Test d’hégémonie

MBS monarchie
Mohammed Ben Salmane et son père. D. R.

Par Akram Chorfi – La monarchie wahhabite ne gouvernait pas dans le passé par la politique mais par la religion. Tout ce qui se faisait auparavant était bordé par l’esprit de l’imamat et de la sacralité religieuse.

Aujourd’hui, et depuis les premières décisions d’ouverture qui consacraient quelques droits féminins, ceux de l’opposition politique et autres signes d’une mue idéologique, dont il reste à définir les contours, l’étendue et la source d’inspiration, l’Arabie Saoudite commence à voir se complexifier l’exercice de la politique dans la gestion des affaires publiques, preuve en est qu’avant, sur la base du référent religieux, on savait, à partir d’un fait, quel allait être le mode de gestion de ce fait par le pouvoir saoudien.

Désormais, ce n’est plus le référent religieux qui commande, même s’il demeure le socle de la légitimité de la famille royale, mais bien une stratégie dont les objectifs prédéfinis semblent avoir aiguillé le mode de gouvernance dans le sens d’un exercice moderne de la décision politique.

C’est ce qui a conduit à confier le pouvoir au jeune loup qu’est Mohammed Ben Salmane à qui un blanc-seing semble avoir été remis dès le départ afin de «sauver» l’Arabie Saoudite de ses ennemis de l’intérieur, dont l’opposition politique et quelques princes archimilliardaires qui brouillaient la lisibilité du pouvoir à l’international, dont des comportements indignes, de triste réputation, entachaient l’image de ce royaume depuis déjà quatre décennies.

L’Arabie Saoudite qui exécutait ses ennemis au nom d’Allah évolue vers un nouvel être idéologique et se met, désormais, grâce au nouveau prince de la politique saoudienne rénovée, à exécuter ses ennemis au nom de la politique, même si on continue de priser les exécutions du vendredi.

Une politique toute américaine, inspirée des méthodes de la CIA, et qui s’apprête à exercer, à travers une tournée dans quelques pays arabes, un test d’hégémonie, inspiré des méthodes de Trump vis-à-vis de ses satellites européens. Ce sera une partie de plaisir pour le prince d’Arabie, à l’exception d’une seule escale ; l’escale algérienne pour laquelle il devra le succès de sa tournée ou son échec.

A. C.

Comment (9)

    LE NUMIDE
    25 novembre 2018 - 21 h 23 min

    NON A CE CRIMINEL SANGUINAIRE SAOUDIEN protégé par Trump ( sur ordre de Netanyahou) contre des milliards de dollars et contre sa complicité avec l’état colonial et criminel d’Israël ….Non et Non ! tous les algeriens ne sont pas des Chouhoud Zour ou des adorateurs du Dollar , des parjures ou des larves pour blanchir les crimes de ce prince du Dollar .. Notre humanisme Berbère nous commande de dénoncer le Crime et le Mal , quelque soit son auteur et sa puissance sur terre .. UN CRIMINEL EST UN CRIMINEL même s’il vient de la Mecque ….Accepter de Recevoir cet ignoble criminel ,ce tueur d’enfants au Yemen et de journaliste au consulat c’est se renier comme être humain doué de morale et c’est renier l’Idée même sur quoi la nation algerienne a été fondée : LA LIBERTÉ ET LA JUSTICE .. Recevoir un Sultan qui ordonne ces crimes abjects , qui commande de torturer au Manchar un opposant et un être humain dans un consulat , c’est autant recevoir Aussares le tortionnaire de Benmhidi et de passer sur ses crimes ….le Mal et le Crime ne doivent pas être blanchis par n’importe quelle politique ou diplomatie . le gouvernement algérien assumera seul la Malédiction de cette Visite …Le lendemain de la Visite , l’Algérie et ses dirigeants perdront de leur prestige et de leur estime de soi et le sultan saoudien aura gagné pour juste un instant d’avoir pris pour faux témoins ceux qui l’ont reçu ….. mais il ne pourra jamais effacer son crime devant le tribunal universel de Dieu et des Hommes

    4
    2
    Anonyme
    25 novembre 2018 - 19 h 14 min

    Le plus grand des sionistes du monde arabe débarque en Algérie, c’est dire le programme !
    Quelle catastrophe pour notre pays !

    5
    2
    Felfel Har
    25 novembre 2018 - 15 h 17 min

    N’aurait-il pas comme arrière-pensée d’augmenter le quota des futurs hadjis algériens pour remplir les caisses du royaume qu’il a dilapidées sans compter aux USA? A moins que l’objet de sa visite est de suggérer à l’Algérie de pomper plus de pétrole pour casser les prix et faire plaisir à Maître Trump. Nous devrions nous méfier de ce Joker du trio d’arnaqueurs Netanyahou-Kushner-Trump. Ils puent la conspiration!

    9
    2
    Anonyme
    25 novembre 2018 - 14 h 15 min

    Faisons comme tous les hypocrites (usa en tête) recevons le et soutirons de l’argent si ce n’est pas lui qui nous gruge !

