Algérie : la colombe se posera-t-elle un jour ?

colombe mobilisations
Lors de la dernière manifestation des étudiants à Alger. PPAgency

Par Arav Benyounes – D’un vendredi à l’autre, les mobilisations attendent les Algériennes et les Algériens. Le bras de fer des politiciens véreux qui n’a pas permis aux tenants du système de détourner l’attention du mouvement populaire est enclenché. Nous sommes à la croisée des chemins. Le système dont l’armée est partie prenante et participante dans la gestion catastrophique du pays pendant plusieurs années veut sauver sa peau et ses privilèges, en gagnant du temps et en se référant à «leur Constitution».

L’armée veut se réhabiliter et se vêtir d’habits neufs, en essayant de jouer sur les deux tableaux (le peuple et ce qui reste du système). L’armée commence à se boucher les oreilles sur les vrais revendications et objectifs du peuple car certains de ses membres sont, eux aussi, mêlés à la corruption et impliqués dans de sales affaires de détournements de fonds publics pour d’autres : dégager tout le système.

Gaïd-Salah veut gérer la transition avec les rouages du système institutionnel actuel rejeté dans son ensemble par le peuple. Il propose, pour ne pas dire impose, une transition présidentielle de trois mois renouvelable, en se basant sur l’article 102. Ce n’est pas ce que demandent, ni attendent les Algériennes et les Algériens auprès desquels il s’est engagé à respecter et à appliquer les articles 7 et 8 de la Constitution. Le peuple ne veut plus des mêmes hommes et femmes du système pourri, ni ses institutions ni des mêmes procédures et techniques d’organisations électorales, encore moins socio-économico-politiques.

Le peuple algérien veut le retour de la colombe et un Etat de droit avec de nouvelles institutions qui incarnent la légitimité populaire. C’est un unième vendredi pacifique d’un peuple patient mais pas dupe. Alors le moment est venu pour que la colombe chasse les corbeaux. Car les promesses en tous genres n’arriveront pas à ébranler la détermination d’un peuple pacifique assoiffé de liberté. Elles n’arriveront pas non plus à noyer sa combativité et sa volonté de dégager le système.

Gaïd-Salah hausse le ton et envoie des menaces voilées car il pense détenir les commandes mais oublie que ce que veut le peuple est inébranlable, et ce peuple algérien pacifique et patient ne compte nullement fléchir dans sa position comme au temps de la Guerre de libération nationale. Il ne lâche pas et défend contre vents et marées une solution dans des dispositions institutionnelles mais les Algériennes et les Algériens redoublent de férocité et ne lâchent pas la rue en augmentant la pression.

Les yeux du monde sont tous rivés sur ce qui se passe en Algérie, gare aux dérives et à la répression. Les faucons de l’armée «sbires du système» vont-ils encore blesser la colombe, une fois de plus, comme dans le passé pour faire cheminer et faire perdurer ce système pourri avec son sang ?

Le système encore présent dans tous les rouages institutionnels teste l’intimidation par Gaïd-Salah, qui menace de faire appel à la répression pour ébranler la détermination de la rue. Attention, il faut être vigilant aux appels des «sirènes» enragées qui veulent sonner la fin de la «récréation» et enfermer ainsi le peuple après l’avoir blessé. L’Algérie d’en bas doit continuer de réagir pacifiquement et rester déterminée jusqu’à ce que soient satisfaites ses demandes et revendications de dégager tout le système.

Gaïd-Salah doit pousser ou imposer la démission de ce nouveau gouvernement fantoche, issu du système dont le peuple ne veut plus, pour épuiser les recours institutionnels et appliquer la volonté du peuple par les articles 7 et 8, comme promis. Tout le système actuel et ses institutions ne sont plus d’actualité, ne sont plus crédibles, sont dépassés et disqualifiés par le mouvement populaire.

C’est ainsi que seulement la colombe va pouvoir enfin se poser en Algérie.

A. B.

Ecrivain algéro-canadien

Ndlr : Les opinions exprimées dans cette tribune ouverte aux lecteurs visent à susciter un débat. Elles n’engagent que l’auteur et ne correspondent pas nécessairement à la ligne éditoriale d’Algeriepatriotique.

