - 20 h 40 min

    « L’homme de théâtre est un hypocrite professionnel alors que les autres hommes sont des hypocrites occasionnels. » Jacques Fabbri

    Brahms
    27 novembre 2018 - 16 h 34 min

    Ce bédouin a financé le terrorisme dans les années 1990 en Algérie avec sa famille faisant pas moins de 150 000 morts et des amputés en très grand nombre. Les victimes pleurent tous les jours. Moi même, j’allais voir en France 02 policiers algériens de la banlieue d’Alger dans un centre de rééducation pour des prothèses (02 jambes sectionnées, pour l’un et un bras pour l’autre) chaise roulante à vie, plus de travail et plus de vie sentimentale pour ces 02 malheureux policiers. Ces saoudiens ne m’inspirent que du dégoût.
    Ne vous fiez pas à ces saoudiens et maintenant qu’ils ont les fesses pleins de caca, ils viennent en Algérie pour les essuyer. Qu’ils aillent donc voir les américains qui leurs ont pris 389 milliards de dollars pour assurer leur sécurité + 450 milliards de contrats commerciaux de type armement.

    Bison
    27 novembre 2018 - 13 h 33 min

    au dela qu’on soit pour ou contre cette visite, une chose importante semble échapper à la plupart de nos compatriotes. ceux qui hurlent aujourdhui (voire al magharibia,…) sur tout les toits et font compagne CONTRE la venue de MBS en algerie sont exactement les meme qui faisaient compagne POUR la venue de calife erdogan et lui faisaient louange et courbettes et insultaient et traitaient de vendue et traitre touts ceux qui etaient contre ça venue alors (cf mokri contre daoud)!!!!! comme quoi!! est ce que erdogane est plus democrate que MBS? est ce que erdogane est plus tolérant que MBS?,est ce que erdogane est plus tolerant envers ses opposant journalistes et pas seulement? et surtout, plus important, est ce que erdogane est plus bénéfique et moins dangereux pour l’algerie que MBS???
    en verité tout est question d »allégeances et aux visées partisane , frerots, que erdogane est entrain de faire activer ses agents en algerie et à l’étranger pour regler ses compte avec l’Arabie saoudite au détriments des intérêts de l’Algérie!! mais, est ce que un jours les frerots se sont souciés pour les interest de l’algerie en dehors de leurs interts personnelles et partisans et des interets de leurs maitres qatart , turques,…!!

    2
    2
    Nanita
    25 novembre 2018 - 13 h 00 min

    Ce criminel n’a pas sa place dans notre pays. Son crime n’est pas seulement d’avoir commandité l’assassinat de Khashoggi qui après tout était dévoué à sa monarchie pourrie mais parce qu’il est missionné par Trump et chargé de nous faire avaler la couleuvre de la liquidation de l’affaire palestinienne en contrepartie de sa protection contre des poursuites judiciaires internationales.

    7
    1
    EL Che
    25 novembre 2018 - 12 h 07 min

    la real politique et l’interet de l Algerie nous dicte le suivant ; le Maroc (qui nous cherche) a opte pour le Qatar il a donc perdu le soutient de l’Arabie Seoudite et des Emirates Arabes Unies qui eux sont bcps pls influent que le Qatar en consequence il est dans l’interet de l’Algerie d’opte pour l’Arabie Seoudite et les Emirates , de plus ces deux pays ont toujours supporte l’Algerie dans les mauvais moments donc elementaire mon cher Watson……..

    2
    9
      Nanita
      25 novembre 2018 - 13 h 05 min

      Ils nous ont supporté dans les mauvais moments ? Vous plaisantez? Qui nous a envoyé la peste brune des salafistes takfiris qui ont mis notre pays à feu et à sang ? Il ne faut pas avoir la mémoire courte! Il est vrai que Nezzar a prétendu qu’ils avaient donné des milliards pour les combattre mais c’était une fois que le mal était fait et ils sont tellement incohérents qu’ils donnent de l’argent à des adversaires en même temps !

        El Che
        25 novembre 2018 - 15 h 14 min

        j accepte le temoignage du General Nezzar il connait mieux que vous et moi les rouages de la Real politique .
        croyez moi ce n est pas un hazard que le Maroc se rapproche de l’Algerie en ce moment car ils savent que l’offense commise vis a vis l’Arabie Seoudite et les Emirates ne passera pas sans chatiments …le Maroc a peut etre gagne financierement avec le qatar mais les gains politiques de l’Algerie seront plus substantielles ….la diplomatie soft et patiente de l’Algerie est pertinente . Tahya AL jazayer