    2
    4
    Tin-Hinane
    25 novembre 2018 - 12 h 13 min

    Comme beaucoup d’algériens j’aurais aimé que l’Algérie ne le reçoive pas c’est sûr mais est ce que notre pays a déjà refusé de recevoir un Saoud avant Mohamed Bensalmane? non jamais. Ne pas recevoir ce saoud là parce qu’il a fait assassiner Jamal Kaschoggi un journalistes saoudien alors que l’Arabie saoudite a commandité, financé et légitimé plus de 200 000 meurtres en Algérie. Certes l’assassinat de Kaschoggi était un acte horrible, mais son horreur tient surtout à sa dénonciation, combien d’autres crimes et assassinats ont été commis par les Saoud tout aussi sinon plus horribles que celui là et pourtant ils continuaient à bénéficier du respect de tous les pays du monde et des pays arabes en particulier. Pourquoi devrait nous émouvoir d’un crime plutôt que des milliers et milliers d’autres crimes commis par les saoud et bien parce que l’occident l’a décidé. Les anglais/américains ont décidé de lâcher les saoud. Les saoud ont bien évidemment des comptes à rendre aux arabes et aux musulmans et ça viendra en son temps. mais là tout de suite devrait on nous algériens rejoindre la meute et aboyer avec chiens ?…
    La monarchie wahabite ne gouvernait pas par la politique parce que les anglais s’en chargeaient, les saoud eux s’occupaient uniquement du religieux et si aujourd’hui ils font n’importe quoi ce n’est pas parce que ils ont décidé de prendre les rênes de leur pays et de gouverner pleinement non. Les wahabites sont en plein désarroi depuis qu’ils ont été plaqués par les anglais et les américains, ils ne savent plus quoi faire. L’Arabie saoudite (tout comme les minuscules états du golfe) n’était indépendante que de surface dans les faits ils étaient sous tutelle anglaise et ils en étaient bien contents. Aujourd’hui ils sont complétement déstabilisés ils ne comprennent pas pourquoi les anglo-saxons les laissent tomber pourtant ils tout, tout bien fait: ils ont mis l’islam à la disposition de l’occident, accepté et protégé israël et les juifs et accabler les palestiniens, financer et assister les groupes terroristes islamistes et légitimer leurs crimes en Algérie et dans d’autres pays musulmans etc ils n’ont reculé devant aucun crime, aucun méfaits, aucune vilénie, aucune infamie pour plaire à leurs maîtres et aujourd’hui on les démissionne ils ne comprennent pas alors ils ruent dans les brancards, ils sont en pleine panique. Et voilà les amis la peur commence à changer de camp enfin.

    12
    1
      abdel
      25 novembre 2018 - 20 h 25 min

      Les médias dans le monde ne parlent que de ce journaliste jadis compromis dans la politique de la monarchie,et oublient le génocide yéminite

    karimdz
    25 novembre 2018 - 9 h 37 min

    Les sionistes d’arabie yeoudite, incarnée par mbs aujourd’hui, sont en quelque sorte, le cheval de Troie, ils ont tout fait pour briser le monde musulman sur tous les plans, religieux, sécuritaire, économique.

    C’est pourquoi nos autorités doivent être très prudentes et intransigeantes, il n’est pas question de céder aux caprices de ce roi assassin formé en isra hell. Nos relations doivent se limiter aux relations commerciales.

    Quoique mbs tente de jouer avec le prix du baril de pétrole, pour infléchir les « réfractaires » et combattre ses ennemis, mais c’est une arme à double tranchant qui risque de faire plus de mal à son pays.

    19
    1
    Anonyme
    25 novembre 2018 - 7 h 57 min

    Mohammed Ben Salman est l homme sur lequel Ben Yamin Netanyahou et Trump et Yared Kushner ont erige tous leurs plans pour le proche orient et l aneatissement du reve des Palestiniens et le triomphe d Israel.Toute cette strategie prepare le terrain pour la presentation imminante du plan des americains pour le proche orient qui est en realite un plan Israelien fabrique par le trio Benjamin Netanyahou/Yared Kuschner/Mohammed Ben Salman et qui sera sous le couvert des USA et dont la piece maitresse sera Mohammed Ben Salman.Il est fort probable qu une guerre devastatrice sur deux fronts soit en preparation par Israel contre Gaza et le sud Liban pour neutraliser le Hamas et le Hizb Allah,toute la region est prete a s emflammer…avec la presence des forces americaines avec leur logistique au nord de la Syrie et qui controlent et protegent plus de 5000 terroristes dans la region d Idlib…Tout le plan Israelo/Americano/Saoudien tend a dissoudre toute possibilte de l emergence ou plutot de l independance d un Etat Palestinien viable et vivable qui menera en fin de compte a la mort et l enterrement du reve Palestinien et de leur independance,Ce plan macheavelique ne peut etre dejoue que par une union totale d une decision arabe et musulmane et sans faille des pays du front et de l Iran et une pression immediate pour inculper Mohammed Ben Salman de crime contre l humanite par ces crimes au Yemen.Tous les peuples arabes doivent se soulever contre ce projet et manifester leur colere et sans attendre car le compteur a ete mis en marche depuis l arrivee de Trump au pouvoir et les accords secrets entre Yared Kuschner et Mohammed Ben Salman qui ont entraine tous les pays du golfe a les suivre

    12
    4
      awaghlis
      25 novembre 2018 - 18 h 52 min

      Arabes,arabes,…,musulmans,religion,…tu es centre sur ça !!.
      Ton texte sent trop la haine, mepris de ton identité,haine
      d’Israël,l’occident…
      Nous les kabyles, on s’en fiche de ta Palestine,de ton Hamas,de ton world arabo-musulman :vas
      combattre là-bas et laisse nous tranquilles.mets toi ds la tête qu’on est des amazighs, que tu le veuilles ou non.

      3
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.