Comment (7)

    mohammed hlal
    19 avril 2019 - 11 h 10 min

    Les algériennes et les algériens ne sont pas dupes. Ils ont enduré le martyre depuis l’indépendance à cause des responsables militaires qui ont tout fait pour museler le peuple algérien et se remplir les poches. Les civiles qui ont gouverné l’Algérie n’étaient que des pantins au service des généraux. Bouteflika et tous ceux qui ont mené l’Algérie à la catastrophe ne sont que le fruit pourri d’un régime militaire. Le peuple, pour le salut du pays, devrait couper l’arbre empoisonné par la racine pour planter un olivier vivifiant et plein d’espoir.

    10
    19
    Tous en coeur sur le même thème ! !!!!
    19 avril 2019 - 10 h 42 min

    Arav Benyounes .
    Il était impossible que toi tu dise du bien de GAÏD SALAH.
    Mais tu sais que le peuple te laisse aboyer car le peuple et l’armée de GAÏD SALAH Passeront malgré tes calomnie de bas étages et celles de tes semblables qui tous en coeurs en parfaite synchronisation vous avez tous accordés vos violons pour salir le valeureux GAÏD SALAH.
    Il est l’homme du peuple et le peuple est avec lui.
    Contre vos protégés mafieux que vous défendez bec et ongles en vain car le peuple et son armée nous vous vaincrerons sans problème.
    A.P pourriez vous appliquez mon droit de liberté d’expression.
    MERCI.

    16
    13
    Argentroi
    19 avril 2019 - 9 h 11 min

    Voilà un qui nous sort le nouveau concept  » les faucons de l’armée  » pour camoufler la réalité de l’existence des forces extra-constitutionnelles issues de l’entité DRS et des réseaux tentaculaires clandestins qui activent ici et à l’étranger. Les analyses du révolutionnarisme de pacotille coupé des réalités va faire des ravages dans le mouvement populaire naissant. On peut dire déjà adieu à nos rêves d’une nouvelle Algérie si on doit accorder de l’importance à ses semblants d’opinions !

    9
    2
      hlal
      19 avril 2019 - 11 h 17 min

      Les algériennes et les algériens ne sont pas dupes. Ils ont enduré le martyre depuis l’indépendance à cause des responsables militaires qui ont tout fait pour museler le peuple algérien et se remplir les poches. Les civiles qui ont gouverné l’Algérie n’étaient que des pantins au service des généraux. Bouteflika et tous ceux qui ont mené l’Algérie à la catastrophe ne sont que le fruit pourri d’un régime militaire. Le peuple, pour le salut du pays, devrait couper l’arbre empoisonné par la racine pour planter un olivier vivifiant et plein d’espoir.

      6
      10
        Argentroi
        19 avril 2019 - 17 h 36 min

        @ Hlal
        En Algérie, il y a deux sortes de militaires ! Il y a le militaire qui ne s’occupe que des questions militaires comme de s’intéresser au mouvement des chars lors d’un exercice tactique. Et il y a le militaire qui ne s’occupe que des questions civiles comme de s’intéresser aux élections et choisir les députés, donner des directives à un ministre ou à un wali, infiltrer, noyauter ou créer des partis, associations et réseaux, mystifier et manipuler l’opinion, et la liste est longue. Hlal, peux-tu faire la différence entre les deux et ne pas faire d’amalgame en ces temps cruciaux sinon tu vas pousser ces deux sortes de militaires à s’allier contre toi, toi le frêle garçon nihiliste qui n’a pour seule arme que le sang qui bouillonne dans ses veines. Et la route reste longue !

    TOP 16
    19 avril 2019 - 8 h 59 min

    On a plus le choix avancé ou crevé;jamais dans l’histoire de ce peuple à un moment ou un autre ce peuple a reculé pour prendre son destin en main et ce n’est pas aujourd’hui qu’on va trahir nos coutumes

    13
    4
      MERCI A.P pour me posté
      19 avril 2019 - 11 h 22 min

      @ : TOP 16
      19 avril 2019 – 8 h 59 min

      Tu oublie de dire qu’il faut avancer au côtés de nôtre armée et le chef d’état major GAÏD SALAH.
      Le peuple sera avec GAÏD SALAH pour le pire et le meilleur.
      Il est important de le dire et le redire.

      14
      10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.