        2
        4
      Anonyme
      25 novembre 2018 - 17 h 41 min

      Continuer à mettre du sucre autour du poison et continuer à le donner à notre vaillant peuple pour ou bien l endormir ou carrément le tuer..depuis quand ton Arabie tehoudite ou bien les morveux des Emirates ont aider l Algérie..dite le moi… bande de menteuses. Ce sont eux qui ont encourager le terro durant les années 90 et maintenant ce monsieur El che veut qu on avale une pilule pour nous finir…monsieur si ces gens là vous ont donner del argent , nous n avons reçus aucune aide substantielle…les miettes garder la ou elle se trouve parterre..la seule chose qui nous a supporter en tant que nation c nous meme et notre souffrance et notre sacrifice pour que cette algerie de nos ancêtres reste debout..ce n est ni grâce à tes arabe ni tes mensonges… le monde Anglo Saxon dis..there is no free lunch… va voir un dictionnaire et vérifie la signification si tu n est pas anglophone. Personne ne donne juste pour le plaisir de donner…personne nous aide juste pour le plaisir de nous aider.. l algerie n as pas besoins d aumône mais à besoins de partnered stratégique avec lesquel elle travaille en concert pour les bénéfices mutuels..arrêter de rêver et de bobiner notre jeunesse avec vos rêves….messages à notre jeunesse..personne ne nous aidera soyez vigilant et défendre vos intérêts avec tout le monde ..personne ne vous donnera..il faut que vous arrachiez ce que vous voulez de vous même..n attendre personne pour vous aider…j en ai marre d entendre des meskine ries que un tél état nous a aider..quel khorti…salam

      2
      2
    Anonyme
    25 novembre 2018 - 10 h 29 min

    Quel contradictions et quel confusions ….. tout le monde mentionne le deal du siècle, mais ne peut décrire ce deal du siècle. Est ce que vous pouvez nous expliquer c quoi ce machin de deal du siècle…car moi je me méfie des choses que je comprends pas. Salam

    4
    1
    Mohamed djamel
    24 novembre 2018 - 20 h 17 min

    L’Algérie doit faire attention aux objectifs recherchés à travers cette visite qui n’apportera rien à notre pays. MBS devait plutôt se rendre au Maroc. Mais il ne vient que pour susciter des remous et une perturbation de la stabilité de notre pays qui n’a pas bougé depuis le printemps arabe de 2011. Il sait certainement que ses mains de boucher à Istanbul, au Yémen, en Syrie et en Libye seront de nature à susciter des troubles en raison du rejet populaire de sa visite qui n’a aucun objet sinon de créer un climat malsain à la veille des prochaines élections.

    5
    2
    Felfel Har
    24 novembre 2018 - 17 h 50 min

    Attention! Il ne vient pas en ami; il ne peut pas avoir changé d’avis si vite, même si Trump l’a tiré d’affaires pour mieux le manipuler. Aux USA, certains l’accusent: « He got away with murder! ». N’avez-vous pas l’impression qu’il vient en service commandé pour sauver la peau de l’autre Roi, englué dans des affaires scabreuses et qui vient de se faire moucher par notre diplomatie?
    Il faut se méfier de nos ennemis qui nous vouaient une haine tenace et qui nous proposent, contre toute attente, de palabrer et de fumer le « calumet de la paix »! Nos diplomates devraient le renvoyer à ses petites culottes en lui rappelant que la diplomatie algérienne ne se laisse pas compter fleurette et qu’elle a, dans le passé, damé le pion à la France et ses supplétifs dans la région. Qu’il n’essaie surtout pas de soudoyer ses interlocuteurs, son argent est taché du sang des Yéménites, des Palestiniens et des Syriens que son pays a trahis, en les offrant en pâture aux judé0-chrétiens. Son argent n’a fait que le malheur de ceux qui l’ont accepté!

    5
    2
      Anonyme
      24 novembre 2018 - 19 h 24 min

      Je pense qu’il vient surtout pour « l’affaire du siècle », il vient tâter le terrain et essayer de convaincre les pays nord africains pour faire partie des signataires de l’accord avec les voyous sionistes.
      Les pays du Golf se sont tous mis à plat ventre, l’Egypte l’est déjà depuis longtemps ainsi que le Maroc, donc il reste l’Algérie, la Mauritanie, la Tunisie à des degrés variables.

      « Le «deal du siècle» serait-il modifié pour faciliter «sa signature» aux États arabes? » (6/4/2018).

      « Lors d’un entretien téléphonique avec Jared Kushner, conseiller et gendre du Président américain, Donald Trump, ainsi qu’avec un autre responsable américain proche du dossier du «deal du siècle», le général Abbas Kamel, directeur des renseignements généraux égyptiens, «aurait fait part à ces deux derniers de propositions qu’auraient formulé l’Arabie saoudite et l’Egypte concernant la modification des termes du « deal du siècle », concernant la résolution du conflit israélo-palestinien, afin de permettre au Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et aux autres chefs d’États arabes de signer l’accord, sans s’exposer à la colère de leurs opinions publiques», auraient confié des sources diplomatiques au Caire,américaines et égyptiennes, au journal Al Araby al-Djadid. L’entretien aurait eu lieu lors de la dernière rencontre à Tel-Aviv, le 4 avril 2018, entre le responsable égyptien et le directeur du Service de sécurité intérieure israélien selon les mêmes sources citées par le journal.
      Les mêmes sources, citées par le journal, auraient expliqué que «parmi les propositions saoudo-égyptiennes, formulées par la partie américaine, figurerait celle d’un communiqué que ferait l’administration Trump, dans lequel il serait fait mention que les États-Unis, bien qu’ils aient reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël et qu’ils aient décidé d’y transférer leur ambassade, ils ne renieraient pas pour autant les droits d’accès aux lieux saints de la ville, aux Palestiniens et aux peuples musulmans en général, comme ils devraient soutenir les droits des Palestiniens à vivre en paix à l’intérieur de la ville sainte». Il serait aussi question dans les propositions citées ci-dessus, selon les sources rapportées par le journal, «d’introduire des amendements sur certaines clauses du «deal du siècle» concernant les droits des réfugiés palestiniens» »

        Anonyme
        25 novembre 2018 - 10 h 33 min

        Peux tu nous dire où nous diriger vers un lien pour comprendre ce qu est ce machin de deal du siècle..tout le monde en parle mais personne ne le décrit

        1
        1
    Anonyme
    24 novembre 2018 - 17 h 26 min

    @tarzan
    Les seuls qui paient ce sont les sahraouis entasser dans des camps de fortune depuis 50 ans, toute une génération sacrifie sans aucun espoir pour 0 avancements sur le plan politique mais alors la 0 …tout le sahara a été colonisé et bettoné a coups de milliards, vous croyez que les marocains et leurs investisseurs vont tout quitter et laisser les infrastructures et les autoroutes toutes fraiches aux sahraouis? Les millions d’habitant qui réside au sahara occupé , ils vont tous courber l’échine et preter allégence a un groupe de 150 000 personnes venus de tindouf?
    Je suis a 200 % pour la décolonisation du sahara mais un moment il faut voir les choses en face, niveau politique c’est un échec , seul les armes débloqueront la situation …

    4
    22
    Anonyme
    24 novembre 2018 - 17 h 04 min

    Le prince Mohammed Ben Salmane va nous inonder de dollars et on va scander « bidem,biroh nefdik ya Ben Salman »

    2
    2
    Anonyme
    24 novembre 2018 - 16 h 29 min

    tout le monde ici est a cote. au lieu de denigrer ce personnage qui parait avoir beaucoup d’influence, il faut plutôt parler business. Pourquoi pas essayer d’augmenter le quota de production des hydrocarbures de l’algerie qui est insignificant compare a l’arabie saoudite, les uae, l’irak ou l’iran. le koweit se prepare a passer de 2 million de barils/jr a 4 million/jr. la production de l’algerie est seulement de 1.3m. les debats ici sont limites a la question de la Palestine, le sahara, berbere ou pas berbere et je m’en passe…

    3
    5
      Anonyme
      24 novembre 2018 - 17 h 17 min

      1.3 m baril et tu veux un peux plus…tu peux pas car la vache gherzet…la vache ne produira pas plus car il y a pas beaucoups

    Anonyme
    24 novembre 2018 - 14 h 53 min

    Les affaires, le projets, les opportunités dans une mauvaise conjoncture, et posture pour les saoudiens
    Encerclés, et harcelés par les expansionnistes Iraniens, les putschistes Houthis,
    Mais surtout par l’affaire de l’assassinat crapuleux, et scandaleux
    Du défunt grand journaliste modéré, et ouvert, feu Djamel Kashogdji
    Les grandes affaires, et projets économiques algéro-saoudiennes
    Au détriment des principes des droits de l’homme les plus élémentaires ???,…..
    Dans une très mauvaise passe des Saoudiens englués dans le bourbier
    De la guerre sanglante, et destructive de la pauvre, et martyr Yemen, autrefois, et jadis « heureux »

    2
    2
    Amine
    24 novembre 2018 - 14 h 50 min

    J’invite à travers votre site toute la presse nationale algérienne de mettre à leur une à la veille de la visite de MBS en Algérie NON À LA VENUE DU BOUCHER MBS EN ALGERIE sur un fond noir en guise de solidarité avec un confrère qui s’est fait charcuter pour ses opinions en sa qualité de journaliste et d’éditorialiste.

    À travers ce geste, les journalistes algériens montrent au monde entier leur attachement à la liberté d’expression et à la dignité humaine et leur refus aux pratiques barbares du royaume des ténèbres.

    9
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.